Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Jérémy Blayac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Marco 69/73
Champion du Monde
Nombre de messages : 31968
Date d'inscription : 25/11/2012


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Jérémy Blayac    Ven 25 Sep 2015 - 21:29

Un Strasbourgeois dans le match :
Jérémy Blayac Une tête bien faite

Jérémy Blayac n’a pas raté son premier derby alsacien. L’attaquant strasbourgeois a délivré les siens dans le dernier quart d’heure, de la tête, au terme d’un match plein.
C’était le grand absent à la Meinau, l’an passé, lors de la victoire strasbourgeoise (3-1). Blessé au poignet quelques semaines avant la rencontre, dans un choc à l’entraînement avec Brian Amofa, Jérémy Blayac avait dû suivre cette rencontre depuis les tribunes.
Mais hier soir, l’attaquant strasbourgeois était là et bien là au rendez-vous. Et il s’est montré décisif, comme souvent.
À l’instar de ses coéquipiers, le natif de Sainte-Affrique – qui a déjà marqué trois buts cette saison – est entré timidement dans la rencontre. À la 3e minute, il touche son premier ballon, au duel avec Jordan Gasser, l’ancien Schilikois.

Traitement de faveur…

Ce sera tout durant les dix premières minutes de ce derby, où le jeu se cantonne au milieu de terrain.
Comme les autres acteurs de cette rencontre alsaco-alsacienne, Jérémy Blayac prend clairement ses marques.
Mais l’expérimenté joueur, passé par Boulogne, Tours ou Angers, se met rapidement dans le sens de la marche.
Dos au but, il se montre précieux (comme toujours) dans un rôle de pivot. Malgré une garde très rapprochée (Sapina, Soubervie ou Jaques), il arrive intelligemment à lancer Douniama côté droit (11e ). Las, cela ne donne rien.
À la 16e , il tente sa chance d’une talonnade à l’entrée de la surface pour se défaire du marquage de Jaques, mais Mensah est attentif et devance l’attaquant, parti au pressing.
Trois minutes plus tard, Blayac est là où on l’attend, à savoir au point de penalty après un contre alsacien. Cette fois l’homme du Sud-Ouest est un poil trop court, de la tête, sur un centre de Ndour.
Quand son équipe en est réduite à défendre, Jérémy Blayac ne laisse pas sa part aux chiens.
Comme à la 24e minute, quand il redescend loin, très loin, dans le couloir droit pour gratter un ballon en mode récupérateur. Idem à la 43e quand il mord dans les chevilles de Gherardi pour lancer Lienard ou quand il dégage de la tête un ballon chaud, dans sa surface, après un coup franc colmarien (37e ).
Dans une fin de première mi-temps tristounette, l’attaquant strasbourgeois s’agace un peu. Le traitement de faveur, offert par Sapina et Soubervie, n’y est certainement pas pour rien.
Mais l’arbitre ne siffle rien à la 26e , quand il s’écroule entre les deux Colmariens. Pas plus qu’il ne sifflera à la 31e , quand Sapina le poussera franchement dans le dos. Blayac a beau lever les bras au ciel, M. Delpech estime que ce rugueux duel se joue à la loyale.
Le début de deuxième mi-temps permet à l’avant-centre de faire étalage de son excellent jeu de tête, encore et toujours.
Il pique bien son ballon à la 53e , sur un corner de Lienard, mais ça file juste à côté des buts de Mensah.

… Et remède de choc

Une minute plus tard, rebelote, cette fois dans son camp, quand il dégage le cuir du haut du crâne sur un corner colmarien.
C’est d’ailleurs de la tête que Blayac va délivrer les siens, au terme d’une action qu’il a lancée lui-même… de la tête justement. Après un relais avec Douniama, il voit Mensah trop avancé et troue les filets d’une tête lobée parfaite.
À bout de forces, l’attaquant finira la rencontre sur les rotules. Mais qu’importe, hier soir, Blayac a une nouvelle fois prouvé qu’il était bien le monsieur plus du Racing.
Dna
Allmen67 MrEnigme
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37304
Age : 51
Localisation : Em Elsass !
Date d'inscription : 05/12/2006
Humeur : amoureux

Informations
Club préféré: Strasbourg
Profession: Prof d'HG
http://www.forumrcs.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Jérémy Blayac    Sam 26 Sep 2015 - 6:02

Co-leader du classement des buteurs du National à l'heure actuelle avec 4 buts.

