Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Retro du début jusqu'a la mi-saison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valentin
Joueur de national
Masculin Nombre de messages : 4612
Age : 23
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 22/08/2006

Informations
Club préféré: RCS 1906
Profession:

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Retro du début jusqu'a la mi-saison   Mer 27 Déc 2006 - 8:27

Retro - Juillet :


Durant le mois de juillet, le Racing de JPP se prépare à attaquer le nouveau
championnat de Ligue 2. Quatre matches amicaux, dont un prestigieux rendez-vous face au Bayern Munich au Stade de la Meinau, rythment ce mois frappé par les grosses chaleurs.
Les victoires du Racing mettent l’eau à la bouche d’autant qu’à la fin du mois, les Strasbourgeois démarrent les choses sérieuses avec la venue de Dijon pour l’ouverture de cette L2.

Acte fondateur du Racing version JPP, le stage en altitude se termine le 1er juillet exactement. De retour à Strasbourg, les joueurs sont frappés, dans un premier temps, par les grosses chaleurs qui touchent la région. En pleine effervescence nationale en raison de la Coupe du Monde et du bon parcours de l’équipe de France de Domenech, le RCS, lui, tente de parfaire ses gammes avant le début du championnat.
Pour cela, il enchaîne les séances d’entraînement et les matches amicaux. Avec un constat récurrent : Jean-Pierre Papin attire tous les regards. Le moindre geste, la moindre parole de l’ancienne idole sont scrutés par le public alsacien qui assiste en nombre aux rencontres amicales. Que ce soit à Erstein, face à une Sélection régionale, à Illzach face aux Suisses des Young Boys de Berne, ou à Haguenau face au Slavia Prague, le nouvel entraîneur du Racing doit se prêter au jeu des autographes et des photos pendant de longues minutes.

L. N’Diaye se blesse


Dans la coulisse, les dirigeants s’activent à poser les dernières pierres de l’équipe 2006/07. La signature de Leyti N’Diaye, en provenance de Marseille, est suivie par celle d’Hervé Tum, qui portait les couleurs du FC Metz, ou encore, à la fin du mois, d’Emil Gargorov, qui devient le deuxième bulgare à s’engager avec le Club. Malheureusement pour l’ancien marseillais, moins d’une semaine après sa signature, il est victime, à l’entraînement, d’une rupture des ligaments croisés du genou. Il ne devrait faire son retour qu’en janvier, pas avant. Le Racing part à la recherche d’un autre milieu de terrain.
A l’issue du deuxième stage estival, à Munster (du 10 au 15), la Meinau accueille un match amical de prestige. Le Racing se frotte à l’une des meilleures formations européennes, le Bayern Munich, champion d’Allemagne en titre. Roy Makaay, Mehmet Scholl, Roque Santa Cruz ou encore Hasan Salihamidzic foulent la pelouse strasbourgeoise. Les supporters sont venus en nombre pour assister à cette rencontre haut de gamme : près de 8 000 défient la canicule pour voir le grand Bayern face aux hommes de JPP.



Succès de la Journée des Supporters

Cette rencontre restera historique car elle se termine par une victoire du RCS. Romain Gasmi et Jérémy Perbet inscrivent, dans le dernier quart d’heure, les deux buts de la partie. La Meinau a l’eau à la bouche et n’attend plus qu’une chose : le coup d’envoi du championnat pour s’enflammer. Ce succès face aux hommes de Felix Magath permet aussi de donner un coup de fouet à la campagne d’abonnement. « C’est avec le cœur que nous gagnerons », affirme Jean-Pierre Papin sur les affiches placardées dans toute la ville. Les gens accrochent et se pressent à la billetterie pour s’abonner et relever, aux côtés de leur Club, le challenge de la remontée en Ligue 1. Plus de 8 500 personnes ont pris un abonnement, ce qui constitue un record en Ligue 2.
Le dimanche 23, pour la traditionnelle Journée des Supporters, ils sont près de 3 000 à venir à la rencontre du groupe pro. Après les présentations des nouveaux éléments et du nouveau staff technique sur la pelouse de la Meinau, les supporters, venus en famille pour la plupart, ont rendez-vous dans la zone technique sud pour faire connaissance, de plus près, avec les joueurs. Sous un soleil de plomb, cette Journée est un franc succès et permet de poursuivre le rapprochement du Racing vers ses plus fidèles supporters.



