Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Handball

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14  Suivant
AuteurMessage
Marco 69/73
Champion du Monde
Nombre de messages : 33865
Date d'inscription : 25/11/2012


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Mer 19 Oct 2016 - 21:06

D1 (5e journée) :
Sélestat s’incline logiquement à Paris (38-25)
Un autre monde

On le savait déjà. Si le PSG et Sélestat se côtoient cette saison dans le même championnat, les deux clubs n’évoluent pas dans le même monde. Les Violets ont néanmoins joué sans complexe face à des Parisiens qui n’ont pas forcé leur talent (38-25).
Oublions, un instant, l’opulence financière qatarie du PSG, celle qui l’a propulsé très rapidement au sommet sur la scène hexagonale et bientôt (?) européenne. Le club de la capitale rassemble tellement de talents (Omeyer, N. Karabatic, Hansen, Abalo, Narcisse ou Gensheimer, pour ne citer qu’eux) que le handball, quand il est récité par de tels joueurs, devient plus qu’un sport, presque un art.
Tout sépare le PSG et Sélestat. Les moyens financiers (17,4 millions d’euros de budget contre 1,9) et par extension les résultats (cinq victoires en cinq matches pour le leader parisien, cinq défaites pour la lanterne rouge alsacienne).

« Après le premier quart d’heure, j’ai eu un peu peur »

Chacun poursuit sa quête, un doublé championnat de France-Ligue des champions pour les uns, repartir pour un tour en D1 pour les autres. Parisiens et Sélestadiens se croisent dans le même championnat, mais appartiennent à deux mondes différents. La 5e journée, hier, n’a fait que mettre en lumière cette réalité.
Les illusions du promu violet étaient minces, forcément, et on se doutait que Paris n’était pas vraiment l’endroit idéal pour engranger premiers points et confiance après quatre défaites pour entamer le championnat. L’idée était donc d’essayer, autant que faire se peut, d’avancer dans le jeu en vue des prochaines échéances.
Après l’arrêt de Ravensbergen sur le tir de Stepancic, Sélestat avait l’occasion de mener, au moins une fois, au score. Ratée. Le 3-0 parisien qui s’ensuivait donnait le ton (5e ). Et si Beauregard et Rahim réduisaient le score (3-2, 6e ), c’était pour mieux le voir enfler grâce notamment à Gensheimer et Abalo, les artistes de l’aile (8-2, 12e ).
Le but de Minel (8-3, 13e ) ne pesait pas lourd face à la nouvelle avalanche parisienne (12-3, 17e ). Nikola Karabatic donnait dix longueurs d’avance, déjà, au PSG (14-4, 20e ), où Omeyer, Narcisse et Hansen étaient seulement spectateurs lors de ce premier acte.
Le PSG se relâchait-il après le +11 signé Stepancic (16-5, 22e ) ? Toujours est-il que les Sélestadiens, portés par les arrêts de Ravensbergen, n’encaissaient pas de but pendant six minutes, ce qui leur permettait de combler une partie de leur retard (16-9 à la 28e , 18-9 à la pause).
Le premier quart d’heure du deuxième acte était plutôt violet. On voyait ainsi Lenne et consorts revenir à sept longueurs (18-11 à la 32e , 21-14 à la 37e ). Bien sûr, il n’était pas question de victoire, mais puisque le PSG était parfois un peu facile, les coéquipiers de Beauregard n’explosaient pas, comme beaucoup d’autres ici (27-19, 45e ).
Le dernier quart d’heure était plus difficile, parce que le PSG reste le PSG, parce que Thierry Omeyer s’illustrait aussi (32-22 à la 51e , 38-25 au final). « On a fait l’écart très vite, apprécie ce dernier. On voulait rester sur la bonne dynamique des derniers matches et on l’a plutôt bien fait pendant une grande partie de la rencontre. »
Le gardien alsacien a recroisé le club qui l’a lancé au plus haut niveau et son frère jumeau Christian, présent à Coubertin. « C’est toujours spécial, sourit-il. J’espère revoir Sélestat en D1 la saison prochaine, c’est tout ce que je lui souhaite ! »
Dans le camp violet, autant le revers contre Nîmes avait touché le groupe, autant l’abattement n’était pas de rigueur hier. « La défaite est lourde, c’est dommage de les avoir un peu trop regardés dans le premier quart d’heure. À ce moment-là, j’ai eu un peu peur », confie le gardien sélestadien Jérémie Sargenton.
Mais le capitaine a apprécié l’abnégation des siens. « On se défend bien après. Il y a beaucoup de bonnes choses à retenir, notamment en attaque. Maintenant, on doit basculer sur Cesson. » La semaine prochaine, face à une équipe qui appartient, a priori, à son monde, Sélestat devra prendre ses premiers points. Impérativement.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Mer 19 Oct 2016 - 21:17

repères
Aix-en-Provence-Toulouse 38-35
Ivry-Dunkerque 28-21
Saran-Chambéry 33-36
Nîmes-Nantes 31-34
Cesson/Rennes-Créteil 33-23
PARIS SG-Sélestat 38-25
Saint-Raphaël-Montpellier 20h45

 
1Paris SG105500175133
2Nantes95410157141
3Montpellier64301126109
4Aix-en-Provence65302153150
5Chambéry65302150139
6Nîmes65302146141
7Saint-Raphaël54211106100
8Ivry55212140138
9Cesson/Rennes45203133135
10Créteil45203132150
11Toulouse35113148159
12Saran25023151166
13Dunkerque25104116145
14Sélestat05005123150
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Mer 26 Oct 2016 - 5:27

Où l’on reparle de rapprochement
Le rapprochement entre Strasbourg/Schiltigheim (N1) et Sélestat (D1) est un long feuilleton. Des discussions entre les deux clubs avaient été (re)nouées il y a quelques mois, avant d’être mises en stand-by. Mais l’idée demeure. Jean-Paul Omeyer, conseiller régional du Grand Est en charge des Sports, l’a évoquée lors d’un entretien paru lundi sur le site web de la Fédération française de handball. « Le quart Nord-Est est absent de la carte du haut niveau masculin. À Sélestat, les budgets manquent cruellement et l’intercommunalité est absente pour soutenir le sport de haut niveau. La municipalité (presque 20 000 habitants, ndlr) ne peut pas faire plus d’efforts. La solution d’avenir passe certainement par un rapprochement entre Sélestat et Strasbourg. Il existe un projet d’amélioration du Rhenus à Strasbourg et la société SIG pourrait porter le projet avec le handball qui deviendrait le deuxième club résidant avec le basket. » À suivre, encore une fois…
dna
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Jeu 27 Oct 2016 - 4:11

(6e journée) : Sélestat s’incline pour la sixième fois contre Cesson (19-21)
La peur du vide

C‘est sans doute la plus mauvaise entame de championnat de l’histoire de Sélestat, battu hier, contre Cesson, pour la sixième fois consécutive. Les Violets pourront-ils s’en relever ?
Dix-sept. C’est le nombre de défaites de Christian Gaudin avec Sélestat en D1 depuis son arrivée au club en février 2015. Énoncé seul, ce chiffre ne veut pas dire grand-chose.
Mais si on le confronte avec le nombre de victoires, une seule (le… 1er avril 2015 contre Tremblay), il devient beaucoup plus significatif.
Il était question de rompre avec une prétendue « forme de complaisance » qui régnait auparavant, de changer les mentalités en amenant un « état d’esprit conquérant », puisque là aussi Sélestat apparemment en manquait. C’est raté. Et le bilan est catastrophique.
Certes, en février 2015, le club alsacien était en mauvaise posture, avec des résultats (4 v, 10 d) bien en deçà des attentes et un groupe en manque de cohésion. Mais l’arrivée du successeur de Jean-Luc Le Gall n’avait rien permis d’enrayer, bien au contraire (1 v, 11 d).
Il y a bien eu, la saison dernière, un retour en D1, conclusion finalement pas illogique du détour en D2 au regard de l’effectif à disposition.
Il y a désormais ce début de championnat, marquée par six défaites, alors que Sélestat a joué quatre fois à domicile.
Oui, l’effectif est jeune. Oui, le budget est le plus petit du championnat et contraint le club à ne pas faire de folies sur le plan financier, ni même à pouvoir se renforcer davantage.
Oui, les Violets sont actuellement privés, malheureusement, de plusieurs atouts importants. Oui, on savait que cette saison serait extrêmement compliquée. Mais tout cela, par le passé, n’a pas toujours empêché le club alsacien de déjouer les pronostics. Ici, il s’agit de savoir sublimer un groupe pour tenter d’exister en D1, d’en tirer la quintessence.

