Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Basket (+ SIG)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 16 ... 29, 30, 31, 32, 33, 34  Suivant
AuteurMessage
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
Nombre de messages : 18602
Date d'inscription : 17/01/2009

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Dim 22 Nov 2015 - 12:41

Chalon/Saone8813281631  
Strasbourg7616261519
Sad
Allmen67 MrEnigme
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37564
Age : 51
Localisation : Em Elsass !
Date d'inscription : 05/12/2006
Humeur : amoureux

Informations
Club préféré: Strasbourg
Profession: Prof d'HG
http://www.forumrcs.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Lun 23 Nov 2015 - 5:01

L'Europe, ça use on irait.
Quand on pense que la SIG ne s'est pas pris un seul panier pendant le dernier quart temps contre l'Etoile rouge (hors lancers-francs).

_________________
Finir? Non, le voyage ne s'achève pas ici.
La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faut prendre.
Le rideau de pluie grisâtre s'ouvrira et tout sera brillant comme l'argent.
Alors, vous les verrez !
Les rivages blancs et au-delà la lointaine contrée verdoyante sous un fugace levée de soleil.


Courage Jimmy !

Schilles tel que vous ne l'avez jamais vu https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=gtslFXBB3YM
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18602
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Jeu 26 Nov 2015 - 12:53

Fenerbahce8122182120 

 
Strasbourg6414201317
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Jeu 26 Nov 2015 - 13:21

Fenerbahçe - Strasbourg : 81-64
Strasbourg n'a pas réitéré son exploit du match aller et s'est nettement incliné sur le parquet du Fenerbahçe Istanbul (81-64), jeudi lors de la 7e journée d'Euroligue. La SIG, qui restait sur deux succès de rang, bascule dans le négatif (3 victoires, 4 défaites) alors que le club turc est toujours leader du groupe A.qualificative pour le Top 16.

Strasbourg est pour l'instant le seul club à avoir battu le Fenerbahçe Istanbul. Et les Turcs avaient dû encaisser une lourde défaite (91-70) en Alsace. Plus d'un mois après, pour le match retour, la SIG a subi la revanche adverse (81-64), jeudi lors de la 7e journée d'Euroligue. Avec cette quatrième défaite, Strasourg va perdre sa quatrième place du groupe A, la dernière qualificative pour le Top 16. Il restera trois journées aux hommes de Vincent Collet pour se refaire. Le match de la semaine prochaine contre le Bayern Munich, un concurrent direct, s'annonce crucial. Les Allemands ont d'ailleurs créé la surprise un peu plus tôt dans la soirée sur le parquet du Khimki Moscou (81-70).

Une deuxième mi-temps catastrophique

Les Alsaciens ont tenu le choc en première mi-temps (34-40) avant de craquer au retour des vestiaires, n'inscrivant que 30 points. L'armada stambouliote, emmenée par son intérieur tchèque estampillé NBA Jan Vesely (20 pts, 5 rbds, 2 passes décisives), a profité des espaces laissés par la SIG pour creuser l'écart. Rodrigue Beaubois (14 pts) et ses partenaires n'avaient pas les armes pour rivaliser. Il leur aurait fallu davantage d'adresse à longue distance (4/18) pour contrecarrer le jeu collectif bien huilé (21 passes décisives) de la formation dirigée par Zeljko Obradovic, l'homme aux huit trophées en Euroligue.

Avec ce sixième succès, le Fenerbahçe a lui validé son billet pour le Top 16. Strasbourg devra encore cravacher pour devenir peut-être le premier club français à y figurer depuis Pau-Orthez en 2007.

equipe
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Sam 28 Nov 2015 - 21:26

Pro A, 10e journée : la SIG s’incline à Rouen (88-79)
Sale temps, vraiment…

Ça ne va pas fort en ce moment du côté de la SIG qui, entre deux exploits en Euroligue, est à la peine en championnat. À Rouen, hier soir, les Strasbourgeois ont concédé une troisième défaite consécutive à l’extérieur.

L’horizon des basketteurs strasbourgeois est singulièrement bouché ces temps-ci. Et pas seulement sur le plan météorologique où le crachin froid et le vent de Normandie ont succédé aux ondées stambouliotes.
Le volet sportif du road trip , qui a conduit la SIG des rives du Bosphore aux berges de la Seine, a été à l’avenant. Et de gros nuages noirs continuent de s’amonceler dans le ciel alsacien.

Une remarquable persévérance dans la contre-performance

À Rouen la « givrée », le thème retenu en cette fin d’année par l’office du tourisme local, les hommes de Vincent Collet ont une nouvelle fois dérapé (88-79), concédant, après Orléans et Chalon, une troisième défaite consécutive loin de leurs bases en championnat.
Une aussi remarquable persévérance dans la contre-performance tiendrait presque de la faute professionnelle. Quoi qu’il en soit, la glissade malvenue sur le parquet du mal-classé normand – deux victoires seulement avant cette 10e journée – ne manque pas de faire désordre, même si les Alsaciens étaient sans doute quelque peu rincés par leur périple de la semaine.
« On sait que ça n’est pas facile pour les équipes d’Euroligue. Strasbourg a joué jeudi et on a su en profiter. Tout le monde a contribué à la victoire, c’était vraiment un bon match pour nous », apprécie Solo Diabaté, pour qui « l’envie et l’enthousiasme » ont fait la différence.
« On a réussi à maintenir la même intensité pendant quarante minutes, on n’a pas eu de temps faibles. Incontestablement, c’est notre meilleur match depuis le début de la saison, lance Rémy Valin, le coach seinomarin. Les joueurs y ont cru de bout en bout, se sont arrachés en défense, en dépit de quelques erreurs, et le résultat est au bout. Même si Strasbourg n’était sans doute pas au même niveau que lorsqu’ils ont battu le Real. »
Capable, effectivement, de réussir l’impensable face au RMB (Real Madrid Baloncesto), la SIG, aujourd’hui, est donc incapable de se sortir des griffes du RMB (Rouen Métropole Basket), quand bien même ce dernier était décomplexé et surmotivé à l’idée de s’offrir le scalp de l’ogre. Et cela jette un froid.
« Bien sûr qu’il y a un effet machine à laver avec l’Euroligue, mais l’année dernière, on voyageait aussi et on gagnait souvent, remarque Vincent Collet. Ce serait trop facile de s’abriter derrière ça. On a des atouts à faire valoir, mais on ne le fait pas. On se cherche, on n’est pas suffisamment prêts à combattre contre des équipes qui ont très envie, c’est un problème d’état d’esprit. »

« Il faut que cette défaite soit une vraie piqûre »

