Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Alexandre Oukidja

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 34437
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Alexandre Oukidja   Jeu 4 Juin 2015 - 9:12

Réponse cette semaine pour Alexandre Oukidja
Toujours dans le flou, le cas d’Alexandre Oukidja n’est toujours pas réglé. Si pour l’instant aucun accord n’est intervenu avec le gardien de but selon lalsace, le dossier devrait trouver une fin heureuse (ou non) en cette fin de semaine. Affaire à suivre…
total sport

Je n'ai pas trouvé sont topic
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 34437
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alexandre Oukidja   Jeu 4 Juin 2015 - 9:13

un gardien prolonge à son tour (off.)
Le Racing Club de Strasbourg continue de faire prolonger ses joueurs. Aujourd'hui, c'est au tour d'Alexandre Oukidja de signer un nouveau bail avec le club alsacien. Les Strasbourgeois l'ont annoncé sur leur site officiel. Le gardien de 26 ans a prolongé pour une saison supplémentaire.
Foot National
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 34437
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alexandre Oukidja   Mer 16 Mar 2016 - 22:33

Oukidja, bien dans ses bois


Le gardien strasbourgeois apprécie la solidité de sa défense. Dernier rempart de l’arrière-garde la plus hermétique du National, Alexandre Oukidja espère bien que cela ramènera le Racing dans le monde professionn
Le Racing, cette saison, au moins, c’est du solide. Ce n’est pas toujours brillant, mais l’efficacité défensive strasbourgeoise est la source d’une place de leader bâtie à coups de matches sans encaisser le moindre but.
À Colmar, pour la 15e fois en 24 rencontres, Alexandre Oukidja a eu le bonheur naturel de tout gardien de ne pas avoir cherché le ballon au fond des filets.

« On défend mieux que la saison passée »
« Je ne savais pas qu’on était à près de deux tiers de matches terminés sans que l’adversaire marque, indique-t-il. Mais ça prouve que le travail défensif est bien fait. On essaye de s’appuyer là-dessus. On défend mieux que la saison passée. »
L’exercice 2014-2015 n’avait pas été une catastrophe en la matière, mais le Racing a su monter d’un ton dans l’art d’empêcher l’adversaire de s’exprimer sur un terrain, à écouter son gardien.
« Avec Éric Marester et Felipe Saad qui sont arrivés après avoir connu le niveau au-dessus, et en gardant une ossature, le Racing a essayé d’être dans la continuité, poursuit le joueur de 27 ans. Il y a plus de facilités avec les automatismes. On concède peu d’occasions. Après, il reste des points à corriger. »
Le dernier en date consistait dans les entames de périodes ratées quand le Racing tendait à rester un petit moment aux vestiaires alors que l’adversaire en revenait dare-dare.
En ce sens, la victoire décrochée à Colmar (0-3) a marqué un progrès qu’il s’agit de confirmer. « On avait tendance à prendre la maîtrise des rencontres progressivement, souligne-t-il. L’équipe d’en face a souvent commencé les matches en jouant le tout pour le tout, et c’est rebelote au retour des vestiaires. On se fait parfois bouger dans l’impact physique, alors qu’avec Kanté, Seka, Ndour et quelques autres, on a des arguments. »
La faiblesse serait donc en cours de correction. L’équipe strasbourgeoise, à dix matches de la fin, a le profil d’un ambitieux aux objectifs de Ligue 2 légitimes, costaud chez lui, en mesure d’imposer sa loi en déplacement.

Le gardien du Racing n’est pas du genre à s’endormir sur ses lauriers

« On sait répondre présent dans le combat, dans les duels parce qu’on a un niveau athlétique intéressant, considère l’ancien de Mouscron, qu’il avait amené dans l’élite belge avant d’en être éconduit. Mais après, il y a le résultat d’un travail au quotidien, avec les préparateurs physiques, et aussi l’envie de continuer à progresser. »
Alexandre Oukidja n’est pas du genre à s’endormir sur ses lauriers : « On ne se la raconte pas. Avant Colmar, on était sur six matches à l’extérieur sans avoir marqué ».
Il s’avère soucieux de décrocher une place sur le podium avec le Racing, tout en envisageant la suite sans crainte. Il ne se contente pas des séances d’entraînement et, en dehors de la Meinau, continue de vivre au rythme du ballon rond.
« Je regarde beaucoup de matches en me concentrant sur le travail des gardiens, conclut-il. J’essaye de m’inspirer de ce que font les autres, comme Steeve Mandanda ou Jean-Louis Leca en ce moment. »

« Quand on signe au Racing, c’est pour jouer la montée et c’est excitant »

Il lui arrive aussi de se plonger dans les matches de Ligue 2. La preuve que si toutes les attentions sont concentrées sur le National, le niveau du dessus fait envie. « Quand on signe au Racing, c’est pour jouer la montée et c’est excitant », conclut-il.
Depuis sa ligne de but, Alexandre Oukidja apprécierait au plus haut point une victoire face à Chambly, qui rapprocherait un peu plus d’un coin de paradis.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 34437
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alexandre Oukidja   Lun 23 Mai 2016 - 2:53