Sélestat, aujourd’hui, mérite beaucoup mieux que ça

Bien sûr, le projet, louable, du club – construire autour de jeunes joueurs prometteurs – se décline sur plusieurs années. Mais cela ne doit pas occulter le présent. Et aujourd’hui, Sélestat n’en finit plus de s’enfoncer.
Il était question, avant le début du championnat, de surprendre et d’innover tactiquement. Là aussi, c’est raté.
On peut relever, certes, que le jeu sélestadien s’améliore. Mais c’est timide, très timide, trop timide. Et les résultats parlent d’eux-mêmes.
Ils sont encore plus cruels quand on voit Saran, l’autre promu, avec les mêmes moyens financiers, compter déjà quatre points, dont deux pris hier à Dunkerque, champion de France en 2014.
On voudrait bien positiver, mais là encore, les résultats, peuvent en dissuader. Le promu de D2, via les play-offs, ne s’est jamais maintenu en D1. Aucune équipe ayant perdu ses six premiers matches ne s’est maintenue. Mais d’autres y sont parvenues, en décrochant une seule victoire lors de la phase aller. Les statistiques peuvent tout dire.
Alors oui, il reste 18 matches. Mais pour l’instant, Sélestat retourne tout droit en D2. Il est acquis que le club violet restera dans cette configuration jusqu’à la fin de la saison. Mais quelque chose doit changer, au-delà de la réussite au tir, encore en berne hier. Car Sélestat, aujourd’hui, mérite beaucoup mieux que ça.
dna
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Sam 12 Nov 2016 - 21:37

Division 1 (7e journée) :
 Saran – Sélestat (28-28)
Un moindre mal

En déplacement à Saran dans le Loiret, les joueurs de Christian Gaudin ont décroché le point du match nul (28-28). Leur premier cette saison.
Comme un goût d’inachevé. C’est le sentiment qui doit prédominer dans les têtes alsaciennes, ce matin, après le nul décroché à Saran, l’autre équipe promue en Division 1 cette saison. Il est coutume de dire que quand on ne peut gagner, il faut savoir ne pas perdre. Et en cela, c’est mission accomplie pour Sélestat.
Menés durant 58 minutes, ils n’auront été devant qu’à la pause (12-13) et à une minute du terme de la rencontre. Insuffisant pour l’emporter néanmoins. La faute à des maladresses chroniques, à des pertes de balle évitables, des trous d’air en défense, et à certains cadres pas toujours au mieux hier soir.
À l’image d’un Rudy Séri à 40% de réussite face au but, un chiffre bien en-deçà de ses standards habituels. À l’image aussi du néo-international Yanis Lenne, qui a quelquefois eu tendance à en faire trop, et qui termine lui à 4/8.

Sélestat encaisse 11 buts en un quart d’heure

Bien mal entrés dans la partie, les joueurs de Christian Gaudin accumulaient les pertes de balle, se retrouvaient souvent pénalisés, et manquaient des jets de sept mètres. En face, Saran appuyait sur l’axe central et faisait un petit trou (6-4, 14e ’ puis 9-7, 19e ’). Jusqu’au moment où Jérémie Sargenton faisait son entrée sur le parquet. La capitaine de Sélestat apportait du dynamisme et boostait son équipe, qui prenait les devants juste avant la pause pour la première fois de la partie (12-13, 30e ’), grâce à Tom Guillermin, diablement efficace.
Mais au retour des vestiaires, toutes les bonnes résolutions s’étaient envolées. Pas en place défensivement, pris en contre, et de nouveau maladroits, les Sélestadiens prenaient la bagatelle de onze buts en un quart d’heure. Un retour manqué et Sélestat se trouvait mené 23-19 (45e ’).

Une dernière possession mal négociée

Mais sans doute pris par l’émotion de gagner le premier match à domicile de sa jeune histoire dans l’élite, Saran se mettait à cogiter. Les locaux ne trouvaient plus la mire, ils faisaient les mauvais choix. Ils doutaient. Au contraire des jeunes Thomas Gaudin et Thibaud Valentin, qui ramenaient les leurs dans le coup.
Un vent de fraîcheur qui poussait Djeric et Séri vers les sommets. Sélestat reprenait les devants à une minute du terme.
Si Drouhin égalisait, il restait une dernière possession aux Sélestadiens. Une dernière possession bien mal négociée, et les deux promus se quittaient bons amis. Sélestat avait pris un point et c’était peut-être ça l’essentiel.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Mer 16 Nov 2016 - 21:40

D1, 8e journée :
Toulouse – Sélestat (32-26)
Trop vite emporté

Sélestat a été balayé à Toulouse où le Fenix n’a pas mis plus d’une période pour se forger un succès aisé.
Cela dure depuis le 19 décembre 2012. Et la série noire s’est encore prolongée hier soir. Battus pour la sixième fois de rang à Toulouse (26- 32), les Sélestadiens sont plus que jamais lanterne rouge de l’élite du handball français. Quatre jours après avoir enfin décroché son premier point de la saison sur le parquet de Saran (28-28), l’autre promu, Sélestat n’est pas parvenu à enchaîner sur celui de Toulouse. Deuxième moins bonne attaque du championnat, avec moins de 25 buts de moyenne par match, Sélestat a encore péché dans ce secteur hier soir. Face à une équipe de Toulouse invaincue depuis trois matchs toutes compétitions confondues et qui aurait pu s’imposer à Cesson samedi dernier (26-26), les coéquipiers de Jérémy Sergenton ont ainsi mis sept minutes pour inscrire leur premier but. Un retard à l’allumage dont ont profité les locaux pour prendre les devants sans se faire prier (4-0, 6e ). Enfin sortis de leur torpeur, enfin réalistes – notamment sur l’aile droite avec Gutfreund (3/3) –, les Sélestadiens profitent également d’une double supériorité numérique pour revenir petit à petit. C’est chose faite à dix minutes du terme de la première mi-temps (8-8, 20e ). Alors qu’on les a pensés de retour dans la partie, ils ne tardent pas à tout gâcher en retombant dans leurs travers : pas le moindre but inscrit lors des neuf dernières minutes ! Un incroyable trou d’air aux conséquences immédiates puisqu’à la pause Toulouse a repris une marge de six buts (15-9).