« Le visage affiché me préoccupe », ajoute le coach, qui a « mesuré » ses mots afin de « protéger son groupe ».
« C’est grave, on ne défend pas, on n’a rien fait pour gagner. Ça devient très très inquiétant. Le visage que l’on montre n’est pas digne du club et de ses ambitions, ce n’est pas sérieux », estime même Rodrigue Beaubois.
Une réaction est attendue dès demain, au Rhenus, où les coéquipiers de Louis Campbell reçoivent un autre moribond, Cholet, en match en retard comptant pour la 8e journée. « Il faut que cette défaite à Rouen soit une vraie piqûre, même si on n’en avait pas besoin puisqu’on l’avait déjà reçu les semaines précédentes, conclut Vincent Collet. Ce que je vois, c’est qu’on met en danger notre qualification pour la Leaders Cup et pour les play-offs. » Avant de défier le Bayern, vendredi, pour un rendez-vous capital en Euroligue, il serait en tout cas préférable que le moral soit à nouveau au beau fixe.
dna
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18602
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Dim 29 Nov 2015 - 2:55

Inquiétant cette défaite quand même, la fatigue?
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18602
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Dim 29 Nov 2015 - 2:57

Pro B

Souffelweyersheim-Poitiers 72-51

Souffel se donne un peu d'air en bas de classement
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18602
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Lun 30 Nov 2015 - 14:12

Strasbourg8927271520  
Cholet7718132422
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Lun 30 Nov 2015 - 21:08

Pro A (8e journée, match en retard) La SIG l'emporte face à Cholet (89-77)
La SIG n’en finit pas d’inquiéter en championnat. Tombée de haut, samedi à Rouen, elle doit absolument rectifier le tir, ce soir, contre Cholet. Sous peine de compliquer sa qualification pour la Leaders Cup.
Ces derniers temps, les exploits domestiques à répétition en Euroligue ont fait oublier les carences en championnat. Mine de rien, la SIG n’avait plus gagné sur la scène hexagonale depuis le 1er novembre et la venue de Monaco.
Entre-temps, Mardy Collins et les siens ont beaucoup agacé Vincent Collet en allant perdre, sans vraiment donner l’impression de vouloir se battre, à Orléans, Chalon et Rouen.

Un départ en fanfare, puis l’inévitable relâchement

Du coup, la réception du premier non-relégable, en match en retard d’une 8e journée reportée au lendemain des attentats parisiens, offrait une occasion idéale de se relancer.
D’autant que Cholet, auteur d’un début de saison canon, avec deux succès contre Chalon et à Villeurbanne, restait quand même sur sept défaites de rang. La dernière en date, samedi à Dijon, a même pris des allures de correction (68-43).
Hier soir, la SIG a « fait le job », comme le dit Vincent Collet. « Il était indispensable de gagner, rappelle le coach strasbourgeois. Les défaites à répétition t’éloignent de tes objectifs de fin de saison, mais aussi de ceux à court terme, comme la Leaders Cup (ouverte aux huit premiers à l’issue du cycle aller). »

Le sixième succès de la saison s’est dessiné dès les premières minutes, face à une défense choletaise très vite dépassée par les événements. Vladimir Golubovic, laissé au repos samedi à Orléans, a « appuyé là où ça fait mal », en l’occurrence dans la raquette, aux dires de l’entraîneur choletais Laurent Buffard.
Auteur de dix points dans le premier quart-temps, le pivot monténégrin s’est joué avec une facilité enfantine des “grands” d’en face, obligés d’accumuler les fautes pour le stopper.
Dans la foulée, Bangaly Fofana et Matt Howard prennent le relais, alors que Rodrigue Beaubois se régale à longue distance (12 points, à 4 sur 7 à trois points dans en première mi-temps).
À la pause, la SIG a déjà tué le match (54-31). Dominatrice dans tous les secteurs du jeu, elle affiche un ratio du simple au double qui s’applique au nombre de rebonds – 24 contre 12 – ou de passes décisives – 14 contre 7.
« On a réalisé une entame sérieuse, apprécie Vincent Collet, également satisfait de l’intensité apportée par Louis Campbell. L’objectif était d’être très protecteur dans notre raquette, ce qui a été le cas en première mi-temps. Le problème, c’est que l’on n’a pas été bon du tout au retour des vestiaires. »
Porté par le seul Stephen Brun, meilleur marqueur de la soirée avec 19 points, le “CB” se rebiffe, bien aidé par la passivité alsacienne.

Constance exigée

contre le Bayern

« Il y a eu de la facilité, on s’est relâché, reconnaît Bangaly Fofana. Or on n’est pas dans une période où l’on peut se permettre le moindre relâchement. »
De pertes de balle en paniers faciles accordés aux Choletais, les Strasbourgeois proposent un troisième quart-temps tout vilain, perdu dans ses grandes largeurs (15-24), suivi d’un dernier acte à peine moins brouillon.
Fort heureusement, Cholet n’a pas suffisamment d’armes en sa possession pour réellement inquiéter la SIG, qui parvient à maintenir son adversaire à distance respectable.
« Le manque de constance, c’est la marque de fabrique de notre équipe, ajoute Vincent Collet. Les relâchements ne m’étonnent plus. Parfois, on commence même par se relâcher dès le début du match... »
Sans conséquence hier soir, cette attitude sera assurément lourdement sanctionnée, vendredi soir (20h30), par le Bayern dans ce qui constitue le match à plus fort enjeu depuis le début de la saison. On sait déjà de quoi Vincent Collet va parler à ses hommes avant ce sommet européen…
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Ven 4 Déc 2015 - 14:55

Euroligue (8e journée) 
Pas d'exploit pour la SIG décevante, qui s'incline devant le Bayern Munich (69-82)

Strasbourg s'est fait beaucoup de mal vendredi en s'inclinant face à un adversaire direct, le Bayern Münich, à l'issue d'un match à sens unique (82-69). C'est la première défaite de la SIG à domicile lors du premier tour de l'Euroligue. Il reste une petite chance de se qualifier pour le Top 16, mais il faudra battre le Khimki Moscou et le Real à Madrid.

.
Allmen67 MrEnigme
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37564
Age : 51
Localisation : Em Elsass !
Date d'inscription : 05/12/2006
Humeur : amoureux

Informations
Club préféré: Strasbourg
Profession: Prof d'HG
http://www.forumrcs.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Sam 5 Déc 2015 - 6:41

Sans vouloir m'en vanter, je m'en doutais. La SIG avait déjà réalisé deux exploits, elle ne pouvait pas objectivement pousser le bouchon plus loin.

_________________
Finir? Non, le voyage ne s'achève pas ici.
La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faut prendre.
Le rideau de pluie grisâtre s'ouvrira et tout sera brillant comme l'argent.
Alors, vous les verrez !
Les rivages blancs et au-delà la lointaine contrée verdoyante sous un fugace levée de soleil.


Courage Jimmy !

