Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Etoile Noire de Strasbourg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant
AuteurMessage
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
Nombre de messages : 18602
Date d'inscription : 17/01/2009

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Mar 4 Oct 2016 - 15:30

Dans un match de bas de tableau très spectaculaire, Strasbourg est allé gagner 6-4 à Dijon, après avoir été mené 4-2. Mansson, White, Stefishen et Maher ont inscrit les buts des Ducs, mais Draper, Benoit, Cooper et Stroh à trois reprises ont marqué pour l'Etoile noire.
Bravo
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18602
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Mer 5 Oct 2016 - 13:52

1.
Bordeaux8421119:1517      
2.Rouen8420230:2116      
3.Gap8411229:2215      
4.Epinal8410322:1314      
5.Lyon7313022:1714      
6.Amiens8401319:1813      
7.Nice8310421:2511      
8.Angers8301420:2010      
9.Dijon8210521:298      
10.Strasbourg8201518:267      
11.Grenoble7311222:186      
12.Chamonix-Morzine8101613:324
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18602
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Ven 7 Oct 2016 - 15:45

Strasbourg profite de sa victoire à domicile face à Angers (3-2) grâce à des réalisations de Carson Cooper par deux vois et Pavel Pisarik, qui a fait la différence en fin de match, Hugo Casini et Cody Campbell marquant pour les Angevins, pour passer devant leur victime du jour et se rapprocher de la première moitié de tableau.

Orange
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Ven 7 Oct 2016 - 21:12

Ligue Magnus (9e journée) :
Strasbourg – Angers (3-2)
Fondateur !

L’Étoile Noire a remporté hier soir à domicile un succès fondateur (3-2) contre Angers, le vice-champion de France en titre. Repris en 3e période (2-2, 46'13) après un départ en trombe, les Strasbourgeois n’ont pas paniqué et intègrent le Top 8.

Son seul retour au jeu, après avoir été stoppé par une blessure en fin de préparation, n’explique pas tout ¬– l’Etoile Noire ayant commencé à mieux jouer contre Chamonix/Morzine deux journées avant que Cooper effectue ses débuts en Magnus contre Grenoble –, mais son apport pèse déjà.

Pression

Hier soir, il a provoqué le retour prématuré sur le banc de Neau, l’un des deux gardiens angevins, en moins de cinq minutes. Alors que les Ducs sont en power-play (1’18), Cooper parvient à aller mettre la pression en zone offensive, surprend la sortie de Neau avant d’ajuster celui-ci trop juste pour revenir couvrir sa cage (1-0, 1’44).
Puis, deux secondes après la fin d’une supériorité numérique, il ne laisse aucune chance à Neau sur un bijou de passe au second poteau signée Lorcher (2-0, 4’58). Bertein prend alors place devant le filet angevin et si ça n’a pas initié la révolte des Ducs, ça va changer la donne notamment sur une pénalité différée qui va achever de l’échauffer (12e’ ).
A son aise pour “tuer” deux pénalités (15’40, 19’12), l’Etoile Noire ne parvient pas à éviter la réduction du score, Casini, servi plein axe par Frécon, ne laissant aucune chance à Hiadlovsky (2-1, 21’59).
Les deux gardiens vont alors se mettre tour à tour en évidence. Bertein repousse de l’épaule un shoot de Stroh (26’34) avant d’enchaîner des parades dans l’urgence sur un power-play strasbourgeois enfin en place.
Hiadlovsky n’est pas en reste, notamment devant Albert (23’55), sur ces tentatives de la ligne bleue de Roussel (28’58, 30’54) ou encore de près devant Igier (38’05).

« On s’est bien repris en troisième période »

«On a perdu trop de combats dans notre zone en deuxième période et on s’est bien repris dans la troisième. Les ailiers ont fait le boulot, ce qui nous permis de nous retrouver plus souvent en zone neutre que derrière notre but », appréciera Daniel Bourdages au terme de la rencontre.
Cela a permis ç sa troupe de sortir d’un guêpier quand Campbell a profité d’un cafouillage pour égaliser après une obstruction non sifflée sur Hiadlovsky (2-2, 46'13). Et quand ils n’avaient pa su remettre du gaz une semaine plus tôt dans la même situation contre Grenoble (défaite 2-3 en prolongation), les Strasbourgeois ont de nouveau accéléré.
Au terme d’un mouvement initié par Burgert, relayé par Marcos et conclu par Pisarik, ils ont repris les commandes du match (3-2, 54'06)pour ne plus les lâcher. « Je suis content que ça soit ce bloc qui marque parce qu’il était impliqué sur le 2-2 », pouvait souffler Daniel Bourdages.
L’Étoile Noire intégre pour la première fois le top 8 de la Magnus. On peut parler là d’un succès fondateur à défaut d’être un match référence.
dna
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18602
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Sam 8 Oct 2016 - 1:22

1.Bordeaux9521120:1520      
2.Rouen9520233:2119      
3.Gap9511233:2518      
4.Lyon8413025:1717      
5.Epinal9410422:1614      
6.Amiens9401422:2213      
7.Nice9310521:2611      
8.
Strasbourg
9301521:2810      
9.Angers9301522:2310      
10.Dijon9210621:328      
11.Grenoble8312225:227      
12.Chamonix-Morzine9111617:356
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Sam 8 Oct 2016 - 6:50

Dans ce championnat il y a combien qui descende .
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Dim 9 Oct 2016 - 13:14

Ligue Magnus (10e journée) :
 Épinal – Strasbourg (0-3)
L’Étoile Noire s’offre le derby

Fin du match : 0-3

Les Spinaliens ont poussé pour revenir rapidement dans cette troisième période mais n’ont pas réussi à prendre à défaut une équipe strasbourgeoise bien en place défensivement.
L’Étoile Noire aurait dû “tuer” le match en power-play mais attendu qu’Épinal sorte son gardien pour mettre définitivement le couvercle sur le derby sur un but de Cooper en cage vide (0-3, 59'42).

Fin du 2e tiers-temps : 0-2

Au terme d’un deuxième tiers-temps bien plus enlevé que le premier, les Strasbourgeois ont fini par doubler la mise.
Peu après une énorme séquence de jeu (27’30 à 28’30) qui aurait pu voir Strasbourg aggraver le score comme Épinal égaliser sans des arrêts miraculeux des deux gardiens, Morillon a permis à l’Étoile Noire de faire le break, servi plein axe par V. Mathieu (0-2, 30'41).
Les Strasbourgeois vont devoir gérer cette avance dans la troisième période sous la pression du public spinalien.