Carton rouge direct pour Eudaric

Déjà peu à leur avantage à Saran, les deux gardiens Alsaciens n’ont pas réussi de miracle en deuxième mi-temps. Ni eux, ni leurs coéquipiers à l’image d’un Thomas Gaudin trop peu servi sur son aile pour vraiment peser sur le match (2/4). Mis à part Thibault Valentin (5/6) et à un degré moindre Rudy Seri (5/9), personne n’a été capable d’inverser la tendance d’un match qui s’est finalement joué dans ces dix dernières minutes de la première mi-temps. La suite Yoan Eudaric l’a suivie dans les tribunes à la suite d’un carton rouge direct pour un mauvais geste sur Maxime Gilbert (37e ). La suite a été un petit calvaire pour Sélestat qui a été mené de sept buts à vingt minutes du terme. Quatre minutes plus tard l’écart maximum a même atteint huit buts (23-15) et le semblant de suspense a disparu. Pour les Sélestadiens, la situation est compliquée depuis le début de la saison. Il va pourtant falloir continuer de s’accrocher. Jeudi prochain, c’est Nantes, une seule défaite cette saison toutes compétitions confondues, de leur rendre visite…
dna
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Jeu 24 Nov 2016 - 21:45

D1 (9e journée) :
Sélestat s’incline à domicile contre Nantes (19-27)
Triste rengaine

Une nouvelle fois trahi par son manque d’efficacité et ses périodes de mutisme offensif, Sélestat a logiquement plié contre Nantes, le dauphin du PSG. Le retard au classement commence à devenir conséquent.
Treize minutes, en première comme en seconde période. Par deux fois, Sélestat est resté tout ce temps sans inscrire le moindre but. Face à une équipe du calibre de Nantes, ça ne pardonne évidemment pas. Le H est lancé dans la course à la deuxième place, où la lutte promet d’être sublime avec Saint-Raphaël et Montpellier, étant donné que la première semble réservée au PSG.
Alors oui, quand on éprouve autant de difficultés en attaque, il est forcément compliqué d’espérer réaliser un exploit dont les Violets ont pourtant cruellement besoin. Et pourtant, on avait pu voir, enfin, davantage de variété dans le jeu violet. On avait pu voir, aussi, une entame plutôt convaincante.
Durant les dix premières minutes, Lenne faisait admirer sa large panoplie (2 buts, 2 passes décisives, un penalty provoqué). Et dans le sillage de son international, Sélestat faisait la course en tête (2-1 à la 4e , 6-5 à la 10e ). Mais il n’y avait pas de quoi tourmenter Nantes.
La défense nantaise, même privée de son patron (l’ancien Sélestadien Feliho), et devant un Dumoulin bien présent (10 arrêts dans le premier acte), allait sérieusement hausser le ton en termes d’intensité. Les Alsaciens allaient rester muets pendant treize longues minutes.

Ce matin, le promu alsacien compte cinq points de retard sur le premier non-relégable

Comment dès lors, échapper à l’échappée adverse ? Impossible, tout simplement. Entre précipitation et échecs au tir, les coéquipiers de Frédéric Beauregard offraient aux Nantais autant de ballons pour creuser l’écart (6-12, 21e ). Ce 7-0 faisait déjà très mal, malgré les efforts conjugués de Rahim, Valentin ou Jung pour tenter de recoller à la pause (13-16).
Le très bon passage de Sargenton dans le but entretenait l’élan alsacien dans le deuxième acte. Guillermin ramenait les siens tout près (16-17, 36e ). Mais là où Sélestat était en surrégime, Nantes donnait l’impression d’en avoir encore sous le pied. Ce n’était pas qu’une impression.
Ce premier début d’incendie était vite éteint par Derot et consorts (16-20, 39e ), le second aussi (18-20 à la 41e , 18-24 à la 50e ). Les Violets s’écroulaient, n’inscrivant, par l’intermédiaire de Lenne, qu’un tout petit but lors des 19 dernières minutes (19-27 au final).
Nantes, entre deux étapes européennes en Ligue des champions, a bien négocié son escale alsacienne. Elle était néanmoins importante, parce que le H ne pouvait décemment pas s’incliner contre la lanterne rouge alsacienne, question de standing, à plus forte raison devant les caméras de BeIN Sport, le diffuseur du handball français. Il s’agissait aussi pour lui de profiter de cette 9e journée afin de reprendre du champ sur Saint-Raphaël et Montpellier, et consolider sa place de dauphin du PSG.
Sélestat est très loin de ces considérations-là. Ce matin, le promu alsacien compte cinq points de retard sur le 12e et premier non-relégable, Dunkerque. C’est déjà beaucoup, surtout quand on jette un œil sur les prochaines échéances des Violets avant la trêve de Noël (Chambéry, Montpellier, Ivry, Dunkerque).
On aimerait nourrir tout l’optimisme du monde. Mais les Violets, aujourd’hui en tout cas, semblent loin, malgré leur volonté, de ce premier succès qui pourrait faire espérer.
dna
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Jeu 8 Déc 2016 - 4:53

D1 (11e journée) :
 sixième défaite à domicile pour Sélestat contre Montpellier (27-34)
L’exploit n’est plus violet

Sélestat, logiquement, n’a jamais semblé en mesure de s’imposer contre Montpellier. Le public violet a néanmoins apprécié la ténacité des siens. Mais cette 11e journée ne fait pas les affaires du promu alsacien, repoussé encore plus loin au classement.
On ne s’attendait pas à l’exploit, tout simplement parce que Montpellier évolue dans un autre monde, et parce que les Héraultais ne pouvaient pas laisser passer cette opportunité de revenir sur le podium.
Les “exploits” sont cependant possibles dans cette D1. Saran, l’autre promu, l’a encore montré lors de cette 11e journée en allant s’imposer, malgré son inexpérience de l’élite et sans ses deux arrières gauche (Diaw, Acquevillo), à Aix-en-Provence. Ce matin, les Saranais – et leur budget identique à celui de Sélestat – affichent… sept points de plus que les Violets.

« Ça reste Montpellier… »

À ce rythme-là, Saran ne sera bientôt plus à considérer comme un concurrent pour le maintien. Mais ça, c’est une autre histoire. Et, pour ne rien arranger, Créteil, l’autre relégable, a pris un point contre Ivry, repoussant Sargenton et ses coéquipiers toujours un peu plus loin au classement.
« On sait qu’il nous faut cette première victoire, souffle Tom Guillermin. On espère que ça viendra avant la trêve. »
L’ailier droit n’ignorait pas que le défi était immense hier. Qu’il aurait fallu livrer un match parfait pour faire naître un fol espoir. « On arrive à rivaliser pendant quarante, quarante-cinq minutes. »
Tom Guillermin a même pu déceler une « fenêtre de tir », quand Sélestat est revenu à quatre longueurs (24-28, 53e ), après son cinquième but de la soirée. Mais la machine héraultaise ne s’est pas grippée.
« Ça reste Montpellier, une super équipe avec des joueurs de classe internationale… »
La troupe de Patrice Canayer avait fait le boulot bien plus tôt, sanctionnant la prise de risque alsacienne d’évoluer systématiquement à sept en attaque.

« On paie très cher notre entame de match »

Gérard trouvait ainsi le chemin du but violet, déserté (0-1, 1re ), et récidivait une poignée de minutes plus tard, pour donner déjà une avance conséquente à son équipe (4-9, 14e ). Le public du CSI signifiait son mécontentement par quelques sifflets, comme pour indiquer qu’il fallait arrêter les frais.
Sauf que ça ne s’arrangeait pas vraiment ensuite. Kavticnik et consorts continuaient de tourmenter la défense violette (6-14 à la 20e , 8-16 à la 22e ).
« On paie très cher notre entame de match, regrette Tom Guillermin. C’est un peu répétitif, c’est dommage. On concède des buts faciles. C’est frustrant de voir le score défiler. »
Une double supériorité numérique empêchait de le voir enfler dans des proportions vraiment inquiétantes (11-16 à la 28e , 11-17 à la pause).
Montpellier, sans forcer outre mesure, préservait son avantage (13-20 à la 34e , 17-25 à la 42e ). Mais Sélestat était enfin plus présent. Et le bras droit de son arrière gauche Seri (9 buts hier) lui permettait de grignoter une partie de son retard.
Pas au point de susciter un moment de panique du côté montpelliérain, mais suffisamment pour laisser une impression “positive”, même si ça ne rapporte pas de points.
Sélestat, logiquement, a échoué dans sa quête des trois sommets (Nantes, Chambéry, Montpellier). Il reste deux matches avant la trêve, contre Ivry et Dunkerque, où il faudra faire mieux qu’exister. Ou le maintien en D1 deviendra, bien trop tôt, illusoire.
dna
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Mer 14 Déc 2016 - 21:24

D1 (12e journée) :
Sélestat s’incline, pour la onzième fois, à Ivry (27-22)
Un refrain (trop) bien connu

