Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Rugby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24, 25, 26  Suivant
AuteurMessage
Marco 69/73
Champion du Monde
Nombre de messages : 33899
Date d'inscription : 25/11/2012


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Sam 13 Fév 2016 - 12:59

Attention la grosse cavalerie arrive , mais je suis content pour eux .
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Ven 26 Fév 2016 - 15:02

GALLES19-10FRANCE
Première défaite pour les Bleus, battus par le pays de Galles

Après ses victoires contre l'Italie (23-21) et l'Irlande (10-9), l'équipe de France s'est inclinée sur le terrain du pays de Galles, vendredi, pour le compte de la troisième journée du Tournoi des Six Nations (19-10).

.
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18602
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Ven 26 Fév 2016 - 15:51

nouveau sélectionneur, mêmes résultats.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Ven 26 Fév 2016 - 21:35

Je me demande si en ce moment nous avons en France des joueurs supérieurs à ceux qui sont en ce moment sur le terrain.
M.I.B.
Joueur de Ligue 2
avatar Masculin Nombre de messages : 5152
Age : 24
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 09/06/2007
Humeur : bosseur

Informations
Club préféré: Racing quand même!
Profession: Master Arts du spectacle (cinéma)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Sam 27 Fév 2016 - 3:21

Retour sur Terre...
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Sam 27 Fév 2016 - 15:00

Je l'avais bien mentionné plus haut (attention la grosse cavalerie arrive)
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18602
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Dim 28 Fév 2016 - 3:29

Bon, faut pas lui jeter la pierre non plus, il reconstruit avec des nouveaux, pour moi ce sera une saison de transition, pas de miracle même si l'un ou l'autre exploit reste toujours possible.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Dim 28 Fév 2016 - 5:33

candyraton a écrit:
Bon, faut pas lui jeter la pierre non plus, il reconstruit avec des nouveaux, pour moi ce sera une saison de transition, pas de miracle même si l'un ou l'autre exploit reste toujours possible.

Voilà de sages paroles.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Dim 28 Fév 2016 - 21:12

Fédérale 1 : Mâcon – RC Strasbourg (32-29) Un vain retour
Mâcon a soufflé le chaud puis le froid, souffrant jusqu’au bout face aux coups de boutoir des Alsaciens qui s’inclinent pour trois petits points (32-29) hier
 

Mâcon est soulagé. Strasbourg un peu moins. Si d’un côté, les hommes de Tubert et Boyet ont une nouvelle fois fait preuve d’une solidarité exemplaire, de l’autre, les Strasbourgeois ont bien failli emporter la décision.
« Les dimanches se suivent et se ressemblent », déclarait coach Tubert à la fin des débats. En effet, à l’instar de leur prestation face au ROC, hier, les équipiers d’Aguilar, intronisé capitaine pour seulement sept petites minutes avant de quitter le terrain sur blessure, ont dominé pendant une bonne heure.

Strasbourg baisse la tête en rentrant aux vestiaires avant de la relever aussi sec

Puis les protégés du duo Schaub-Chastanet ont lancé les flèches fidjiennes tout dévaster sur leur passage. Au final, Mâcon conserve malgré tout trois longueurs d’avance et décroche un succès qui lui ouvre les portes du maintien.
Dans le premier quart d’heure, cependant, le sort de la rencontre peut prendre une tout autre tournure. Sur une réception, Aguilar, le capitaine mâconnais, se blesse à la cheville droite, remplacé dans la foulée par le “couteau suisse” Thibaut Coutin.
Moins de huit minutes plus tard, le géant deuxième ligne Tabakanalagi lâche, on ne sait comment, une première balle de match, à moins de dix mètres de l’en-but pour un essai qu’on pensait imparable. « C’est le premier tournant de la rencontre », pestait Julien Chastanet, l’entraîneur alsacien.
Mâcon ne s’en laisse pas compter. Le pied de Cachet, réglé comme du papier à musique, frappe à deux reprises avant la bévue de Nowicki. Le 3e ligne déboule sur l’aile gauche mais oublie à hauteur Brunel et Cachet pour également un essai tout fait. Dans la foulée, Van Wyk, le puissant 3e ligne centre, rattrape le coup et aplatit le premier essai de la journée.
Avec un Cachet en pleine forme, un rideau défensif imperméable, Mâcon déroule. Lombard, le buteur alsacien, a beau faire parler la poudre par trois fois, son ballon perdu juste avant la pause au milieu de terrain, envoie Brunel en terre promise après un relais de Mathuriau. Mâcon mène 23-9, Strasbourg baisse la tête en rentrant aux vestiaires.
Le promu la relève aussi sec en seconde période. « On avait décidé de conserver le ballon, d’imprimer de grosses séquences de jeu qui est notre leitmotiv depuis le début de saison », expliquait Chastanet, l’entraîneur strasbourgeois.
Et Mâcon souffre. Contraint de multiplier les plaquages pour endiguer les vagues déferlantes adverses. À la 54e , Wavrin, le 3e ligne centre, résiste à un énième “caramel” et file à l’essai. Cela commence à sentir le roussi pour Mâcon… sauf pour Cachet qui ajuste sa septième pénalité de la journée. Puis une huitième à la 66e (32-22).
À cet instant, il n’y a plus qu’une seule équipe offensive sur le terrain. Mâcon défend son territoire. Dufour et les siens résistent et si l’ailier Naisilisili est repris in extremis par Mathuriau, l’action grand côté offre l’essai à Koilagi (32-29, 73e ). Plus rien ne sera marqué.
Dans la douleur, Mâcon confirme son bon début d’année mais a perdu des hommes importants dans la bataille avec les blessures à la cheville d’Aguilar et à l’épaule de Fourie. « Heureusement qu’on ne joue pas dimanche prochain », souriait jaune Fabien Boyet le coach des trois quarts.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Lun 29 Fév 2016 - 10:39

XV de France : Damien Chouly rassurant

Via Twitter, le troisième ligne de Clermont et de l'équipe de France Damien Chouly a fait savoir que son épaule gauche n'était pas cassée.
Remplacé à la 63eme minute du match Pays de Galles-France (19-10) par Camille Chat vendredi, le troisième ligne Damien Chouly s'est montré rassurant ce lundi sur Twitter. « Les examens de l'épaule sont rassurants, rien de cassé. Merci à tous pour vos messages », a écrit le Clermontois (30 ans, 39 sélections). Il devrait donc postuler à une place dans le groupe pour le match en Ecosse, le 13 mars prochain.
orange sport
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Sam 12 Mar 2016 - 8:40