Fin du 1er tiers-temps : 0-1

Malgré l’absence surprise de Kyle Stroh – le Canadien a quitté hier Strasbourg pour signer en ECHL, le 3e échelon nord-américain (plus d’informations dans notre édition de demain) –, l’Étoile Noire a pris ce derby de l’Est par le bon bout.
Les Strasbourgeois ont en effet ouvert le score par Draper, qui a trouvé la lucarne droite de Hocevar sur une belle passe de Cooper (0-1, 5'52). Hocevar a sauvé les siens d’une parade de la botte sur un revers de Marcos (10’05).
Hormis sur une superbe parade à bout portant de Hiadlovsky devant Chapuis (11’40), l’Étoile Noire n’a pas tremblé dans ce premier tiers-temps.
dna
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18602
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Dim 9 Oct 2016 - 13:20

1.Bordeaux10621122:1623      
2.Gap10521237:2820      
3.Lyon9423028:1919      
4.Rouen10520334:2319      
5.Amiens10501427:2416      
6.Epinal10410522:1914      
7.Strasbourg10401524:2813      
8.Nice10311524:3012      
9.Dijon10310624:3311      
10.Angers10302524:2611      
11.Grenoble9312327:277      
12.Chamonix-Morzine10111718:386
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Lun 10 Oct 2016 - 8:21

Ça a déjà une autre gueule.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Mar 11 Oct 2016 - 21:15

Ligue Magnus (11e journée) :
l’Étoile Noire matée par le leader bordelais (1-3)
Quatre minutes d’oubli

Bien en place pendant plus d’une demi-heure, l’Étoile Noire n’a pas su creuser l’écart après avoir ouvert le score (22’39) et a payé au prix fort quatre minutes de relâchement face à Bordeaux, qui conforte sa place de leader de la Magnus.
Daniel Bourdages l’avait annoncé avant ce match contre le leader bordelais et sa défense de fer, ses joueurs allait devoir être « tout aussi rigoureux ».
Et le moins que l’on puisse dire, au regard du premier tiers-temps – et du gros quart d’heure qui suit –, c’est que les Strasbourgeois, en pleine confiance après avoir enchaîné trois victoires la semaine dernière, avaient bien écouté les consignes de leur coach.
Si ce ne sont pas les vingt minutes les plus emballantes données à voir dans un Iceberg qui sonnait malheureusement creux malgré l’affiche, elles ont montré que l’Étoile Noire (7e ) est largement capable de faire jeu égal avec le leader de la Magnus.

Maudite alarme

Bien en place dans leur zone, les Strasbourgeois en profitent pour faire mal aux Bordelais sur un contre. Vigners s’échappe sur l’aile, sert idéalement Draper plein axe. Ylönen s’interpose mais lâche un rebond qu’exploite Miner-Barron, arrivé à pleine vitesse dans le dos de la défense girondine, pour propulser le palet au fond des filets du gardien des Boxers (1-0, 22’39).
Ces derniers vont alors se révolter mais vont buter sur un Hiadlovsky “en feu”. Le gardien de l’Étoile Noire va en effet écœurer les attaquants bordelais, que ça soit Charland (25’49, 28’27), Esipov (31’20), Desrosiers (31’45) ou encore dans le trafic sur un shoot de Paquin depuis la ligne bleue, sur un power-play girondin (33’48).
Les Strasbourgeois restent dans leur plan de jeu, défendent bien leur zone pour mieux se projeter, sans que Coulon (27’20) ou encore Draper (32’06) ne parvienne à surprendre Ylönen.
Mais la maîtrise strasbourgeoise va s’évaporer après un incident technique dans la patinoire. Au moment même où M. Grémion signale une faute contre les Boxers (35’14), une alarme se déclenche dans l’Iceberg. En cause, le déclenchement intempestif d’un détecteur chatouillé par le fonctionnement d’une machine à pop-corn.
Le jeu est alors interrompu pour reprendre sur une “troisième période” de 24’46 que les Strasbourgeois entament en supériorité numérique pendant deux minutes pleines. L’occasion de faire le break va être malheureusement balayée par un attentisme bien mal venu.
Une première alerte de Salmivirta, parti en échappée dans le dos de la défense strasbourgeoise, est repoussée par Hiadlovsky (35’45). Mais plutôt que de se servir de cet avertissement, ses coéquipiers vont oublier de surveiller la sortie du banc de pénalité de Tarantino. Hiadlovsky se jette pour repousser le shoot de près de son ancien coéquipier, mais Valier est plus rapide que la défense strasbourgeoise pour pousser le palet au fond d’une cage grande ouverte (1-1, 37'24).
« Cette sirène, ça a cassé notre rythme et on n’a pas su revenir avec la même intensité sur la glace, regrettait après le match le gardien slovaque de l’Étoile Noire. On est en power-play et si on inscrit le deuxième but là-dessus, ce match, on doit aller le chercher. Là, c’est nous qui encaissons un but et ça nous coûte très cher. »
Désarçonnés, les Strasbourgeois en oublient de défendre. Bouchard (1-2, 40’43) et Valier (1-3, 41’30) se goinfrent de ce passage à vide. Les Strasbourgeois auront beau pousser pour recoller au score – on pense à cette transversale de Marcos alors qu’Ylönen est battu (41’55) ou au baroud d’honneur sur un dernier power-play (58’52) –, le mal est fait.
L’Étoile Noire, pour quatre minutes d’oubli, est matée par le leader. Comme un rappel à l’exigence de rigueur…
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Mar 11 Oct 2016 - 21:18

LIGUE MAGNUS – 11e journée
Gap - Grenoble 2-3 (a.p.)
Rouen - Nice 4-2
Amiens - Dijon 2-5
Strasbourg - Bordeaux 1-3
Chamonix - Angers 3-2 (a.p.)
Lyon - Epinal 5-4 (a.p.)

1Bordeaux2611922517
2Rouen2211833825
3Lyon2110733323
4Gap2111743931
5Amiens1611562929
6Epinal1511562624
7Dijon1411562935
8STRASBOURG1311472531
9Nice1211472634
10Angers1211382629
11Grenoble910553029
12Chamonix811382140
.
Allmen67 MrEnigme
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37570
Age : 51
Localisation : Em Elsass !
Date d'inscription : 05/12/2006
Humeur : amoureux

Informations
Club préféré: Strasbourg
Profession: Prof d'HG
http://www.forumrcs.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Mer 12 Oct 2016 - 2:24

Une équipe littorale en tête et deux équipes montagnardes aux deux dernières places.
Curieux non? Razz

_________________
Finir? Non, le voyage ne s'achève pas ici.
La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faut prendre.
Le rideau de pluie grisâtre s'ouvrira et tout sera brillant comme l'argent.
Alors, vous les verrez !
Les rivages blancs et au-delà la lointaine contrée verdoyante sous un fugace levée de soleil.


Courage Jimmy !

Schilles tel que vous ne l'avez jamais vu https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=gtslFXBB3YM
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Sam 15 Oct 2016 - 4:46

Ligue Magnus (12e journée) :
 Rouen – Strasbourg (5-2)
Renversée en dix minutes

Alors qu’elle avait fait le break sur la glace de Rouen (0-2, 44'51), l’Étoile Noire a été renversée en dix minutes (2-4, 55'22) avant d’encaisser un cinquième but en cage vide à la dernière seconde de jeu (2-5).
Ils n’auront donc joué qu’un petit quart d’heure. Le dernier. Cela leur a suffi pour l’emporter. Assez largement en plus (5-2). À quinze minutes tout juste de la sirène finale, les Dragons de Rouen étaient pourtant menés 0-2 par l’Étoile Noire de Strasbourg. Autant dire très mal partis pour réussir le sans-faute – deux victoires en deux matches à domicile –, leur objectif de la semaine. D’autant plus mal que leurs quarante-cinq premières minutes s’étaient révélées aussi excitantes qu’un dimanche après-midi pluvieux passés devant un épisode de Derrick, invitant plus clairement à piquer du nez qu’à taper dans les mains. En résumé, totalement soporifiques. Sans rythme ni engagement. D’un côté comme de l’autre.
En dehors d’un un-contre-un remporté par Sabourin, le gardien des Dragons, face à Pisarik (18e ), de deux grosses occasions, coup sur coup, de Perret pour Rouen (15e ) – la première annihilée in extremis par Witek sur la ligne de but, la seconde arrêtée avec autorité par Hiadlovsky –, et d’un but refusé au Rouennais Miller pour obstruction (8e ), le public de l’Île Lacroix n’a tout bonnement rien eu à se mettre sous la dent lors des vingt premières minutes. Guère plus lors des vingt suivantes.
Les Dragons jouant au ralenti et les Strasbourgeois les attendant pour mieux les contrer, cela donnait, au final, un spectacle peu enthousiasmant. Si Dame-Malka tentait de réveiller un peu tout le monde avec ses lancers surpuissants, Coulombe (23e ) et Sacha Treille (29e ) ne parvenaient pas à tromper l’impeccable Hiadlovsky sur les rebonds.