Encore une fois, Sélestat n’était pas loin de sa première victoire, hier à Ivry (27-22). Encore une fois, les Violets peuvent nourrir des regrets. Ils seront bientôt éternels à ce rythme-là.
Le dernier souvenir d’Ivry était souriant. Le 30 novembre 2013, Sélestat était venu s’imposer dans le Val-de-Marne (26-28). Comme il y a trois ans, les Violets pouvaient compter sur une poignée de supporters dans le désuet gymnase Auguste-Delaune. La différence, et elle est de taille, c’est que les sourires n’ont pas été pas au rendez-vous hier.
Et pourtant, Sélestat, même sans ses gauchers Gutfreund et Savic, a longtemps cru pouvoir exulter pour la première fois cette saison. « On en était encore plus près sur ce match », peste Yanis Lenne.
Les Alsaciens ont eu les ballons, dans le money time , pour espérer mieux. Mais ils ont, une nouvelle fois, payé cher quelques situations mal négociées, quelques coups de sifflet malvenus aussi. « On a réalisé un match complet, analyse l’arrière-ailier droit violet. Mais on doit gagner en lucidité lors des moments chauds. »

« On a encore avancé sur ce match-là »

On pense d’abord aux trois dernières minutes du premier acte. Après la superbe roucoulette de Thibaut Minel, Sélestat avait pris quatre buts d’avance (9-13, 27e ). Mais à la pause, l’avance avait fondu drastiquement (12-13).
Et tout le travail réalisé jusque-là pour dépasser une entame timide (3-1, 6e ), pour recoller (5-5, 12e ), puis pour prendre les devants (5-7 à la 16e , 8-12 à la 25e ), était presque réduit à néant.
Surtout que Benjamin Bataille replaçait vite Ivry devant (14-13, 32e ). Les Franciliens n’allaient plus lâcher le commandement (16-15 à la 36e , 20-17 à la 44e ). Sélestat touchait (trop) souvent du bois, encaissait (trop) de buts alors que la cage était désertée pour attaquer à sept.
Malgré cela, les Violets avaient une balle pour égaliser (21-20, 50e ). Mais Rudy Seri voyait son tir contré. Une opportunité, la dernière, survenait à la 57e , mais François-Xavier Chapon détournait le penalty de Thibaud Valentin (25-22, 27-22 au final).
On ne peut pas reprocher aux Violets leur engagement et leur détermination dans la tempête comptable qu’ils traversent. « Pour une équipe qui a un point à ce moment-là de la saison, on a affiché un très bon état d’esprit », apprécie Yanis Lenne. Point de renoncement, donc, mais encore des regrets. Et surtout des espoirs de maintien qui s’amenuisent toujours plus.
Cette onzième défaite, cela va sans dire, n’arrange pas les affaires violettes. « On n’en est plus au stade des calculs, souffle l’arrière-ailier droit sélestadien. Il faut seulement penser à gagner des matches. »
Il ne vaut mieux pas, en effet, regarder les résultats de la concurrence. On ne parle même pas d’Ivry, qui émarge ce matin à dix unités. Comme… Saran, l’autre promu, toujours plus épatant.
Quant à Dunkerque, le premier non-relégable, il a avancé, certes petitement, mais les Nordistes, prochains adversaires des Alsaciens, pointent six longueurs devant au classement.
« On a encore avancé sur ce match-là, estime néanmoins Yanis Lenne. C’est ce qui va nous permettre de gagner contre Dunkerque. » Il le faudrait, ne serait-ce que pour éviter de boucler la phase aller sans le moindre succès. Pour entretenir aussi une infime lueur d’espoir.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Mer 21 Déc 2016 - 21:24

D1 (13e journée) :
douzième défaite pour Sélestat contre Dunkerque (24-26)
 L’hiver sera très long…

Sélestat est entré dans l’hiver avec une nouvelle défaite, la plus frustrante de toutes. Ce 12e revers, hier contre Dunkerque, risque fort de prolonger les frimas de décembre très loin dans la saison des Violets.
On ne peut pas encore dire, mathématiquement, que c’est la défaite de trop. Mais comment imaginer, au lendemain de cette 13e journée marquant la fin de la phase aller, que Sélestat puisse se sortir de l’impasse dans laquelle il s’est engagé ?
Le bilan, à la mi-saison, est famélique. Les Violets n’ont pas décroché la moindre victoire, et un seul petit point est tombé dans leur escarcelle. « C’est tendu au classement, il ne faut pas se voiler la face. Devant, le trou se fait », soupire Kader Rahim.
Ce matin, le promu alsacien est repoussé très loin derrière, à huit points du premier non-relégable. Un gouffre. Et il faut être aujourd’hui sacrément optimiste pour croire au maintien dans cette D1 que les Violets fréquentent pour la 22e saison. « On ne va rien lâcher », promet le demi-centre sélestadien.

« Ce match, on doit le gagner cent fois… »

Kader Rahim revient maintenant sur ce match contre Dunkerque. Sur cette immense frustration plutôt. « On doit le gagner cent fois… », déplore-t-il. Comme lors de ses seize dernières confrontations en D1 contre les Nordistes, Sélestat s’est incliné. Mais il n’avait peut-être jamais été aussi proche de mettre fin à la série. Et comme trop souvent cette saison, le discours s’accompagnait d’une longue litanie de regrets. « On a les ballons pour gagner. On l’a déjà dit, mais là, c’était flagrant. »
Les Alsaciens peuvent regretter tout un tas de choses. Les trois penalties ratés par exemple. Quelques trous d’air malheureusement trop habituels, quelques arrêts supplémentaires (cela ne coûtait rien d’aligner un troisième gardien, le jeune Valentin Kieffer s’étant montré décisif en Coupe de France le week-end dernier).
Ils peuvent aussi pester contre quelques coups de sifflet malvenus, notamment en fin de rencontre. Mais ça n’explique pas tout et Kader Rahim le sait parfaitement bien. « L’arbitrage, ça va dans les deux sens. Il faut faire avec. C’était à nous de gagner ce match. » Sélestat, comme depuis le début, n’a pas su le faire.
Le public du CSI, toujours aussi fidèle, y a pourtant cru. D’abord quand ses protégés répondaient à chaque but nordiste (3-3 à la 6e , 6-6 à la 11e ), puis après celui de Beauregard, qui plaçait les siens aux commandes (7-6, 13e ). Mais la lumière allait s’éteindre pendant neuf minutes, le temps pour Dunkerque de signer un 5-0 (7-11, 20e ) et de préserver ensuite cette avance (11-16 à la pause).
Une nouvelle fois, Sélestat partait de loin. Et les dix premières minutes du deuxième acte ne voyaient malheureusement rien changer. Mamic était trop libre de ses mouvements. La “stricte” sur l’arrière gauche nordiste ne venait pas et il ne se privait pas pour aligner les buts et préserver l’avance dunkerquoise (13-17 à la 34e , 17-21 à la 40e , 18-22 à la 43e ).

Treize matches pour un miracle

Mais à l’entame des dix dernières minutes, la situation avait changé. Ravensbergen avait détourné le penalty d’Emonet, Jung, au poste de pivot, son meilleur, avait rapproché les siens tout près sur une réalisation acrobatique (22-23, 49e ). Mais l’égalisation se refusait aux Violets, même quand Dunkerque se retrouvait à quatre sur le terrain (24-25 à la 59e , 24-26 au final).
Et Kader Rahim, malgré un superbe match (5 sur au 5 au tir) qui ne pouvait compenser la déception collective, utilisait, une fois encore, le même refrain. « C’est frustrant. »
Sélestat a treize matches pour réaliser un miracle. « Je sais que l’on va en gagner, assure son demi-centre. Après, est-ce que cela sera suffisant pour se maintenir…? »
La longue trêve permettra peut-être de trouver des solutions pour gagner enfin. Mais il faudra, début février, redémarrer par deux Everest, Saint-Raphaël et le PSG. De quoi, peut-être, doucher les derniers espoirs des plus optimistes…
dna
Allmen67 MrEnigme
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37564
Age : 51
Localisation : Em Elsass !
Date d'inscription : 05/12/2006
Humeur : amoureux

Informations
Club préféré: Strasbourg
Profession: Prof d'HG
http://www.forumrcs.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Jeu 22 Déc 2016 - 4:45

Promu et maudit. La relégation est inévitable dans ces conditions.