L'Irlande pulvérise l'Italie

Le match : 58-15

Neuf essais à deux, les Italiens ont été humiliés, samedi, à Dublin, 58-15, leur plus grosse défaite depuis 2000 dans le Tournoi. Ce succès majuscule n'est cependant que le premier des Irlandais dans l'édition 2016.
Le match : 58-15
Sans aucun souci et même beaucoup de facilité, l’Irlande remporte enfin son premier match dans ce Tournoi et sort d’une période difficile après avoir été vertement critiquée pour n’avoir pas su encore s’imposer dans cette édition. C’est chose faite et de très belle manière. Il faut dire que les Italiens, diminués par de nombreuses absences, furent des sparring-partners un peu trop conciliants.
 Il n’a fallu, en effet, qu’un quart d’heure aux Irlandais pour prendre la mesure d’un XV Italie de faible niveau, peu concerné, en tout cas pas dans l’engagement, et vite dépassé par l’intensité du match, la qualité technique et la maîtrise tactique. Puis une demi-heure pour prendre le large, inscrivant cinq essais presque coup sur coup entre la 30e et la 54e minute, par Stander, Heaslip (deux fois), Payne et Cronin.
Les Italiens, profitant d’un relâchement irlandais bien compréhensible, sauvèrent l’honneur par Odiete (58e). Mais juste après l’heure de jeu, les Verts du capitaine Best, qui porte bien son nom, menaient 51-10. L’Italie se lançait alors dans un baroud  et finissait par aller de l’avant, Sarto plongeant dans l’en-but en bout de ligne (75e). Mais il y a longtemps que ce sursaut n’avait plus beaucoup de signification. La preuve, c’est même l’Irlande qui terminait en trombe, plantant un essai par McFadden à l'ultime minute.
9
Comme le nombre d'essais irlandais, samedi, à l'Aviva Stadium. Le plus gros total dans cette édition, derrière le 40-9 des Anglais à Rome, qui inscrivirent cinq essais contre ces mêmes Italiens
Le joueur : Zebo de tous les coups
Bien sûr, il y a le doublé du troisième-ligne centre Jamie Heaslip (40e, 49e) mais c’est l’arrière Zebo qui a été le plus remuant, tranchant, vif, traversant la défense italienne, et surtout offrant d’une passe coudée dans la défense un ballon en or pour le premier essai d’Heaslip. 67 mètres parcourus balle en main, 4 défenseurs battus, 2 franchissements, une passe dans la défense : ses statistiques sont au-dessus du lot.
equipe
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Sam 12 Mar 2016 - 11:49

ANGLETERRE   25-21  GALLES
L'Angleterre toujours en course pour le Grand Chelem après sa victoire face au pays de Galles

L'Angleterre toujours en course pour le Grand Chelem après sa victoire face au pays de Galles


Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Dim 13 Mar 2016 - 14:28

L'Ecosse s'impose 29-18 face à la France. 
L'Ecosse fait tomber les Bleus dix ans après
Auteur d'une grosse performance, l'Ecosse met fin à dix ans de disette face à l'équipe de France (29-18). Solide en conquête, les Ecossais ont dominé un XV de France sur courant alternatif et qui a commis de nombreuses fautes.
Le debrief
Elle l'attendait depuis le 5 février 2006. L'Ecosse n'avait plus battu l'équipe de France depuis plus de dix ans et une victoire 20-16. Et pour mettre fin à cette série, les Ecossais ont su dominer un XV de France trop pénalisé à ce niveau pour sortir vainqueur de ce match. Pourtant, les choses avaient très mal débuté pour le XV du Chardon avec un superbe essai de Guirado au soutien de Vakatawa et de Fofana (0-5, 6eme). Après une bonne entame de match, les joueurs de Guy Novès ont commencé à commettre de nombreuses fautes, sanctionnées par le pied de Laidlaw (6-5, 22eme). Contrariée et bousculée en mêlée, la France a continué d'envoyer du jeu mais de façon stérile. Après la demi-heure de jeu, Stuart Hogg a marqué un essai suite à un superbe mouvement de ses coéquipiers (13-5, 34eme). Trois minutes plus tard, c'est Taylor qui, après une pénalité jouée rapidement, s'en est allé crucifier les Bleus (18-5, 38eme). Mais l'équipe de France a su réagir dans les arrêts de jeu de la première mi-temps grâce à un essai de Fickou après un gros travail de ses avants (18-12, 40eme + 3).
Au retour des vestiaires, les Français ont continué à être trop pénalisés, notamment en mêlée, permettant à Stuart Hogg d'aggraver le score de plus de 50 mètres (21-12, 46eme). Maxime Machenaud, après une belle séquence de jeu française, a réduit l'écart (21-15, 50eme). Alors qu'une pénalité facile se présentait à eux après un gros travail des avants à cinq mètres de la ligne écossaise, les Bleus ont préféré aller à nouveau en touche mais Maxime Machenaud a perdu le ballon au contact dans la foulée. Le demi de mêlée s'est racheté en passant une pénalité à vingt minutes du terme (21-18, 57eme). Alors qu'ils semblaient retrouver de l'allant et une meilleure conservation de balle, les joueurs Français ont encaissé un superbe essai de Visser en bout de ligne sur une merveille de passe volleyée signée Hogg. A nouveau sanctionné, le XV de France a concédé une énième pénalité de Laidlaw (29-18, 73eme). Au terme d'un match sur courant alternatif, l'équipe de France s'incline logiquement. L'Ecosse, elle, continue de progresser.
Le joueur qui a crevé l'écran
STUART HOGG a été de loin le meilleur joueur sur la pelouse de Murrayfield. L'arrière de 23 ans continue d'impressionner et ce ne sont pas les Français qui diront le contraire. Face aux Bleus, Hogg a inscrit son troisième essai en cinq matchs face à la France. Mais que dire de son geste sur le dernier essai de son équipe. Au terme d'une superbe séquence, le ballon arrive sur l'aile et Hogg transmet à Visser d'une superbe passe aveugle et acrobatique pour un essai en coint. La classe.
orange sport
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Dim 13 Mar 2016 - 14:34