Le break en moins de quinze secondes

Le gardien de l’Étoile Noire se montrait également décisif face à Lampérier (24e ), Hussey (30e ) et Miller (33e ). Sabourin, son homologue rouennais, l’était tout autant en remportant ses duels avec Marcos (28e , 33e ) et en repoussant de manière acrobatique la tentative de Burgert (33e ). Après deux tristes tiers durant lesquels les gardiens ont été les seuls à vraiment se mettre en valeur, le score de parité s’avérait logique.
L’ouverture du score des Strasbourgeois, peu après le début de la troisième période, l’était également car, juste avant le but de Cooper qui, en filou, s’y reprenait à deux fois pour battre Sabourin (0-1, 44’41), Draper s’était offert un face-à-face – sans réussite – avec le gardien des Dragons (42e ). Trop peu attentifs sur l’engagement, les joueurs de Fabrice Lhenry encaissaient un nouveau but treize secondes après le premier, Pisarik trompant Sabourin, pas impérial sur le coup, d’un lancer lointain (0-2, 44’54).
Dos au mur, les Rouennais haussaient enfin le rythme et Dame-Malka, bien décalé par Guénette, ne tardait pas à réduire l’écart en trouvant la lucarne opposée des buts alsaciens (1-2, 47’34). Si Lorcher n’était pas loin du but du K.-O. en faveur de Strasbourg, obligeant Sabourin à une magnifique double parade (50e ), c’est bien Rouen qui trouvait à nouveau le chemin des filets. Lampérier récupérait un rebond laissé par Hiadlovsky sur un lancer de Chakiachvili et servait Thinel qui égalisait (2-2, 52’23).

Cruel pour les Strasbourgeois

Un peu plus d’une minute plus tard, Langlais, d’un lancer de la bleue, donnait l’avantage aux Dragons (3-2, 53’57). Il n’a fallu que six minutes aux Normands pour changer le cours du match. Autant pour, ensuite, mettre fin au suspense, Sacha Treille inscrivant un but de roublard (4-2, 55’22) avant que la “Koudys connection” – Patrick pour Dan – ne clôture la marque en cage vide et sur la sirène (5-2, 59’59).
Cruel pour des Strasbourgeois opportunistes et réalistes qui, à un quart d’heure de la fin, semblaient vraiment bien partis pour réussir le gros coup de la soirée.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Mar 18 Oct 2016 - 21:44

Ligue Magnus (13e journée) :
Strasbourg – Gap (2-1)
Il y a de quoi séduire

En tête après dix minutes de jeu, réactive en fin de 2e période pour reprendre l’avantage après l’égalisation gapençaise, l’Étoile Noire a réussi à tenir tête aux Rapaces. Elle s’offre son premier succès contre une équipe du top 4 cette saison et pointe de nouveau à la 7e place.
 
Cette fois , l’Étoile Noire a tenu le choc pendant soixante minutes. La semaine passée, elle avait mené contre Bordeaux (d’un but), puis à Rouen (de deux buts) sans réussir à tenir cet avantage jusqu’au bout.
À Gap, au match aller lors de la 3e journée de cette première phase de saison régulière, les Strasbourgeois avaient aussi réussi à ouvrir le score. Mais c’était beaucoup plus tôt dans le match (après 7 minutes) et ils s’étaient fait asphyxier tout le reste du premier tiers-temps par la ligne de la paire Labrecque/Benier jusqu’à rejoindre les vestiaires avec trois longueurs de retard (4-1).
Alors hier soir, quand les hommes de Daniel Bourdages ont ouvert le score sur cette subtile déviation de Draper et ce shoot de Witek depuis la ligne bleue (1-0, 10’57), on a pu craindre la réaction gapençaise, le but après tout n’étant pas inscrit beaucoup plus tard.
Sauf qu’on est beaucoup plus loin dans la saison et dix matches plus tard, les Strasbourgeois ont montré à leur vis-à-vis qu’ils ont bien plus de répondant.
« Je pense que Witek et Miner-Barron, entre autres, s’étaient fixés comme objectif de ne laisser aucun moment de répit à Labrecque ce soir (hier) », appréciait après le match Daniel Bourdages, le coach de l’Étoile Noire.

Une certaine sérénité

Ses joueurs ont certes eu à s’employer, mais pendant les deux premières périodes, Hiadlovsky a été mis à contribution aussi souvent que Fouquerel pour défendre sa cage. Quand le gardien strasbourgeois s’est interposé avec autorité devant Labrecque (24’57, 33’35), Fouquerel s’est élevé en dernier rempart devant Draper (24’30) ou encore Vigners côté fermé (35’53).
Le match aurait pu basculer en toute fin de deuxième période, mais les Strasbourgeois ont fait preuve d’une certaine sérénité pour ne pas faciliter la vie des Rapaces. Ces derniers égalisent pourtant en power-play , Bernier étant au rebond dans le slot d’un shoot de Labrecque repoussé par Hiadlovsky (1-1, 38’43). Mais l’Étoile Noire va reprendre le contrôle des opérations dans la foulée, sur un but confus. Après un lancer de Witek qui tape derrière la cage, la défense de Gap – bien gênée par Vigners – laisse le palet revenir dans le trafic et s’y faufiler jusqu’au fond du but de Fouquerel (2-1, 39’43).
« On était à domicile, on a sans doute eu un peu plus de jus pour rivaliser. Mais j’ai vraiment trouvé toute l’équipe sereine alors que Kevin (Lorcher) n’a pas fini le match et qu’en face il y avait quand même une équipe de Gap au grand complet », retenait ensuite Daniel Bourdages.
Renforcé la veille par Rech, élu meilleur joueur français de la Magnus la saison passée, Gap va bien sûr pousser fort pour reprendre son destin en main dans cette partie. Mais les Strasbourgeois se sont vite réorganisés après la sortie de Lorcher et vont défendre leur petit but d’avance jusqu’au bout.
« Vlad (Hiadlovsky) a fait un grand match et toute l’équipe s’est mise au diapason », se délectait, à raison, Daniel Bourdages. Il faut reconnaître que cette première victoire contre un top 4 cette saison a de quoi séduire alors que le groupe strasbourgeois n’est pas au complet.
dna
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18602
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Mer 19 Oct 2016 - 2:22

1.Bordeaux13821233:2329      
2.Lyon12633042:2927      
3.Rouen13720446:3225      
4.Gap13622343:3424      
5.Amiens13601634:3419      
6.Epinal13511632:3018      
7.Strasbourg13501729:3716      
8.Angers13404531:3416      
9.Nice13411733:4015      
10.Grenoble12432336:3214      
11.Dijon13410833:4214      
12.Chamonix-Morzine13121926:518

Les colonnes 3 et 4 représentent les victoires et défaites en prolongations.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Ven 21 Oct 2016 - 21:12

Ligue Magnus (14e journée) :
 Strasbourg – Lyon (3-4 a. p.)
Un point, c’est tout…