Un nul pour commencer

Mais le moment que tout le monde attend arrive enfin. Ce vendredi soir 28 juillet, même Frédéric Thiriez, Président de la LFP, et les caméras d’Eurosport ont fait le déplacement. Personne ne veut rater le premier match du nouveau Racing lors de cette saison 2006/07. Pour débuter leur championnat de Ligue 2, les coéquipiers de Yacine Abdessadki, qui portera le brassard de capitaine cette année, affrontent Dijon, 5e du dernier exercice. Plus de 15 000 spectateurs ont répondu à l’appel.
Dans un premier temps, le Racing se fait quelques frayeurs et il faut tout le talent de Cassard (qui détourne un penalty) pour éviter le pire. En seconde période, malgré quelques opportunités, les hommes de Papin ne parviennent pas à débloquer la situation. Pour son premier match de la saison, et malgré l’apparition pleine de promesses de Gasmi en fin de partie, le RCS concède le nul chez lui. « Nous avons été crispés en début de match car c’était le premier match à la maison », explique l’entraîneur. En tout cas, le chemin vers la L1 s’annonce long et délicat.


Dernière édition par le Ven 29 Déc 2006 - 2:55, édité 1 fois
Valentin
Joueur de national
Masculin Nombre de messages : 4612
Age : 23
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 22/08/2006

Informations
Club préféré: RCS 1906
Profession:

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retro du début jusqu'a la mi-saison   Mer 27 Déc 2006 - 8:28

Retro Aout :

Durant le mois d’août, le Racing prend vraiment la mesure de ce championnat de Ligue 2. Il enchaîne les matches et commence une série d’invincibilité qu’il va poursuivre jusqu’en novembre. L’arrivée de Renaud Cohade permet de dynamiser l’entrejeu d’une formation qui commence à trouver la bonne carburation et à développer du jeu.


Ce mois d’août avait mal débuté. Dès le vendredi 4, pour la deuxième journée de championnat, le Racing se rend à Amiens. Au stade de la Licorne, il subit une défaite logique face à un outsider pour la montée en Ligue 1. Cette défaite n’alarme toutefois pas Jean-Pierre Papin : « Il y a un gros chantier, mais il ne faut pas tout jeter à la poubelle, dit-il. Je savais qu’il y avait du boulot et que la remontée serait un objectif difficile. Nous avons besoin de beaucoup travailler et d’humilité. Il nous faut du temps. » L’entraîneur strasbourgeois sait malgré tout que le temps et les défaites pourraient jouer contre son équipe. Et c’est une réaction qui est attendue, quatre jours plus tard à la Meinau contre Montpellier.
Portée par un très bon Arthur Boka, auteur d’un doublé ce soir-là, l’équipe alsacienne va se ressaisir. Elle domine le club de l’Hérault et empoche sa première victoire de la saison. Le petit Ivoirien, qui marque sur un coup-franc direct puis un corner direct est le grand bonhomme de la rencontre. Mais chacun s’attend à ce qu’il quitte très bientôt l’Alsace pour le VfB Stuttgart. La transaction se réalisera à la fin du mois, à quelques heures de la fermeture du Mercato d’été.

Les jeunes du Centre percent

Avant cette victoire face à Montpellier, Philippe Ginestet avait tenu à rencontrer, dans la matinée, les jeunes pensionnaires du Centre de Formation. Aux côtés de Nasser Larguet, le Président du RCS affirme sa volonté de s’appuyer sur les jeunes, cette saison et les prochaines. Les récents succès en Gambardella et en Coupe d’Alsace ont démontré la qualité du travail réalisé par les éducateurs strasbourgeois et Philippe Ginestet a conscience du potentiel qui existe au sein de cette structure. Romain Gasmi, apparu avec les pros lors des premiers matches de Ligue 2, sera d’ailleurs vite suivi par Ali Mathlouthi, Jean-Christophe Vergerolle, et un peu plus tard Anthony Weber, Morgan Schneiderlin et Quentin Othon.
La Ligue 2 part à toute allure. Les deuxième, troisième et quatrième journées se tiennent, en effet, en une semaine. Pas le temps de savourer les trois points contre Montpellier que, déjà, le Racing doit se préparer à un voyage à Niort, chez un promu. Cette date du 11 août restera longtemps comme une référence dans le parcours des hommes de Papin. Ce soir-là, sur la pelouse du stade René-Gaillard, il se passe quelque chose.