Oukidja, le meilleur portier

Oukidja, le meilleur portier

La remise des trophées du National s’est tenue, hier, dans les locaux de Ma Chaîne Sport. Logiquement, quelques Strasbourgeois figurent au palmarès, notamment Alexandre Oukidja, le gardien du Racing, désigné comme le meilleur du championnat à son poste. Le meilleur joueur de champ est Nicolas Pépé, l’attaquant d’Orléans.
Dans le onze de la saison, ils sont quatre Strasbourgeois, Oukidja, Marester, Seka et Ndour. Les sept autres représentent chacun un club, Nicodème (Marseille Consolat), Bayard (Dunkerque), Charrier (Luçon), Taït (Châteauroux), Beziouen (Avranches), Fortuné (Béziers) et Pépé (Orléans).
Le coach de l’année, Nicolas Usaï, œuvre sur le banc de Consolat.

Sans Saad, ni Bouanga?

A Belfort où le Racing s’efforcera de ne pas perdre vendredi, Jacky Duguépéroux devra se passer de Felipe Saad, suspendu après avoir vu rouge face à Amiens, mais peut-être aussi de Denis Bouanga. En effet, l’ailier a été convoqué par le sélectionneur du Gabon à un rassemblement qui débute demain à Barcelone, en vue d’une rencontre amicale face à la Mauritanie, le 28. Ce dernier rendez-vous n’est toutefois pas une date fixée par la FIFA et un joueur a la possibilité de le décliner comme le précise le staff technique gabonnais.
dna
Allmen67 MrEnigme
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37615
Age : 51
Localisation : Em Elsass !
Date d'inscription : 05/12/2006
Humeur : amoureux

Informations
Club préféré: Strasbourg
Profession: Prof d'HG
http://www.forumrcs.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alexandre Oukidja   Lun 23 Mai 2016 - 4:14

Une désignation bien méritée pour le portier strasbourgeois. Bravo

_________________
Finir? Non, le voyage ne s'achève pas ici.
La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faut prendre.
Le rideau de pluie grisâtre s'ouvrira et tout sera brillant comme l'argent.
Alors, vous les verrez !
Les rivages blancs et au-delà la lointaine contrée verdoyante sous un fugace levée de soleil.


Courage Jimmy !

Schilles tel que vous ne l'avez jamais vu https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=gtslFXBB3YM
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 34437
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alexandre Oukidja   Mer 25 Mai 2016 - 8:35

Au début je ni croyais pas trop, mais je me suis trompé, maintenant il faudra voir à l'échelon supérieur.
Marius
Vainqueur de la Coupe de l'UEFA
avatar Masculin Nombre de messages : 13975
Age : 69
Localisation : Weitbruch
Date d'inscription : 07/11/2008
Humeur : pensif

Informations
Club préféré: Racing Barcelone Losc
Profession: retraite

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alexandre Oukidja   Mer 25 Mai 2016 - 9:05

Je ne fais aucun souci pour Oukidja à l'échelon supérieur.
M.I.B.
Joueur de Ligue 2
avatar Masculin Nombre de messages : 5152
Age : 24
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 09/06/2007
Humeur : bosseur

Informations
Club préféré: Racing quand même!
Profession: Master Arts du spectacle (cinéma)

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alexandre Oukidja   Jeu 26 Mai 2016 - 4:07

Assurément, l'une des très grosses satisfactions depuis deux ans au club.
On a toujours eu de bons gardiens, c'est même le seul poste qui très régulièrement a apporté beaucoup de satisfactions.
Si c'était pareil à tous les autres postes, on serait en train de concurrencer le PSG. Razz
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 34437
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alexandre Oukidja   Ven 18 Nov 2016 - 10:11

Alexandre Oukidja sélectionné avec l’Algérie ?
L’information a été relayée par La Gazette du Fennec. Le sélectionneur de l’équipe national d’Algérie aurait en oeil sur le gardien du Racing afin de mettre la pression sur l’actuel numéro 1 de la sélection en vue de la CAN (14 janvier au 05 février). En cas de départ pour la Coupe d’Afrique des Nations, Oukidja serait absent pour au minimum quatre matchs de championnat et un tour de coupe de France si l’Algérie parvenait jusqu’en finale.
alsasports
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 34437
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alexandre Oukidja   Ven 31 Mar 2017 - 21:27

La guerre des goals n’aura pas lieu
Relégué sur le banc début mars, Alexandre Oukidja a récupéré son poste à la faveur de la blessure de Landry Bonnefoi. Le gardien titulaire a retrouvé son appétit sans s’arrêter sur une sanction passagère.