Obligée d’arracher la prolongation alors qu’elle avait viré en tête à la fin du 2e tiers-temps (2-1), l’Étoile Noire a cédé en mort subite (3-4). Il devient décidément de plus en plus difficile de prendre des points à cette équipe lyonnaise.
Personne donc dans cette Ligue Magnus n’a encore réussi à mettre au pas les Lions de Lyon dans le temps réglementaire. Après quatorze journées de saison régulière, la performance est significative d’un certain état d’esprit.
Hier soir, les Strasbourgeois pensaient être sur la bonne voie après avoir su renverser la situation durant le deuxième tiers-temps.
Après une première période vierge – la faute à deux gardiens impeccables devant leur cage – mais loin d’être soporifique, Lyon a profité d’un but assez “casquette” pour ouvrir le score. Un lancer de Fleming depuis la ligne bleue, dévié par un de ses propres coéquipiers, ne laisse aucune chance à Hiadlovsky, masqué sur le coup (0-1, 24'15).
Trudeau – qui effectuait son retour dans le groupe strasbourgeois hier soir – avait buté juste avant sur Pintaric en bout d’échappée (22’08). L’attaquant québécois ne va pas mettre trop de temps à retrouver ses marques sur la glace de l’Iceberg.
Trouvé par Marcos, Trudeau se joue d’un défenseur, et tandis que l’arbitre lève le bras pour signaler une faute de ce dernier, il réussit, d’un magnifique tir du poignet et en complet déséquilibre, à ajuster la cage de Pintaric. Le gardien lyonnais est enfin battu (1-1, 31'06).

«On a poussé pour chercher au moins un point»

Les Alsaciens vont alors insister, même si les Lyonnais tentent de les faire sortir de leurs plans de jeu, comme après cette obstruction non sanctionnée sur Hiadlovsky qui vaudra à Draper dix minutes de pénalité pour un excès de véhémence à défendre son gardien (33’24).
Malgré cela, les joueurs de Daniel Bourdages vont réussir à basculer en tête avant la fin de la deuxième période. Lancé par Marcos, qui venait de bloquer une attaque lyonnaise à la ligne bleue, Pisarik part défier Pintaric. Ce dernier doit s’incliner sur un lancer à ras de glace du Tchèque (2-1, 38'35).
L’Iceberg commence à croire que ses protégés peuvent être les premiers à faire chuter les Lions dans le temps réglementaire. Mais ces derniers – qui venaient de renverser mardi une situation encore plus compromise contre Rouen (menés 1-3 à l’entame du 3e tiers-temps, ils ont gagné 5-3) – vont réussir à reprendre les devants.
Le plus rageant, c’est que ces deux buts viennent d’erreurs de relance des Strasbourgeois derrière leur cage. La première profite à Podlipnik plein axe (2-2, 50'32), la seconde à Takac au premier poteau (2-3, 53'54).
« On était bien dans notre match, on pensait vraiment être capable de leur infliger leur première défaite dans le temps réglementaire et c’est d’autant plus c… de prendre deux buts comme ça, soufflait en fin de match Élie Marcos, le capitaine de l’Étoile Noire. Au moins, on n’a pas baissé les bras et on a poussé pour chercher au moins un point.»
Sur un power-play (enfin) converti par Miner-Barron, l’Iceberg reprend espoir (3-3, 58'21). Las, la prolongation va durer une trentaine de secondes, Correia servant Kaspitz dans le slot (3-4, 60'32).
«Ils (les Lions) ont été fidèles à ce qu’ils font depuis le début de saison. On prend un point contre une bonne équipe mais c’est rageant au final de ne prendre que ça», concluait Élie Marcos. L’Étoile Noire doit se contenter d’un point. Mais personne n’en a pris plus que deux à Lyon cette saison.
dna
Allmen67 MrEnigme
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37570
Age : 51
Localisation : Em Elsass !
Date d'inscription : 05/12/2006
Humeur : amoureux

Informations
Club préféré: Strasbourg
Profession: Prof d'HG
http://www.forumrcs.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Sam 22 Oct 2016 - 5:22

Les Lions de Lyon, c'est original ça ! Laughing

_________________
Finir? Non, le voyage ne s'achève pas ici.
La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faut prendre.
Le rideau de pluie grisâtre s'ouvrira et tout sera brillant comme l'argent.
Alors, vous les verrez !
Les rivages blancs et au-delà la lointaine contrée verdoyante sous un fugace levée de soleil.


Courage Jimmy !

Schilles tel que vous ne l'avez jamais vu https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=gtslFXBB3YM
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18602
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Sam 22 Oct 2016 - 6:15

Je pense que çà a du être fait exprès heureusement que les nôtres ne s'appellent pas les Saucisses de Strasbourg. ^^^
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Mer 26 Oct 2016 - 5:23

Coupe de France (16e de finale) :
Strasbourg – Épinal (5-4 t.a.b.)
Qualifiés sur le fil

Alors qu’elle n’a jamais mené dans ce match, mais qu’elle a su réagir à chaque fois qu’Épinal passait en tête, l’Étoile Noire, très diminuée, a eu le mérite de pousser son adversaire aux tirs au but pour se qualifier en 8e de finale de la Coupe de France.
Privé de cinq joueurs hier soir et avec une 3e ligne décimée (notre édition d’hier) , Daniel Bourdages a été contraint de faire des choix. Il a choisi de monter Beattie, le défenseur américain attaquant de formation, aux côtés de Pisarik et Thomas Mathieu, Valérian (le cadet de la fratrie) rejoignant Marcos et Trudeau sur la deuxième.
« Avec les absents, j’étais obligé de briser mes lignes, mais il fallait que je trouve une solution pour en embarquer trois homogènes », expliquera le coach de l’Étoile Noire.
Une tactique qu’il reconduira sans doute vendredi pour la réception d’Amiens en Magnus, et qui, au final, s’est avérée payante. Mais il faut aussi reconnaître que c’est plus un “match à réaction” qui a permis aux Strasbourgeois d’aller chercher leur qualification pour les 8es de finale de la Coupe de France.
Menés trois fois au score dans ce derby, ils sont revenus à autant de reprises à égalité, semant le doute chez des Spinaliens défendus dans leur but hier par Savoye, le back-up de Hocevar (blessé).
Les joueurs de Daniel Bourdages se sont d’abord retrouvés en fâcheuse posture au quart d’heure de jeu après des buts de Hordelalay (0-1, 10’47) et Le Blond (0-2, 14’57). Ils vont avoir le mérite de ne pas paniquer et de presser la défense spinalienne.

« L’aventure continue et elle est importante pour le groupe »

Celle-ci va payer deux relances approximatives. La première, légèrement déviée par Beattie, revient sur Pisarik plein axe (1-2, 16’41). La seconde, après un bon pressing à la bleue de Striz, permet à Cooper de servir Draper dans le slot (2-2, 17’19).
Et ce scénario à réaction va se répéter dans une deuxième période hachée par des pénalités plus ou moins généreuses d’un côté comme de l’autre. Toujours en berne, le power-play strasbourgeois permet même à Hordelalay en bout d’échappée de doubler la mise (2-3, 33'28). La réaction est immédiate : à quatre contre quatre, Cooper gagne l’engagement et lance Draper vers le but de Savoye, battu en bout de rush (3-3, 34'40).
« Ce troisième but, comme le quatrième, leur a fait beaucoup de mal, je pense, parce qu’on est revenu à chaque fois qu’ils pensaient qu’on allait peut-être ne plus pouvoir le faire », soufflera Daniel Bourdages en fin de match.
Les Spinaliens ont pris l’ascendant physiquement en 3e période, bien aidé en cela par trois supériorités numériques successives. Leur power-play n’est heureusement pas bien plus fringant que celui des Strasbourgeois, qui “tuent” 1’20 de double infériorité numérique (46’59).
Mais ces efforts se paient, Épinal bloque les sorties de zone de l’Étoile Noire jusqu’à ce que Bouchard redonne l’avantage aux Vosgiens (4-5, 52'51). Une nouvelle fois, cela ne sera pas suffisant, Beattie déviant dans le slot un lancer de Pisarik (4-4, 56'46).
Après une prolongation stérile, ce derby ne pouvait que se conclure aux tirs au but. Un exercice dans lequel Hiadlovsky sera infranchissable quand Savoye cédera devant Cooper puis Vigners.
« Je crois que les blessés étaient encore plus heureux de la victoire que ceux qui ont joué. L’aventure continue et elle est importante pour le groupe », pouvait savourer Daniel Bourdages.
dna
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18602
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Mer 26 Oct 2016 - 5:58

Bravo bien
çà fera du bien au moral des troupes qui se sont bien reprises depuis le début.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Sam 29 Oct 2016 - 5:22

Ligue Magnus (16e journée) :
 Strasbourg – Amiens (5-2)
Top 5 validé !