Déclic à Niort



Mené 2-0 après à peine vingt minutes de jeu, le Racing est au bord de la rupture. Le déclic se produit avant la fin de la première période, grâce à Abdessadki qui, en bon capitaine, montre l’exemple et le chemin à suivre. Le numéro 10 strasbourgeois réduisait le score avant qu’Eugène Ekobo n’égalise à cinq minutes de la pause. Malgré un nouveau penalty stoppé par Cassard en seconde période, les Alsaciens repartaient des Deux-Sèvres avec un nul au goût de victoire pour eux.
« Les joueurs ont joué avec un cœur gros comme ça, commentait JPP à la fin de ce match. Ce soir, tout le monde s’est mis au service du collectif. » Héros du match, Stéphane Cassard, lui, annonce même que « cette année, l’état d’esprit est présent. » Cette soirée avait mal débuté, elle se termine sur de bonnes notes et l’impression qu’un souffle nouveau anime ce groupe.

La Meinau est en fête


Ce sentiment se confirme une semaine plus tard. Les caméras d’Eurosport sont là pour en rendre compte dans toute la France. Le Racing ne fait qu’une bouchée de l’En Avant Guingamp dans un match maîtrisé (2-0). Hervé Tum et Jérémy Perbet, deux attaquants recrutés cet été, ouvrent leur compteur but. La Meinau est en fête en ce vendredi 18 août.
La cadence reste toujours aussi soutenue puisque après ce rendez-vous à Strasbourg, c’est un déplacement à Châteauroux quatre jours plus tard, pour le premier tour de la Coupe de la Ligue, qui attend les Alsaciens. Emil Gargorov, arrivé depuis un mois, fait sa première apparition dans le onze. Mais c’est le doublé de Rangelov et surtout la « papinade » de Locatelli que l’on retiendra de cette belle qualification (2-4) chez une équipe alors invaincue en L2.
Un peu usé physiquement, les hommes de Papin se rendent, le 25 août, à Tours, chez un autre promu. Au terme d’un match qu’ils auraient dû remporter avec un brin de lucidité en plus, ils reviennent cependant avec un nul qui n’est pas pour leur déplaire (0-0). En tout, ce mois d’août, qui avait mal commencé, aura vu le Racing engrangé huit points en cinq rencontres et décrocher son billet pour les seizièmes de finale de la Coupe de la Ligue. L’élève strasbourgeois est prêt pour la rentrée de septembre.
RUW
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18304
Localisation : Saint-Chamond
Date d'inscription : 12/12/2006

Informations
Club préféré: OL / RCS
Profession: Cuisinier

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retro du début jusqu'a la mi-saison   Mer 27 Déc 2006 - 9:59

Merci beaucoup Valentin , c'est une super idée de nous faire un petit récapitulatif a la trêve .
:!bien!:
Valentin
Joueur de national
Masculin Nombre de messages : 4612
Age : 23
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 22/08/2006

Informations
Club préféré: RCS 1906
Profession:

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retro du début jusqu'a la mi-saison   Ven 29 Déc 2006 - 2:56

Retro Septembre :


L’été se prolonge en Alsace et le Racing connaît un mois de septembre faste, en terme de résultats. Toujours invaincus à la Meinau, les hommes de Jean-Pierre Papin commencent à gagner à l’extérieur. Mois de rentrée pour tous les scolaires, le Centre de Formation évoque, lui, les perspectives pour cette saison alors que la grande famille du Racing se regroupe pour la photo officielle de l’année.
A la fin du mois, l’élève Locatelli annoncera son départ.

Après un mois d’août durant lequel les matches se sont succédés, les pros du Racing avaient besoin de souffler. La pause de quinze jours qui intervient entre le déplacement à Tours et le premier match de septembre fait donc du bien aux corps. Papin en profite aussi pour voir quelques jeunes en action ou d’autres joueurs de l’effectif peu utilisés lors d’un match amical à Colmar face au FC Zurich (2-2).
Depuis le coup d’envoi de la saison, les jeunes pointent le bout de leur nez. Sous les feux des projecteurs depuis les victoires en Gambardella et en Coupe d’Alsace, le Centre de Formation a beaucoup d’objectifs pour cette saison 2006/07. Après avoir dressé le bilan de l’exercice écoulé, Nasser Larguet, Directeur d’un Centre qui est désormais classé en catégorie 1, évoque les perspectives. « Nous devons au moins confirmer les résultats de la saison passée avec la volonté qu’une des équipes (CFA, 18 ans, 16 ans) atteindra les poules finales dans sa catégorie, énonce-t-il. Il faut aussi que les joueurs qu’on envoie chez les pros soient performants et apportent une plus-value. »

