Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Rugby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 23, 24, 25, 26  Suivant
AuteurMessage
Marco 69/73
Champion du Monde
Nombre de messages : 33865
Date d'inscription : 25/11/2012


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Dim 27 Nov 2016 - 2:45

La France s'incline face aux All Blacks 
Ambitieuse mais terriblement inefficace, l'équipe de France a cédé face à la Nouvelle-Zélande samedi soir (19-24). Une défaite à la fois frustrante et encourageante, à condition de régler ces maladresses. Rendez-vous le 4 février en Angleterre pour l'ouverture du Tournoi.
Le match : 19-24
L'équipe de France a donc conclu sa tournée d'automne et son année par une défaite face aux All Blacks au Stade de France (19-24). Rien d'infâmant face aux doubles champions du monde mais terriblement frustrant au vu des ambitions affichées par les Bleus. Comme face à l'Australie il y a une semaine (23-25), les hommes de Novès ont envoyé du jeu, cette fois sans attendre la mi-temps pour se lâcher. Mais voilà, ils ont gâché toutes leurs occasions en première période (voir par ailleurs). En face, les All Blacks, dominés mais solides, ont marqué sur leur première action : un jeu au pied de Barrett dans son camp (très) mal lu par Nakaitaci, Savea qui en profitait et envoyait Dagg dans l'en-but français (0-7, 7e).

Pendant que les Français mangeaient tout cru la feuille de match, Barrett et les siens géraient, sans forcer leur talent, pour mener de quatre points à la mi-temps (6-10). Au retour des vestiaires, le successeur de Carter à l'ouverture plantait les Bleus sur une interception (6-17, 43e, voir plus bas). L'écart était alors lourd, trop lourd et les Bleus perdaient leur souffle. Entré en jeu quelques minutes plus tôt, Faumuina alourdissait la note en force (9-24, 58e). Dans la foulé, les Bleus aplatissaient enfin, par Picamoles, sur une merveille de passe de Serin après une pénalité vite jouée (16-24, 58). Les Tricolores eurent le mérite de ne pas lâcher, s'offrant un ultime espoir d'exploit grâce à une pénalité de Serin (19-24, 76e). Mais la France n'a pas réussi à remonter le terrain une dernière fois.
Le fait : que d'occasions gâchées !
Des beaux mouvements, de longues séquences, des passes au contact et de quoi faire se lever le Stade de France. Mais toujours cette maladresse ou ces fautes à l'approche de la ligne adverse. En première période, les Bleus viraient à 61% de possession et 67% d'occupation mais on ne comptait plus les ballons perdus dans les 22 mètres néo-zélandais. Enfin, si, on les a comptés : huit. A chaque fois, du retard dans les rucks, ou des en-avant, comme ceux d'Ollivon (13e) ou Fofana (28e). Sans oublier Lopez, qui a échoué à trois mètres de la ligne (9e). Même constat en début de seconde période, avec cette fois une interception fatale (voir plus bas). Quand Picamoles a enfin aplati à l'heure de jeu, il était trop tard. Face à une équipe qui, elle, a marqué sur sa première action, ça fait toute la différence.
Le tournant : l'interception de Barrett
Celle-là a fait très mal aux Bleus. Sur la lancée de leur première période, les Français repartent à l'assaut des 22 mètres néo-zélandais. Une nouvelle superbe séquence initiée par une percée d'Atonio. A cinq mètres de la ligne, sur la gauche de l'attaque française, Machenaud sert Lopez qui décale... Barrett. L'ouvreur néo-zélandais a parfaitement senti le coup et remonte les 100 mètres du terrain. Avec sa transformation, cela fait 17-6 à la 43e minute. L'écart est fait.
6
L'équipe de France a connu samedi soir sa sixième défaite en 2016, en 10 matches. Pour sa première année de mandat, Guy Novès ne compte donc que quatre victoires (Italie, Irlande, Argentine et Samoa).
equipe
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Dim 27 Nov 2016 - 2:49

Guy Novès peut-il être menacé ?
L'issue de l'élection à la tête de la FFR, le week-end prochain, pourrait influer sur le futur du sélectionneur.
C'est une phrase quasiment passée inaperçue : «Je suis très attaché à ceux qui m'ont fait confiance pour représenter l'équipe de France, j'ai la reconnaissance du ventre. Si jamais les choses devaient changer, je réfléchirai à ce que je dois faire... »

Parue dans le Journal du Dimanche, le 6 novembre dernier, cette sortie de Guy Novès, sélectionneur qui bouclait, samedi soir, sa première saison à la tête des Bleus, liait à demi-mot son avenir à la tête du quinze de France au résultat de l'élection présidentielle de la FFR. Samedi prochain, à Marcoussis, les 1889 clubs choisiront entre Pierre Camou, le président sortant, Bernard Laporte, qui s'avance aujourd'hui en favori, et Alain Doucet, ex-secrétaire général et désormais le challenger.
Une porte de sortie vers Toulouse ?
L'actuel manager de l'équipe de France est resté publiquement très sobre et médiatiquement discret à propos de la campagne qui fait rage depuis plusieurs semaines. En coulisse, il se serait engagé assez récemment en faveur de l'homme qui l'a mis en place, Pierre Camou. Cette prise de position a fuité jusqu'aux oreilles du clan Laporte où l'on regrette un manquement au «devoir de réserve». Dès lors, et eu égard au tempérament des deux hommes, leur cohabitation apparaît difficile si l'ancien Secrétaire d'état aux sports était élu le week-end prochain.