En essayant su inverser rapidement le cours du match hier soir contre Amiens, l’Étoile Noire a affiché une certaine sérénité pour dominer les Gothiques (5-2). Les Strasbourgeois sont assurés de passer la trêve internationale à la cinquième place.

Tenir ferme avant de pouvoir profiter d’une trêve bien méritée après avoir enchaîné 17 matches (16e de finale de Coupe de France compris) depuis début septembre, tel devait être le credo des Strasbourgeois contre des Amiénois qui ne les devançaient qu’à la différence de buts particulière depuis leur victoire 2-0 en Picardie.
Hier soir à l’Iceberg, alors qu’ils ont été menés très vite sur ce rush de Legault (0-1, 2'33), les joueurs de Daniel Bourdages ont fait mieux. Ils ont assommé les Gothiques en moins de six minutes pour faire le break (3-1, 9'50) avant d’en prendre la mesure de leurs adversaires jusqu’à éteindre la moindre velléité de révolte amiénoise.

Six minutes folles

« J’avais peur qu’on soit un peu juste physiquement, en ayant enchaîné trois matches en prolongation (entre vendredi dernier contre Lyon et mardi contre Épinal, ndlr) et je suis vraiment content ce soir (hier) de voir que mes joueurs n’ont jamais paniqué alors qu’il manque 25 % de l’effectif, ne pouvait que sourire le coach de l’Étoile Noire. On va pouvoir aborder la trêve avec cette satisfaction. C’est quand même beaucoup mieux comme ça. »
Une trêve internationale qui devrait permettre à quelques-uns des blessés de revenir et au “petit nouveau” Malcolm Gould de s’intégrer dans un effectif que quitte Rolands Vigners pour le sud de l’Alsace (lire encadré).
Et si les joueurs de Daniel Bourdages peuvent aborder cette trêve l’esprit tranquille, c’est qu’ils ont d’abord su réagir très vite. Trop d’ailleurs pour des Gothiques d’un coup complètement dépassés.
C’est d’abord Trudeau, sur une passe lumineuse de Marcos depuis sa ligne de but, qui a sonné la révolte en convertissant son échappée (1-1, 4'35). Une action qui a inspiré Witek. Le défenseur américain a ainsi imité son capitaine en lançant, depuis sa zone, Draper vers le but d’O’Keefe, impuissant sur le coup (2-1, 8'24).
Le coup de grâce de ces quelque six minutes folles sera donné en power-play par Marcos, à la réception dans le slot d’une passe du revers de Beattie derrière la cage d’O’Keefe (3-1, 9'50). Ce n’était que le quatrième shoot cadré des Strasbourgeois !
Amiens a certes poussé dans le deuxième tiers-temps pour revenir. Mais quand il n’a pas été sauvé par ses poteaux (22’41, 39’20), Hiadlovsky a été impérial devant Riendeau (30’45), Béron (36’03) ou encore sur une double parade dans le trafic sur un power-play des Gothiques (33’10).

« Des bonnes réactions »

Ces derniers ont certes trouvé la faille par Crowder (3-2, 36'22) mais ils n’ont pu empêcher la réaction des Strasbourgeois, qui ont repris le large grâce à Pisarik servi dans le slot par le “dynamiteur” Cooper (4-2, 38'32).
« On a eu des bonnes réactions ce soir et le fait d’avoir joué récemment contre des très, très bonnes équipes comme Gap, Rouen, Bordeaux ou Lyon, nous a aidés à bien progresser dans la gestion de ces temps-là », appréciait Daniel Bourdages.
Alors qu’Amiens s’est progressivement éteint dans la 3e période, T. Mathieu a conclu la bonne soirée strasbourgeoise en trompant O’Keefe du revers (5-2, 58'17). Ce n’est pas anodin, cela permet à l’Étoile Noire de passer la trêve à la 5e place de la Ligue Magnus. Rien que ça !
dna
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18602
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Mar 8 Nov 2016 - 14:31

Terminé
Grenoble5203   
Strasbourg2110


1.Bordeaux171121347:2938      
2.Lyon16843156:4035      
3.Rouen171020559:3834      
4.Gap17832458:4432      
5.Angers18615647:4925      
6.Grenoble16732452:4323      
7.Strasbourg17612844:5222      
8.Amiens17701944:5022      
9.Epinal17611940:4721      
10.Dijon176101041:5120      
11.Nice174111144:6015      
12.Chamonix-Morzine182231138:6713
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Mar 8 Nov 2016 - 21:37

Ligue Magnus (17e journée) :
Strasbourg s’incline à Grenoble (5-2)
Cinq minutes de trop

L’Étoile Noire a réussi à tenir tête à Grenoble pendant 55 minutes, mais a payé en fin de match une rotation réduite après la sortie prématurée de Trudeau. Jusqu’au bout, Daniel Bourdages hésitait sur le premier trio à lancer à l’assaut de la cage grenobloise. Gould n’étant pas encore qualifié, allait-il aligner Trudeau aux côtés de Cooper et Draper ou allait-il choisir une autre option ?
Finalement, le coach strasbourgeois a mis Pisarik à la place de Trudeau sur le premier trio, Coulon glissant sur le 2e bloc avec l’attaquant québécois et Marcos. Mais l’idée conductrice, attaquer pour ne pas subir en zone défensive, est restée strictement la même.
Et le plan, en début de match, a très bien fonctionné. Sous pression, les Grenoblois partent à la faute (5’04). Les Strasbourgeois exploitent parfaitement leur power-play , Witek trompant Horak sur un lancer masqué par le trafic devant la cage iséroise (0-1, 6’29).
Les Brûleurs de loups – qui auraient dû être sanctionnés sur une crosse haute sur Striz entraînant un saignement du défenseur strasbourgeois (10’01) – se rebiffent.
Sur un lancer de la ligne bleue de Hardy, Chouinard est le plus prompt à reprendre le rebond concédé par Hiadlovsky (1-1, 12’08).
Équilibré, le premier tiers-temps bascule en faveur des Grenoblois sur un power-play conclu par Golicic après un surnombre strasbourgeois (2-1, 15’58).