Photo de famille



Le Racing est une grande famille. Philippe Ginestet est très attaché à cela. Alors, le Président demande, le vendredi 8, à l’ensemble des salariés du Club de venir poser sur la photo officielle 2006/07 du groupe pro pour une véritable photo de famille. C’est la première fois dans l’histoire du Club qu’une telle initiative est prise.
Les choses sérieuses, et la Ligue 2, reprennent le lundi 11 septembre avec la réception de Châteauroux. Ce match, face à une formation invaincue jusque là et qui réalise un étonnant début de championnat, constitue l’affiche de cette 7e journée de Ligue 2. Sur le terrain, on ne voit qu’une équipe: le Racing, qui remporte cette rencontre logiquement (2-0).

Coupe de la Ligue: fin de l’aventure

Après quatre rencontres à la Meinau, le bilan est excellent pour le Racing qui n’a concédé qu’un nul face à Dijon lors de l’ouverture de la saison. Depuis, il enchaîne les succès et comble ses supporters. Mais, à l’extérieur, il n’a pas encore gagné. Ce sera chose faite après le déplacement en région parisienne, sur le terrain de Créteil. Face à un relégable, les coéquipiers de Yacine Abdessadki empochent leur première victoire à l’extérieur grâce à des buts de Gasmi et Rangelov. Le Racing se rapproche un peu plus encore du trio de tête.
Sur cette lancée, les Alsaciens vont tenter de créer l’exploit à l’Abbé-Deschamps, pour un seizième de finale de Coupe de la Ligue difficile. Face à l’AJ Auxerre, ils ne peuvent bousculer la hiérarchie et s’inclinent sans trop de regrets. « Auxerre n’a pas d’occasions mais marque deux buts… C’a toujours été comme ça, Auxerre », soufflera Papin qui n’attachait que peu d’importance à cette compétition. D’autant qu’en fin de semaine, le Racing affronte Le Havre à la Meinau, « le vrai rendez-vous de la semaine », comme l’appellera JPP.

Les UB 90 fêtent le Centenaire


Ce match débute par un tifo extraordinaire des Ultra Boys 90. Pour fêter à leur manière les 100 ans de leur Racing, les plus fidèles supporters du Club ont réalisé un tifo qui s’étend sur trois tribunes. Un moment exceptionnel qui laissera la Meinau bouche bée. Malheureusement, les joueurs ne peuvent offrir une victoire à leurs fans (1-1). Mais l’une des bonnes nouvelles de la soirée, c’est la renaissance d’Eric Mouloungui. Buteur face au HAC, le gabonais semble relancé depuis l’arrivée de Papin à la tête de l’équipe.
Il confirmera son grand retour une semaine plus tard, sur le terrain d’Ajaccio en marquant un nouveau but. Mais, en Corse, le Racing laisse filer deux points bêtement. Menant 2-0 à cinq minutes du terme, il se fait rejoindre. Stéphane Cassard aura des mots assez durs à la fin du match: « Si nous ne savons pas garder deux buts d’avance à la fin d’un match, c’est que nous ne méritons pas d’être dans le haut du classement. »
La fin de ce mois de septembre est également marquée par la décision de Lionel Locatelli. Arrivé cet été en provenance du FC Bassin d’Arcachon, le défenseur désire stopper l’aventure. « J’ai 25 ans et j’ai considéré que je préférais ma vie d’avant, explique-t-il. Le Président m’a lancé une invitation: si le Racing remonte en L1, il aimerait que je vienne participer à la fête. Je serai là en mai parce que je suis certain que les gars font le faire. »
Valentin
Joueur de national
Masculin Nombre de messages : 4612
Age : 23
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 22/08/2006

Informations
Club préféré: RCS 1906
Profession:

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retro du début jusqu'a la mi-saison   Sam 30 Déc 2006 - 4:26

Retro Octobre :


Octobre 2006 restera, à jamais, comme une date importante dans l’Histoire du Racing de Club de Strasbourg. Les vendredi 6 et samedi 7 de ce mois, le Club alsacien a soufflé ses cent bougies. Autour d’un match de gala face à Marseille, le RCS avait proposé des animations grandioses à ses supporters.
En octobre aussi, l’équipe pro réalisait le grand chelem en championnat.