_________________
Finir? Non, le voyage ne s'achève pas ici.
La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faut prendre.
Le rideau de pluie grisâtre s'ouvrira et tout sera brillant comme l'argent.
Alors, vous les verrez !
Les rivages blancs et au-delà la lointaine contrée verdoyante sous un fugace levée de soleil.


Courage Jimmy !

Schilles tel que vous ne l'avez jamais vu https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=gtslFXBB3YM
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Jeu 22 Déc 2016 - 5:14

Se maintenir sera un vrai miracle pour Sélestat.
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Mer 11 Jan 2017 - 21:59

En mode tonique

Le 25e Mondial s’est élancé hier à Paris après une cérémonie d’ouverture énergique comme le seront sûrement les 84 matches de la compétition jusqu’au 29 janvier, date de finale.
“Phénoménal Handball” avaient promis les organisateurs du championnat du monde, qui retrouve l’Hexagone seize ans après l’inoubliable sacre des Français contre la Suède. Hier soir, le noir des sièges de l’AccorHotels Arena avait disparu devant le bleu qui flirtait avec le jaune, couleurs traditionnelles françaises et brésiliennes.
Les 15 700 places vite occupées pour un match inaugural disputé à guichets fermés, “La vie en rose” version Grace Jones envoyée par la sono, la danse du Mondial, les mascottes Rok (l’ours) et Koolette (la fouine), François Hollande… il ne manquait rien ni personne.
Dans les tribunes, Gardent, Abati, Lathoud, Fernandez, B. Gille, Cazal, Golic… les “Barjots” et les “Costauds”, héros de 1995 et 2001 sympathiquement mis à l’honneur la veille par la Fédération française.
20h15 : les drapeaux des 24 nations défilent. Le Docteur Hassan Moustafa, président de la Fédération internationale (IHF), lance un discours de bienvenue, d’abord dans un français bancal puis dans un anglais “of ze world”.
“Lordly”, la bande-son officielle du Mondial, est crachée par la sono du DJ Feder installé au centre de l’aire de jeu. Au bord du terrain, le trophée si convoité est mis en lumière. Puis l’Hino Nacional Brasileiro a précédé une robuste Marseillaise avant que les gladiateurs de la petite balle ne soient libérés.
Hier soir, c’était un déluge de lumière et de watts. À présent, place aux muscles et au jeu. “Allez les Bleus” !
dna
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Mer 11 Jan 2017 - 22:09

Mondial-2017 :
la France débute par une victoire contre le Brésil (31-16)
En démonstration

Les “Experts”, très sérieux, ont mis d’entrée à genou les Brésiliens et bien lancé la défense de leur titre mondial, hier dans une belle ambiance à Paris.
C’était un pimpant écrin à la hauteur de leur défi. Une superbe ambiance à la mesure de leur quête. Le Mondial a débuté en très grand à Paris pour l’équipe de France. 15 700 supporters s’étaient massés dans la grande AccorHotels Arena (à guichets fermés). Unis pour accompagner, transcender le fleuron du sport français dans la rampe de lancement vers un tant désiré sixième trophée planétaire.

L’entame idéale

Un soutien qui a régalé les “Experts”, dont le décollage a été aussi réussi qu’immédiat, à la joie du demi-centre Daniel Narcisse : « Dans notre histoire, nos premiers matches ne sont jamais les meilleurs. C’est intéressant de voir que toute l’équipe a mis beaucoup d’exigence et de concentration. Dès les premières minutes, on était bien en place. L’agressivité défensive nous a permis de monter des ballons et de mettre le doute dans les têtes des Brésiliens ».
La Seleçao s’est heurtée très vite, trop vite, à un véritable mur, hérissé par les frères Karabatic et Cédric Sorhaindo. Derrière, Thierry Omeyer était une forteresse. Impérial, sur toutes les gammes de tir, l’Alsacien réalisait 14 arrêts. Le public hurlait “Titi”, au grand dam des Brésiliens, qui n’avaient marqué que trois fois à la 19e , même en utilisant sept joueurs de champ !
Les cadres de la maison bleue, intronisés dans le sept de départ, étaient déjà sur orbite. Daniel Narcisse (2/2), Valentin Porte (5/5), Nikola Karabatic (3/5), Cédric Sorhaindo (2/3) et Michaël Guigou (3/3) surgissaient de tous les côtés, en contre-attaque ou sur jeu placé.
La France réalisait un festival (14-5 à la 25e , 17-7 à la pause), poussée par un public chauffé à blanc par le poing serré et la hargne de Nikola Kabaratic. Le Brésil vivait un véritable calvaire, cinq mois après le quart de finale perdu aux Jeux olympiques face à ces mêmes Bleus (34-27).

Le banc sort aussi du lot

Kentin Mahé et Ludovic Fabregas avaient déjà été invités à participer au festin. Le gardien Vincent Gérard, chaud bouillant, Olivier Nyokas et Adrien Dipanda se mettaient à leur tour à table avec appétit, alors que le public faisait la “ola”. L’écart était maintenu (21-8, 40e ).
William Accambray était intronisé au sein d’une formation toujours aussi gourmande (26-10, 47e ), qui ne desserrait pas l’étau avec le concours de tous les joueurs, sauf l’arrière gauche Timothey N’Guessan (blessé à la cheville et préservé hier).
Au menu figure désormais le Hall XXL de Nantes et le Japon, demain. Après son entrée en matière fracassante, l’équipe de France arrive en terre ligérienne prête à tout croquer, mais Didier Dinart, l’un des entraîneurs tricolores, gardait les pieds sur terre.
« On a fait un match cohérent jusqu’à la fin. Notre objectif est de revenir dans cette belle ambiance de Bercy et dans les meilleures conditions. On a eu un avant-goût, mais d’ici là, le chemin est très long… »
dna
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Ven 13 Jan 2017 - 10:25

Groupe A
France     31-16       Brésil
Russie     39-29     Japon   
Pologne     20-22       Norvège
Groupe B
Slovénie  42-25     Angola   
 Espagne     27-21       Islande   
Macédoine     34-30     Tunisie   
Groupe C
Biélorussie   28-32       Chili
Groupe D

 Qatar     20-22       Egypte
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Ven 13 Jan 2017 - 12:04

La France domine facilement le Japon
L'équipe de France a facilement remporté son deuxième match du Mondial, vendredi à Nantes, contre le Japon (31-19).

Le match : 31-19

Choc des gabarits et des styles de jeu, le duel entre les Experts et le Japon a tourné court. Pour célébrer son arrivée au Hall XXL, l'équipe de France a profité du soutien du public nantais, de son net avantage physique et d'un très bon Ludovic Fabregas (voir par ailleurs) pour dominer aisément la sélection nippone, volontaire mais en manque cruel de rotation et d'expérience sur la scène internationale : quatorze des seize joueurs japonais évoluent dans le championnat local, dont le niveau équivaut, d'après l'ailier gauche Rémi Anri Doi à «la N1, peut-être la D2 française».
 
Le staff tricolore a ainsi profité de l'occasion pour effectuer quelques tests en titularisant les deux plus jeunes joueurs de l'effectif, Nedim Remili (21 ans) et Ludovic Fabregas (20 ans, voir par ailleurs), accordant également sa confiance à Kentin Mahé au poste de demi-centre. Après une entame timide (2-2, 5e) face à des Japonais entreprenants et efficaces au tir, à l'image de Kento Uegaki (5 buts), les Bleus sont montés en puissance pour s'installer définitivement en tête à la pause (17-9) grâce à leur sérieux défensif et aux prestations séduisantes de Mahé (5/8) et Michaël Guigou (4/5).
 
Les Bleus ont maintenu leur application en éteignant l'attaque japonaise pendant dix minutes au retour des vestiaires (21-9, 40e). Il ne restait plus qu'à peaufiner certains enclenchements, tester des associations et offrir du temps de jeu à Olivier Nyokas (2/4), devant son public nantais, et William Accambray (3/4), pour finir avec 31 buts au compteur et 12 longueurs d'avance. Un écart qui aurait pu être encore plus conséquent si les Tricolores n'avaient pas relâché la pression sur la fin, et manqué trois de leurs cinq tentatives à sept mètres...