Reste que dans les faits, la situation est bien plus complexe. Novès jouit d'une excellente image auprès du grand public. Par ailleurs, virer un sélectionneur en cours de mandat serait une première dans l'histoire de la FFR. Novès, de son côté, voit les contours d'une porte de sortie de dessiner, même si tout est loin d'être acté. Au Stade Toulousain, la lutte de pouvoir pour succéder à Jean-René Bouscatel a mis deux clans en lumière. Si le partenaire Fiducial devait prendre plus d'importance dans le capital du club, un siège sur mesure serait alors aménagé à l'ancien manager jusqu'au départ du président en place, potentiellement en 2018.
Interrogé sur un avenir à la tête du stade Toulousain, à l'occasion d'un chat sur lequipe.fr, Novès n'écartait aucune éventualité : «Pour Toulouse, je suis régulièrement ce qu'il s'y passe. Mais à l'heure actuelle, je suis tellement concentré sur ma mission avec l'équipe de France que je ne vois pas plus loin que l'issue de mon mandat. Philosophiquement, je considère que l'on n'a que ce que l'on mérite. Donc, l'histoire nous dira la suite, s'il y en a une.»

equipe
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Dim 27 Nov 2016 - 21:50

RC STRASBOURG 35 :

GRASSE 8 :


Fédérale 1 Grassement payés
Chahutés jusqu’à dix minutes de la fin, les Strasbourgeois ont gardé la foi pour inscrire les trois essais du bonus offensifs et s’offrir le fauteuil de leader pour Noël.
Une victoire à cinq points sur le score de 35-8 valant la première place lorsque vous ne menez que 16-8 à la 71e’ , c’est forcément bien payé. Encore fallait-il être capable de puiser au fond de soi pour se rebiffer et planter en huit minutes les trois essais assurant une trêve douillette, longue de près de deux mois.

«Il fallait vouloir aller le chercher»

Benjamin Schaub avait prévenu. Le RO Grasse n’a pas son pareil dans le rôle d’empêcheur de jouer son rugby. Au quart d’heure, on était pourtant loin de le vérifier. Sérieux, appliqués, entreprenants face à un adversaire qu’il fallait faire courir, les Strasbourgeois avaient déjà poussé les Grassois à la faute à deux reprises (Vletter, 6-0), avant que Sireli Bobo ne gratifie le public, lequel n’attend que ça, d’un de ses irrésistibles raids le long de la ligne de touche. Le ballon avait volé à travers toute la ligne des trois-quarts, jusqu’à une dernière fixation d’un Nicolas Kaiser des grands jours.
Vletter transformait du bord de touche (13-0) et on ne voyait guère qui arrêterait ce RCS-là. Ce fut Yann Tivoli, bien malgré lui. Sérieusement touché à l’épaule, le 2e ligne azuréen provoquait un arrêt de jeu longue durée qui faisait sortir tout le monde du match.

Une conquête en souffrance

Vletter ajoutait une pénalité, mais, relancés par les trois points de Gurvan Pécheux avant la pause, les Grassois intensifiaient leur opération de destruction au retour des vestiaires. Rarement, les Strasbourgeois auront autant souffert en conquête. En manque de munitions car bousculés en mêlée par un pack massif et perturbés en touche, ils en échappaient plusieurs autres dans le combat au sol.
Julien Chastanet avait beau fustiger toutes «ces mains qui traînent» et empêchent d’enchaîner au sol, les coups de sifflet étaient alors azuréens. Charlie Arraté, le demi hier au poste d’arrière n’en faisait toutefois pas le meilleur usage. Jusqu’à la 66e’ et une touche trouvée dans les 22m locaux. Une pénaltouche à 5m et un maul plus loin, le demi irlandais Gerry Hurley extirpait l’ovale pour son ailier Mathieu Bonnet-Gonnet qui se propulsait dans l’en-but.
À 16-8, le doute aurait pu envahir les esprits strasbourgeois. À l’inverse, l’essai visiteur sonnait leur réveil. En mode dévastateur, Sireli Bobo débloquait la situation. Trois minutes plus tard, le pack strasbourgeois rendait la monnaie de la pièce à son homologue sur un maul pénétrant conclu par Anthony Martin suite, là aussi, à une pénaltouche à 5m.
Le bonus redevenait possible, puis réalité sur la dernière action de la partie. Une chevauchée de 90m initiée par une mêlée gagnée dans ses propres 5m, un coup de pied par-dessus le rideau défensif et parachevée à l’autre bout du terrain et plusieurs temps de jeu plus tard par William Wavrin.
«Celui-ci, il fallait vouloir aller le chercher», appréciait Julien Chastanet tout en louant l’apport des trois-quarts, au relais «des gros qui nous ont souvent portés à bout de bras» et les «19 points sur 20 possibles décrochés à domicile». L’état d’esprit est irréprochable, tout le collectif est investi et, Castanet battu 21-0 à Mâcon, le RC Strasbourg reprend le fauteuil de leader abandonné un mois plutôt. Que demander de plus?
dna
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Sam 3 Déc 2016 - 8:28

Bernard Laporte élu président de la Fédération française de rugby (FFR)
Le vote des clubs en Assemblée Générale, samedi à Marcoussis, a confirmé le choix du nouveau comité directeur : Bernard Laporte est élu à la présidence de la FFR. Après avoir écrasé le scrutin de liste avec 52,56 % des voix des 1 563 clubs représentés à l'Assemblée Générale de la FFR (82,44 % des votes possibles, un record), Bernard Laporte a été plébiscité par ces mêmes clubs (84,84% de oui, 11,17 % de non), après que son nom ait été présenté par le nouveau comité directeur (27 voix pour, 1 contre, 2 abstentions).