Tout a commencé le lundi 2 octobre, dans le Salon Business du Stade de la Meinau. Ce jour-là, le Racing lançait officiellement les festivités du Centenaire. Durant toute une semaine, la presse reviendra sur 100 ans d’histoire(s) du plus célèbre des clubs de la région. Plusieurs « produits » permettront également de revivre les grandes épopées du RCS, de la création par des enfants du Neudorf, en 1906, jusqu’à ce mois d’octobre 2006. Un DVD, un livre, un maillot et une BD s’arracheront à la boutique et séduiront les fans de tous âges.
Le vendredi 6, le Racing accueille ses supporters pour une soirée magique. Des animations autour du stade, un hommage rendu aux champions de France 1979 et à d’anciens dirigeants du Club, une intervention par téléphone de Raymond Domenech, beaucoup de choses ont rythmé cette soirée, avant le match de gala face à l’Olympique de Marseille (0-1). Le final sera somptueux: après une rétrospective sur écrans géants, un feu d’artifice magnifique concluait ce Centenaire.



A un point du trio de tête

Une semaine plus tard, la Ligue 2 reprenait ses droits avec une grosse affiche. C’est en effet le Grenoble d’Yvon Pouliquen qui rendait visite aux hommes de Jean-Pierre Papin pour un choc de la 11e journée. Un penalty de Renaud Cohade permet aux Strasbourgeois de battre le troisième du classement et de signer, accessoirement, un neuvième match d’affilée sans défaite en championnat. Avec ces trois point supplémentaires, voici le Racing à une longueur seulement du trio de tête.
Quelques jours avant cette rencontre, Philippe Ginestet et Jean-Luc Herzog avait convoqué la presse pour annoncer un nouveau partenariat avec Alsatic TV. Désormais, le Racing serait visible, chaque semaine, sur la chaîne alsacienne du câble. Rediffusion de matches, interviews, reportage dans les coulisses du club, ce partenariat permettra aux supporters d’aller plus loin dans leur passion pour le Racing.

« Un grand match »


Après le succès contre Grenoble, la Meinau accueille un deuxième match consécutif sur sa pelouse. Et une deuxième grosse affiche. Pour la venue de Caen, le dimanche 22, le soleil est présent, le monde aussi (16 173 spectateurs exactement). Et c’est un vrai bon match que proposent les vingt-deux acteurs. Une rencontre qui voit le Racing mener puis se faire rejoindre avant de prendre ses distances en deuxième période. Eric Mouloungui marque encore, tandis qu’Hervé Tum inscrit l’un des plus jolis buts de ce début de saison côté Racing.
Cette victoire face à un prétendant plus que sérieux à la montée, invaincu avant sa venue en Alsace, marque les esprits. Le Racing s’intercale dans le trio de tête grâce au goal average. « Nous avons fait un grand match, qui est dans la continuité de ce qu'on fait depuis quelque temps. Notre jeu est bon. En plus, il y a une vraie solidarité dans cette équipe », se félicite l’entraîneur strasbourgeois au terme de cette rencontre.
Mais il était dit que le mois d’octobre serait marquant pour le Racing. Car après avoir enchaîné six points à la maison, l’équipe de Papin se rend à Gueugnon où tout le monde attend une confirmation. C’est, une fois encore, un but d’Eric Mouloungui qui délivrera ses coéquipiers. Après la désillusion du dernier déplacement, à Ajaccio, les Strasbourgeois tiennent le score cette fois et empochent leur deuxième succès à l’extérieur de la saison. Ils creusent l’écart avec les poursuivants.
Le grand chelem en trois matches en Ligue 2 pour marquer les esprits, un Centenaire qui a été célébré dignement: durant ce mois d’octobre, le RCS était sur tous les fronts. Et il a répondu présent de la plus belles des manières. Même si le chemin vers la Ligue 1 reste encore long, l’automne alsacien a parfaitement débuté.
Rémi
Fondateur
avatar Masculin Nombre de messages : 29322
Age : 25
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 27/11/2005
Humeur : sportif

Informations
Club préféré: Strasbourg, Lyon, Réal
Profession: Attaché d'administration
http://www.forumrcs.com

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retro du début jusqu'a la mi-saison   Sam 30 Déc 2006 - 8:24