Le joueur : Ludovic Fabregas s'affirme

Discret face au Brésil (1/1 en 29 minutes) quarante-huit heures plus tôt, Ludovic Fabregas (20 ans) poursuit son ascension dans la hiérarchie tricolore. Titularisé par Didier Dinart, le jeune pivot de Montpellier a réalisé un match plein, autant en défense où sa mobilité et ses 100 kilos ont considérablement gêné les buteurs japonais, qu'en attaque où il a été irréprochable (7 tirs, 7 réalisations, meilleur buteur des Bleus).
Le fait : Un Karabatic blessé, l'autre ménagé

Sale soirée pour Luka Karabatic. Dans la foulée de son entrée en jeu, quatre minutes après le coup d'envoi du match, le pivot s'est blessé à la cheville sur une action défensive anodine. Allongé plusieurs minutes derrière le banc français avec le kiné, il a ensuite rejoint les vestiaires pour ne plus jamais faire son apparition sur le bord du terrain. Son grand frère, Nikola, a lui été laissé au repos durant l'intégralité de la première période, avant de faire son entrée au poste de demi-centre. Gestionnaire, il a terminé la rencontre avec trois buts en trente minutes.
equipe
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Dim 15 Jan 2017 - 8:53

Groupe C
13/01/ Biélorussie 28-32 Chili
13/01/Allemagne 27-23 Hongrie
Groupe D
13/01/Suède 33-16 Bahrein
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Dim 15 Jan 2017 - 8:54

Groupe A
1e journée
12/01/2017  Pologne     20-22       Norvège    
2e journée
 13/01/2017      Japon     19-31       France     
14/01/2017      Brésil     28-24       Pologne   
14/01/2017      Norvège     28-24       Russie   
 
Groupe B
2e journée

14/01/2017 Islande     25-26       Slovénie    
14/01/2017  Tunisie     21-26       Espagne    
14/01/2017  Angola     22-31       Macédoine    
3e journée
Groupe C
1e Journée

13/01/2017  Croatie     28-23       Arabie Saoudite
2em journée
14/01/2017  Hongrie     28-31       Croatie    
15/01/2017  Chili     14-35       Allemagne    
 
Groupe D
1e journée

13/01/2017 Danemark     33-22       Argentine
2eme journée
14/01/2017      Egypte     28-35       Danemark    
15/01/2017  Argentine     17-35       Suède
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Dim 15 Jan 2017 - 11:28

Les Bleus dominent la Norvège lors du Championnat du monde
Après avoir battu le Brésil (31-16) et le Japon (31-19), l'équipe de France est venue à bout de la Norvège (31-28) ce dimanche pour son troisième match du Mondial.
Pour leur premier choc du Mondial, les Bleus ont été à la hauteur ce dimanche. Ils ont dominé la Norvège (31-28). Avec trois victoires en autant de matches dans la compétition, les Français sont seuls en tête du groupe A.
equipe
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Mar 17 Jan 2017 - 7:07

Groupe A
3e journée
15/01/2017 France 31-28   Norvège 
15/01/2017 Brésil 27-24   Japon
16/01/2017 Pologne 20-24   Russie
Groupe B
3e journée

15/01/2017 Islande 22-22   Tunisie
16/01/2017 Slovénie 29-22   Macédoine
16/01/2017 Espagne 42-22   Angola
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Mar 17 Jan 2017 - 21:39

Les Bleus dominent la Russie (35-24) et assurent la première place du groupe A
La France quatre à quatre

Le froid a envahi Nantes hier. Mais à l’intérieur du Hall XXL, le feu brûle toujours aussi fort, grâce au show de l’équipe de France. Les champions du monde en titre poursuivent leur chemin victorieux. Solides. Déterminés. Implacables.
Après le Brésil, le Japon et la Norvège, ce sont les Russes qui ont dû admettre la supériorité bleue. Devant 10 500 supporters enthousiastes, l’équipe aux cinq étoiles sur le maillot a validé sa première place du groupe A (*). Avant même l’ultime représentation nantaise programmée demain face à la Pologne, déjà hors course pour la deuxième phase (17h45).

Mahé et Remili comme l’éclair

« C’est un début de Mondial parfait. Une nouvelle phase plus compliquée va s’ouvrir. Les huitièmes de finale, il ne faut pas se trouer. Mais avec ce qu’on montre et ce qu’on prend comme confiance, je ne vois pas pourquoi ça arriverait », expliquait l’arrière/ailier droit Valentin Porte.
La France a de l’énergie à revendre et une constellation de talents à offrir à ses merveilleux supporters, comme Adrien Dipanda. L’arrière droit de Saint-Raphaël, né à Dijon et formé à Montpellier, s’est invité à la table des grands. Avec huit buts dans les 28 premières minutes de jeu (sur dix tentatives), il a glacé les deux gardiens russes, Kireev puis Bogdanov.
De l’autre côté du terrain, le meneur Atman faisait tout pour contourner la défense française. Il parvenait à trouver la solution sur l’aile droite, avec Shishkarev (4 buts). Les Russes freinaient l’avancée française.
Mais l’exclusion temporaire de Chipurin, le pivot d’Ivry (26e ), offrait l’occasion aux Bleus d’accentuer la pression (16-11). Daniel Narcisse, resté sur le banc pour ménager un genou face à Norvège, apportait son écot (un but, une passe, un penalty provoqué), à l’image de Michaël Guigou sur l’aile.
La Marseillaise n’allait pas tarder à résonner plusieurs fois. L’arrière droit Nedim Remili et l’ailier gauche Kentin Mahé, se gavant de jeu rapide, faisaient vivre un calvaire à la défense russe. À 27-19 (46e ), Didier Dinart pouvait serrer le poing, satisfait, et laisser souffler ses cadres sur le banc (Karabatic, Narcisse, Sorhaindo, Abalo, Guigou) et remettre en selle Thierry Omeyer.
Timothey N’Guessan, William Accambray, Dika Mem et Olivier Nyokas, le Nantais, étaient conviés à la fête dans une folle ambiance. La fin de match était à sens unique. « Je suis super content et j’espère que ça va continuer », jubilait le jeune (19 ans) arrière droit Dika Mem, entré hier dans le groupe. Encore demain face à la Pologne ?
(*) Elle jouera son 8e de finale samedi au Stade Pierre-Mauroy de Lille et ses 28 010 spectateurs potentiels, face au quatrième du groupe B (Islande, Tunisie ou Macédoine).
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Mer 18 Jan 2017 - 6:04

Sélestat Alsace Handball :
Christian Gaudin ne sera pas conservé

Christian Gaudin, l’entraîneur de Sélestat, lanterne rouge de Division 1, toujours sans la moindre victoire, quittera le club à l’issue de la saison.
Tel que le stipule le communiqué du club, « à l’issue d’une réunion entre la direction et le coach de l’équipe première, il a été décidé d’un commun accord, de ne pas reconduire Christian Gaudin, dont le contrat arrive à terme le 30 juin 2017, dans ses fonctions pour les prochaines saisons. »
Le club y met les formes : « Le SAHB le remercie pour son professionnalisme ponctué d’une montée en Division 1 et d’avoir pu amener certains jeunes joueurs au plus haut niveau. Le club n’a pas de doute sur l’implication que Christian Gaudin mettra jusqu’à la fin de son contrat pour mener au mieux sa mission. »
La direction du SAHB travaille d’ores et déjà sur le profil du staff sportif pour la prochaine saison.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Sam 21 Jan 2017 - 11:33

Groupe A
4e journée
   
17/01/2017 Norvège 39-26   Brésil
17/01/2017 Pologne 26-25   Japon
17/01/2017 Russie 24-35   France 
5e journée
   
19/01/2017 Russie 28-24   Brésil
19/01/2017 France 26-25   Pologne 
19/01/2017 Japon 23-38   Norvège
       