D'après nos informations, le comité directeur, sous la présidence de Laporte, devrait travailler dès ce samedi pour désigner les membres du bureau fédéral, et en particulier le Secrétaire Général et le Trésorier. Et ce afin de pouvoir travailler dès lundi prochain.
Interrogé, Serge Simon, le bras droit de Bernard Laporte et personnage centrale de sa campagne électorale depuis deux ans, précise : "Nous avons pris contact avec le personnel administratif de la FFR. Il y a naturellement une période de tuilage, environ une semaine, pour que s'effectue la passation de pouvoir. Les deux équipes vont se revoir dès lundi afin de travailler dans cette optique."
Pour ce faire, l'équipe Laporte ne veut pas perdre de temps, et un bureau directeur rapidement constitué pourra ouvrir dès lundi 5 décembre les premiers dossiers, à savoir l'avenir du Grand Stade, qui est clairement compromis, la refonte des championnats de Fédérales et la décentralisation des votes, trois des axes majeurs du programme de Bernard Laporte.
Le nouveau comité directeur de la FFR
Bernard LAPORTE, Serge SIMON, Christian DULLIN, Marie-Agnès MASDIEU, Alexandre MARTINEZ, Henri MONDINO, Patrick BUISSON, Brigitte JUGL, Thierry MURIE, Pascal PAPE, Maurice BUZY-PUCHEU, Laeticia PACHOUD, Philippe ROUGE-THOMAS, Sébastien RIERE, Jean-Michel ARAZO, Céline BOURILLO, Alban MOGA, Fabrice ESTEBANEZ, Marie-Pierre PAGES, Jean-Pierre GUINOISEAU, Roland LABARTHE, Jacky COURRENT, Véronique CROS, Hervé PEREN, Pierre TAINDJIS, Bernard VIVIES, Murielle MINOT, Patrice DUMOULIN, Annick HAYRAUD, Pierre CAMOU (Liste Camou), Serge BLANCO, Wanda NOURY, Florian GRIL, Sandrine AGRICOLE, Fabien PELOUS, Alain DOUCET (liste Doucet), Philippe BARBE, Paul GOZE (LNR), René FONTES (LNR), Jean-Marc MANDUCHER (LNR).
Plusieurs figures en partance samedi soir
A noter que plusieurs figures du rugby français proches de Pierre Camou quittent ce samedi soir la FFR à Marcoussis : Jo Maso, Jean-Lux Lux, Michel Palmié, Didier Mené, mais aussi Jean-Louis Boujon, Robert Broussard, Jean Dunyach, Nathalie Janvier, Jacques Laurens, Jean-Claude Peyrin et Patrick Wolff.
equipe
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Sam 4 Fév 2017 - 12:04

Tournoi des 6 Nations

samedi 4 février 2017




FinEcosse27
-
22
Irlande
FinAngleterre19
-
16
France
 
L'Ecosse fait tomber l'Irlande
Victoire écossaise (27-22) face à l'Irlande, samedi, à Murrayfield, pour le match d'ouverture du Tournoi des 6 Nations. Les Irlandais récupèrent un point de bonus défensif.

La France tombe à Twickenham face à l'Angleterre
Si elle s'est inclinée (19-16) à Twickenham pour son premier match du Tournoi 2017, l'équipe de France a longtemps fait douter l'Angleterre, samedi soir. Qui s'en sort grâce au coaching et à son banc des remplaçants.
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Dim 5 Fév 2017 - 9:23

dimanche 5 février 2017




FinItalie7-33Pays de Galles
Le Pays de Galles a mis du temps à essorer l'Italie
Comme les Ecossais et les Anglais, les Gallois ont prix l'ascendant avec le bonus pour leur entrée en lice dans le tournoi des VI Nations, face à une équipe d'Italie (7-33) pourtant passée en tête à la pause.
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Dim 12 Fév 2017 - 3:33

samedi 11 février 2017




 Italie10-63Irlande
Pays de Galles16-21Angleterre
L'Italie a-t-elle encore sa place dans le Tournoi des 6 Nations ?
Après sa lourde défaite face à l'Irlande (10-63) samedi à Rome, l'Italie pose question. Les Transalpins ont-ils le niveau sportif pour disputer le Tournoi des 6 Nations ? Ne doivent-ils pas être remplacés par la Géorgie ?

Tournoi des 6 Nations : L'Angleterre terrasse le pays de Galles
 Longtemps menés, samedi, à Cardiff, les Anglais du capitaine Dylan Hartley se sont imposés au finish (16-21), deux essais à un. Et prennent la première place au classement du Tournoi, avant France-Ecosse (dimanche, 16h00).
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Dim 12 Fév 2017 - 10:24

le XV de France souffre mais gagne contre l'Ecosse
Brouillonne, l'équipe de France a attendu les dernières minutes pour prendre l'avantage sur l'Ecosse (22-16) par le pied de Camille Lopez et décrocher sa première victoire du Tournoi 2017. Désormais, seule l'Angleterre peut réaliser le Grand Chelem.
 Le match : 22-16

La botte de Camille Lopez a pesé lourd dans la balance et le XV de France peut remercier son ouvreur au moment de célébrer son premier succès (22-16) dans ce Tournoi 2017. Comme on pouvait s'y attendre, la première période ne fut pas très simple à appréhender pour le XV de France soumis à la pression offensive écossaise au ras des rucks, sur la ligne d'avantage. Dominés territorialement et dans la possession du ballon durant le premier quart d'heure, les coéquipiers de Guilhem Guirado étaient même menés (3-5) après l'essai de l'arrière calédonien Stuart Hogg au terme d'une grosse séquence.