Au contact, malgré la sortie de Trudeau

Peut-être désordonnée par la sortie de Trudeau – grimaçant sur sa dernière action en première période, le Québécois n’est pas revenu sur la glace après la pause –, l’Étoile Noire s’en est remise à son gardien pour rester au contact.
Impérial sur les temps forts grenoblois en repoussant des tentatives de Hardy (26’02), Golicic (30’56), Gauthier (31’45) ou encore Miettinen (36’03), Hiadlovsky a permis aux siens de ne pas perdre espoir.
Et Pisarik l’en a récompensé en convertissant un power-play (2’+2’) consécutif à une crosse haute (avec saignement) sur Genest (2-2, 39’19).
On se dit alors que les Strasbourgeois ont peut-être une belle carte à jouer en tenant ce score le plus longtemps possible et en espérant que Hiadlovsky continue de frustrer les attaquants grenoblois.
Ce sera le cas pendant un bon quart d’heure (avec l’aide de Genest pour sortir un palet sur la ligne en tout début de troisième période).
Les Brûleurs de loups ne vont pas se laisser prendre au piège et vont verrouiller l’accès à leur cage sur les quelques contres strasbourgeois. Et, à l’usure, ils vont faire plier la défense strasbourgeoise dans les cinq dernières minutes.
Baylacq profite d’un palet relancé plein axe dans le trafic pour ajuster la lucarne droite de Hiadlovsky (3-2, 54’54), avant que Gauthier ne surgisse pour pousser ce même palet dans la cage du gardien strasbourgeois, en plein déséquilibre après avoir repoussé un shoot de Hardy (4-2, 57’07).
La tentative d’inverser le cours du match en envoyant prématurément Hiadlovsky sur le banc sera aussi courte que vaine, Kuralt scellant le score du match en cage vide (5-2, 58’08).
« On a manqué de fuel sur la fin et même si on a essayé, c’était compliqué de jouer à quatre lignes tout le match. Il manque cinq minutes. On n’a pas réussi à marquer le troisième but qui aurait pu tout changer », retenait Daniel Bourdages au coup de sifflet final.
dna
.
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18602
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Ven 11 Nov 2016 - 16:29

Strasbourg - Dijon : 6-2
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Ven 11 Nov 2016 - 21:13

Ligue Magnus (18e journée) : Strasbourg – Dijon (6-2)
Avec autorité

Reprise au score en début de deuxième période (2-2, 23'32), l’Étoile Noire a fait preuve d’autorité ensuite hier soir pour mater les Ducs de Dijon (6-2) et consolider son rang parmi les prétendants aux play-offs.
Au match aller , les deux équipes s’étaient séparées sur un score fleuve en Bourgogne, qui avait permis aux Strasbourgeois de remporter leur premier succès à l’extérieur (4-6). Hier soir, les deux premières périodes ont laissé entrevoir un match plus fermé.
La troisième a fait voler en éclat cette sensation, les Strasbourgeois étouffant les Ducs de Dijon pour leur infliger une défaite plus sévère encore (6-2). Vingt minutes plus tôt, ils ne comptaient pourtant qu’une longueur d’avance (3-2).
« Cette victoire me fait penser à celle qu’a obtenue Grenoble contre nous mardi. On a pu tourner à quatre lignes tout le match et on a eu beaucoup plus de jus pour finir ce match que notre adversaire qui ne pouvait que tourner à trois blocs. Ça a fait une grosse différence dans le dernier tiers », soulignera en fin de match Daniel Bourdages.

Réaction immédiate

Après avoir ouvert le score à la suite d’un gros pressing de la quatrième ligne conclu par Leroux d’un shoot plein axe (1-0, 10’41) puis fait le break en power-play sur cette reprise dans le slot de Burgert, servi par Trudeau (2-0, 17'04), les Strasbourgeois ont pu croire vivre une soirée tranquille.
La malice de Buysse – sur un beau plongeon devant sa zone quand il sera frôlé par Cooper (19’10) – a failli en décider autrement. La généreuse obstruction débouchera sur une double supériorité numérique conclue par White d’un shoot dans la lucarne gauche de Hiadlovsky (2-1, 19'32).
La réduction du score a boosté le moral des Dijonnais. Bien plus actifs au retour des vestiaires, ils égalisent sur ce shoot puissant de Mansson au premier poteau et qui rebondit sur la crosse de Hiadlovsky avant de renter (2-2, 23’32).
Mais les Dijonnais vont alors goûter à une spécialité alsacienne cette saison : la réaction immédiate. Après un gros travail de Burgert dans le coin, Beattie envoie le palet vers la cage. T. Mathieu surgit et ne laisse aucune chance à Buysse (3-2, 23’50).
« Je suis content que ça soit cette ligne qui marque à ce moment-là parce que c’est celle qui travaillait le mieux et jouait avec le plus d’humilité depuis le début du match », appréciera Daniel Bourdages une quarantaine de minutes et un clapping de ses joueurs avec les supporters plus tard.
Une communion née d’une troisième période à sens unique. Acculé, Dijon s’en remet au talent de son gardien. Mais quand il repousse un shoot de Draper, Gould a suivi au second poteau pour signer son premier but en Magnus (4-2, 47’50).
Les Ducs n’auront alors plus les ressources mentales et physiques pour revenir. La sortie de Buysse pour tenter le tout pour le tout sera soldée par un but en cage vide de Pisarik (5-2, 57’48). Pas rassasiés, les Strasbourgeois vont alourdir l’addition par Cooper d’un missile que Buysse, revenu devant sa cage, ne pouvait que regarder faire trembler ses filets (6-2, 59’52).
« On est dans le deuxième tiers de la saison et on sait que c’est maintenant qu’il faut accélérer. On le fait ce soir en repoussant Dijon à cinq points », conclut Daniel Bourdages. Septième ce matin, l’Étoile Noire peut continuer à regarder devant elle.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Mar 15 Nov 2016 - 21:10

Ligue Magnus (19e journée) :
Angers – Strasbourg (4-2)
Ce n’est pas passé très loin

Menée 3-0 peu après la mi-match, l’Étoile Noire est parvenue à revenir à un but d’Angers (3-2, 53'58) avant que les Ducs ne scellent le sort de ce match en marquant en cage vide (4-2).
À l’aller, les Ducs avaient montré leur côté obscur en s’inclinant d’une longueur en fin de rencontre, après avoir concédé un but “casquette”. L’un des mauvais souvenirs angevins d’octobre.
Et c’est privés d’Alexis Neau et de Yannick Riendeau qu’ils accueillent des Strasbourgeois à leurs basques au classement avant cette confrontation. Mais cette fois, les Angevins ont regagné confiance : ils sortent d’une série de quatre victoires à domicile et d’une copie parfaite le 11 novembre à Rouen.
Après un départ laborieux dont ne profitent pas les hommes de Daniel Bourdages malgré une série de tirs et de rebonds dangereux, les Ducs trouvent le rythme, d’abord par une échappée de Gibert (7e ), suivie d’une sortie de zone de haut niveau de Gagnon, qui mystifie trois adversaires avant d’offrir sur un plateau l’ouverture du score à Campbell (1 - 0, 8e ).