_________________
Finir? Non, le voyage ne s'achève pas ici.
La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faut prendre.
Le rideau de pluie grisâtre s'ouvrira et tout sera brillant comme l'argent.
Alors, vous les verrez !
Les rivages blancs et au-delà la lointaine contrée verdoyante sous un fugace levée de soleil.


Courage Jimmy !

Schilles tel que vous ne l'avez jamais vu https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=gtslFXBB3YM
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 31968
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Jérémy Blayac    Jeu 21 Jan 2016 - 21:48

Entretien avec Jérémy Blayac

 

Meilleur buteur du Racing cette saison, Jérémy Blayac se confie alors que les matches retour viennent de débuter. Son rôle, l’objectif du club, le fonctionnement du groupe : l’avant-centre dit tout.

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=OWSCP4Uft1k#t=0


.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 31968
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Jérémy Blayac    Mer 2 Nov 2016 - 5:09

  Blayac, la renaissance
Après avoir raté le début de saison en raison d’une déchirure aux abdominaux, Jérémy Blayac revient peu à peu à son meilleur niveau. Et l’attaquant espère continuer sur sa lancée, samedi, face à Reims.
Jérémy Blayac n’avait plus fait l’avion depuis de longs mois. Depuis le 24 avril précisément, soir où l’attaquant du Racing avait marqué son 8e et dernier but de la saison 2015/2016, lors d’une confrontation face à Luçon, à la Meinau (1-1).
Alors forcément, le natif de Saint-Affrique a particulièrement apprécié le but inscrit samedi dernier, à Bonal. Entré en jeu en fin de rencontre, l’attaquant de 33 ans a parfaitement exploité une passe intelligente de Jérémy Grimm pour marquer son 22e but avec les Ciel et Blanc.

« Des moments compliqués »

Et si l’attaquant a autant apprécié sa réalisation, c’est parce qu’il met fin à près de cinq mois de galère.
« En fin de saison passée, j’avais des soucis au genou, aux adducteurs et j’ai joué les derniers matches en tirant la langue, rappelle l’homme du Sud Ouest. Et après de courtes vacances, je me suis fait une déchirure aux abdominaux dès la reprise. »
Résultat : Jérémy Blayac manque une bonne partie de la préparation, puis met encore de longues semaines à retrouver le rythme. « C’était des moments compliqués et il m’a fallu du temps pour revenir », reconnaît l’attaquant.
Mais peu à peu, Jérémy Blayac refait surface. Le 12 septembre, pour la réception de Troyes, il intègre pour la première fois le groupe alsacien. Il enchaîne ensuite en disputant quelques fins de match, jusqu’à cette entrée convaincante contre le FC Sochaux.
« Marquer ce premier but, c’est important et ça fait du bien à la tête, souligne l’attaquant. Mais j’ai besoin de retrouver le rythme. Là, j’essaie de grappiller du temps de jeu et d’apporter ce que je peux. Quand on entre comme ça en fin de rencontre, vingt minutes, ça passe vite et il faut être prêt. »
Lui l’a été pour aider les siens à engranger trois points précieux face aux Sochaliens. Mais l’attaquant ne compte pas s’arrêter là, alors qu’une alléchante rencontre se profile à la Meinau face au Stade de Reims.
« On a commencé une série, mais il va falloir rester très concentré et être à 150% si on veut faire un résultat contre Reims, expose l’attaquant. Dans ce championnat, ça va très vite dans un sens comme dans l’autre et il faut continuer à bien travailler la semaine, à être rigoureux. »
Lui espère voir le Racing engranger encore une dizaine de points avant la trêve de Noël, pour rester au contact des meilleurs.
« Si on y arrive, on sera bien placé pour la deuxième partie de saison, avance-t-il encore. Je pense qu’on a notre mot à dire en Ligue 2, on a un rôle à jouer, mais on a aussi encore beaucoup de progrès à faire. »
dna
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18573
Age : 71
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Jérémy Blayac    Mer 2 Nov 2016 - 9:29