Schilles tel que vous ne l'avez jamais vu https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=gtslFXBB3YM
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Sam 5 Déc 2015 - 8:47

Ils ont déjà du mal avec les équipes Françaises alors contre les grands d'Europe je les vois mal faire leur loi.
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18602
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Sam 5 Déc 2015 - 9:02

La SIG comme la plupart des clubs français n'ont pas les moyens de s'offrir un effectif assez étoffé pour jouer les 2 tableaux, Championnat National et Championnat d'Europe. Il faudrait pour celà avoir pratiquement au minimum 2 cinq complets qui se valent plus les remplaçants car au rythme ou se disputent ces épreuves, minimum 2 matchs par semaine avec les déplacements la fatigue s'installe fatalement au bout de quelques semaines. On a pu constater avant-hier soir la déblâcle de Limoges (déjà éliminé) à Vitoria en Espagne, mêmes causes, mêmes effets.
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18602
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Sam 5 Déc 2015 - 16:01

Pro B

Fos-sur-Mer - Souffelweyersheim : 66-69 Bravo 


1.Hyeres-Toulon65001461:4010.833      
2.Evreux65001519:4760.833      
3.Le Portel75002533:4910.714      
4.Boulogne-sur-Mer75002604:5760.714      
5.JL Bourg75002517:5020.714      
6.Boulazac64002503:4480.667      
7.Nantes74003530:5250.571      
8.Souffelweyersheim63003406:3960.500      
9.St. Chamond63003438:4470.500      
10.Vichy73004530:5480.429      
11.Lille73004471:4900.429      
12.Roanne73004550:5740.429      
13.Fos Ouest73004501:5350.429      
14.Denain-Voltaire73004481:5250.429      
15.Orchies62004461:4690.333      
16.Poitiers72005528:5660.286      
17.Saint Quentin71006503:5210.143      
18.Charleville-Mézières71006508:5540.143
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Sam 5 Déc 2015 - 21:28

Euroligue (8e journée) : Paul Lacombe après la défaite de la SIG face au Bayern (69-82)

« Il faut basculer vite »

Alors que la voie menant au top-16 de l’Euroligue s’est considérablement rétrécie après la défaite face au Bayern (69-82), Paul Lacombe, lui, n’y est pas allé par quatre chemins dans son analyse. Morceaux choisis.

Une nouvelle fois généreux dans l’effort, face au Bayern, Paul Lacombe ne s’est pas non plus montré avare dans ses commentaires d’après-match. Meilleure évaluation de la SIG avant-hier (16, comme Bangaly Fofana), le jeune arrière a dressé un constat lucide et sans concession, à l’issue de la défaite (69-82) qui hypothèque les chances de qualification pour le top-16.
– On imagine sans peine que ce revers doit constituer une énorme déception…
– Totalement. Ça fait trois ans que je suis là, trois ans qu’on joue ce genre de matches, trois ans qu’on croit qu’on va les gagner et, au final, on fait toujours les mêmes erreurs. On n’est pas prêt dès le début, on prend un écart de vingt points et derrière, ils déroulent en deuxième mi-temps. Et pour couronner le tout, on n’a pas mis un “trois points” (trois sur vingt, en réalité).

« C’est un peu l’arbre qui cache la forêt »

Les matches qu’on a gagnés ici, en Euroligue, c’est, d’une part, parce qu’on a été agressif, qu’on a tout donné défensivement, ce qui n’a pas été le cas ce soir (avant-hier) , ou seulement par séquences. Et d’autre part, parce qu’on a joué libéré en attaque. Or là, c’est comme si on avait été crispés par l’enjeu (...).
On a des shooteurs dans l’équipe, ils étaient ouverts toute la soirée, mais, malheureusement, ils n’en ont pas mis un dedans. Et ça, c’est compliqué pour un shooteur. Moi, je ne connais pas ça, parce que je n’en suis pas un (sourire) , mais j’imagine sans peine que ça devait être difficile. Ils ont “raté la salle”, ça me fait de la peine pour eux. Mais bon, si à côté de ça, on avait fait les efforts en défense, peut-être que ça se serait passé différemment…
– Ces efforts, vous les aviez appelés de vos vœux à la veille de ce match (DNA, 04/12). Comment expliquez-vous qu’ils n’aient pas été à la hauteur ?
– On ne va pas se mentir. C’est à l’image de l’équipe depuis le début de la saison. On n’a pas encore réussi à se faire du mal défensivement, hormis épisodiquement, et lors d’un ou deux matches. Mais ça, c’est un peu l’arbre qui cache la forêt.
C’est notre niveau actuel, malheureusement. Et c’est moins un problème d’envie que de concentration d’après moi. On avait envie, certains ont donné des choses qui ne leur sont pas naturelles. Mais après, il y a eu des fautes de concentration, on ne respecte pas certaines consignes. Quand, en première mi-temps, on laisse deux fois (Alex) Renfroe aller à gauche et nous mettre un lay-up main gauche, ça, c’est un manque de concentration (…).
Et c’est dommage parce que je pense qu’avec cette équipe, on peut rêver plus grand, on aurait pu rêver plus grand. Après, ce n’est pas fini, mais là c’est le plus dur qui nous attend. Sait-on jamais, à chaque fois qu’on a été dos au mur, on a su trouver d’autres ressources. Pour l’heure, c’est quand même beaucoup de déception…
– Après une désillusion comme celle-ci, pouvez-vous encore envisager de remporter vos deux derniers matches, condition impérative pour accéder au top-16 ?
– Sincèrement, à Madrid, je ne sais pas trop comment ça peut se passer. On n’a pris que des “pipes” à l’extérieur depuis le début en Euroligue. Par contre, je suis sûr qu’on peut gagner le match contre le Khimki. D’ailleurs, on avait battu le Real après notre défaite à Moscou (à l’aller) , où on pensait déjà être éliminé. Même si le Real n’est pas le Real des autres années, ce n’était pas rien.

« Nos dernières prestations n’ont pas été très convaincantes, elles étaient parfois honteuses »

Si on bat le Khimki, derrière, on joue peut-être une finale à Madrid et en tant que petit Poucet, on aura moins de pression. Ce qui est dommage, c’est que “le plus facile”, c’était contre le Bayern et qu’on ressort désabusé de ces deux matches, quand bien même on a affronté une très belle équipe de Munich.
– Vous n’allez pas avoir le temps de vous apitoyer sur votre sort puisque dès lundi, c’est Gravelines qui se profile en championnat…
– Il faut basculer vite, très vite même, et ce n’est pas plus mal. Au moins, on passe tout de suite à autre chose, au championnat en l’occurrence où nos dernières prestations n’ont pas non plus été très convaincantes, elles étaient même parfois honteuses sur certains points.
C’est un gros morceau qui vient à la maison et un très beau challenge. Gravelines joue très bien, défend très dur, offensivement, ça déroule. C’est un match important dans l’optique de la Leaders Cup. À nous d’essayer de battre une grosse équipe de notre championnat, ce qu’on n’a pas encore forcément su faire depuis le début de la saison, de les faire “payer”.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Lun 7 Déc 2015 - 21:39

Pro A (11e journée) : la SIG s’impose face à Gravelines (85-66)
Un gros bol d’air
 La SIG s’est offert le co-leader Gravelines, hier soir au Rhenus, et un bon bol d’air par la même occasion. De quoi envisager un peu plus sereinement la réception du Khimki Moscou, vendredi en Euroligue.
 