Les deux équipes mettaient de l'intensité mais dans le désordre et, à ce jeu, ce sont les Français qui parvenaient à trouver des espaces. Le centre Gaël Fickou plongeait alors entre deux défenseurs (31e) après une longue série de temps de jeu bonifiée par la vista du demi de mêlée Baptiste Serin. Avec la transformation du bord de touche signée Lopez, la France semblait se détacher (13-5).
Mais avec deux buts de l'ouvreur Finn Russell (36e, 39e) qui remplaçait son capitaine Greig Laidlaw sorti à la 25e minute sur blessure, l'Ecosse comblait son retard (13-11) au moment de rentrer au vestiaire à la pause. Rien n'était joué. D'autant que dès la reprise l'arrière français Scott Spedding était surpris par un rebond défensif, ce dont profitait le deuxième-ligne Tim Swinson, juste entré sur le flanc de la mêlée, pour marquer aux pieds des poteaux (44e, 13-16) un essai qui n'était pas transformé par l'infortuné Russell, incapable de faire tenir droit son ballon dans la précipitation...
Après un troisième but de Lopez (47e) dans le sillage d'une énergique réaction tricolore initiée par le duo Guirado-Gourdon, les deux équipes revenaient à égalité (16-16). Un nouveau match commençait alors mais il était toujours aussi désordonné et cafouilleux. La France cherchait le KO et, au lieu de tenter deux pénalités sous les poteaux écossais, visait la pénaltouche, infructueuse (65e), puis la mêlée mal conclue en puissance par le centre Rémi Lamerat auteur d'un en-avant devant l'en-but calédonien (68e). C'est par le pied de Lopez que la France parvenait à l'emporter. «Si l'on gagne moche, ce ne sera pas grave pourvu qu'on gagne» avait prophétisé le manager tricolore, Guy Novès, vendredi à Marcoussis, lors de l'annonce de la composition tricolore. Il a été entendu.
40
Le pourcentage de réussite des buteurs écossais, samedi, au Stade de France. Laidlaw et Russell (une transformation chacun), ainsi que Hogg (un but de pénalité), ont laissé échapper sept points.
40 Le pourcentage de réussite des buteurs écossais, samedi, au Stade de France. Laidlaw et Russell (une transformation chacun), ainsi que Hogg (un but de pénalité), ont laissé échapper sept points.
equipe
.

dimanche 12 février 2017


 France22-16Ecosse
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Sam 25 Fév 2017 - 10:25

samedi 25 février 2017






 Ecosse29-13Pays de Galles
.
L'Ecosse frappe fort en dominant le pays de Galles
L'Ecosse a été impressionnante face au pays de Galles (29-13) qui a énormément subi en fin de rencontre.
Dix ans que le peuple écossais attendait ça. Dix ans que le XV du Chardon n'avait plus réussi à battre le pays de Galles. C'est maintenant chose faite et l'Ecosse n'en finit plus d'étonner dans ce Tournoi 2017, sûrement son meilleur depuis bien longtemps. Il y a eu la victoire face à l'Irlande (29-13) pour débuter la compétition. S'en était suivi une défaite sans démériter face à la France (22-16). Mais avec cette victoire, l'Ecosse quitte son costume de gentil outsider pour enfiler celui d'un nouvel ambitieux. Car si les Ecossais parvenaient à faire tomber les Anglais lors de la prochaine journée, ils seraient idéalement placés pour espérer remporter le Tournoi des 6 nations 2017.
.
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Sam 25 Fév 2017 - 12:47

Samedi le 25/02/2017
 Irlande19-9France


l'Irlande étouffe le XV de France

Malgré une entame pleine de volonté, le XV de France s'est incliné, samedi, face à l'Irlande (19-9) à Dublin lors de la troisième journée du Tournoi des 6 Nations. Le déclic se fait toujours attendre.

Le match : 19-9

Après l'échec qu'on pensait fructueux à Twickenham (19-16) et la bouillie écossaise (21-16) à Saint-Denis, le XV de France s'est de nouveau incliné loin de ses bases, ce samedi à Dublin (16-6). De mauvais augure avant de se rendre à Rome, le 11 mars prochain. Match encore brouillon, mal dessiné, approximatif, côté tricolore à l'Aviva, face à des Irlandais sûrs de leur jeu et qui auraient pu corser l'addition sans une défense française héroïque devant sa ligne.

La dernière action de la première période résume les quarante premières minutes. Erreur de Gourdon, touche irlandaise, prise de Toner, ballon porté et enchaînement qui déferle en vagues vertes pendant plus d'une minute. L'équipe de France, dépassée par la vitesse d'intervention et de déplacement des Irlandais, défend alors comme elle peut et récupère le ballon in extremis.

L'Irlande, dominatrice territorialement (70%), virait en tête à la pause, 7-6, en ayant inscrit le premier essai par son demi de mêlée Conor Murray (30e) sur, là encore, une accélération mais derrière mêlée, celle-là. Mis à part deux buts de Camille Lopez (12e, 19e) bonifiant une percée de Baptiste Serin puis une belle tenue en mêlée du gaucher Cyril Baille, les Français, maladroits, laissèrent passer une occasion d'essai par Lamerat (18e), l'arbitre vidéo revenant sur un en-avant de Fickou.
Sept fois dans cette première période, les Irlandais lancèrent des actions d'envergure et les Tricolores s'en sortirent plutôt bien avec un retard d'un point seulement à la pause. A la reprise, l'Irlande, qui n'en demandait pas tant, bénéficiait d'un cadeau offert conjointement par Spedding et Serin, converti en but par Sexton (45e, 10-6), lequel, pour son retour à la compétition après trois mois d'absence, ajouta un drop (50e) et un autre but (55e, 16-6). Le break était fait. Les Tricolores, empruntés, cherchaient à desserrer l'étau vert par d'immenses et spectaculaires relances. Mais infructueuses.

Restait à tenter un but (74e, 16-9) pour accrocher un match nul. Ce que fit proprement Camille Lopez. Mais son vis-à-vis Paddy Jackson (76e), rentré à la place de Jonathan Sexton, veillait à garder dix points d'écart au score. On se demande bien, maintenant, ce que le staff tricolore pourra trouver de positif à cet échec de l'équipe de France (19-9) à l'Aviva Stadium. Une équipe de France vaillante mais désordonnée, courageuse mais maladroite.
22
Comme le nombre de ballons captés par les Irlandais en touche, dont deux sur lancers français. Soit un cent pour cent. Ce qui est très rare à ce niveau de compétition. En comparaison, la moisson tricolore ne fut que de dix prises. Avec ces munitions, les Irlandais construisirent leur jeu comme annoncé derrière des ballons portés.