Citation :
L. N’Diaye se blesse


Dans la coulisse, les dirigeants s’activent à poser les dernières pierres de l’équipe 2006/07. La signature de Leyti N’Diaye, en provenance de Marseille, est suivie par celle d’Hervé Tum, qui portait les couleurs du FC Metz, ou encore, à la fin du mois, d’Emil Gargorov, qui devient le deuxième bulgare à s’engager avec le Club. Malheureusement pour l’ancien marseillais, moins d’une semaine après sa signature, il est victime, à l’entraînement, d’une rupture des ligaments croisés du genou. Il ne devrait faire son retour qu’en janvier, pas avant. Le Racing part à la recherche d’un autre milieu de terrain.

L'avenir nous dira que tous ces recrutements seront en réalité des erreurs de casting. Rolling Eyes

_________________
Concours pronostics : 1° en 2006 - 3° en 2007 - 3° en 2008 - 14° en 2009 - 4° en 2010 - 7° en 2011 - 1° en 2012 - 1° en 2013 - 3° en 2014
Valentin
Joueur de national
Masculin Nombre de messages : 4612
Age : 23
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 22/08/2006

Informations
Club préféré: RCS 1906
Profession:

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retro du début jusqu'a la mi-saison   Mar 2 Jan 2007 - 6:20

Retro Novembre :

Invaincu depuis début août, le Racing va finalement tomber en novembre, après douze matches de championnat sans défaite. Il se fait aussi quelques frayeurs à la Meinau, contre un promu. L’hiver, en Alsace, s’annonce délicat. Heureusement, la Coupe de France viendra mettre du baume au cœur à tout le monde.


Le début de ce mois de novembre est chargé. En sept jours, trois rencontres de championnat sont au programme. Le vendredi 3, le Racing accueille Istres, équipe à la dérive en Ligue 2, et qui ne peut strictement rien contre une formation strasbourgeoise alors euphorique et qui enchaîne son quatrième succès de rang. Ce match sera marqué par le cinquième but d’Eric Mouloungui en six rencontres. Qui arrêtera le gabonais ?
La réponse intervient quelques jours plus tard, en Champagne. Reims va stopper la folle chevauchée de Mouloungui et du RCS. Après douze rencontres consécutives sans défaite, la formation de Jean-Pierre Papin chute à Auguste-Delaune. Le duo Féret-Fauré fait parler la poudre et les Strasbourgeois prennent l’eau. Au classement, cette défaite permet à Caen de repasser devant Strasbourg qui glisse donc à la troisième place. « C'est un coup d'arrêt, admet JPP,mais il faut remettre le bleu de chauffe. Le point positif c'est de savoir que nous rejouons dans trois jours. On ne va pas gamberger. »

Bellaid en Espoirs


Effectivement, le Racing n’a pas le temps de s’attarder sur cette défaite puisque, trois jours après, Libourne Saint-Seurin est annoncé à la Meinau. La veille de ce match, Habib Bellaid avait reçu sa convocation pour un match amical de l’équipe de France Espoirs. Auteur d’un bon début de saison, le défenseur formé au Centre de Formation se voit récompenser de ses efforts. C’est aussi une belle récompense pour le RCS et la reconnaissance de la qualité de son Centre de Formation.
La rencontre Racing-Libourne est l’occasion de retrouvailles entre Papin et Didier Tholot. Les deux anciens attaquants, coéquipiers à Bordeaux, se font la bise avant le coup d’envoi. Mais Tholot a préparé un plan pour contrer JPP. Aphones en première période, les Alsaciens ne trouvent pas la solution. Ce sont même les joueurs de Gironde qui vont jeter un froid sur la Meinau en ouvrant la marque sur penalty. Se produit, alors, une réaction d’orgueil du Racing. Renaud Cohade égalise sur penalty aussi avant qu’Hervé Tum, à la dernière seconde du temps additionnel, n’offre le succès à un RCS qui s’est très fait peur. « Remporter des matches comme ça, à la dernière seconde, c'est toujours un plus dans une saison. Et si nous gardons la même mentalité, on pourra faire de grandes choses », pense l’entraîneur.