Ce match contre Gravelines, Vincent Collet le craignait tout particulièrement. L’entraîneur strasbourgeois, à mots filtrés, avait même presque fait une croix dessus ces jours-ci, fondant son ressenti autant sur l’état de forme respectif des deux formations que sur le calendrier qui intercalait la réception du BCM entre deux affiches cruciales en Euroligue.

Beaubois “on fire”

Autant dire qu’il a été plus qu’agréablement surpris hier, à l’issue de la large victoire de sa phalange (85-66) face à des Maritimes qui surfaient pourtant sur une série de cinq victoires de rang.
« Je ne pouvais pas le pronostiquer, je ne pensais pas que nous aurions autant d’enthousiasme, même si on l’espère toujours, a souri le technicien alsacien. Peut-être que la grosse déception de vendredi, en Euroligue, a finalement été digérée et que le fait de jouer contre une forte équipe a mobilisé mes joueurs. Ils voulaient montrer que, malgré cette désillusion et les dernières défaites concédées en championnat, on était capable de jouer les yeux dans les yeux avec Gravelines. »
Devant une petite chambrée, la SIG a forcé la décision à la faveur d’une exceptionnelle série de paniers primés dans le dernier quart-temps, dont quatre à mettre à l’actif d’un Rodrigue Beaubois à nouveau “on fire” et tout fraîchement choisi par le public – tout comme le Limougeaud Heiko Schaffartzik – pour participer au All Star Game du 30 décembre à Bercy.
La gâchette alsacienne, qui avait raté tout ce qu’elle avait entrepris contre le Bayern, a cette fois « enfilé les perles », pour reprendre l’expression de son coach.
« Rodrigue Beaubois ne manque pas deux matches de suite au niveau de l’adresse, n’a pu, pour sa part, que constater Christian Monschau, l’entraîneur nordiste. On avait bien regardé le match de vendredi, et il avait les mêmes tirs, mais était seulement dans un jour sans. »
La SIG ne s’est toutefois pas reposée uniquement sur le talent de l’ex-NBAer. Elle a ainsi pu compter sur un poste cinq conquérant en première période, avec « un petit festival » de Vladimir Golubovic du poste haut : « Même s’il hésitait beaucoup, il les a quand même tous marqués. »
Elle a également trouvé un Kyle Weems tout en énergie et auteur, sans l’ombre d’un doute, de son match le plus abouti depuis le début de la saison.
Archi-dominateurs dans les airs (38 rebonds à 17, dont 13 offensifs, pour un total de 19 points sur secondes chances), les vice-champions de France se sont, enfin, aussi appuyés sur un passing-game retrouvé. « On a fait voyager la balle, franchement, on les a déplacés, a savouré le stratège du Wacken. J’ai vu des joueurs qui avaient envie de faire la dernière passe. »

« Un vrai pas en avant » pour la Leaders Cup

La SIG, hier, a partiellement chassé les doutes dans lesquels elle était empêtrée ces derniers temps et ce n’est pas rien. Et cette septième levée la rapproche de son objectif de mi-saison, la qualification pour la Leaders Cup dont elle est tenante du trophée. « C’est un vrai pas en avant, on n’a plus le couteau sous la gorge, ce qui aurait pu être le cas si on avait perdu », a soufflé Vincent Collet.
Elle lui permet aussi d’aborder avec un peu plus de sérénité la venue du Khimki Moscou vendredi, pour ce qui constituera un nouveau rendez-vous façon “do or die” afin de se faufiler encore dans le top-16 de l’Euroligue. « Ça nous redonne de l’allant. On doit jouer jusqu’à notre dernier souffle. »
Et c’est toujours plus facile quand on s’est offert une bonne grosse bouffée d’oxygène.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Dim 13 Déc 2015 - 4:40

Euroligue - 9e journée : après la défaite de la SIG contre le Khimki Moscou (69-78)
« Rien à perdre »
Malgré la défaite contre le Khimki Moscou (69-78), vendredi au Rhenus Sport, une faible lueur d’espoir vacille encore dans les têtes strasbourgeoises. Jeudi à Madrid, il faudra invoquer les dieux du basket…
En trois campagnes d’Euroligue, la SIG n’a jamais remporté le moindre match loin de chez elle. Seize revers on the road , le dernier datant de la virée stambouliote au Fenerbahçe (81-64), assombrissent son bilan.

Et voilà que la dix-septième levée, jeudi prochain à Madrid, doit correspondre à une révolution. Au Palais des Sports, là même où le Real remportait au printemps dernier son neuvième sacre continental, la SIG est tenue de s’imposer lors de cette dixième et dernière journée de phase de poules. D’un point ou de… 29, selon le résultat du lendemain, entre l’Étoile Rouge de Belgrade et le Bayern Munich (lire ci-contre).
«Des choses incroyables peuvent se produire»

Soit dit en passant, on peine à comprendre que toutes les rencontres de cette journée décisive ne soient pas programmées au même moment. Pour ce qui est du respect de l’équité sportive, l’Euroligue a encore quelques progrès à faire…

Face à l’énormité de la tâche et l’invraisemblance d’une issue positive, les Strasbourgeois la jouent sagement profil bas. « Nous ne sommes pas éliminés mais ce sera très difficile, reconnaissait le capitaine Louis Campbell, vendredi soir. Ça va être chaud là-bas, parce que le Real a besoin de cette victoire pour se qualifier. En tout cas, on n’a rien à perdre. Des choses incroyables peuvent se produire en basket. Il n’y a rien d’impossible, même si on n’est plus maître de notre destin. Mais avant cela, il faut déjà assurer notre avenir en championnat. On doit penser au Mans, lundi. »
Histoire d’aborder dans les meilleures conditions cette 12e journée de Pro A, face à l’ambitieuse troupe d’Erman Kunter qui affiche le même bilan qu’elle (7 victoires, 4 défaites), la SIG devra s’inspirer de sa production contre les stars moscovites. Car si l’on excepte les cinq dernières minutes, lors desquelles Rodrigue Beaubois et les siens ont « perdu la tête », aux dires de Vincent Collet, les Alsaciens se sont hissés au niveau des Russes.
« Prise de conscience »

« Par rapport à notre match de la semaine précédente contre le Bayern (69-82) , l’effort défensif que j’appelais de mes vœux a été réalisé, apprécie le technicien. Le visage que l’équipe a affiché fait plaisir à voir. Je l’ai constaté, tout au long de la semaine, à la qualité des entraînements : il y a eu une prise de conscience des efforts à fournir. C’est forcément encourageant, car cela va nous permettre de progresser. »
 Parmi les points négatifs de cette soirée intense, il convient de relever quelques faiblesses qui font mal, au final. Vincent Collet avait ainsi pointé du doigt la « déficience au rebond », secteur que Tyler Honeycutt et Marko Todorovic ont écrasé, le bondissant Américain prenant à lui seul plus de ballons en attaque (9) que toute l’équipe alsacienne réunie (8)…

Concernant les performances individuelles, la grosse défaillance de Vladimir Golubovic, qui s’est mis à bafouiller son basket dans le money-time , est aussi enquiquinante.
« Pas une question de chance »
 À l’instar du match sans grand relief de Mardy Collins (5 points, une passe). Depuis le début de saison, la recrue américaine au crâne luisant n’est ni vraiment bonne, ni fondamentalement mauvaise, tout au plus moyenne…

« C’est difficile pour une jeune équipe comme la nôtre de rester consistante durant tout le match, justifie le “vétéran” Campbell. Parfois, on montre qu’on peut jouer à un très haut niveau et le coup d’après, on souffre à cause de notre manque d’expérience et de maturité. »
Sur la scène européenne, ce comportement en dents de scie est rédhibitoire. « Quand tu montres des insuffisances dans certains fondamentaux, ce n’est pas une question de chance, c’est du niveau », tranche Vincent Collet.