Les joueurs : une troisième-ligne irlandaise hyperactive

Le succès irlandais s'est articulé autour de la troisième-ligne O'Brien-Heasalip-Stander, terrible à l'impact, rapide dans le déplacement, puissante et disponible pour enchainer les temps de jeu au ras comme au large. Louis Picamoles n'a pas pu soutenir la comparaison sur toute la durée du match, et encore moins Kevin Gourdon, peu inspiré, et très rarement Bernard Le Roux, transparent.
equipe
Allmen67 MrEnigme
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37564
Age : 51
Localisation : Em Elsass !
Date d'inscription : 05/12/2006
Humeur : amoureux

Informations
Club préféré: Strasbourg
Profession: Prof d'HG
http://www.forumrcs.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Dim 26 Fév 2017 - 13:09


_________________
Finir? Non, le voyage ne s'achève pas ici.
La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faut prendre.
Le rideau de pluie grisâtre s'ouvrira et tout sera brillant comme l'argent.
Alors, vous les verrez !
Les rivages blancs et au-delà la lointaine contrée verdoyante sous un fugace levée de soleil.


Courage Jimmy !

Schilles tel que vous ne l'avez jamais vu https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=gtslFXBB3YM
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18602
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Sam 11 Mar 2017 - 8:58

Au Stadio Olimpico, la France a largement dominé l'Italie (18-40) et se replace dans ce Tournoi des VI Nations. Après un essai de Sergio Parisse en début de rencontre, les joueurs de Guy Novès ont bien redressé la barre et sont allés arracher le bonus offensif, qui leur tendait les bras en fin de match.
Allmen67 MrEnigme
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37564
Age : 51
Localisation : Em Elsass !
Date d'inscription : 05/12/2006
Humeur : amoureux

Informations
Club préféré: Strasbourg
Profession: Prof d'HG
http://www.forumrcs.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Sam 11 Mar 2017 - 9:05

20 à 25 pts d'écart en défaveur des italiens semblent être le tarif pour les transalpins pendant cette édition du Tournoi quand ce n'est pas pire (- 53 contre les Irlandais).

_________________
Finir? Non, le voyage ne s'achève pas ici.
La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faut prendre.
Le rideau de pluie grisâtre s'ouvrira et tout sera brillant comme l'argent.
Alors, vous les verrez !
Les rivages blancs et au-delà la lointaine contrée verdoyante sous un fugace levée de soleil.


Courage Jimmy !

Schilles tel que vous ne l'avez jamais vu https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=gtslFXBB3YM
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Sam 11 Mar 2017 - 9:43

samedi 11 mars 2017


 Italie18-40France
Pour les Bleus à Rome, une victoire tout bonus
En s'imposant nettement à Rome (18-40) face à l'Italie, samedi, dans le Tournoi des 6 Nations, le XV de France décroche, quatre essais à deux, un bonus offensif bienvenu.
Le match : 18-40
Mission accomplie : le XV de France a récolté son deuxième succès dans ce Tournoi des 6 Nations. Et un bonus offensif en prime qui lui permet de remonter au classement. Après l'Ecosse, l'Italie est accrochée à son tableau de chasse, de bon augure avant de recevoir le pays de Galles, samedi prochain (15h45). Et pourtant, ça ne pouvait pas plus mal commencer, à Rome, pour les Tricolores.

En effet, un ballon récupéré en contre sur une touche était tout de suite après relâché par Virimi Vakatawa. Il était alors immédiatement transformé par les Italiens et planté dans l'en-but (3e) par le capitaine italien Sergio Parisse. Fautes, maladresses et précipitation plombaient ce début de match français. Et il fallait deux buts de pénalité réussis par Camille Lopez (9e, 19e) pour laisser cette équipe collée au Italiens mais néanmoins menée, 8-6.
C'est alors qu'au plus bas de la prestation française polluée d'en-avants, Gaël Fickou fit parler sa classe naturelle et d'une feinte alla marquer (20e) seul, bonifiant une immense relance signée Brice Dulin devant son propre en-but, bien relayée par Virimi Vakatawa, redevenu virevoltant. French Flair pas mort, donc, pour installer la France en tête, 8-13, position qu'elle ne lâchera plus En seconde période, les Tricolores firent cavalier seul, dominateurs dans tous les secteurs.
Après un but de Lopez (44e, 11-19), ils déboulèrent sans cesse. Vakatawa (48e) s'intercala entre deux partenaires sous les poteaux adverses, puis Picamoles renversa tout sur son passage derrière une mêlée (67e). Ils crurent récolter le bonus offensif à la 72e avec l'essai de Ben Arous mais un crampon de Picamoles avait au préalable flirté avec la ligne de touche... Ils y parvinrent cinq minutes plus tard avec Dulin (77e, 11-40), bien servi par l'infatigable Kevin Gourdon, toujours perçant. Un relâchement dans la prolongation permit aux Italiens de conclure en beauté (81e, 18-40) par Esposito mais ça ne changeait pas grand-chose au résultat.
100
Le pourcentage de réussite de l'ouvreur français, Camille Lopez, au Stadio Olimpico de Rome. Pour vingt points inscrits. Soit quatre buts de pénalité et quatre transformations.

Le joueur : Gaël Fickou crève l'écran

Titulaire dans ce Tournoi à la faveur de la blessure du Clermontois Wesley Fofana, le centre toulousain Gaël Fickou (22 ans, 28 sél.) a marqué les esprits et pris enfin la mesure de son poste en équipe de France. Naguère impact player en fin de match où sa vitesse de course faisait merveille, Fickou a su créer le danger d'entrée. A la 20e en feintant la passe pour s'en aller marquer seul son sixième essai en bleu et dérider le XV de France. A la 45e en décalant Vakatawa après avoir passé en revue huit défenseurs. A son débit, une passe trop rapide (63e) qui termina dans les mains italiennes.

Le fait : Quand la mêlée bleue va...