L'Angleterre remporte le Tournoi le des six nations 2016
La déception de la Coupe du monde est oubliée. Le XV de la Rose s'adjuge le Tournoi des six nations.
Quoi qu'il arrive samedi prochain au Stade de France, l'Angleterre, qui s'est imposé samedi contre le pays de Galles (25-21) a d'ores et déjà remporté le Tournoi des six nations, avec 8 points. Les Gallois suivent, avec 5 points. En effet, seuls deux points récompensent une victoire. Le pays de Galles recevra l'Italie le week-end prochain, tandis que les Anglais se rendront à Saint-Denis pour affronter le XV de France, samedi, 21h
equipe
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Mar 15 Mar 2016 - 22:20

Retour sur la saison de l’Étoile Noire, quart de finaliste de Ligue Magnus

« On a réalisé notre objectif »Alors que les demi-finales des play-offs et la poule de maintien en Magnus font rage, Daniel Bourdages, le coach de l’Étoile Noire – huitième de la saison régulière, sortie en quart de finale par Gap (4-1 dans la série) – dresse le bilan de l’exercice écoulé avant le passage à la future ligue professionnelle.



Voilà un peu plus de quinze jours que l’Étoile Noire a mis un terme à sa saison en s’inclinant de justesse (2-1) sur la glace de Gap, champion de France en titre, lors du 5e match du quart de finale des play-offs. Ce 27 février, Daniel Bourdages et ses joueurs étaient éliminés avec leurs armes – ou le peu qu’il en restait – mais sortaient la tête haute d’une saison plus que cruciale : celle du passage d’une Ligue Magnus de 14 à 12 clubs.

« Au départ, on ne donnait pas cher de notre peau »

L’exercice 2015/2016 va en effet envoyer deux clubs en Division 1 (les deux derniers de la poule de maintien, qui regroupe les équipes classées entre les 9e et 14e places) et un autre (l’antépénultième de cette poule de maintien) en barrage avec le futur champion de l’antichambre de l’élite du hockey français.
L’Étoile Noire, elle, a réussi son pari d’assurer son maintien en Magnus en se qualifiant pour les play-offs à la 8e place. Même si la fin, ternie par une cascade de blessures, laisse un goût d’inachevé, la performance n’est pas à prendre à la légère. Bien au contraire…
« Au départ, on ne donnait pas cher de notre peau, mais on a montré assez rapidement qu’il fallait compter sur nous, retient Daniel Bourdages, le coach aux manettes de l’Étoile Noire depuis 1990. On est allé gagner à Grenoble lors de la première journée (3-4, le 19 septembre) grâce à une très bonne défense. Une de nos forces cette saison aura d’ailleurs été de bloquer beaucoup de lancers. »
Les Strasbourgeois, qui ont pu s’appuyer sur un Vladimir Hiadlovsky affiné comme du bon vin dans sa cage, ont pris leurs marques rapidement dans le Top 8. Le tout en se qualifiant pour les quarts de finale en Coupe de France et en Coupe de la Ligue (lire chiffre) avant la première trêve internationale, atteinte à la 7e place le 31 octobre après une victoire (0-3) à Morzine. Une coupure qui va mettre un coup de frein à cette dynamique.
« On reprend par une grosse défaite à Bordeaux (8-0 en quart de finale retour de Coupe de la Ligue le 10 novembre, ndlr) et on a mis un peu de temps à retrouver notre rythme. Heureusement, cela aura été le seul creux dans notre saison », glisse Daniel Bourdages.
Au terme d’un mois de novembre noir, l’Étoile Noire glisse à la 10e place et réenclenche la marche avant avec une victoire contre Dijon (2-3 a.p.) début décembre. En s’appuyant sur un très bon powerplay (plus 24 % de réussite en supériorité numérique au meilleur de la saison, 21,48 % à la 26e et dernière journée).
« On a vraiment bien travaillé en supériorité cette saison, c’était une de nos armes. C’était important par rapport à notre potentiel offensif. On a rarement gagné avec plus d’un but d’écart », rappelle le technicien de l’Étoile Noire.
Le tournant de la saison sera sûrement la victoire à Bordeaux (3-4) lors de la 19e journée. Les Strasbourgeois assuraient presque leur 8e place en écartant un concurrent direct mais perdaient Kevin Sullivan, victime d’une grosse commotion cérébrale. L’attaquant américain ne s’en remettra pas.

« On n’a pas à rougir »

Ses coéquipiers validaient défitivement leur billet pour les play-offs lors de la 22e journée (7-5 contre Lyon) mais perdaient Jan Pardavy. Jake Goldberg puis Tarik Chipaux le rejoignaient ensuite à l’infirmerie. “Coincée” à la 8e place, l’Étoile Noire était privée de quelques-uns de ses meilleurs atouts pour réaliser l’exploit contre Gap en quart de finale. Elle aura au moins le mérite de faire confiance aux jeunes issus de la formation pour jouer le plus possible à quatre lignes.
« On a réalisé notre objectif en se qualifiant pour les play-offs mais ça aurait été intéressant de les disputer au complet. La ligne Trudeau, Marcos, Sullivan était capable de percer n’importe quelle défense, regrette ainsi Daniel Bourdages. Mais on n’a pas à rougir de notre parcours. »
Malgré l’un des plus petits budgets de la Ligue Magnus, l’Étoile Noire a prouvé qu’elle mérite d’y disputer une 11e saison consécutive. Mais elle n’oublie pas qu’elle doit se renforcer pour y rester.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Sam 19 Mar 2016 - 22:48

Tournoi des VI nations : France – Angleterre (21-31)
 Juste une illusion

Même si le XV de France a fait de preuve de courage et d’abnégation, il n’a pu empêcher l’Angleterre de s’imposer à Paris et de remporter le treizième Grand Chelem.
Sans surprise, ni miracle ! Le XV de France a baissé pavillon face à l’Angleterre. En guise de « progression », terme cher à son nouveau manager, Guy Novès, le collectif tricolore a plutôt régressé au fil des matches et peut-être même montré « son vrai visage », ainsi que l’appelait de ses vœux Guilhem Guirado, à l’orée de ce « crunch ». Hélas, le faciès grimaçant présenté hier soir n’avait rien à voir avec le visage séduisant espéré par son capitaine.