Le plus dur sera de confirmer.
Allmen67 MrEnigme
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37304
Age : 51
Localisation : Em Elsass !
Date d'inscription : 05/12/2006
Humeur : amoureux

Informations
Club préféré: Strasbourg
Profession: Prof d'HG
http://www.forumrcs.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Jérémy Blayac    Mer 2 Nov 2016 - 11:25

Je reste convaincu que la L2 sera compliquée pour lui.

_________________
Finir? Non, le voyage ne s'achève pas ici.
La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faut prendre.
Le rideau de pluie grisâtre s'ouvrira et tout sera brillant comme l'argent.
Alors, vous les verrez !
Les rivages blancs et au-delà la lointaine contrée verdoyante sous un fugace levée de soleil.


Courage Jimmy !

Schilles tel que vous ne l'avez jamais vu https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=gtslFXBB3YM
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 31968
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Jérémy Blayac    Mer 2 Nov 2016 - 12:09

Il n'est pas le seul .
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 31968
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Jérémy Blayac    Mer 2 Nov 2016 - 12:37

une relation particulière

Jérémy Blayac adore le public alsacien et cette affection est réciproque. En témoigne – entre autres – l’incroyable ovation qui lui a été faite lors de son entrée en jeu face à Auxerre. Alors, quand il marqué, samedi à Bonal, l’attaquant n’a pas réfléchi. Il a couru tout droit vers le kop visiteur. « J’aime ce public, il faut qu’il soit heureux. J’ai toujours senti beaucoup de soutien de sa part et je me sens comme à la maison à la Meinau, alors, quand je marque, j’ai envie de fêter avec les supporters », a encore souligné hier l’attaquant.
Avant d’ajouter : « Je me répète, mais on a un public extraordinaire et un kop fabuleux... Ça nous aide et nous donne envie de tout donner ».
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 31968
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Jérémy Blayac    Jeu 1 Déc 2016 - 11:41

Blayac suivi par une formation de National
L’information est sortie dans le quotidien 20minutes, l’attaquant Jérémy Blayac aurait été supervisé par une équipe de troisième division. En effet, Chambly (Nat) serait intéressé par le joueur qui n’est plus titulaire cette saison au profit de Khalid Boutaib mais qui reste toujours décisif lors de ses rentrées. Toujours selon le journal, les dirigeants alsaciens n’auraient pas ouverts la porte à son départ. Affaire à suivre…
Alsasport
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 31968
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Jérémy Blayac    Mer 10 Mai 2017 - 21:12

Blayac, l’homme tranquille
Jérémy Blayac, 33 ans, savoure cette saison 2016/2017 comme un junior. Et il rêve d’offrir une montée à un public strasbourgeois qui l’a toujours soutenu sans réserves. Mais pour cela, il va falloir garder les nerfs solides sur la pelouse de Niort.
Jérémy Blayac le dit sans détour : à Lens, il a certainement disputé « le match de Ligue 2 le plus intense de sa vie ». Alors forcément, la satisfaction d’avoir pris un point en terre ch’ti n’en est que plus grande.

« C’était un match de très haut niveau. Revenir avec un point montre notre solidarité. Et on continue à prouver qu’on est costaud, qu’on ne lâche pas », avance aussi celui qui a marqué la bagatelle de 27 buts pour le Racing en deux saisons et demi de présence.

En effet, le point décroché à Lens est précieux. Il permet aux Alsaciens de continuer à avancer au classement et de pouvoir (plus que jamais) rêver à une montée en Ligue 1.
« On ne s’affole jamais, on est tranquille dans nos têtes »

Pourtant, l’accession à l’étage supérieur était bien loin des objectifs alsaciens en début de saison, comme le rappelle Jérémy Blayac.