... tout va. Ou presque. Clairement, le XV de France avait ciblé cette phase de conquête directe pour obliger les Italiens à y laisser de l'énergie. On le sait aussi, cet affrontement collectif est particulièrement apprécié des Italiens. Les repousser là, c'était aussi les toucher moralement. Les piliers, Rabah Slimani (27 ans, 35 sél.) et surtout Cyril Baille (23 ans, 7 sél.), ont été dominateurs. Ce qui a permis aux Tricolores, en première période, de casser l'élan transalpin. Slimani et Baille ont été remplacés à la 54e par le duo Atonio - Ben Arous.
equipe
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Sam 11 Mar 2017 - 13:28

Angleterre61-21Ecosse
En battant l'Ecosse, l'Angleterre est assurée de remporter le Tournoi
 Avec un succès bonifié (61-21) sur l'Ecosse, samedi, à Twickenham, le XV de la Rose remporter d'ores et déjà le Tournoi des 6 Nations. Il ira chercher un Grand Chelem à Dublin, samedi prochain.
 La semaine prochaine, l'événement se déplacera à Dublin. En effet, Le XV de la Rose ira chercher face à l'Irlande son Grand Chelem. En cas de succès, ce sera pour les Anglais un doublé historique dans le Tournoi des 6 Nations. En attendant, ils se sont permis, ce samedi à Twickenham, d'ajouter un bonus offensif devant l'Ecosse. En début de seconde période, l'Angleterre inscrivait donc le quatrième de ses sept essais - un triplé signé Jonathan Joseph (3e, 25e, 43e) - pour s'assurer le bonus offensif dans une rencontre à sens unique, si l'on considère que l'Ecosse, sans jamais fermer le jeu, a marqué trois essais par Reid (29e) sur une belle accélération du tempo derrière un pénaltouche, puis par son jeune centre Jones (50e, 70e) placé en bout de ligne. Et visait, elle aussi, le bonus offensif...
18
Le nombre de victoires consécutives de l'Angleterre depuis la fin de la Coupe du monde 2015. Le XV de la Rose égale le précédent record, tenu par la Nouvelle-Zélande de Richie McCaw et Kieran Read entre 2015 et 2016, qui a pris fin à Chicago en novembre dernier. La faute aux Irlandais...
Handicapés par un carton jaune distribué d'entrée (2e) à leur talonneur Brown pour un plaquage dangereux sur l'ailier anglais Daly, les Calédoniens ont encaissé un 20-0 en autant de minutes, les premières, un écart insurmontable d'autant que le centre anglais Joseph, de retour en sélection, avait des jambes de feu. Réglée comme du papier à musique, la tactique anglaise fonctionnait en première main derrière touche, et des combinaisons aussi tranchantes que variées mettaient Joseph dans l'intervalle à chaque fois. 61-21, sept essais à trois, cette Calcutta Cup a été la plus prolifique de l'histoire du Tournoi. La plus spectaculaire, aussi
equipe
Allmen67 MrEnigme
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37564
Age : 51
Localisation : Em Elsass !
Date d'inscription : 05/12/2006
Humeur : amoureux

Informations
Club préféré: Strasbourg
Profession: Prof d'HG
http://www.forumrcs.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Dim 12 Mar 2017 - 9:00

L'Ecosse remise à sa place.
Quelle redressement du rugby anglais depuis leur faillite en CDM !

_________________
Finir? Non, le voyage ne s'achève pas ici.
La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faut prendre.
Le rideau de pluie grisâtre s'ouvrira et tout sera brillant comme l'argent.
Alors, vous les verrez !
Les rivages blancs et au-delà la lointaine contrée verdoyante sous un fugace levée de soleil.


Courage Jimmy !

Schilles tel que vous ne l'avez jamais vu https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=gtslFXBB3YM
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18602
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Lun 13 Mar 2017 - 6:26

candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18602
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Lun 13 Mar 2017 - 10:07

Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Lun 13 Mar 2017 - 10:20

Fédérale 1 -
 Nouvelle victoire bonifiée du RC Strasbourg, face à Lavaur (29-12)
Voilà qui fleure bon

Du monde, de plus en plus de liant et le troisième qui s’en tire même à bon compte: il flottait un doux parfum de phase finale hier à Hautepierre.
Le duo Chastanet/Schaub affirme à longueur de temps préparer les phases finales. Depuis hier, on peut dire que le puzzle prend forme. Jamais jusqu’ici, la transition n’avait paru aussi limpide entre le pack et les lignes arrières.

«Contre n’importe qui, même le troisième»

«Quand nous portons le ballon, nous mettons de l’intensité et enchaînons, cela porte ses fruits contre n’importe qui, même le troisième», s’est enflammé Julien Chastanet.
Sans une pénalité très limite de Vletter et non validée juste avant la pause, une autre de Lombard sur le poteau et l’essai de la 49e’ refusé à Pretorius, lancé par un Fatafehi perforateur, pour un léger en avant au moment d’aplatir, le match aurait pris des allures de correction pour les Tarnais.
Au repos déjà, la domination strasbourgeoise n’était pas chère payée. «Ne proposant rien», comme le fustigeait Schaub, Lavaur a exploité au mieux les quelques fautes locales, évitables pour la plupart, prenant le score d’abord (3-0, 4’), adoucissant la note ensuite, grâce à la botte de Sirven (17-9, 40e’ ).
Entre temps, les Bleu et Blanc ont concassé les Vauréens en mêlée, leur ont marché dessus dans les mauls et, une fois fixés, les ont débordés sur le périphérique droit.

Pretorius, le talonneur-ailier

C’est ainsi que Vletter a égalisé après s’y être pris à trois fois. Que Sylvestre a eu l’audace d’ouvrir le jeu plutôt que d’insister avec les gros, pour voir Romain, très en jambes, envoyer Cordier à dame sur son aile (10-3, 16’). Que les Strasbourgeois ont eu raison d’insister sur les mêlées au pied des perches plutôt que de se contenter de trois points, jusqu’à obtenir l’essai de pénalité (17-3, 32e’ ).
Sirven s’est gavé d’une nouvelle miette dès la reprise (17-12, 43e’ ), mais un Lavaur aussi minimaliste, privé de munitions, c’est vrai, ne pouvait rien espérer. Frustré une première fois, Ullrich Pretorius, inventant le principe du talonneur-ailier, a remis le couvert à l’heure de jeu, avec application cette fois (22-12).
Sur le fil, acculant sa vis-à-vis à un deuxième essai de pénalité, la mêlée strasbourgeoise donnait au score des proportions plus conformes à la tournure des événements. Et encore!
«Malgré les points laissés en route, on est resté serein, a apprécié Benjamin Schaub. Les phases finales approchent. Ça prend forme. On sera prêt!» Après la prestation d’hier, on est en droit de le croire.
dna

Après l'Italie, faut-il s'inquiéter pour le XV de France ?
Beaucoup plus que le succès acquis samedi face à une faible Italie (40-18) à Rome, la réception le week-end prochain du pays de Galles, en clôture du Tournoi des Six nations, dira si le XV de France a plutôt réussi ou manqué sa compétition.