Renvoyé à leurs chères études

Ainsi, après deux victoires tirées par les cheveux contre l’Italie et l’Irlande, le XV de France s’est liquéfié et a concédé trois défaites d’affilée. Au lieu de faire chavirer les cœurs et de voguer vers le cap de bonne espérance, le frêle esquif tricolore a d’abord navigué à vue et ramé tant bien que mal pour essayer de se maintenir à flot, avant de sombrer corps et biens, hier soir sous la mitraille anglaise. Venu à Paris pour remporter le treizième Grand Chelem de son histoire qui le fuyait depuis 2003, le XV de la Rose s’est imposé sans coup férir renvoyant les potaches tricolores à leurs chères études et aux heures les plus sombres de l’ère Saint-André.

Si le XV de France tira le premier par la botte de Machenaud, ses supporters comprirent rapidement que la soirée serait compliquée. Puissants devant, tranchants derrière et inspirés à la charnière, laquelle alterna le jeu à bon escient, les Anglais posèrent une main de fer sur le match dans un gant de velours.
Certes, les coéquipiers de Guirado rentrèrent en résistance avec abnégation. Ils s’accrochèrent au score et aux shorts de leurs adversaires avec la volonté d’un naufragé à sa planche de salut. Mais leur pugnacité fut sans ambition, sans grand dessein technique. Bref, ils déployèrent un courage de pauvres !
À la peine sur le plan défensif, perdant la plupart des duels, ils se montrèrent sans inspiration au niveau offensif. Ils attaquèrent la plupart du temps en reculant et de manière désordonnée. Aux deux essais du demi de mêlée Care, profitant d’une erreur d’inattention pour se faufiler entre Poirot et Guirado, et du pilier Cole à la conclusion d’un long temps de jeu, le XV de France ne put répondre que par le jeu au pied de Machenaud, dont les quatre pénalités lui permirent de rester au contact (17-12) à la pause.
Plus féroces en défense, les Tricolores reprirent la deuxième mi-temps tambour battant. Ils jetèrent toutes leurs forces dans la bataille, poussant des Anglais particulièrement indisciplinés à la faute. Impeccable face aux poteaux, Machenaud continua à entretenir l’espoir, même si l’ailier Watson profita d’une superbe passe au pied de Youngs pour inscrire le troisième essai de son équipe. Bien que dominé, le XV de France était toujours « vivant » (21-25) à l’heure de jeu…
Mais pour renverser la vapeur et aller chercher la victoire, il aurait fallu que les Tricolores soient un peu plus vifs et imaginatifs avec le ballon. Sans solution, ils ne purent que constater la supériorité anglaise. Et c’est ainsi que le XV de France perdit un match qu’il n’avait maîtrisé et se retrouva à la 5e place du Tournoi des VI Nations. Une fâcheuse habitude…
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Jeu 14 Avr 2016 - 12:03

Une révolution pour le championnat français ?
La cellule technique instaurée par la Ligue et la Fédération française de rugby préconise de réduire le nombre d'équipes.
Après le fiasco de la dernière coupe du Monde, la Fédération française de rugby (FFR) et la Ligue (LNR) avaient mis en place une cellule technique pour améliorer le rugby français. Celle-ci a rendu ses conclusions. Elle préconise notamment de réduire le championnat de première division de 14 à 12 clubs d'ici la saison 2018-2019.
Cette mesure viserait à alléger le calendrier pour améliorer la compétititivité du XV de France. Le journal Sud-Ouest s'est procuré le document sur lequel sont inscrites 14 autres propositions remises au président de la FFR et de la LNR la semaine dernière. La relégation pourrait ainsi se limiter à une seule équipe et les barrages pour les phases finales disparaitraient.
Cela permettrait ainsi de libérer trois dates à partir de l'exercice dès 2018-2019. 12 des 15 mesures pourraient être appliquées dès la saison prochaine.
En outre, les membres de la cellule technique dont Julien Bonnaire, Thomas Castaignède et Didier Retière demandent la mise en place, dès mai ou juin 2016, d'une liste de 30 joueurs "Elite" et une autre de 20 joueurs "Développement". Ils constitueraient la réserve du XV de France et seraient davantage encadrés et surveillés. Ainsi, ils ne pourront pas jouer plus de 300 minutes en match d'affilée sans obtenir ensuite une semaine de régénération. Guy Novès pourra aussi compter sur la mise à disposition de ses joueurs 8 semaines d'affilée durant le Tournoi des 6 Nations et 4 durant les tests de novembre. Ces mesures doivent encore être approuvées par Pierre Camou (FFR) et Paul Goze (LNR).
equipe
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Mar 12 Juil 2016 - 21:27

Rugby
- Fédérale 1: deux mois de préparation pour le RC Strasbourg Pour voyager loin

« Ce n’est pas la période qu’on préfère, mais il faut passer par là »… Paroles du capitaine strasbourgeois, Thomas Sylvestre

Avec un groupe remodelé à la hausse et des ambitions qui le sont tout autant, le RC Strasbourg se prépare à la fois pour attaquer pied au plancher et tenir la distance.
« Nous avions fini la saison le 21 juin et étions obnubilés par la conquête du titre. Voilà pourquoi, nous avions mal géré l’intersaison.» Le témoignage est signé Christian Loth, le président du Rugby Club de Strasbourg, et fait référence à l’été 2015.
Pour lui, plusieurs aspects avaient alors été menés tant bien que mal. Mais le principal déficit avait bien été enregistré sur le plan sportif. Entre la période de congés obligatoires accordée aux joueurs et un début d’exercice suivant avancé septembre en raison de la Coupe du monde, les Strasbourgeois, à peine régénérés, n’avaient bénéficié que de six semaines de préparation.