Après l’arrêt au Mans, demain soir, la SIG restera dans la Sarthe et s’envolera vers Madrid mercredi. Au vert, les Strasbourgeois pourront essayer de se persuader que l’impossible exploit est dans leurs cordes. « On peut toujours rêver », conclut coach Collet.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Lun 14 Déc 2015 - 21:36

Pro A, 12e journée: la SIG n’a pas fait le poids au Mans (79-70)
Toujours pas mieux
La SIG voulait se relancer à l’extérieur, après six revers de rang loin du Rhenus. C’est loupé : Le Mans, porté par un Chris Lofton en feu, a prolongé la triste série strasbourgeoise, hier à Antarès.
Gagner au Mans ? La belle affaire ! Depuis le 19 octobre et une victoire à Pau (79-90), la SIG n’a plus eu l’occasion de se réjouir en voyage. Six revers, équitablement répartis entre l’Euroligue et la Pro A, ont sanctionné sa légèreté loin de Strasbourg.

Hier soir, donc, les hommes de Vincent Collet avaient la ferme intention de briser cette spirale face à une équipe mancelle au bilan identique (7 victoires, 4 défaites).
Pour y parvenir, les ingrédients étaient tout trouvés : l’implacable maîtrise affichée voilà une semaine contre Gravelines (85-66) et l’abnégation vue pendant plus de trois quart-temps vendredi contre le Khimki Moscou, en dépit de cinq dernières minutes fatales (69-78), devaient être exportées.

Les mêmes erreurs engendrent les mêmes conséquences
Eh bien, c’est loupé. La faute, d’une part, à la réussite des deux recrues américaines qu’Erman Kunter, le coach turc du MSB, est allé chercher fin octobre pour redonner du coffre à un effectif un peu léger.

A l’intérieur, Robert Dozier a pesé de tout son poids. Avec 11 points et 10 rebonds, il a pris ses aises dans la raquette alsacienne. Surtout, le public d’Antarès a pu vibrer au rythme des coups de griffes de Chris Lofton en périphérie.
L’ancien du Besiktas, auteur de 28 points avec une adresse insolente de 8 sur 12 derrière l’arc, a estourbi la SIG à lui seul. « Chris, c’est un joueur particulier, sourit Erman Kunter. Je me souviens de lui à l’université de Tennessee, quand il a gagné un match en prenant un tir sur Kevin Durant. Quand il est chaud, il est chaud. »
L’intéressé, lui, minimise sa prestation du soir. « Si c’est ma plus belle soirée ? Non, j’ai déjà mis 17 “primés” dans un match, avec le club turc de Mersin ! » Toujours est-il que Chris Lofton a pu monter en température sans grande opposition. Et ça, c’est la faute au laxisme du duo Campbell et Collins.
« Je savais que c’était un shooter, explique l’entraîneur strasbourgeois. Mais on n’a pas fait en ce que l’on avait à faire sur lui en première mi-temps. Forcément, il a pris confiance et mis les tirs au moment où Le Mans n’avait plus trop de solutions offensives. »

En début de match, Le Mans n’avait d’ailleurs pas besoin de l’apport de son arrière pour creuser l’écart. Dans la “peinture”, Vladimir Golubovic et les siens se font manger la soupe sur la tête par Mouphtaou Yarou.

« Le Mans excelle dans le secteur du rebond, j’avais beaucoup insisté là-dessus, regrette Vincent Collet. Comme contre le Khimki Moscou, on a été en difficulté. Cela souligne les failles en termes d’état d’esprit. Car pour vouloir gagner, il faut déjà “empêcher” ton adversaire sur les points forts. »
A la traine à la pause (48-42), en raison également d’une adresse fuyante, la SIG peut encore croire au retournement de situation. Mais le MSB hausse le ton en défense. Et Rodrigue Beaubois, auteur de 14 points en première mi-temps, ne va plus en ajouter le moindre dans le second acte
« C’est souvent à l’extérieur que tu montres ton caractère »
Question rigueur défensive, Strasbourg pèche aussi. Avant de s’éparpiller en bêtes pertes de balle, galvaudant les dernières cartouches d’un improbable hold-up. « C’est souvent à l’extérieur que tu montres ton caractère, dit coach Collet. Nous, on tarde à le montrer. Il n’y a pas assez d’investissement à l’extérieur. C’est une question d’engagement collectif. On en manque. »

Le constat, de plus en plus amer, ne date pas d’hier. Cette septième défaite de rang à l’extérieur vient le rappeler. Et dire qu’il va falloir aller au Real Madrid ce jeudi…
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Sam 19 Déc 2015 - 21:20

ProA (13e journée) : la SIG bat le Paris-Levallois (78-66)
Echec au «Roi»
Surmontant la déception de son élimination en Euroligue, la SIG a repris du poil de la bête, hier soir sur la scène domestique, en battant le Paris-Levallois (78-66). Un succès ô combien précieux dans la course à la Leaders Cup.
Pour conserver intactes ses chances de revoir le château, la SIG devait faire échec au «Roi». Elle s’y est employée hier soir. Le château, c’est celui qui domine le parc de loisirs de Marne-la-Vallée et à l’ombre duquel se disputera, en février, la quatrième édition de la Leaders Cup. Le «Roi», c’est, bien sûr, le surnom – lorsqu’il était joueur – d’Antoine Rigaudeau, le désormais coach du Paris-Levallois.

Au surlendemain de son élimination en Euroligue – où les contes de fée virent toujours au désenchantement pour les clubs français –, la «Red army» s’est donc remise en ordre de bataille pour rester dans la course au grand tournoi de la mi-saison. Au passage, Louis Campbell et les siens ont retrouvé le goût de la victoire, eux qui étaient au pain sec et à l’eau depuis le début du mois (un succès en cinq rencontres, toutes compétitions confondues, avant celui-ci).
Trois ou quatre minutes d’errements
Le soulagement était donc de mise à l’issue de cette huitième levée de l’année. «Il fallait redémarrer et ce n’est jamais simple, 48h après un match très dur, a reconnu Vincent Collet. Même si on a pris trente points ( à Madrid ), on a laissé de la gomme.» Matt Howard, pourtant dur au mal, se plaignait d’ailleurs encore de contractures hier matin, lors du shooting.