Pression en moins, classements en vue

Du répit. "On va passer une semaine où on sera moins contractés", a reconnu le sélectionneur Guy Novès qui, bien qu’il répète s’attacher quasi uniquement au contenu des matches, ne peut ignorer que les chiffres sont têtus.
Une défaite à Rome n’aurait pas seulement plongé les Bleus dans un abîme de doutes après le net revers il y a deux semaines en Irlande (9-19), mais aussi définitivement fait basculer ce deuxième Tournoi de Novès du mauvais côté.
Là, avec deux succès (Écosse et Italie) pour deux défaites (Angleterre et Irlande), les Bleus "en cas de victoire (contre les Gallois) pourraient avoir un bilan cohérent". Et répondre à l’objectif minimum fixé par le président de la Fédération française de rugby (FFR) Bernard Laporte.
Du point de vue du classement, le XV de France peut encore finir à la deuxième comme à la cinquième place du Tournoi, dont il n’a plus fréquenté le podium depuis 2011. Ce serait toujours bon à prendre.
Enfin, un succès face au XV du Poireau lui permettrait à coup sûr de figurer dans le deuxième chapeau lors du tirage au sort de la Coupe du monde 2019 au Japon, le 10 mai, ce qui diminuerait la probabilité d’hériter d’un groupe de la mort.

Les Diables rouges, bête noire

Bref, après avoir fait "un pas en avant" samedi, "l’intérêt est de ne pas en faire deux en arrière la semaine prochaine", dixit Novès, qui a souligné que les Gallois se présenteraient au Stade de France avec "un jour de récupération en plus" après avoir battu vendredi l’Irlande (22-9).
Un match qui inquiète un tant soit peu le sélectionneur d’un XV de France qui n’a plus battu le XV du Poireau depuis la demi-finale de la Coupe du monde 2011 (9-8), subissant cinq défaites de suite. "On a constaté l’intensité de Galles-Irlande. On a vu les Gallois résister pendant plus de vingt temps de jeu en défense et finir par récupérer le ballon, alors que les Irlandais n’en tombent quasiment pas", a ainsi relevé Novès.
Et le sélectionneur de prévenir que "si on joue avec autant de déchet contre le pays de Galles, on n’existera pas, c’est certain, vu la rigueur, le pragmatisme, la lucidité et la justesse de tous leurs mouvements, son agressivité saine en défense".

Une même rengaine

Satisfaisant sur la forme, avec ce premier point de bonus offensif dans le Tournoi, le succès à Rome l’est moins sur le fond. Certes, les Bleus peuvent être satisfaits de leur solidité en conquête et ils ont su par moments, comme sur l’essai de Gaël Fickou (21e), déclencher des séquences séduisantes à plusieurs temps de jeu.
Mais ils ont aussi affiché les mêmes lacunes que celles montrées depuis les tests de novembre. Principalement un défaut de réalisme : auteurs de treize franchissements, ils n’ont marqué que quatre essais, en oubliant au moins trois en route.
"On s’est créé plusieurs occasions, loupées en manquant de patience. Donc nos problèmes persistent, le chantier reste quand même très important", a regretté Novès, rejoint par Baptiste Serin.
Autre point noir à corriger, la défense, trop laxiste en première période: "On n’est pas assez agressif dans nos montées. On a subi sans pour autant être désorganisé", a commenté l’entraîneur des arrières Jean-Frédéric Dubois. Face aux Gallois capables, comme les Irlandais, de tenir le ballon pendant une dizaine de temps de jeu, cela ne pardonnera pas.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Lun 13 Mar 2017 - 12:33

" Un rachat rhabillé en fusion ", selon Boudjellal

Le Stade Français et le Racing 92 ont prévu de fusionner et ne seront plus qu'une seule et même équipe à partir de la saison prochaine. Selon Mourad Boudjellal, il s'agit surtout du "rachat" du premier cité par le second.
Mourad Boudjellal ne pouvait pas rester longtemps muet au sujet de la nouvelle qui agite le rugby hexagonal depuis ce matin, à savoir la fusion entre les deux principaux clubs de la Capitale, le Stade Français et le Racing 92, programmée pour la saison prochaine. Interrogé par l'AFP, le président du RC Toulon estime ne pas avoir de « légitimité pour commenter une opération commerciale, le rachat du Stade Français par le Racing, parce que c'est bien un rachat, c'est juste rhabillé en fusion. C'est un échange d'argent et c'est Savare qui touche. » Boudjellal a aussi ironisé sur la popularité de cette future équipe parisienne, que Jacky Lorenzetti et Thomas Savare mettaient en avant durant la conférence de presse qu'ils ont tenue ce lundi après-midi. D'après le dirigeant varois, « un stade vide plus un stade vide, ça fera peut-être un stade à moitié vide...»
Boudjellal : « On est entré dans le rugby du grand capitalisme »
Le timing de cette annonce est également critiqué. « Pourquoi l'annoncer aujourd'hui ? Où est l'équité sportive, s'indigne Boudjellal. La prochaine journée, nous allons à Grenoble, qui était quasiment relégué et va se battre pour son maintien et Castres, un concurrent, reçoit le Stade Français qui n'a rien à jouer. » La LNR pourrait en effet décider que le 13eme de Top 14 se maintienne du fait de cette fusion. Décrochés et promis à la relégation jusque-là, Grenoble (13eme) et Bayonne (14eme) auraient donc la possibilité de se sauver, ce qui aura forcément un impact sur la manière dont ils aborderont les prochains matchs. Enfin, Mourad Boudjellal a rappelé qu'une telle opération entraînera, inévitablement, des licenciements : « On est entré dans le rugby du grand capitalisme, où l'humain passe après l'argent. »
orange
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18602
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Lun 13 Mar 2017 - 13:13