«On fera partie des têtes d’affiche, sûr et certain»

D’où un mois de septembre mitigé avec deux nuls concédés à domicile et deux claques enregistrées à l’extérieur. Cette fois, le RCS a eu le temps de voir venir. Même trop. «On a pu bien couper, ça a surtout fait du bien mentalement», estime le capitaine Thomas Sylvestre. Par contre, n’avoir plus rien à se mettre sous la dent fin avril, le président, désireux de fidéliser un public et donc de prolonger l’événementiel, ne le supporte pas.
Avec deux mois pile, du 11 juillet au 11 septembre, pour façonner un groupe sacrément renforcé ( lire DNA du 24 juin et ci-contre ), le retard à l’allumage sera proscrit et la présence en phase finale, de préférence au-delà du mois de mai, un impératif.
Débarrassé des candidats à la montée, tous regroupés dans une poule, comme dans un championnat séparé, le RC Strasbourg et ses dix recrues ayant à minima connu le haut du pavé en Fédérale 1, vise les sommets (*), sans rien s’interdire, titre de Fédérale 1 compris. «On fera partie des têtes d’affiche, sûr et certain», affirme Chastanet.
Pour ce, le programme physique concocté en ces premiers jours ne laisse aucune place aux atermoiements.

En commando à Collioure

Lundi soir, ne manquaient à l’appel que Gert-Jan Schoonbee, qui se marie chez lui en Afrique du Sud, et le quatuor fidjien Bobo, la recrue de choc, Wakanivuga, Naisilisili et Qio, lequel arrive en fin de semaine.
La semaine prochaine, du 18 au 23 juillet, tout le monde mettra le cap sur Collioure, en Pyrénées orientales, aux portes de l’Espagne. Non pas pour profiter d’un des plus beaux sites de France, mais pour écrire un chapitre que tous reliront un jour à leurs petits-enfants, au centre national d’entraînement commando. «Une expérience énorme, une chance que nous devons à notre préparateur mental Stéphane Bonche», s’enthousiame le manager sportif Julien Chastanet.
«On angoisse un peu, on râlera sur place, sourit pour sa part Thomas Sylvestre, mais à la sortie, on sera fiers.»
«Nous voulons que le groupe se crée très vite un passé commun et renforce sa cohésion», justifie Julien Chastanet. Même si le staff y travaille déjà. «Ils nous font travailler en binômes ancien/nouveau ou francophone/étranger, révèle le capitaine, afin qu’on se connaisse plus vite.»
Plus généralement, le capitaine apprécie le renouvellement des troupes. «On est certains à être là depuis trois ans. On est reboosté à l’idée de vivre à nouveau quelque chose de différent.»
Au retour de Collioure, l’équipe pourra déjà s’attacher aux gammes rugbystiques, «contrairement aux autres années», apprécie Chastanet.
D’ici là, on connaîtra peut-être les deux derniers renforts espérés, un ouvreur et un 3e ligne centre de calibre.
(*) Dijon, Mâcon, La Seyne-sur-Mer, Grasse, Lavaur, Castanet et les promus Villeurbanne, Graulhet, Nîmes.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Ven 2 Sep 2016 - 10:09

Rugby
CM  Coupe du monde : La France candidate pour l'organisation de l'édition 2023
 World Rugby a rendu publique la liste des nations candidates à l'organisation de la Coupe du monde 2023. La France en fait partie.
La France, l'Irlande, l'Italie et l'Afrique du Sud sont officiellement candidates à l'organisation de la Coupe du monde de rugby 2023, a révélé World Rugby. «Ces quatre fédérations sont impliquées dans le processus de sélection pour l'organisation de la Coupe du monde 2023 et ont déposé leur dossier de candidature avant la date butoir, fixée au 1er septembre», a indiqué l'instance gouvernant le rugby mondial dans un communiqué. La désignation du pays qui succèdera au Japon, organisateur de l'édition 2019, sera faite en novembre 2017.
equipe
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18602
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Ven 2 Sep 2016 - 13:11

Le Qatar n'était pas candidat? Dommage il l'emportait à coup sur. Sortie
Allmen67 MrEnigme
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37570
Age : 51
Localisation : Em Elsass !
Date d'inscription : 05/12/2006
Humeur : amoureux

Informations
Club préféré: Strasbourg
Profession: Prof d'HG
http://www.forumrcs.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Ven 2 Sep 2016 - 14:02

Pays trop petit, les transformations ou les pénalités termineraient leur course dans le Golfe Persique.

_________________
Finir? Non, le voyage ne s'achève pas ici.
La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faut prendre.
Le rideau de pluie grisâtre s'ouvrira et tout sera brillant comme l'argent.
Alors, vous les verrez !
Les rivages blancs et au-delà la lointaine contrée verdoyante sous un fugace levée de soleil.


Courage Jimmy !

Schilles tel que vous ne l'avez jamais vu https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=gtslFXBB3YM
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Ven 2 Sep 2016 - 21:54

Ils savent au moins ce que c'est le rugby.
Allmen67 MrEnigme
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37570
Age : 51
Localisation : Em Elsass !
Date d'inscription : 05/12/2006
Humeur : amoureux

Informations
Club préféré: Strasbourg
Profession: Prof d'HG
http://www.forumrcs.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Sam 3 Sep 2016 - 3:45


_________________
Finir? Non, le voyage ne s'achève pas ici.
La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faut prendre.
Le rideau de pluie grisâtre s'ouvrira et tout sera brillant comme l'argent.
Alors, vous les verrez !
Les rivages blancs et au-delà la lointaine contrée verdoyante sous un fugace levée de soleil.


Courage Jimmy !

Schilles tel que vous ne l'avez jamais vu https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=gtslFXBB3YM
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Dim 18 Sep 2016 - 12:38

Saison 2016/2017

Fédérale 1
Le RC Strasbourg frappe d’emblée

Ambitieux cette saison, le RC Strasbourg espérait débuter par une victoire à l’extérieur, à Graulhet, pas le plus farouche des adversaires à venir. C’est chose faite (18-23), mais il était temps que la partie se termine !
Transfuge de Lille, l’ailier Raphaël Cordier a mis ses nouveaux coéquipiers sur les rails dès l’entame. Avec un essai transformé par Tim Menzel, les Strasbourgeois débutaient idéalement.
Promu buteur en ce début de saison, l’Allemand Tim Menzel ajoutera trois pénalités, contre une seule aux Tarnais. Un deuxième essai, signé Wavrin, venait encore matérialiser la supériorité alsacienne avant la pause, atteinte sur le score sans appel de 23-6.
Une victoire bonifiée tendait alors les bras au RCS. Mais la seconde période fut de toute autre facture. Graulhet n’allait pas tomber sans avoir tout donné.
Les Strasbourgeois se sont retrouvés à 13 à l’heure de jeu avec les sorties simultanées sur carton jaune de William Wavrin et de Maxime Delabrecque. Cela permettait aux Graulhétois d’inverser la tendance et de revenir jusqu’à 23-18 à deux minutes de la fin, grâce notamment à deux essais.
Les Strasbourgeois n’étaient plus à l’abri d’un essai de dernière minute, mais tenaient bon, confirmant leurs intentions. Ils espèrent récidiver dimanche prochain chez le promu villeurbannais. Mais attention, ce dernier a battu Lavaur ce dimanche (15-13).
dna
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Dim 25 Sep 2016 - 11:07