Thiriez: « Strasbourg mérite la Ligue 1 »


Remis de leurs émotions, les Alsaciens ont dix jours avant le prochain match. Dix jours qui vont être utilisés pour revoir certaines choses dans le jeu et dans l’efficacité offensive. Mais, à Brest, en match décalé de la 17e journée de Ligue 2, le RCS connaît encore des difficultés dans le jeu. Après une première période inquiétante, il se ressaisit ensuite et arrache un nul grâce à un nouveau penalty de Renaud Cohade, qui s’impose comme le spécialiste en la matière. Ce point permet au Racing de se maintenir dans le trio de tête.
Le lendemain, le Club a l’honneur de recevoir la visite de Frédéric Thiriez. Tout au long de la matinée, le Président de la LFP va visiter les installations du Centre de Formation puis du Stade de la Meinau. Il saluera Jean-Pierre Papin et ses joueurs avant de répondre aux questions des journalistes. Durant cette Conférence de Presse, assis à côté de Philippe Ginestet, Thiriez clame sa volonté de revoir le Racing en Ligue 1 très vite. « Strasbourg n’a pas sa place en L2. Il mérite la L1. Ce Club a fait le pari de la jeunesse avec un Président enthousiaste, un entraîneur du même tonneau et un Centre de Formation qui obtient d’excellents résultats. Il y a un potentiel énorme ici ! J’espère vivement que l’objectif de remontée sera atteint cette année. Pour Strasbourg et l’ensemble du foot français. »

Coupe de France: début de l’aventure

Buteur providentiel, Renaud Cohade, lui, prolonge son contrat jusqu’en 2010 le 22 de ce mois de novembre. La révélation du Racing en cette première moitié de saison s’engage sur le long terme en Alsace. « Je me sens bien au Racing », dit-il après cette signature.
Le week-end suivant, place à la Coupe de France. Pour leur entrée en lice dans cette compétition, les Strasbourgeois doivent se déplacer à Vesoul, formation de CFA. Ils vont chercher, là-bas, une qualification facile (1-3) et logique. Et apprennent, quelques jours plus tard, que, lors du prochain tour, ils affronteront le FC Ostwald, pensionnaire du championnat d’Excellence, pour un derby qui sera, à quelques jours de Noël, la véritable fête du football alsacien.
Paul
Fondateur
avatar Masculin Nombre de messages : 14937
Date d'inscription : 27/11/2005
Humeur : relaxé

Informations
Club préféré: Strasbourg, Arsenal, Lyon
Profession:
http://www.forumrcs.com

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retro du début jusqu'a la mi-saison   Mar 2 Jan 2007 - 6:25

Ce qui me fait le plus rire c'est Thiriez qui trouve que tout le monde a sa place en L1, c'est juste une formule de politesse, il doit surement se moquer des clubs qui montent
Valentin
Joueur de national
Masculin Nombre de messages : 4612
Age : 23
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 22/08/2006

Informations
Club préféré: RCS 1906
Profession:

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retro du début jusqu'a la mi-saison   Jeu 4 Jan 2007 - 9:11

Retro Decembre :

Le dernier mois de l’année 2006 est marqué par le derby face au FC Metz. Un rendez-vous que rate le Racing, qui chute lourdement à Saint-Symphorien. Mais ce mois de décembre se terminera par deux résultats positifs: une qualification en 32e de finale de la Coupe de France et une victoire face à Amiens.
Le Racing passe les fêtes de fin d’année au chaud, confortablement installé dans le trio de tête de la Ligue 2.

Le premier jour de ce dernier mois de l’année 2006, le Racing a rendez-vous avec Bastia au stade de la Meinau. Après la qualification en Coupe de France décrochée à Vesoul la semaine précédente, le championnat reprend ses droits et les hommes de Jean-Pierre Papin doivent remettre certaines choses au point. Car, en novembre, ils ont semblé moins bien.
Une fois encore, les Strasbourgeois vont faire preuve de grosses ressources mentales et physiques. En début de seconde mi-temps, le sort semble s’acharner sur eux. Habib Bellaid est rapidement expulsé pour un deuxième carton jaune et Frédéric Mendy ouvre le score, peu après, pour les Corses. Ce but a le don de réveiller les joueurs du RCS qui égalisent logiquement sur penalty. Au final, ce nul leur permet de rester dans le trio de tête grâce à la défaite de Dijon.