Il a parfaitement raison, on aurait voulu fausser le championnat qu'on ne s'y serait pas pris autrement.
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18602
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Lun 13 Mar 2017 - 16:58

Allmen67 MrEnigme
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37564
Age : 51
Localisation : Em Elsass !
Date d'inscription : 05/12/2006
Humeur : amoureux

Informations
Club préféré: Strasbourg
Profession: Prof d'HG
http://www.forumrcs.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Mar 14 Mar 2017 - 6:33

Leurs deux stades sont de vrais bijoux que l'on utiliseraient qu'à tour de rôle. Stupide.

_________________
Finir? Non, le voyage ne s'achève pas ici.
La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faut prendre.
Le rideau de pluie grisâtre s'ouvrira et tout sera brillant comme l'argent.
Alors, vous les verrez !
Les rivages blancs et au-delà la lointaine contrée verdoyante sous un fugace levée de soleil.


Courage Jimmy !

Schilles tel que vous ne l'avez jamais vu https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=gtslFXBB3YM
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18602
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Mar 14 Mar 2017 - 8:27

Et un club en moins çà fait beaucoup de joueurs sur le carreau surtout de ce niveau.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Mar 14 Mar 2017 - 9:30

Encore une histoire de gros sous .
Allmen67 MrEnigme
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37564
Age : 51
Localisation : Em Elsass !
Date d'inscription : 05/12/2006
Humeur : amoureux

Informations
Club préféré: Strasbourg
Profession: Prof d'HG
http://www.forumrcs.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Mar 14 Mar 2017 - 12:11

Disons de petits sous, économiser les deniers publics.

_________________
Finir? Non, le voyage ne s'achève pas ici.
La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faut prendre.
Le rideau de pluie grisâtre s'ouvrira et tout sera brillant comme l'argent.
Alors, vous les verrez !
Les rivages blancs et au-delà la lointaine contrée verdoyante sous un fugace levée de soleil.


Courage Jimmy !

Schilles tel que vous ne l'avez jamais vu https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=gtslFXBB3YM
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18602
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Mar 14 Mar 2017 - 12:15

Peut-être que Saint Etienne et Lyon en foot en prendront de la graine ou Metz et Nancy Sortie
Allmen67 MrEnigme
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37564
Age : 51
Localisation : Em Elsass !
Date d'inscription : 05/12/2006
Humeur : amoureux

Informations
Club préféré: Strasbourg
Profession: Prof d'HG
http://www.forumrcs.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Mar 14 Mar 2017 - 12:16

Trop de divergences entre supporters.

_________________
Finir? Non, le voyage ne s'achève pas ici.
La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faut prendre.
Le rideau de pluie grisâtre s'ouvrira et tout sera brillant comme l'argent.
Alors, vous les verrez !
Les rivages blancs et au-delà la lointaine contrée verdoyante sous un fugace levée de soleil.


Courage Jimmy !

Schilles tel que vous ne l'avez jamais vu https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=gtslFXBB3YM
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18602
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Mar 14 Mar 2017 - 13:22

Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Mer 15 Mar 2017 - 6:33

Stade Français:
la grève va-t-elle fausser le championnat ?

En votant mardi une "grève illimitée" à 99,8% suite au projet de fusion avec le Racing 92, les joueurs du Stade Français ont opté pour un mode de protestation lourd de conséquences.
En grève! Vent debout contre la fusion avec leur rival du Racing 92, les joueurs du Stade Français ont décidé mardi de plus s’entraîner et de ne pas disputer de match, et ce dès samedi face à Castres en Top 14 de rugby.
Ils demandent l’annulation du projet de fusion, qui doit être effectif dès la saison prochaine.

"Si cela doit durer, cela durera encore"

A la question de savoir si cette grève signifiait que les Parisiens ne joueraient pas contre Castres samedi, Robins Tchale-Watchou, président du syndicat des joueurs de professionnels (Provale), a répondu: «Oui, et si cela doit durer encore un mois, cela durera encore un mois». Et le cas échéant jusqu’à la dernière journée du Top 14, le week-end du 6 mai.
Un tel cas de figure serait lourd de conséquences pour le club parisien mais aussi pour les autres formations du championnat.
Le président de Provale s’est en effet interrogé sur «l’équité des compétitions», puisque la 25e journée, le week-end du 29 avril verra s’opposer le Racing et le Stade Français. Le club des Hauts-de-Seine pourrait y jouer une partie de sa qualification pour la phase finale du Championnat et en Coupe d’Europe.

Victoire bonifiée en cas de forfait de l'équipe adverse

Mais encore faudrait-il que ce match se joue. Car au bout de trois forfaits, un forfait général serait prononcé. Et avant un dernier affrontement avec son rival, le Stade Français est censé affronter Castres, donc, mais aussi Toulon et Bayonne.
Quoiqu'il advienne, le moindre forfait des Parisiens pourraient fausser la fin du championnat puisqu'une sanction de deux points est en effet prévue dans les règlements de la LNR en cas de forfait, l’équipe adverse se voyant créditée de cinq points (une victoire bonifiée).
dna
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18602
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   Mer 15 Mar 2017 - 6:52

Ils n'ont pas réfléchi, lamentable pour des présidents de clubs, pourquoi ne pas attendre la fin de la saison? Celà aurait évité bien des désagréments mais évidemment le pognon passe avant toute équité.
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rugby   

 

Rugby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 24 sur 26Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 23, 24, 25, 26  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Autres :: Buvette :: Coin des sportifs-