Fédérale 1
 Le RC Strasbourg remet ça à Villeurbanne

Le RC Strasbourg a parfaitement entamé sa saison. Vainqueur dimanche passé à Graulhet, il a enregistré une deuxième victoire consécutive à l’extérieur : 12-29 à Villeurbanne. Net et sans bavure.
Gagner deux fois à l’extérieur, certes, il faut le faire. Pour autant, ce n’est pas trahir un secret que tel était l’objectif fixé, les deux adversaires ne figurant pas parmi les plus dangereux de la poule. N’empêche, les Strasbourgeois ont répondu présent et se sont montrés à la hauteur. Chapeau.
À Graulhet, ils ont construit leur victoire en première période, avant de nettement baisser de pied et de s’en sortir de peu (18-23). Hier en revanche, ils ont décroché un succès sans rature. Un essai en tout début de match signé Beaumont, un autre tout à la fin, œuvre de Pretorius, auront suffi.
Entre-temps, les Strasbourgeois ont maîtrisé leur adversaire, gardé à distance grâce à la botte de la dernière recrue, le Sud-Africain Morné Vletter, auteur des deux transformations et de cinq pénalités.
Menant 16-6 à la pause, le RCS aurait pu craindre un retour de l’ASVEL à 12-19. À l’inverse, sa fin de match n’a cette fois pas laissé de place aux doutes.
Il tarde désormais aux supporters strasbourgeois de découvrir cette équipes dont on attend monts et merveilles. On sera fixé sur vrai potentiel dès dimanche prochain avec la venue de Mâcon, apparemment le plus gros adversaire de la poule. Les Bourguignons ont battu ce dimanche Graulhet sur un score qui en dit long : 74-17...
Vivement dimanche prochain !
dna
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Sam 1 Oct 2016 - 21:37

Deuxième défaite consécutive pour le Racing (25-16)
Opposé à Brive, le Racing Métro a concédé sa deuxième défaite en deux semaines en s'inclinant 25-16 sur le terrain des Auvergnats. La différence s'est faite au pied.
On ne sait pas sur quel pied danser avec le Racing, véritables intermittents du rugby depuis le début de saison (3 victoires et 3 défaites avant le match de Brive).
Leur victoire face à Toulon le 18 septembre, n'a pas été suivie d'effet. Et à la défaite contre Castres la semaine dernière s'ajoute celle contre Brive, concédée de samedi.

Les Franciliens avaient pourtant bien débuté

Les joueurs du Racing avaient pourtant bien débuté avec un essai de Juan Imhoff, dès la 10e minute, à la suite d'un deux contre un en bout de ligne.
Brive réagissait quelques minutes plus tard avec un essai du Fidjien Sisa Koyamaibole, marqué alors que les Auvergnats bénéficiaient d'une supériorité numérique.

Un duel au pied en seconde période

L'écart à la mi-temps (9 points, 16-7) allaient quelque peu diminuer en début de seconde grâce au pied de James Hart. Mais Gaëtan Germain répondait, remettant les Franciliens à distance respectable (22-13).
Maxime Machenaud réduisait bientôt le score (22-16), faisant revenir le Racing à moins d'un essai transformé.
Mais l'écart n'a jamais pu être comblé d'autant que Gaëtan Germain, mettait les siens définitivement à l'abri à deux minutes du terme, avec une nouvelle pénalité

Dixième, le Racing stagne

Au classement, les Brivistes en profitent pour repasser devant leur adversaires d'un soir.
En attendant le match de Toulon demain, les Auvergnats pointe à la 6e place du Top 14, le Racing stagnant en 10e position.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Dim 23 Oct 2016 - 21:18

Fédérale 1 -
 Victoire bonifiée (43-7) et cinq sur cinq pour le RC Strasbourg
 La machine infernale

Le taureau nîmois a montré qu’il n’était pas 2e pour rien, avant de céder à l’usure, comme au terme d’une corrida, broyé, concassé par la puissance strasbourgeoise.
Entraîneur des avants, Benjamin Schaub est un homme heureux. Heureux pour son pack. « On monte en puissance et je me demande où ça va s’arrêter. En mêlée, c’est assez incroyable. Mais ils s’entraînent très dur et je suis content que leur travail ingrat soit ainsi mis en lumière. »

« Si le collectif le devient aussi… »

Comme devant Mâcon et plus encore à La Seyne, le pack strasbourgeois dans son ensemble, en mêlée en particulier, a fini par martyriser son vis-à-vis. À la décharge de celui-ci, il a perdu son talonneur et capitaine Nicolas Alcade lors de l’échauffement, puis son remplaçant Louis Bonnaure, nez cassé, dès la 10e’. Deux éléments en moins en 1re ligne et aussi prématurément, face à ce RCS, c’est rédhibitoire.
Très vite mis sur le reculoir, les Gardois concédaient trois pénalités en un quart d’heure, convertis évidemment par Morné Vletter. Puis Nîmes a justifié son statut.
L’ailier Charles Robe créait une brèche au centre de la défense strasbourgeoise (21e’ ). Le pack enchaînait au ras jusque sur la ligne où, à force d’insister, il enterrait l’ovale. Ce ne fut que partie remise. Au tour du 3e ligne aile Raoul Mailhan de percer dans l’axe. Pomery ouvrait sur l’aile gauche. Après plusieurs points de fixation, les Nîmois ne s’entêtaient pas cette fois sur la ligne d’en-but et écartaient à droite où Robe n’avait plus qu’à exploiter l’évident surnombre (7-9, 34e’ ).
À cet instant, ce n’était même pas cher payé, le RCS limitant la casse en chipant deux pénaltouches aux Nîmois dans ses 22m.
Mais, piqués au vif, les Strasbourgeois ont réagi du tac au tac et se sont lâchés dans le jeu. La chevauchée de Vletter, avec deux coups de pied pour lui-même au passage, était stoppée in-extremis. Mais sur la mêlée à 5m engendrée, Tim Menzel servait fissa Sireli Bobo le long de la touche, pour son premier essai… en Fédérale 1 (14-7 à la pause).