« Il n’y avait rien à faire »

Mais le rendez-vous que tout le monde attend est fixé au vendredi 8 décembre. Ce soir-là, la Ligue 2 et l’Est de la France sont en effervescence puisque le choc entre le premier et le troisième du classement est aussi un vrai derby entre Metz et Strasbourg. De nombreux supporters alsaciens ont d’ailleurs fait le déplacement dans un stade de Saint-Symphorien qui affiche presque complet.
Une fois encore, le Racing va devoir lutter, en seconde période, à dix suite à l’expulsion sévère d’Yves Deroff. Un avantage que les Messins vont exploiter pleinement puisqu’ils inscrivent quatre buts, dont trois en supériorité numérique. « C'était déjà difficile à onze contre onze. A dix, ça devenait mission impossible, commentait Jean-Pierre Papin dans les couloirs du stade. Metz a été plus fort ce soir. Il n'y avait rien à faire. Le regret que l'on peut avoir c'est de ne pas être resté à onze plus longtemps. Maintenant, c'est un nouveau championnat qui commence, avec dix-neuf rendez-vous au programme. »


Le retour de Camadini


La phase aller se termine en effet sur cette défaite. A mi-championnat, le Racing se classe donc troisième de la Ligue 2, et l’objectif de remontée en Ligue 1 toujours dans le collimateur. Mais les derniers matches ont prouvé, s’il était besoin, que le chemin serait long et compliqué. Aussi, Philippe Ginestet et Jean-Pierre Papin annoncent, le mardi 12 décembre, l’arrivée de… Pascal Camadini. Ancien de la maison, le milieu de terrain qui portait le maillot de Bastia, doit être le joueur d’expérience qui fait défaut.
« Pascal Camadini a prouvé sa valeur et sa connaissance de cette Ligue 2. Dans la lutte pour la remontée, nous avons considéré, avec Jean-Pierre, que Pascal nous apporterait l'expérience, expliquait le Président. Il tiendra un rôle de grand frère au sein du groupe et sera précieux dans ces matches où l'expérience est déterminante. » « Je suis ravi d'accueillir Pascal Camadini dans le groupe, commentait l'entraîneur strasbourgeois. C'est un joueur de qualité, qui va nous apporter de la sérénité et du calme dans notre jeu. Nous avions besoin d'expérience, c'était une évidence sur les derniers matches. »

La fête du football alsacien


Le week-end suivant, Pascal Camadini n’est pas encore qualifié mais il est dans les tribunes de la Meinau pour le match du 8e tour de la Coupe de France contre Ostwald. Pour tous, cette rencontre est « la fête du football alsacien », le grand frère contre le Petit Poucet. Le Racing obtient facilement son billet pour les 32e de finale de la compétition, grâce notamment à un triplé d’Hervé Tum.
Le dernier rendez-vous de l’année est fixé au jeudi 21 décembre. A quelques jours de Noël, la Meinau s’est parée de ses plus beaux habits pour accueillir près de 3 000 jeunes licenciés de la LAFA et fêter, ensemble, l’arrivée du Père Noël en Alsace. Mais le public attend aussi autre chose: un succès pour terminer l’année sur une bonne note. C’est exactement ce qu’offriront les hommes de JPP en décrochant une précieuse victoire face à Amiens. Soulagés, ils ont su effacer les dernières prestations en championnat et ont montré, ce soir-là, un visage plein de promesse pour 2007. Les six mois de compétition restants s’annoncent délicats mais l’objectif de retrouver la L1 est plus que jamais dans les cordes des Strasbourgeois.
Paul
Fondateur
avatar Masculin Nombre de messages : 14937
Date d'inscription : 27/11/2005
Humeur : relaxé

Informations
Club préféré: Strasbourg, Arsenal, Lyon
Profession:
http://www.forumrcs.com

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retro du début jusqu'a la mi-saison   Jeu 4 Jan 2007 - 13:22

RotUnWiss a écrit:
Merci beaucoup Valentin , c'est une super idée de nous faire un petit récapitulatif a la trêve .
:!bien!:
Il se contente de recopier le site officiel Laughing , mais il faut quand même prendre le temps de le faire !
Valentin
Joueur de national
Masculin Nombre de messages : 4612
Age : 23
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 22/08/2006

Informations
Club préféré: RCS 1906
Profession:

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retro du début jusqu'a la mi-saison   Ven 5 Jan 2007 - 7:41

Laughing oui c'est vrai j'avoue mais sa sert Wink
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retro du début jusqu'a la mi-saison   

 

Retro du début jusqu'a la mi-saison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Le Racing :: L'actualité du Racing-