Privés de Rodrigue Beaubois après la pause – l’arrière «All Star» a été victime d’un gros coup sur le tibia dans le deuxième quart-temps –, mais portés par un Paul Lacombe de gala, tout à la fois meilleur marqueur (16 points) et passeur (7 assists) de son équipe, les vice-champions de France ont dû s’employer pour faire entendre raison à leurs hôtes.

Le PL a fait un adversaire valeureux et donné du fil à retordre à la SIG durant un bon moment, profitant même des trois ou quatre minutes d’errements alsaciens dans le deuxième acte pour prendre les commandes. Un passage délicat, imputable – aussi – aux fautes qui ont obligé Vincent Collet à aller chercher «des solutions inhabituelles».
«On a fait un ou deux pas en avant sur le match par rapport à ce qu’on a pu proposer lors de nos dernières prestations, a indiqué «Sa majesté» Antoine Rigaudeau. Maintenant, il nous manque quatre, cinq minutes dans les jambes et dans la tête, pour pouvoir être compétitifs jusqu’à la fin. On a eu du mal à marquer des points dans le dernier quart-temps parce que Strasbourg a augmenté sa défense, a été plus agressif, plus présent sur l’homme.»
Essayer de bien finir l’année
Abstraction faite du panier de Jahmar Young à l’ultime seconde, un panier qui a échappé à bon nombre d’observateurs – et même aux statisticiens dans un premier temps –, les Strasbourgeois, animés par un état d’esprit «bien meilleur», n’ont en effet laissé que quatre points aux Franciliens dans le dernier acte. Et ils ont fini par damer le pion au «Roi», ce qui, on le répète, était indispensable s’ils entendent défendre leur couronne à Disneyland.

Charge à eux, à présent, d’essayer de bien finir l’année à Limoges mercredi, contre Nancy samedi. «Il faut que l’on en prenne au moins un sur les deux, a conclu coach Collet. Et le plus vite sera le mieux. Surtout, j’aimerais que l’on regagne à l’extérieur, même si Beaublanc n’est pas le meilleur endroit pour y parvenir.» Il serait en tout cas dommage que le succès d’hier soir ne constitue qu’un coup d’épée dans l’eau.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Jeu 24 Déc 2015 - 2:47

- Pro A (14e journée) : Limoges – SIG (64-76)
 La magie de Noël

Deux mois qu’ils attendaient ça ! En s’imposant avec autorité, hier soir, à Limoges, la SIG a mis fin à une longue période d’insuccès loin de ses bases. C’était Noël avant l’heure à Beaublanc.
C’est le genre de plaisir coupable qui ne se refuse pas. Une victoire à Limoges a toujours un petit goût doucereux particulier, et ce pour tout un paquet de raisons. Cela ne consolera pas des désillusions connues par la SIG en finale de ProA depuis deux ans, mais s’imposer sur le parquet du rival honni reste tout de même franchement jubilatoire.

En allant cueillir le CSP chez lui, le clan de Louis Campbell a aussi et surtout mis fin à une malédiction qui courait depuis plus de deux mois maintenant, depuis ce succès à Pau le 19 octobre, une malédiction qui avait pris la forme de huit défaites consécutives à l’extérieur, dont quatre en ProA. La SIG sait donc encore gagner loin de son cocon du Wacken et qu’elle le démontre dans le Limousin donne encore plus de résonnance à la chose.
« Ils sont tombés sur le mauvais soir »
Certains diront que c’est un CSP bien mal fagoté, un groupe qui ne respire pas la sérénité, qui lui a donné la réplique. « C’est inadmissible, a d’ailleurs réagi Yakhouba Diawara. On ne se bat pas assez, on ne mouille pas le maillot, on devrait jouer avec ce qui est inscrit devant, et pas derrière. Gagner ou perdre, peu importe, mais on devrait jouer avec les « cojones » et on ne le fait pas. »

Certes. Il n’empêche que la victoire est bonne à prendre et qu’elle rapproche un peu plus les Alsaciens d’une qualification pour la Leaders Cup. « Le fait que ce soit Limoges en face, ça nous a galvanisés et réveillés, a souri Paul Lacombe au coup de sifflet final. On a sorti peut-être l’un de nos meilleurs matches. Malheureusement pour eux, ils sont tombés sur le mauvais soir contre nous. »

À Beaublanc, la SIG a effectivement lancé son match sur des bases très élevées en termes d’adresse, en atteste ce surréaliste 5 sur 5 à trois points dans les cinq premières minutes, avant de prendre une sérieuse option sur la victoire en réussissant un deuxième quart-temps exceptionnel riche de 12 paniers en 13 tirs !
« L’an passé, ces trois points avaient beaucoup fait défaut en play-offs, a relevé Vincent Collet. Ce qui est certain, c’est qu’ils ont été impactés par notre début de match. On a mis des tirs de partout. »

Les Strasbourgeois ont également su faire front quand un vent mauvais s’est mis à souffler dans le troisième acte et que la réussite avait changé de camp. Pour la plus grande satisfaction de leur entraîneur. « C’est la défense qui nous a permis de nous en sortir en deuxième mi-temps. On a su s’arc-bouter, ce qu’on n’avait pas montré beaucoup cette saison. C’est pour ça que c’est une victoire qui me fait plaisir. Si on avait gagné seulement avec la réussite hors normes qu’on a connu, celle sur laquelle on s’était déjà adossé contre le Fener ou le Real, cela n’aurait pas eu la même saveur. »
La SIG ne s’est pas désunie
Le CSP a bien rappliqué à six points, mais la SIG ne s’est pas désunie. Elle a gardé la tête froide, retrouvé de la discipline et pu compter sur Kyle Weems et Jérémy Leloup (19 points chacun) pour plier l’affaire. « La réalité, c’est qu’on n’est pas au niveau des équipes du haut de tableau à l’heure actuelle, a soupiré Philippe Hervé, le coach limougeaud. Et ce soir (hier) en a apporté la confirmation. On n’a pas fait les efforts défensifs qu’il aurait fallu fournir, il y a eu pas mal de situations où l’individu pouvait faire mieux en termes d’intensité et de contestation. »

Les Alsaciens, eux, ont désormais un dernier coup de collier à donner avant la trêve et ce sera samedi, face au voisin nancéien. Il serait dommage de ne pas faire perdurer encore un peu la fameuse magie de Noël.
Dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Sam 26 Déc 2015 - 13:41

PRO A / 15EME JOURNEE
Samedi 26 décembre
Strasbourg - Nancy : 87-78

Strasbourg enchaine face à Nancy
La SIG a enregistré une troisième victoire de suite en Pro A contre Nancy en ouverture de la 15eme journée (87-78).
Troisième victoire de rang en championnat pour Strasbourg. Malgré son élimination en Euroligue et une large défaite contre le Real Madrid, la SIG tourne bien en Pro A. A domicile, les Alsaciens ont maitrisé Nancy (87-78) grâce à un premier quart-temps de feu (33-23). Les hommes de Vincent Collet remontent à la sixième place du championnat (10 victoires, 5 défaites).
Orange sport
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Jeu 7 Jan 2016 - 8:39

Eurocoupe (Last-32, 1re journée) : la SIG frappe fort en s’imposant à Gran Canaria (76-85)
Ça rigole aux Canaries

La SIG ne pouvait espérer meilleur départ en Eurocoupe. Avec un Mardy Collins de gala, les Strasbourgeois se sont imposés, hier soir, à Gran Canaria, finaliste de l’épreuve la saison dernière. De très bon augure pour la suite de la compétition.