L’énorme apport du banc

Nîmes brûlait ses dernières cartouches dès la reprise, en vain. « On savait que cette équipe était joueuse, qu’elle avançait beaucoup au contact. En montant sur eux, on a facilité leur tâche, détaille Benjamin Schaub. À la mi-temps, on a rectifié le tir en demandant sur une défense plus en contrôle. »
Le jeu nîmois était bloqué. Le travail de sape strasbourgeois allait être concrétisé avec les entrées des hommes du banc, soit autant de titulaires en puissance
L’essai de pénalité, après trois fautes en mêlée et un carton blanc au passage, débloquait la situation. Les entrants Fatafehi et Tabakanalagi, après une nouvelle mêlée enfoncée puis un groupé pénétrant faisant suite à une pénaltouche trouvée au millimètre par Vletter, assuraient le bonus offensif. Tyumenev portait l’estocade, à la réception d’une passe au pied magique de Vletter, à l’opposé.
« On a des individualités extraordinaires, concluait Benjamin Schaub. Si le collectif le devient aussi… » Dire que cette équipe n’a pas encore atteint sa pleine mesure !
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Lun 31 Oct 2016 - 7:22

Fédérale 1 - Lavaur – RC Strasbourg (21-15)
Un de chute

Le RC Strasbourg s’est fait surprendre par une valeureuse équipe de Lavaur, qui lui inflige sa première défaite de la saison. Et cela, sans contestation possible, tant les locaux ont maîtrisé leur sujet.
C’est en étant très solide sur les fondamentaux, la mêlée et la touche que Lavaur a construit sa victoire. Les Tarnais ne se sont pas résignés et ont chamboulé les plans strasbourgeois en touche et en mêlée. Les Bas-Rhinois n’ont jamais pu réellement lancer leur jeu.
Les redoutables trois-quarts alsaciens, Sirelli Bobo et Vinaya Wakanivuga, ont parfois réussi à perforer le bloc adverse, mais ils n’ont jamais pu franchir le dernier rideau vauréen.
Le début de la rencontre est équilibré, avec des locaux très volontaires face à un leader solide et puissant. Lavaur est à l’initiative du jeu, tente de mettre de la vitesse et de jouer tous les coups à fond pour surprendre les Alsaciens.
Les avants vauréens se montrent très actifs, incisifs et surtout plus mobiles. À la demi-heure de jeu, Léo Durand vient conclure par un essai le travail de la charnière et les assauts des joueurs de 3e ligne, Clergue et Galinier.
Lavaur, avec une mêlée performante et une touche impeccable, ne laisse que peu d’initiatives à Strasbourg. Les Bas-Rhinois ne se procurent pratiquement pas d’occasions et perdent des ballons importants. Ils limitent la casse avant la pause en inscrivant une pénalité par Vletter (10-6).

Strasbourg préfère assurer son bonus défensif

Les visiteurs semblent se révolter au retour des vestiaires, en imposant une longue séquence de domination à Lavaur. Les locaux concèdent une nouvelle pénalité et voient revenir les Strasbourgeois à un point.
Mais Lavaur gagne des ballons importants et revient jouer dans le camp alsacien. Les assauts répétés des locaux leur permettront de creuser l’écart sur deux pénalités, avant que Migayrou vienne conclure par un essai en coin un nouveau temps fort (67e ).
Strasbourg, résigné, préférera assurer son bonus défensif en fin de match, plutôt que d’aller contester la victoire âprement acquise par un solide collectif tarnais.
Avec défaite, le RCS est désormais deuxième de sa poule derrière Castanet.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Lun 7 Nov 2016 - 3:42

Fédérale 1 -
Victoire bonifiée du RC Strasbourg devant Dijon (41-14)
 La force tranquille

Largement perfectibles pourtant, les Strasbourgeois ont maîtrisé les débats de bout en bout pour décrocher le succès à cinq points attendu.
« je veux bien ne pas être parfait, marquer 40 points et prendre le bonus offensif à chaque fois.» Entre les lignes, le manager sportif Julien Chastanet exprimait ainsi le sentiment général. Parfois poussifs, ses hommes pouvaient aspirer à mieux. Mais jamais mis en danger, ils ont fait le métier. Tranquillement ou presque.

«On a cherché à produire du jeu»

À la pause, les Strasbourgeois avaient atteint leur moyenne de pénalités concédées jusque-là (7). Une mêlée contestée, plusieurs fautes de main et une touche cafouillée se sont ajoutées à une colonne déchets trop conséquente. « Trop d’imperfections encore, mais on a cherché à produire du jeu et à un moment, ça va payer », positive le directeur sportif Benjamin Schaub.
Ce qui a coûté la victoire à Lavaur une semaine plus tôt ne pouvait prêter à conséquence devant le promu dijonnais. Parmi toutes celles décochées, car il y en eut bien plus que lors des deux précédentes sorties à domicile, avec il est vrai d’autres clients en face, deux flèches ont fait mouche. Avec à chaque fois l’arrière Sylvain Romain à l’œuvre.
Le Lillois, auteur de sa meilleure prestation jusque-là, s’est lancé dans un slalom irrésistible sur 25m, se jouant de plusieurs Bourguignons avant d’aplatir entre les perches (23e’ ). Six minutes plus tard, après une chandelle de Romain Lombard récupérée par Nicolas Kaiser, Sylvain Romain, pourtant pressé de près, d’un subtil coup de patte, a mis Sireli Bobo sur orbite. Sur 40m, l’ailier fidjien s’ouvrait la voie au prix d’un cadrage-débordement d’école (29e’ ). Les deux essais faisaient l’écart au repos, compte tenu du match nul entre les deux ouvreurs Lombard et Andréa Rabago (2/3 chacun).