T. Mathieu et Trudeau relancent l’Étoile Noire

Derrière, la première ligne enchaîne les redoublements de passe, Igier offre un nouveau caviar à Campbell. Mais l’Étoile Noire plie et ne rompt pas, en se montrant dangereuse surtout grâce à son pressing, poussant ses hôtes à la faute en défense, sans conséquence toutefois.
Le K.-O. est tout proche à la reprise. Comme à son habitude, Angers revient très fort des vestiaires par Gaborit qui double la mise après seulement trente secondes. Mais manque de tuer la partie sur une double supériorité numérique pendant 1’20”, stérile. Strasbourg est toujours dans la partie.
Même quand Tavzelj porte l’avance angevine à trois longueurs contre le court du jeu, la partie n’est pas pliée (3-0, 34'38). Pour preuve, T. Mathieu shoote de la ligne bleue et profite d’un double écran dans l’enclave pour réduire le score (3-1, 38'15). Rien n’est scellé avant l’ultime période, surtout au regard de l’inconstance des Ducs, qui accumulent de nouveau les déchets et les revirements.
C’est donc fort logiquement que Trudeau relance son équipe à six minutes du coup de buzzer final, en récupérant un énième palet en zone offensive (3-2, 53'38). L’Étoile Noire pousse, bloque tout à mi-glace. Jusqu’à la dernière minute, où Hiadlovsky sort pour tenter le tout pour le tout à six contre cinq. Cela se joue alors à rien, une mise en jeu remportée par Lacroix et Gaborit qui scelle le score dans le but vide (59’27).
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Ven 18 Nov 2016 - 21:19

Ligue Magnus (20e journée) :
Strasbourg – Épinal (2-5)
Mauvaise soirée

Privée en cours de match de Cooper et Trudeau alors qu’elle avait viré en tête à la fin du 1er tiers-temps (2-1), l’Étoile Noire a complètement perdu le fil du match hier en 2e période et s’incline dans le derby contre Épinal (2-5) en y ayant laissé des plumes.
Entendre chanter, quelques longues minutes après le coup de sifflet final, les supporters spinaliens dans les travées de l’Iceberg n’est jamais le signe que la soirée s’est bien passé.
Après avoir remporté (en match officiel) les deux premiers derbies de l’Est cette saison, l’Étoile Noire a lâché le troisième acte devant son public.
Les supporters vosgiens ont pu chanter leur bonheur. Ils étaient pourtant bien moins vibrants à la fin du premier tiers-temps alors que les Strasbourgeois venaient de prendre les commandes du match en concluant un premier power-play sur une reprise de Trudeau (2-1, 19’43).
Une supériorité numérique consécutive à une faute crasse de Kloz sur Cooper (18’08) qui vaudra au défenseur spinalien une pénalité de match qu’on espère sanctionnée lourdement en commission de discipline.
Chargé à la tête, Cooper est victime d’une commotion cérébrale et son retour au sein de l’attaque strasbourgeoise ne sera pas pour les prochains jours alors que se profilent un déplacement à Bordeaux, demain, et un 8e de finale de Coupe de France à Mulhouse, mardi.
Pour couronner le tout, Trudeau a de nouveau ressenti une douleur musculaire en début de deuxième période et n’est plus revenu au jeu. Cela n’explique pas tout dans la défaite des Strasbourgeois, mais ces derniers ont accusé le coup plus qu’on ne pouvait le craindre.

« On n’est pas allé au combat »

« Dès qu’on a perdu Carson (Cooper) et Séb (Trudeau) , ça a complètement déstabilisé l’équipe. On a dû changer les alignements, mais on a surtout beaucoup trop étiré le jeu, perdu de plus en plus de palets, ne pouvait que déplorer Daniel Bourdages en fin de match. Ce soir (hier) , on n’est pas allé au combat, on n’a pas relevé le défi physique après la première période, même si en troisième période, ça allait un peu mieux. C’est d’autant plus une mauvaise défaite que je ne sais pas quand Cooper et Trudeau vont revenir. »
Si ses joueurs avaient su réagir après l’ouverture du score de Bouchard (0-1, 11’06) sur une reprise instantanée de Marcos, servi par Witek en pénalité différée (1-1, 13’03), puis prendre les devants avant la pause, ils allaient perdre complètement le contrôle du match en deuxième période.
Les bonnes intentions du premier tiers se sont évaporées, Épinal a monopolisé le palet et poussé les Strasbourgeois à multiplier les approximations. Une perte de palet de Miner-Barron profite à Soudek (2-2, 28’12) qui remet les Spinaliens aux commandes en trompant Hiadlovsky en deux temps, sans être particulièrement freiné dans son entreprise (2-3, 39’55).
Un power-play généreux plus tard converti par Mulle (2-4, 39’55) et l’Étoile Noire rentrait aux vestiaires dépitée. Moins friable dans sa zone, mais sans réelle inspiration offensive, elle ne parvenait pas à bousculer des Vosgiens qui mettaient le couvercle sur le derby après une échappée de Gutierrez (2-5, 55’46).
L’Iceberg était déjà bien vide quand les supporters spinaliens chantaient encore. Les joueurs de l’Étoile Noire ne pouvaient, eux, que constater les effets indésirables de cette mauvaise soirée.
dna
.
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18602
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Dim 20 Nov 2016 - 15:57

Bordeaux-Strasbourg 5-1 Grrrr Mal
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Dim 20 Nov 2016 - 21:12

Ligue Magnus (21e journée) :
Bordeaux – Strasbourg (5-1)
L’implacable loi du leader

Dans le coup à la fin du premier tiers-temps (0-1), l’Etoile Noire s’est éteint progressivement sur la glace du leader de la Magnus (5-1) et concède un troisième revers de rang.
Pour ce déplacement en Gironde, Daniel Bourdages et ses joueurs ont fait une infidélité à ‘’Momo’’ et ‘’Ziné’’, préférant rejoindre Bordeaux en train. Les chauffeurs officiels de l’Etoile Noire n’y verront pas un affront mais la volonté du club d’éviter de passer deux nuits dans le bus avant le 8e de finale de Coupe de France demain à Mulhouse.
Mais avant de se projeter sur le derby, les Strasbourgeois défiaient le leader de la Magnus, qui restait, comme eux, sur deux revers en championnat. Les Boxers étaient sous pression, la première place risquant de leur échapper.
Et les affaires bordelaises ont mal commencé. Alors que l’Etoile Noire est en infériorité numérique (4’42), Genest bloque le palet le long de la bande et lance Lorcher qui part battre Ylönen en bout d’échappée (0-1, 6’00).
Particulièrement appliqués en défense, les joueurs de Daniel Bourdages vont contenir les Boxers dans cette première période, Hiadlovsky se montrant intraitable devant sa cage après avoir été sauvé par sa barre transversale sur un shoot puissant de Paquin (7’15).

« En 2e période, on a couru après le palet et perdu beaucoup d’énergie »

Au retour des vestiaires, les Strasbourgeois ratent une belle occasion de faire le break, Coulon buttant sur Ylönen en contre plutôt que servir Pisarik sur sa droite (23’49). Les Boxers auraient été dans le doute, ils vont s’éviter de se faire du mouron dans la foulée.
Ils égalisent en power-play sur un rush de Gilbert qui trompe Hiadlovsky du revers (1-1, 25’08). Le gardien de l’Etoile Noire va ensuite maintenir les siens de plus en plus acculés en défense avant de céder en toute fin de période sur un shoot de Côté dans un trou de souris au ras de son poteau droit (3-1, 39’12).
Les Strasbourgeois ne s’en remettront pas. « En deuxième période, on a beaucoup couru après le palet, on n’était plus là comme en première période et on a perdu beaucoup d’énergie à défendre », regrettera après coup Daniel Bourdages, le coach strasbourgeois.