« Cet été, j’étais persuadé qu’on pouvait obtenir le maintien assez facilement, en terminant dans les dix premiers. Mais au fur et à mesure de la saison, on s’est rendu compte qu’on avait pas de mal de qualités, analyse encore Jérémy Blayac. On a beaucoup travaillé tactiquement et aujourd’hui ça paye. Tout le monde sait ce qu’il doit faire sur le terrain, on a de bons automatismes et chacun connaît son rôle à la perfection. »

Et question “rôle”, celui de Jérémy Blayac, 33 ans, est essentiel. D’abord sur le front de l’attaque, où il apporte son joli jeu de tête et un point d’appui indispensable en pointe.

Et aussi en dehors du terrain, où à l’instar de Kader Mangane, Felipe Saad, Anthony Gonçalves ou Khalid Boutaïb, il fait partie de ces joueurs d’expérience qui savent garder la tête froide quelles que soient les circonstances. « À Lens, il y avait une équipe jeune en face, pleine de fougue et d’envie, expose Jérémy Blayac. Mais nous, on a plus de maturité, de maîtrise et on ne s’affole jamais. On est tranquille dans nos têtes. »

Et cela s’est vu lundi soir. Dans une fin de match où Lens a tenté le tout pour le tout – de manière un peu brouillonne – pour inscrire le but de la victoire, le onze alsacien n’a pas paniqué. Les plus de 30000 lensois présents au stade n’ont rien pu y faire. Question d’expérience, selon Jérémy Blayac.

« On a des “anciens” sur chaque ligne et ils apportent de la sérénité dans les matches à fort enjeu », reconnaît volontiers l’attaquant.

Mais si le Racing réalise pour l’instant une saison exceptionnelle, Jérémy Blayac l’explique aussi par un état d’esprit irréprochable. « Tout le monde a compris qu’il fallait tirer dans le même sens. Si on monte en Ligue 1, tout le monde y gagnera… On a beaucoup de qualités, mais sans un groupe uni, sans un bon état d’esprit, tu ne peux pas faire une bonne saison », ajoute encore l’avant-centre originaire du Sud Ouest.

Autre avantage des Strasbourgeois dans ce sprint final : ils ont moins de pression que les équipes ayant clairement annoncé leur souhait de rejoindre l’élite.

« Pour Reims, le plus gros budget de Ligue 2, ce n’était pas facile, car la pression était énorme. Brest a fait longtemps la course en tête et c’est dur de tenir toute une saison en haut. La preuve, là, ils piochent, explique l’attaquant. Nous, même si on est le Racing Strasbourg et qu’on était un peu attendu, on a quand même moins de pression. On était un peu en retrait toute la saison, mais on est présent dans le sprint final. »

Quand on évoque cet exercice 2016/2017, Jérémy Blayac ose un parallèle avec sa saison 2008/2009. Alors en Ligue 2 à Boulogne-sur-Mer, le natif de Saint-Affrique et son équipe avaient surpris leur monde en validant une montée en Ligue 1 à la barbe de certains favoris, dont… le Racing, alors entraîné par Jean-Marc Furlan.

« À Boulogne, cette année-là, c’est clairement l’état d’esprit qui avait fait la différence. On n’était pas attendu du tout, mais on était déterminé, confiant et on y croyait », se remémore Jérémy Blayac.