Castanet en vue

Le RCS n’avait plus qu’un objectif: le point du bonus offensif. Il n’a mis que quatre minutes à le remplir. Le temps pour Joachim Beaumont d’exploiter une touche mal emmanchée par les Dijonnais sur leurs pointillés des 40m. Avec opportunisme et détermination, l’autre ex-Lillois, par ailleurs très actif, a rejoint l’en-but en mode footballeur (27-6 puis 27-9).
Les Strasbourgeois, la mêlée revigorée par les entrées de Martin et Bronquard, ont longuement campé dans les 22m visiteur autour de l’heure de jeu, mais en butant sur des Bourguignons plus que vaillants. «Cela reste une belle équipe, on savait qu’elle ne lâcherait rien, reconnaissait Benjamin Schaub. Néanmoins, dans les points à améliorer, il faudra qu’on arrive à concrétiser plus souvent.»
Inévitablement, Dijon cédera finalement aux 74e’ et 80e’ , sur un essai de pénalité sanctionnant les expédients utilisés pour retarder l’échéance, puis sur une action collective magnifique avec Thomas Sylvestre à la conclusion (41-9 avec les transformations de Hugo Rapp).
L’essai de Maxime Debois dans les arrêts de jeu n’a eu d’autre effet que de récompenser les efforts visiteurs. Avec le sentiment du devoir accompli, les Strasbourgeois peuvent préparer sereinement le déplacement chez le leader – pour un point – Castanet. «Pour une fois, on sera l’outsider», lance déjà Julien Chastanet avec un œil pétillant qui en dit long…
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Sam 12 Nov 2016 - 11:46

La France s'offre les Samoa (52-8) mais perd plusieurs titulaires
Sept essais à un, le XV de France a pris le meilleur sur les Samoa (52-8) samedi soir, à Toulouse, dans le premier de ses trois tests de novembre. Goujon, Gourdon, Poirot et Trinh-Duc sont sortis sur blessure. Samedi soir, au Stadium de Toulouse, dominatrice devant et inspirée derrière, l'équipe de France prend le meilleur sur les Samoa, 52-8, sept essais à un, avec un triplé pour l'ailier Virimi Vakatawa. Mais elle perd plusieurs titulaires (Kevin Goujon, Loann Gourdon, Jefferson Poirot) sur blessures et surtout son ouvreur François Trinh-Duc, victime d'une fracture de l'avant-bas droit.
equipe
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Dim 27 Nov 2016 - 2:45

La France s'incline face aux All Blacks 
Ambitieuse mais terriblement inefficace, l'équipe de France a cédé face à la Nouvelle-Zélande samedi soir (19-24). Une défaite à la fois frustrante et encourageante, à condition de régler ces maladresses. Rendez-vous le 4 février en Angleterre pour l'ouverture du Tournoi.
Le match : 19-24
L'équipe de France a donc conclu sa tournée d'automne et son année par une défaite face aux All Blacks au Stade de France (19-24). Rien d'infâmant face aux doubles champions du monde mais terriblement frustrant au vu des ambitions affichées par les Bleus. Comme face à l'Australie il y a une semaine (23-25), les hommes de Novès ont envoyé du jeu, cette fois sans attendre la mi-temps pour se lâcher. Mais voilà, ils ont gâché toutes leurs occasions en première période (voir par ailleurs). En face, les All Blacks, dominés mais solides, ont marqué sur leur première action : un jeu au pied de Barrett dans son camp (très) mal lu par Nakaitaci, Savea qui en profitait et envoyait Dagg dans l'en-but français (0-7, 7e).

Pendant que les Français mangeaient tout cru la feuille de match, Barrett et les siens géraient, sans forcer leur talent, pour mener de quatre points à la mi-temps (6-10). Au retour des vestiaires, le successeur de Carter à l'ouverture plantait les Bleus sur une interception (6-17, 43e, voir plus bas). L'écart était alors lourd, trop lourd et les Bleus perdaient leur souffle. Entré en jeu quelques minutes plus tôt, Faumuina alourdissait la note en force (9-24, 58e). Dans la foulé, les Bleus aplatissaient enfin, par Picamoles, sur une merveille de passe de Serin après une pénalité vite jouée (16-24, 58). Les Tricolores eurent le mérite de ne pas lâcher, s'offrant un ultime espoir d'exploit grâce à une pénalité de Serin (19-24, 76e). Mais la France n'a pas réussi à remonter le terrain une dernière fois.
Le fait : que d'occasions gâchées !
Des beaux mouvements, de longues séquences, des passes au contact et de quoi faire se lever le Stade de France. Mais toujours cette maladresse ou ces fautes à l'approche de la ligne adverse. En première période, les Bleus viraient à 61% de possession et 67% d'occupation mais on ne comptait plus les ballons perdus dans les 22 mètres néo-zélandais. Enfin, si, on les a comptés : huit. A chaque fois, du retard dans les rucks, ou des en-avant, comme ceux d'Ollivon (13e) ou Fofana (28e). Sans oublier Lopez, qui a échoué à trois mètres de la ligne (9e). Même constat en début de seconde période, avec cette fois une interception fatale (voir plus bas). Quand Picamoles a enfin aplati à l'heure de jeu, il était trop tard. Face à une équipe qui, elle, a marqué sur sa première action, ça fait toute la différence.
Le tournant : l'interception de Barrett
Celle-là a fait très mal aux Bleus. Sur la lancée de leur première période, les Français repartent à l'assaut des 22 mètres néo-zélandais. Une nouvelle superbe séquence initiée par une percée d'Atonio. A cinq mètres de la ligne, sur la gauche de l'attaque française, Machenaud sert Lopez qui décale... Barrett. L'ouvreur néo-zélandais a parfaitement senti le coup et remonte les 100 mètres du terrain. Avec sa transformation, cela fait 17-6 à la 43e minute. L'écart est fait.
6
L'équipe de France a connu samedi soir sa sixième défaite en 2016, en 10 matches. Pour sa première année de mandat, Guy Novès ne compte donc que quatre victoires (Italie, Irlande, Argentine et Samoa).
equipe
.
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   

 

Rugby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 23 sur 26Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24, 25, 26  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Autres :: Buvette :: Coin des sportifs-