Une fin de match tendue

Bordeaux va en profiter dès le début du troisième tiers pour prendre le large et frustrer des Strasbourgeois en inscrivant un troisième but par Valier (42’57) sur un trois contre un consécutif à un hors-jeu non signalé en début d’action.
Gilbert va ensuite sonner Hiadlovsky et ses coéquipiers en marquant d’abord en power-play (4-1, 47’31). Il profite ensuite d’un bon travail de Desrosiers pour surgir au premier poteau et glisser le palet dans le dos du gardien strasbourgeois (5-1, 49’55).
Goetz prendra place dans le but pour assurer l’essentiel dans une fin de match tendue à l’image des bagarres entre Miner-Barron et Guillaume suite à un slashing de ce dernier sur son jeune gardien (54’58) puis entre Gould et Rambélo, le premier s’étant vengé d’une charge dans le dos non sanctionnée du second (55’48).
« Il y a de la frustration sur la fin. On savait que ça serait dur. Pour réussir quelque chose contre une telle équipe, il faut jouer comme on l’a fait durant la première période mais pendant soixante minutes », résumera Daniel Bourdages.
Battus pour la troisième fois de rang, les Strasbourgeois vont devoir vite évacuer cette frustration pour aborder le derby dans les meilleures conditions.
dna
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Mar 22 Nov 2016 - 21:22

Coupe de France (8e de finale) :
 Mulhouse – Strasbourg (3-1)
Les Scorpions l’ont fait

Menée rapidement (7’45), l’Étoile Noire n’avait pas les armes pour contenir l’envie de Mulhousiens qui ont pris le large en 2e période avant de contenir le retour strasbourgeois et valider leur billet pour les quarts de finale.
Ce n’est donc pas encore cette saison que l’Étoile Noire verra Paris et sa, désormais, AccorHotels Arena, cadre de la finale de la Coupe de France. Hier soir, les joueurs de Daniel Bourdages ont coincé sur la glace des Scorpions de Mulhouse dans un derby qui n’a pas tenu toutes les promesses qu’on pouvait attendre en termes d’intensité.
Pour les Strasbourgeois, ce quatrième match en huit jours a semblé celui de trop, faisant apparaître encore plus criante les absences de Carson Cooper, Sébastien Trudeau (blessés vendredi lors de l’autre derby, celui contre Épinal), Malcom Gould (suspendu dimanche) qui se sont greffées à celles de Loup Benoit et Nathan Grabherr.

« Ils nous ont attendu à la bleue »

Les Mulhousiens, qui surfent sur une excellente dynamique en championnat, en ont profité pour niveler la différence d’une division qui les sépare de leurs rivaux strasbourgeois. Portés par leur public, ils ont mis plus d’envie et plus d’engagement dès le début de match et pousser leurs adversaires à la faute. Arrêté irrégulièrement alors qu’il s’échappait vers la cage de Hiadlovsky, Nikkila n’a pas manqué le tir de pénalité consécutif, mettant les Scorpions dans une position idéale (7'45)
« On savait à quoi s’attendre face à cette équipe de Mulhouse qui se base sur une bonne défense pour mieux contrer. À partir du moment où ils ont marqué en premier, ils nous ont attendu à la ligne bleue et c’est devenu compliqué, retenait Daniel Bourdages. Mais notre problème est de ne pas avoir marqué davantage dans ce match. »
Avec des lignes d’attaque complètement modifiées, ses joueurs semblaient manquer de repères, précipitant trop leurs gestes et n’arrivant pas à faire circuler le palet correctement. Une aubaine pour des Scorpions qui attendaient patiemment de pouvoir piquer à chaque approximation.
Un palet contré dans leur zone permet de lancer Nikkila en contre. Le retour de Genest n’empêchera pas l’attaquant mulhousien de tromper Hiadlovsky, en puissance cette fois (2-0, 25'52).
Le gardien de l’Étoile Noire va se mettre en évidence dans la foulée en bloquant un tir de pénalité de Lindgren (26’22) mais ne pourra rien faire quand Nikkila va trouver Östman, seul au second poteau (3-0, 27'22).
Comme l’Étoile Noire n’arrive pas plus qu’en première période (8’26, 18’30) à poser son jeu power-play (28’59), les Mulhousiens vont gérer leur avance malgré l’envie strasbourgeoise de reprendre le contrôle de ce match.
Une envie matérialisée par la réduction du score signée Marcos (3-1, 40'36) mais qui ne permettra pas par la suite de faire plier un Blazek solide dans sa cage alors que ses coéquipiers faisaient le dos rond, sentant la qualification se rapprocher.
dna
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Ven 25 Nov 2016 - 21:51

Ligue Magnus (22e journée) :
Strasbourg – Nice (5-3)
Ils ont trouvé le remède

Malgré quelques frayeurs dans le deuxième tiers-temps, l’Étoile Noire a pris le meilleur hier sur Nice (5-3) et met fin à une série de quatre défaites toutes compétitions confondues. Tout n’est pas parfait mais le mieux fait un grand bien.
On a cru , deux petites minutes durant, que les Strasbourgeois avaient mis fin à leur “syndrome du deuxième tiers-temps”, eux qui y avaient perdu quelques certitudes ces derniers temps alors qu’ils avaient viré en tête à la pause.
On pense notamment au derby de l’Est contre Épinal vendredi quand les hommes de Daniel Bourdages, menaient 2-1 à la première pause avant de perdre leurs moyens en même temps que Cooper Trudeau (défaite 2-5). Deux jours plus tard, ils en étaient à 1-0 sur la glace du leader bordelais après vingt minutes avant d’embarquer un vilain 5-1 dans leurs bagages de retour deux tiers-temps plus tard.
Alors hier, quand Thomas Mathieu a doublé la mise dès le retour des vestiaires en expédiant un missile dans le but de Khoroshun (2-0, 20'48), on s’est dit que les Strasbourgeois avaient réussi à exorciser leurs démons.
Mais alors qu’ils avaient fait le break après un premier tiers-temps maîtrisé et bonifié par cette déviation du revenant Loup Benoit sur un lancer de la bleue de Witek (6’56), les Strasbourgeois ont de nouveau été frappés par ce fameux syndrome.
Atteints d’une fébrilité indécelable deux minutes plus tôt, ils ont permis aux Niçois de revenir dans la partie. Carpentier récupère un palet mal dégagé derrière la cage de Hiadlovsky pour mieux le tromper (2-1, 22'26), puis Hampl récupère le palet tranquillement en fond de zone avant de tromper Hiadlovsky au premier poteau (2-2, 26'33).

Guérison durable ?

Il y avait de quoi se faire du mouron, regretter les occasions ratées du premier tiers – Draper trop court sur une inspiration de Beattie dans le slot (15’51), notamment – et craindre un mauvais scénario.
Les Strasbourgeois vont sortir de cette léthargie grâce à Beattie, prompt à reprendre un palet relâché par Khoroshun sur un lancer de Witek (3-2, 33'53). Mais loin d’un vaccin contre le “syndrome du deuxième tiers”, ce but n’aura que l’effet limité d’une pommade trop vite étalée quand Lacheny remet une nouvelle fois les pendules à zéro (3-3, 35'23).
C’est alors que les joueurs de Daniel Bourdages ont ressorti leur remède miracle, sorte de shoot d’adrénaline leur permettant (et cela a été le cas plus d’une fois cette saison) de répliquer avec force après avoir encaissé une droite et mis un genou à terre. Et ce coup-ci, c’est Gould qui a mis le punch suffisant pour reprendre au second poteau une courte passe de Beattie dans le trafic (4-3, 37'05).
On ne peut encore savoir si les Strasbourgeois sont guéris durablement. Ce qui est certain, c’est qu’en retrouvant dans le troisième tiers la même maîtrise collective que dans le premier et en trouvant une cinquième fois la faille, Gould partant tromper Khoroshun sur une belle ouverture de T. Mathieu (5-3, 57'11), ils ont retrouvé la clé du succès.
« On a fait face à une équipe de Nice qui joue du beau hockey e je suis vraiment content de la manière dont on a joué en troisième période, appréciait en fin de match Daniel Bourdages. C’est la preuve que certains, qui reviennent de blessure ou n’avaient pas trop joué en début de saison, reviennent fort. »
On verra dès mardi à l’Iceberg contre ces mêmes Niçois si le vaccin a bien été inoculé.dna
.
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   

 

Etoile Noire de Strasbourg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Autres :: Buvette :: Coin des sportifs-