Et si la position actuelle du Racing peut paraître surprenante – voire incongrue pour une équipe promue de National –, cette place de leader n’étonne pas vraiment l’attaquant. Et pour lui, la chance n’a pas grand-chose à voir avec les excellents résultats actuels. « La réussite, on la provoque par notre investissement, notre travail quotidien. Ce qui nous arrive n’est pas un hasard, c’est la récompense de nos efforts », précise le buteur.
« Ne pas s’enflammer,
ni se relâcher »

Et des efforts, le Racing va encore devoir en faire, dès demain, sur la pelouse de Niort. « Niort n’a rien à perdre et les joueurs auront à cœur d’offrir une victoire à leur public pour leur dernière sortie de la saison à domicile, prophétise l’attaquant. À nous d’être attentif, de ne pas tomber dans le piège, de ne pas s’enflammer ni se relâcher. »

Si près du but, ce serait vraiment dommage de tout gâcher…
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 31968
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Jérémy Blayac    Jeu 18 Mai 2017 - 21:54

«Rester mesuré »
 Le capitaine a distillé sa sérénité. Jérémy Blayac ne veut pas disputer avant l’heure le match qui décidera de tout. Il compte s’appuyer sur la confiance accumulée à la Meinau pour franchir la dernière étape vers la Ligue 1.

– Dans quel état d’esprit abordez-vous cet ultime match, tellement rempli d’enjeu ?


– On essaye de l’aborder comme à chaque fois à la Meinau. On a à cœur de gagner les matches à domicile, on est les meilleurs du championnat en la matière. Il faut essayer de faire aussi bien.

C’est un match particulier pour les joueurs, pour le club, toute la région et toute la ville. Il faut aborder la rencontre le plus calmement et le plus relâché possible. Souvent, ces matches-là se jouent dans les têtes.

– Avez-vous déjà disputé des matches de ce type ?


– Oui, c’était avec Boulogne, en 2009, on avait battu Amiens ( ndlr : entraîné par Thierry Laurey et relégué en National à cette occasion ) et on avait abattu l’Alsace ( ndlr: dans le même temps, le Racing, battu à Montpellier, avait raté la remontée pour un point ).

Après six mois au Racing, j’avais vécu aussi le match face à Colomiers. On l’avait gagné mais on n’était pas monté. C’est mieux d’avoir son destin entre ses mains. Là, il y a de l’attente, on doit s’appuyer sur notre jeu, on ne doit pas faire différemment, on doit juste faire un peu mieux.

– Vous rendez-vous compte que vous êtes peut-être à la veille d’un moment historique ?


– Tout le monde le sait. On essaye de rester mesuré. Il faudra faire un gros match, avoir la tête à l’endroit. On ne pourra savourer que quand on aura fait le job.

– Avez-vous le sentiment d’avoir vécu une semaine “normale” ?


– La semaine n’a pas été différente et le coach n’a eu de cesse de faire passer le message. Le match se joue demain (aujourd’hui). Jusqu’à présent, on a bien tenu notre rôle et je suis sûr qu’on va encore y arriver. Notre insouciance, il faut encore la garder 24 heures.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 31968
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Jérémy Blayac    Dim 28 Mai 2017 - 7:41

Gazélec Ajaccio : Blayac dans le viseur du club corse
Après avoir participé à la montée de Strasbourg en Ligue 1, Jérémy Blayac pourrait bien rester en Ligue 2, où le Gazélec Ajaccio lui fait les yeux doux.

Auteur de sept buts et quatre passes décisives cette saison en Ligue 2, Jérémy Blayac (33 ans), l'attaquant de Strasbourg, figure dans les petits papiers du Gazélec Ajaccio. En fin de contrat avec le Racing, qui a été promu parmi l'élite, l'ancien attaquant de Boulogne ou encore Angers a été approché concrètement par les Gaziers, selon les informations de Mercato365.
orange sports
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 31968
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Jérémy Blayac    Mer 28 Juin 2017 - 6:45

« Il faudra se serrer les coudes »
Pour l’attaquant du Racing, la montée en L1 annonce un voyage compliqué avec une seule ambition : le maintien. Mais c’est aussi un grand bonheur, doublé d’une obsession personnelle : se mettre au niveau du challenge. Paroles d’un sage devenu amoureux d’un club et de sa région.
LE SENTIMENT DU DEVOIR ACCOMPLI.