Vincent Collet a donc doublé la mise. L’entraîneur strasbourgeois avait été l’un des rares coaches à s’imposer à Gran Canaria ; c’était lors de la saison 2008/09 et l’Asvel avait eu besoin d’une prolongation pour enlever la mise (78-80).
Depuis hier, et la première levée de la SIG dans ce Last-32, le technicien alsacien est entré dans un cercle encore plus fermé et prestigieux, tant repartir victorieux de la Gran Canaria Arena n’est vraiment pas donné à tout le monde. Las Palmas, dans son antre, c’était, avant ce mercredi, 88% de victoires à domicile en coupe d’Europe ! Un chiffre qui situe la performance réussie par Louis Campbell et ses coéquipiers, qui ont lancé idéalement leur campagne par un convaincant succès (76-85) sur le parquet du favori de la poule.

Les Strasbourgeois, si l’on excepte une certaine torpeur à l’allumage, ont bien mené leur barque sur les rivages de l’Océan atlantique. Pourtant privés de leur guerrier Matt Howard, insuffisamment remis de sa douleur au pied (*), les visiteurs ont mis beaucoup d’intensité et d’engagement dans leur jeu et considérablement gêné le pick’n’roll espagnol.

Duport précieux, Collins retrouvé

Sereins, les vice-champions de France ont pu s’appuyer sur une adresse replète (54%) et ont trouvé un Romain Duport opportuniste et précieux, qui a apporté 12 points, à 100 %, et cinq rebonds.
Ils ont surtout retrouvé Mardy Collins, perdu corps et biens il y a encore quelques semaines. Le combo américain, aligné dans le cinq de départ, était en mode couteau suisse (21 points, 7 rebonds, 4 passes, 2 interceptions, 28 d’évaluation) et a sans conteste réussi son meilleur match sous le maillot strasbourgeois.
Les esprits chagrins pourront toujours regretter le relâchement final, à mettre sur le compte de la fatigue, qui a permis aux hommes d’Aito Garcia Reneses, un temps repoussés à 18 points, d’alléger l’addition. Mais cela ne suffira pas à refroidir l’ambiance.

Et dire que l’histoire n’avait pas bien commencé…

Hier soir, la SIG a incontestablement frappé un joli coup, qu’il lui faudra confirmer dès la semaine prochaine, au Rhenus, face aux Russes de Saratov, victorieux de l’Hapoel Jérusalem (91-88).
Et dire que ce déplacement n’avait pourtant pas débuté sous les meilleurs auspices. Le vol Iberia qui ralliait Strasbourg à Madrid lundi avait en effet accusé un retard conséquent. Résultat des courses : la délégation alsacienne avait manqué sa correspondance pour Las Palmas et avait dû improviser une nuitée à l’aéroport madrilène.
L’histoire, heureusement, se termine bien et comme chacun sait, seul le happy end compte. Aux Canaries, hier, ça a bien voulu rigoler.
(*) L’ailier-fort américain doit passer une IRM vendredi pour faire le point sur sa blessure.
dna
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18602
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Dim 10 Jan 2016 - 11:28

Oh! La claque reçue, une vraie débâcle.

Nanterre9523291924  
Strasbourg6310191519
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Dim 10 Jan 2016 - 11:35

Je ne comprends pas la SIG cette année, une fois c'est du très bon et une autre carrément la catastrophe.
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18602
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Dim 10 Jan 2016 - 13:02

je l'ai déjà dit plus haut, ils n'ont pas l'effectif suffisant pour jouer 2 lièvres à la fois, après l'Euroligue, l'Eurocoupe et le championnat, 2 matchs minimum par semaine avec les déplacements çà fatigue les organismes, c'est pire pour Limoges encore le champion en titre.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Dim 10 Jan 2016 - 13:22

Tu as surement raison candy, mais au basket joué  l'Europe ça ne ramène pas un plus en argent comme au foot .
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Mer 13 Jan 2016 - 21:15

Eurocoupe (Last-32, 2e journée) : la SIG bat Saratov (77-74)
Les montagnes russes
Trois jours après avoir été humiliée en championnat à Nanterre, la SIG a réalisé une belle opération en Eurocoupe en disposant de Saratov, hier au Rhenus. Mais c’est le possible départ de Mardy Collins… pour la Russie qui a capté toute l’attention.

La Russie aura été au centre de toutes les conversations, hier, du côté du Rhenus. Et plus que la réception de l’Avtodor Saratov, c’est le possible départ de Mardy Collins pour Kuban qui a alimenté les discussions.

Collins, Strasbourgeois… pour le moment

Le combo américain, sur la sellette le mois dernier avant de connaître un net regain de forme depuis quelques rencontres, est en effet courtisé par le Lokomotiv, lui qui a si souvent peiné à en être une depuis son arrivée en Alsace. Au coup de sifflet final, le président Martial Bellon a confirmé l’intérêt manifesté par le club russe. Et s’il ne ferme pas la porte à un départ du joueur, la transaction ne se fera pas à n’importe quelles conditions.
« Son agent m’a appelé hier soir (mardi) pour me dire que Kuban souhaitait intégrer Mardy Collins pour jouer l’Euroligue, a indiqué le n°1 alsacien. Sur le fond, je ne me suis jamais opposé à ce qu’un joueur puisse s’en aller pour disputer une compétition supérieure à la nôtre et je l’ai déjà démontré par le passé. Et je ne suis donc pas opposé à ce que Mardy Collins parte. Simplement, Kuban ne fait pas d’offre de buy-out. Nous avons, de notre côté fait un tour de piste et il y a très peu de joueurs sur le marché, sauf très chers. Donc tant que nous n’aurons pas trouvé un remplaçant, Mardy sera là. »
L’ex-NBAer reste donc Strasbourgeois… pour une durée indéterminée. « Il peut partir dans dix jours, dans deux semaines… ou jamais. » La situation pourrait très vite devenir inconfortable. « Nous sommes dans un monde professionnel. Ce n’est pas toujours confortable, mais il y a des engagements. Maintenant, si Kuban nous donne deux cent mille euros de buy-out, on pourra trouver un nouveau joueur », a ajouté Martial Bellon.
Dans ce contexte, l’intéressé, lui, a sorti une deuxième performance de haut vol. Après les 21 points et 28 d’évaluation réussis à Las Palmas, l’ancien des Knicks et des Clippers a compilé 19 points, 5 rebonds, 5 passes décisives et une évaluation de 27, ce mercredi. « Sur ce qu’il a montré ces deux derniers matches, on peut comprendre l’intérêt que lui porte Kuban, a relevé Vincent Collet. Il avait déjà progressé avant le break, mais là, il a été exceptionnel, au-delà même de ce que l’on espérait. Il a une capacité de création et de percussion au-dessus de la moyenne et il est à même de jouer les ballons chauds. Pourvu que ça dure. »