1France10- 
2Norvège8-
3Russie6-
4Brésil4-
5Pologne2-
6Japon0-
.
Groupe B
4e journée
   
17/01/2017 Slovénie 28-28   Tunisie
17/01/2017 Angola 19-33   Islande
18/01/2017 Macédoine 25-29   Espagne
5e journée
   
19/01/2017 Tunisie 43-34   Angola
19/01/2017 Macédoine 27-27   Islande
19/01/2017 Espagne 36-26   Slovénie
       
1Espagne10 
2Slovénie7
3Macédoine5
4Islande4
5Tunisie4
6Angola0
.
Groupe C

2eme journée
15/01/2017

Arabie Saoudite 26-29   Biélorussi
3e journée 
16/01/17Hongrie 34-29   Chili
16/01/17Croatie 31-25   Biélorussie
17/01/17Allemagne 38-24   Arabie Saoudite
[th]4e journée 
18/01/2017 14h00Arabie Saoudite 24-37   Hongrie
18/01/2017 17h45Biélorussie 25-31   Allemagne
18/01/2017 20h45Croatie 37-22   Chili
5e journée 
20/01/17Chili 25-26   Arabie Saoudite
20/01/17Allemagne 28-21   Croatie
20/01/17Biélorussie 27-25   Hongrie

1Allemagne10 
2Croatie8
3Hongrie4
4Biélorussie4
5Arabie Saoudite2
6Chili2
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Sam 21 Jan 2017 - 11:53



Groupe D
2eme journée
15/01/2017 17h45

 
Bahrein 22-32   Qatar
3e journée
   
16/01/2017 Egypte 31-29   Bahrein
16/01/2017 Danemark 27-25   Suède
17/01/2017 Qatar 21-17   Argentine
4e journée
   
18/01/2017Argentine 26-31   Egypte
18/01/2017  Danemark 30-26   Bahrein
18/01/2017 Suède 36-25   Qatar
   
 5e journée 

20/01/2017 Bahrein 17-26   Argentine
20/01/2017 Suède 33-26   Egypte
20/01/2017 Qatar 29-32   Danemark
1Danemark10
2Suède8
3Egypte6
4Qatar4
5Argentine2
6Bahrein0
 .
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Sam 21 Jan 2017 - 11:56

Mondial 2017 : l'équipe de France se défait de l'Islande en huitièmes de finale
L'équipe de France a répondu au défi islandais (31-25) et validé, malgré un début de match poussif, sa place pour les quarts de finale du Mondial, samedi devant près de 28000 spectateurs.

Le match : 31-25

Le tour de chauffe nantais bouclé avec brio (cinq matches, cinq victoires), l'équipe de France négociait ce samedi le premier virage dangereux de son Mondial. Dans la gigantesque enceinte Pierre-Mauroy, elle ne changeait pas seulement de cadre : elle changeait de monde, celui des matches-couperets où plus rien de ce qui a été accompli précédemment ne compte et où le moindre faux pas est fatal. Dans la retenue au premier tour, il lui fallait désormais donner sa pleine mesure, d'autant que son adversaire en huitièmes, l'Islande, n'avait été battu qu'une seule fois lors de ses cinq précédents duels face aux Bleus.
Cette tendance s'est illustrée dans les premiers instants de la rencontre, où les Nordiques, profitant de quelques imprécisions françaises en attaque, ont pris les devants (3-0, 5e). Survoltés, ils ont maintenu leur réussite aux tirs (7/10 en dix minutes) et tenté de museler Nikola Karabatic - en vain, car le demi-centre (4/9), auteur du premier but tricolore, a été le détonateur des Experts, qui sont revenus à hauteur au quart d'heure de jeu (7-7, 16e). Éprouvant des difficultés à trouver ses pivots, c'est sous l'impulsion de ses ailiers, Michaël Guigou et Valentin Porte, que les Français ont réussi à conserver d'une main les commandes avant la pause (14-13).
Comme face à la Pologne jeudi, c'est au retour des vestiaires que les Tricolores ont fait l'écart, en mettant une dose supplémentaire de détermination dans tous leurs enclenchements. Enfin gavés de ballons, Cédric Sorhaindo (3/3) et Ludovic Fabregas (5/6) ont permis aux locaux de prendre six longueurs d'avance (20-14, 37e). Plus appliqués dans la transmission (deux pertes de balles en seconde mi-temps, contre sept en première), ils n'ont pas laissé l'Islande revenir. Le bras gauche de Nedim Remili (5/8) s'est mis à répondre à celui de Runar Karason (7/12), Daniel Narcisse (4/7) est sorti du bois, et Thierry Omeyer a bouclé l'affaire de quelques arrêts (12) bien sentis. L'équipe de France poursuivra son séjour lillois jusqu'à mardi, où elle affrontera le vainqueur du match entre la Biélorussie et la Suède pour une place dans le dernier carré.

Le joueur : Ludovic Fabregas, encore bluffant

En début de seconde période, alors que Ludovic Fabregas s'apprêtait à rejoindre son banc en fin de phase défensive, Cédric Sorhaindo a stoppé l'élan de son protégé, d'un geste qui lui signifiait de rester sur le terrain. Sur l'action suivante, le Catalan lui donnait raison en s'extirpant de la défense islandaise pour tromper Bjorgvin Gustavsson. Le troisième de ses cinq buts (5/6) inscrits ce samedi, attestant un peu plus de la nouvelle dimension qu'est en train de prendre le jeune pivot tricolore. Impressionnant d'application dans les tâches ingrates, de plus en plus utilisé en attaque, le Montpelliérain a réalisé un match dont peu de joueurs de son âge (20 ans) seraient capables.

Le fait : à Lille, une affluence record

En configuration handball pour la première fois de son histoire, le stade Pierre-Mauroy a déjà battu deux records en attirant 28.010 supporters pour France-Islande : celui du nombre de spectateurs pour un match de hand en France, mais aussi celui de l'affluence pour une rencontre de Championnat du monde (le précédent remontait à la finale de l'édition 1999, au Caire). Malgré les courants d'air qui s'engouffraient inévitablement dans l'enceinte, le froid restait supportable et n'a gêné ni les joueurs, ni les fans tricolores. L'atmosphère, crispée au début, est montée en puissance tout au long de la rencontre.
equipe
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Dim 22 Jan 2017 - 20:55

Résultats Championnat du monde - 1/8e de finale

21/01/2017 Norvège 34-24 Macédoine
21/01/2017 France 31-25 Islande
21/01/2017 Brésil 27-28 Espagne
21/01/2017 Russie 26-32 Slovénie
22/01/2017 Biélorussie 22-41 Suède
22/01/2017 Hongrie 27-25 Danemark
22/01/2017 Allemagne 20-22 Qatar
22/01/2017 Croatie 21-19 Egypte
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Mar 24 Jan 2017 - 12:49

Les Bleus en demi-finales du Mondial après leur victoire contre la Suède(33-30)
Tombeurs d'une solide formation suédoise (33-30), les handballeurs français ont validé leur ticket pour les demi-finales du Mondial dans une ambiance incroyable, mardi au stade Pierre-Mauroy. Ils affronteront la Slovénie ou le Qatar jeudi soir (20h45).
 Le match :

Si l'équipe de France avait déjà affronté plusieurs adversaires d'envergure depuis le début du Mondial (la Norvège, l'Islande), jamais elle n'avait fait face à un outsider aussi sérieux que la Suède, meilleure attaque de la compétition et sortant tout juste d'une démonstration de force à la Biélorussie (41-22) en huitièmes de finale. Elle devait donc aborder son quart avec d'autant plus de prudence que le Mondial avait coupé au tour précédent les têtes de deux cadors, le Danemark (champion olympique) et l'Allemagne (championne d'Europe), poussant Philippe Gardent à présenter cette rencontre comme «une finale avant l'heure». Elle en a eu le niveau et l'intensité.
Tirant les leçons de son entame de match poussive face à l'Islande, l'équipe de France mettait beaucoup d'application dans les premiers instants de la rencontre, et si l'attaque suédoise répondait aux quatre premiers buts des Bleus (4-4, 7e), ces derniers créaient un premier petit break (10-8, 10-5e) dans le sillage de Ludovic Fabregas, étincelant dans le premier quart d'heure de jeu (4/4). Écart vite comblé par un autre joueur de 20 ans, Lukas Nilsson (5/8), qui permettait aux Suédois de revenir à hauteur des Bleus (13-13, 24e)... puis, portés par une succession d'arrêts de Mikael Appelgren, de prendre les commandes à la mi-temps (15-16, 30e).