« La montée, c’est avant tout le sentiment du devoir accompli. Pour être honnête, c’est après notre élimination à Avranches, en Coupe de France aux tirs aux but, que le groupe s’est dit qu’il fallait tout tenter en championnat. On s’est focalisés là-dessus en restant discrets, sans le crier sur tous les toits. C’était entre nous. Ce qu’on a réussi ensuite, au cours des dix derniers matches (7 victoires, 3 nuls), c’est quand même une grosse performance. A la fin, ça restera une belle aventure humaine avec un bon groupe ».
LA PLUS BELLE CHOSE DE MA CARRIERE.

« Cette montée, c’est la plus belle de ma carrière (*) à cause de l’amour que je porte à ce club, de tout une atmosphère qui entoure le Racing. C’est spécial. Dans les moments difficiles, il y a eu de la confiance de la part du club. Personnellement, je me suis beaucoup investi, j’ai été à fond dans le projet. J’ai vécu de grands moments avec le public. L’autre jour, ma femme disait que ça allait être dur le jour où il faudra partir ».
JE ME SUIS DIS : « TU AS TOUT A PROUVER ».

« Tout n’a pas été simple pour moi mais, à un moment, je me suis dit : tu as tout à prouver. Comme un jeune qui débarque. Je voulais regagner ma place, arriver à m’imposer. Surtout, j’avais envie d’être utile à l’équipe. J’ai réussi, je suis revenu pour la fin de saison. Porter le brassard lors des derniers matches a été une grande fierté ».
LE PARADIS AVANT EDEN.

« J’ai connu tous les bonheurs en dix jours. Après le titre, il y a eu la naissance de mon fils, Eden, le 29 mai, mon deuxième enfant après Lola qui a six ans et demi. Je ne peux être plus comblé, professionnellement et dans ma vie privée ! ».
IL VA FALLOIR SE BATTRE.

« En Ligue 1, on sait qu’il va falloir se battre. Le coach sait où on met les pieds. Il faut être réaliste, objectif. On vise le maintien. On ne fait pas le match les yeux dans les yeux avec Paris, Monaco ou Marseille. On sera contents avec trois équipes derrière nous à la fin du championnat. Il faudra se serrer les coudes. Nous allons nous y préparer et je sais que le public en fera autant. On aura besoin d’un stade à l’unisson, comme il sait l’être, quand on sera dans le dur, et ça arrivera. Passer de la L2 à la L1 n’a rien à voir avec la sortie du National la saison dernière. La différence de niveau est importante. Notre tâche n’en sera que plus rude ».
UNE OBSESSION : ME METTRE AU NIVEAU.

« Si le challenge s’annonce compliqué, je dois dire que jouer en L1 représente quand même un grand bonheur. Je ne me le cache pas : si je n’étais pas monté avec le Racing, je ne serais jamais réapparu à ce niveau. Ma carrière ne me permet pas de prétendre que je suis un joueur de L1 aguerri (**). Je n’ai qu’une obsession aujourd’hui, c’est de me mettre à niveau. Je ne suis pas en pré-retraite, au contraire. Je veux croquer à pleines dents dans l’aventure, gratter du temps de jeu. Je ne ressens aucune pression personnelle. Je veux aider à la réussite de notre objectif, c’est tout ».
(*) Avec le Racing, Jérémy Blayac a obtenu sa troisième montée de L2 en L1 après Toulouse (2003) et Boulogne-sur-Mer (2009).

(**) 24 matches de L1. 2 avec Toulouse (2003/2004), 22 avec Boulogne-sur-Mer (2009/2010, 6 buts).
SO
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 31968
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Jérémy Blayac    Mar 18 Juil 2017 - 21:30

l’attaquant Jérémy Blayac ne boude pas son plaisir « C’est un bonheur »
Du haut de ses 34 ans, fêtés il y a un mois, Jérémy Blayac aborde avec l’envie d’un junior le retour du Racing en Ligue 1. L’attaquant veut néanmoins prolonger son bonheur d’ancien en réussissant une saison pleine avec le club strasbourgeois.
Sept ans après, Jérémy Blayac va retrouver la Ligue 1. Le buteur strasbourgeois l’avait fréquentée lors de la saison 2009-2010 avec Boulogne-sur-Mer (22 matches et 6 réalisations), alors promu dans l’élite.