Saratov embauche

L’annonce de la possible migration de l’arrière américain en a presque éclipsé le deuxième succès de rang de la SIG dans la compétition, un succès qui la place plus que jamais en position de force dans son groupe. Trois jours après le camouflet subi à Nanterre, les vice-champions de France n’en finissent pas d’emprunter les montagnes russes. « L’humiliation que l’on a connue explique aussi la hauteur de la réaction, a ajouté coach Collet. Il y avait vraiment, ce soir (hier), de la fierté et du courage. Et ce sont des valeurs décuplées quand tu as été humilié. »
La petite histoire retiendra encore qu’à l’heure où l’avenir de Mardy Collins à Strasbourg s’inscrit peut-être au conditionnel, Saratov, de son côté, vient d’embaucher Reggie Williams, 200 matches en NBA avec les Golden State Warriors, les Charlotte Hornets, le Thunder d’Oklakhoma et les San Antonio Spurs, avec lesquels il avait d’ailleurs débuté la saison.
La SIG, elle, dégraissera-t-elle ? Affaire à suivre…
dna
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18602
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Sam 16 Jan 2016 - 14:44

Souffelweyersheim8015212321  
Le Portel7420142515

3ème succès consécutif de Souffel en championnat ProB ce qui lui permet de grimper dans la première moitié du classement.
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18602
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Dim 17 Jan 2016 - 10:49

Strasbourg7115201422  
Dijon5415101514
Marius
Vainqueur de la Coupe de l'UEFA
avatar Masculin Nombre de messages : 13885
Age : 69
Localisation : Weitbruch
Date d'inscription : 07/11/2008
Humeur : pensif

Informations
Club préféré: Racing Barcelone Losc
Profession: retraite

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Dim 17 Jan 2016 - 13:06

candyraton a écrit:
Strasbourg7115201422  
Dijon5415101514

:bravo:la SIG

Petite défaite pour mon petit fils et son équipe cet après midi! Pas grave ! Bravo mon Maxime pour tes shoot à 3 points ! Bravo
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33865
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Dim 17 Jan 2016 - 21:19

  Pro A (17e journée) : la SIG boucle la phase aller par un succès contre Dijon (71-54)
Contrat rempli
Solide en défense, et bien aidée, il est vrai, par la maladresse dijonnaise, la SIG a maté le challenger bourguignon, hier après-midi au Rhenus. Les Strasbourgeois se replacent en embuscade au classement, avec le top-4 en ligne de mire.
Les amateurs de basket champagne en ont été pour leurs frais, hier après-midi, si l’on excepte deux dernières minutes débridées. Comme cela était fortement prévisible, l’empoignade entre la SIG et Dijon s’est longtemps résumée à un âpre combat défensif. Mais l’essentiel était ailleurs.

En dominant la JDA (71-54), les coéquipiers de Louis Campbell, honoré avant le coup d’envoi, lui qui fêtait sa 200e sous le maillot strasbourgeois, ont bouclé le cycle aller par un succès qui relègue leurs victimes du jour à deux points au classement et leur permet, surtout, de se rapprocher de l’Asvel et du Mans, tous deux battus ce week-end.
« Un match qu’il fallait prendre »
« On a un calendrier compliqué au début de la phase retour, avec quatre déplacements (à Villeurbanne, Gravelines, Cholet et Monaco, ndlr) pour une seule réception, celle d’Orléans. C’est donc un match qu’il fallait prendre, sans quoi on aurait été dans une posture difficile », a souligné Vincent Collet à l’heure des commentaires.

Le coach strasbourgeois a pu se féliciter du sérieux affiché par sa troupe. Hormis cinq minutes dans le premier quart-temps, « où on a inventé un peu, où les joueurs ont pris la balle à tour de rôle et cherchaient à faire quelque chose », et une séquence de « hourra basket » dans le troisième, les vice-champions de France ont été appliqués.

« Lorsqu’on a fait vivre la balle comme on voulait le faire, c’était cohérent. À chaque fois qu’on ne l’a pas fait, on a été rappelé à l’ordre. On le sait, en face, c’est une équipe qui se bat, qui est solidaire et bien organisée », a rappelé coach Collet.
En matière de défense, l’habituelle spécialité de son adversaire, la SIG n’a pas laissé sa part aux chiens, ne consentant que six paniers et 25 points à son hôte en première période. Au final, la JDA, qui restait sur deux sorties à plus de 80 points et 55% de réussite – contre Nancy et Chalon –, a dû se contenter de 54 points, à 31% aux tirs.
Un quatuor performant à l’intérieur
« Ils ont raté des tirs faciles, je le reconnais, a repris le stratège maison, mais ils en ont eu aussi beaucoup qui ne l’étaient pas. Je pense à celui de Marc (Judith) dans le corner avec Matt Howard qui arrivait. Dans ces cas-là, le ballon, tu le jettes. Et puis, tout comme eux, on a aussi très bien fermé la raquette. On a été pas mal dans ce domaine. »

Pour faire la différence, la SIG a également pu s’appuyer sur un secteur intérieur performant et dominant, alors même que la défense dijonnaise n’accorde habituellement qu’une liberté d’expression très limitée aux grands de l’autre bord. « On ne peut pas dire qu’on a eu à se plaindre de tous ceux qui ont occupé le poste cinq, alors qu’il y avait pourtant un client en face (Tyler Cain) », a apprécié Vincent Collet.

Romain Duport, Bangaly Fofana, Matt Howard et Kyle Weems ont ainsi cumulé 51 points et 77 d’évaluation à eux quatre. “Le loubard” s’est même, une fois n’est pas coutume, taillé la part du lion, avec 14 points, 9 rebonds et un ronflant 23 d’évaluation en 21 minutes.
« Les joueurs ont fait un match très valeureux, très combatif. De ce côté-là, on s’est mis au niveau de Strasbourg, a estimé, pour sa part, Laurent Legname, le coach bourguignon. Après, le basket reste un sport d’adresse, et quand on se crée autant d’occasions de shoots ouverts mais qu’on ne marque pas, c’est compliqué. »

La SIG a su en tirer profit pour cueillir son 11e succès de la saison. Le contrat est rempli.
dna
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   

 

Basket (+ SIG)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 30 sur 34Aller à la page : Précédent  1 ... 16 ... 29, 30, 31, 32, 33, 34  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Autres :: Buvette :: Coin des sportifs-