Touchés dans leur orgueil, les Français réalisaient comme à leur habitude un gros début de seconde période, et reprenaient les commandes (20-18, 37e) grâce à une défense plus agressive et à l'adresse infernale de Kentin Mahé aux sept mètres (voir par ailleurs). Mais la jeunesse suédoise possédant déjà une maturité impressionnante, la vague jaune faisait son retour peu de temps après (24-25, 45e), poussée par Jim Gottfridsson (7/9). C'est ce moment, crucial, que choisissait le bras gauche de Nedim Remili (6/8) pour faire ses dégâts habituels. Accompagné par quelques arrêts de Vincent Gérard et deux buts décisifs de Daniel Narcisse, les Bleus s'envolaient en tête (30-27, 54e). Ils ne se laisseront plus reprendre. Les tenants du titre seront de la partie à Paris, où ils affronteront jeudi le vainqueur du duel Slovénie-Qatar pour une place en finale.
 Le joueur : Kentin Mahé

Petit-fils d'une Suédoise, Kentin Mahé connaît bien le handball scandinave, lui qui côtoie un coach et cinq joueurs jaune et bleu dans son club de Flensburg. Ce mardi, propulsé titulaire à l'aile gauche, le Parisien de naissance a réalisé un match exceptionnel (9/10), le meilleur de son Mondial. Il s'est montré particulièrement décisif en inscrivant quatre buts coup sur coup sur penalty, en début de seconde période, alors que les Bleus, menés, n'étaient pas au mieux. Son sang-froid (7/7 aux sept mètres) a propulsé les siens en tête, puis les a maintenus dans la partie à dix minutes de la fin. Décisif.
 Le fait : Vincent Gérard, numéro un

Déçu par le rendement de Thierry Omeyer (2 arrêts sur 15 tirs) en première mi-temps, Didier Dinart a choisi de remplacer l'Alsacien par Vincent Gérard dès la 25e minute de jeu. Bien lui en a pris : l'habituel numéro deux des Bleus a changé la donne, réalisant deux grosses séquences, en début et en fin de seconde période, et repoussant neuf tirs suédois au total. S'il ne fallait retenir qu'un arrêt : celui réussi à la 48e minute de jeu, empêchant ainsi les Scandinaves de prendre deux buts d'avance. Le scénario du match en aurait probablement été chamboulé.
equipe
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Mar 24 Jan 2017 - 21:01

Résultats Championnat du monde - 1/4 de finale

24/01/2017 Norvège 31-28 Hongrie
24/01/2017 France 33-30 Suède
24/01/2017 Slovénie 32-30 Qatar
24/01/2017 Espagne 29-30 Croatie
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Jeu 26 Jan 2017 - 21:32

Mondial-2017 (demi-finale) :
France – Slovénie (31-25)
Tout en maîtrise

Les Bleus ont maîtrisé leur sujet face à la Slovénie. Ce huitième succès de suite dans ce Mondial leur ouvre les portes de la finale, demain à Paris (17h30) où ils tenteront de remporter un sixième titre mondial. Ils affronteront le vainqueur de la demi-finale Norvège – Croatie, ce soir (20h45).
Ça ne pouvait pas être autrement. La France devait être en finale de son Mondial. Les Experts se devaient de vivre à Paris leur treizième finale, la septième en Championnat du monde depuis 1993. C’était leur volonté. Leur quête absolue depuis que la candidature de l’Hexagone avait été retenue pour organiser ce 25e Mondial.

Tout l’AccordHotel Arena en rêvait. Il y avait une immense passion qui transpirait de ses tribunes bondées et vibrantes. Une communion déjà partagée à Nantes et à Lille, au long d’un parcours brillant des quintuples champions du monde. Un élan derrière les favoris de la compétition. Un bloc de foi pour la marche à franchir, face à la Slovénie, qui disputait la deuxième demi-finale de son histoire.
Appliquée et sérieuse

L’espoir de revoir la splendide enceinte de Bercy a vu le jour dès l’aube de cette demie. Appliquée, sérieuse sur jeu placé, sa défense en place, la France avait pris les devants. Jamais menée. Peu ou pas gênée par une double infériorité numérique pendant 1’40. Solide. Appliquée. À l’unisson. Après dix minutes, la Slovénie était distancée (6-2). Ludovic Fabregas, qui avait marqué deux fois, ne parvenait pas à s’emparer des deux passes de Nikola Karabatic. Timothey N’Guessan butait sur Matevz Skok, manquait la cible ou trouvait le poteau. L’occasion pour Gasper Marguc de marquer sur contre-attaque ou Jure Dolenec sur jet de 7 m (7-6, 17e ).

Les Slovènes proposaient leur jeu collectif léché. Mais la France maîtrisait, en multipliant les changements de joueurs et les combinaisons. Vincent Gérard, qui avait remplacé le titulaire Thierry Omeyer dans les cages, mettait les artilleurs Vid Kavticnik et Borut Mackovsek en échec. Sur montées de balles, un excellent Valentin Porte (4 buts) et un généreux Kentin Mahé (3 buts) s’illustraient (13-8, 27e ). Les Slovènes, aux portes d’une première finale, évitaient l’avalanche, grâce à leur 3 pénalties de Jure Dolenec (15-12).

Nedim Remili, immense, apportait du sang-neuf en attaque (6/9 en 30 minutes) pendant que l’impressionnant Vincent Gérard fermait la porte, sous les vivats de Bercy en ébullition, qui dégainait déjà le “clapping” (19-14, 34e ). Les cadres Nikola Karabatic et Daniel Narcisse usaient la rude défense des “blanc et vert”, imposant leur puissance et leurs buts. Luc Abalo s’envolait dans le ciel parisien (23-18, 43e ). Un écart maintenu (26-21, 50e ), alors que les supporters chantaient « Allez les Bleus ». L’équipe de France, sublime, pouvait les remercier, dans un moment d’osmose totale. Elle tenait sa finale, son Graal. Demain, elle tentera d’entrer un peu plus dans l’histoire, à la conquête d’un sixième titre planétaire.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Sam 28 Jan 2017 - 14:24

Championnat du monde - 1/2 finale
26/01/2017     France     31-25     Slovénie     
27/01/2017     Croatie     25-28     Norvège

Championnat du monde - Finale 3e place
28/01/2017  Slovénie     31-30     Croatie
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Dim 29 Jan 2017 - 11:06

La France remporte le Mondial, pour la sixième fois de son histoire, face à la Norvège
 Tenante du titre, l'équipe de France a de nouveau remporté le Mondial, dimanche à Paris, face à la Norvège (33-26).
Cinq mois après la désillusion des Jeux Olympiques de Rio, où ils avaient été battus en finale, les Experts n'ont pas manqué leur grand rendez-vous à la maison. Dimanche, à l'AccorHotels Arena de Paris (ex Bercy), ils ont parfaitement conclu leur campagne mondiale en battant la Norvège (33-26).

Déjà tenante du titre, l'équipe de France a ainsi remporté la sixième médaille d'or de son histoire dans la compétition.
Accrochés en début de match, les Bleus sont passés devant au score juste avant la pause. Ils ont ensuite accéléré, puis déroulé leur jeu dans l'ultime quart d'heure. Pour donner plus d'impact à leur succès.
dna

Championnat du monde - Finale
29/01/2017 France 33-26 Norvège
.
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   

 

Handball

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 12 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Autres :: Buvette :: Coin des sportifs-