– La préparation estivale n’est généralement pas la période préférée des footballeurs. Comment vivez-vous celle qui doit vous conduire jusqu’au premier match du Racing, à Lyon, le 5 août ?


– Je la vis très bien, en mesurant ma chance d’envisager une saison en Ligue 1. Je mets beaucoup d’enthousiasme et d’envie. On sait que l’on doit bien se préparer, on essaie de bien faire.
« Être tout de suite dedans »

En fait, c’est un bonheur. Le groupe a été renouvelé avec des recrues, avec les jeunes qui nous rejoignent. On apprend à se connaître, on échange en parlant d’ailleurs d’autres choses, on se découvre. Il y a des nouvelles têtes et il devrait y en avoir d’autres encore. Mais après, c’est clair, plus on approche de l’échéance, plus on se languit d’y être.

– Vous parlez des nouveaux, mais ne considérez-vous pas que les “anciens”, ceux qui ont participé aux deux montées successives, constituent la base du groupe strasbourgeois ?


– On est quelques-uns à avoir gagné le droit de participer à cette aventure en Ligue 1, c’est vrai. Et le Racing a réussi à être là où il est, grâce à son état d’esprit. Jusqu’à présent, les nouveaux sont venus se greffer sans problème.

On aura besoin de ce qui a fait notre réussite, de rester soudé dans les moments difficiles qui seront plus nombreux cette saison, c’est sûr. Dans le passé récent, on a toujours su rebondir quand il y avait des périodes de flottement, de moins bien. Cette force, il faudra continuer à l’entretenir tout au long de la saison.

– La Ligue 1 n’est pas une découverte pour vous. Comment considérez-vous ce retour, comme celui du Racing d’ailleurs, longtemps après votre précédent passage ?


– Franchement, je suis heureux. Pour moi, c’est du bonus. Et d’ailleurs, je n’aurais pas pu le faire dans un autre contexte. Après, ce n’est pas une fin en soi. Je veux apporter, aider le club à se maintenir et, pour cela, je vais m’efforcer de hausser mon niveau de jeu.

Physiquement, je me sens bien. Dans ma position, à mon âge, on aborde saison après saison. Celle qui arrive peut être la dernière, mais ce n’est pas certain non plus. Je m’arrêterai le jour où je ne serai plus performant, mais ce n’est pas encore le cas.

– N’y a-t-il pas une petite appréhension à aborder un championnat où l’adversité sera, a priori, d’un niveau largement supérieur au vôtre, alors qu’il n’y a guère d’expérience de l’élite dans l’effectif ?


– Il faut que l’on soit prêt mentalement à souffrir. Même en ayant terminé champion de Ligue 2, on ne va pas se dire que le maintien se décrochera tranquillement.
« S’inspirer d’Angers »

Je connais l’écart qu’il y a entre les deux divisions. Il va falloir batailler, se battre tout le temps, car chaque erreur se paie cash à ce niveau. Ce que j’ai appris avec Boulogne, c’est qu’il n’y a pas de temps pour apprendre, pour gagner en maturité. On disait à l’époque qu’on progressait à chaque sortie, mais à force de se dire ça, on a pris du retard et on ne l’a jamais rattrapé.

Même si on ne jouera pas dans la cour des grands, il y aura des points à prendre tous les week-ends. Il faudra être dedans tout de suite. Il n’y aura pas de circonstances atténuantes.

– Quelles sont les pistes pour s’en sortir ?


– La saison dernière, on n’était pas favori, mais on avait bien débuté, ce qui avait permis d’évoluer dans un contexte de sérénité. On peut s’inspirer d’Angers. Cela fait deux ans que cette équipe débute bien, elle n’est jamais sous pression et, au final, décroche son maintien tranquillement.
dna
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Jérémy Blayac    

 

Jérémy Blayac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Le Racing :: Staff et joueurs du Racing-