Après tout, il en avait profité de la même manière, en chipant le poste à Guillaume Gauclin, il y a deux ans et demi. À l’époque, Alexandre Oukidja avait déboulé dans l’effectif avec une bonne tête de concurrent ambitieux. Trois mois après sa signature au Racing, intervenue en août 2014, il se retrouvait titulaire à Avranches et n’a depuis fait l’impasse que sur deux matches de championnat avant le déplacement à Valenciennes de début mars.

« Parfois, protéger un joueur, c’est le sortir de l’équipe »

Le choix de Thierry Laurey a relevé d’une sanction sportive. « Je protège les joueurs au maximum mais, parfois, protéger un joueur c’est le sortir de l’équipe, explique l’entraîneur. Revoyez les buts que l’on a encaissés entre janvier et mars. À un moment, on est obligé de réagir. » Le “coupable” ne nie pas la passe compliquée traversée en début d’année.
« On s’est d’abord appuyé sur la bonne dynamique de la saison passée et il y a eu un moment de moins bien, admet le joueur de 27 ans, sous contrat jusqu’en 2018. En matière d’explications, il y avait un peu de tout. Mais pour un gardien, quand on encaisse trop de buts, on se pose des questions. Dans la tête, cela peut être compliqué de s’en sortir. »
Étant donné qu’au quotidien, la relation entre Landry Bonnefoi, l’habituelle doublure, et Alexandre Oukidja ressemble à un ciel bleu, le dossier spécifique “gardien de but” n’a pas donné lieu à une crise de larmes.
« C’est même la première fois depuis que je suis coach qu’un gardien titulaire a indiqué à son remplaçant qu’il allait jouer avant qu’on en discute, souligne Thierry Laurey. Au plus haut niveau, il y a des clubs où un gardien dispute la coupe d’Europe et un autre le championnat. Je ne fonctionne pas comme ça, mais avec un n°1 et un n°2. Mais le n°2 doit être capable de jouer à n’importe quel moment. »
Landry Bonnefoi, qui avait pu se dérouiller jusqu’alors en Coupe, en a fait la démonstration, auteur d’une partie moyenne à Valenciennes, plus convaincante face au leader, Brest.
« C’est la première fois de ma carrière que je me retrouvais sur le banc comme ça, indique Alexandre Oukidja. Ça permet d’ouvrir les yeux. Je ne l’ai pas mal pris parce qu’il y a eu des discussions amicales, il y a eu des explications. Et le choix a payé puisque l’on a gagné face à Brest (4-1). »
L’idée initiale était de laisser le titulaire souffler pendant trois matches. « Lorsque l’on aligne un joueur, c’est de la confiance qu’on lui envoie, souligne le coach du Racing. Après il faut que le joueur la justifie. Et ce n’était pas son cas. Et ça le minait aussi. On avait des bonnes statistiques défensives, mais quasiment à chaque tir cadré, il y avait but. Il le vivait mal. Comme souvent dans ces cas-là, il voulait en faire plus et, au final, il en faisait moins. »
Jean-Yves Hours, l’adjoint en charge des gardiens, n’a pas redouté le changement. « Les gardiens sont prévenus, souligne-t-il. Il y a des choix qui sont faits à tous les postes, il n’y a pas de raison que ce soit différent pour le gardien. Sauf que lui ne peut pas jouer ailleurs. »
Au final, la période de purgatoire aura été écourtée par… la blessure de Landry Bonnefoi, intervenue à l’entraînement avant le match remporté à Auxerre (0-2). L’ancien de Châteauroux n’a d’ailleurs pas non plus été en mesure de s’entraîner cette semaine.
Et “Ouki” aborde avec appétit les échéances à venir, relancé à la faveur d’une sortie impeccable dans l’Yonne : « J’avais perdu un peu l’appétit. Là, je reviens avec les crocs. » Un gardien inspiré ne sera pas de trop alors qu’une dernière ligne droite de huit matches s’ouvre, avec un grand bonheur à décrocher.
dna
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18607
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alexandre Oukidja   Sam 1 Avr 2017 - 5:40

On pourra dire et penser ce qu'on voudra, pour moi il n'a pas le niveau de la L2 et les quelques points qui manquent au racing pour être tout devant sont bien de sa responsabilité, de même que la médiocrité du classement de la défense du racing.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 34437
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alexandre Oukidja   Sam 1 Avr 2017 - 6:56

Je suis de t'on avis, mais je me demande si la direction du club n'envisage pas de la garder si jamais il monte en L1.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 34437
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alexandre Oukidja   Lun 5 Juin 2017 - 10:04

Mercato : futur Fennec, Alexandre Oukidja (Strasbourg) s'interroge
Malgré l'accession en L1 du Racing Strasbourg, le gardien Alexandre Oukidja, en contact avec Clermont, hésite à rester, surtout dans l'optique de devenir international algérien.
Champion de Ligue 2 avec Strasbourg, Alexandre Oukidja (28 ans, 36 apparitions cette saison) est à un tournant de sa carrière. À un an de la fin de son contrat, le gardien vient d'enchaîner deux montées successives avec le club alsacien, mais s'interroge sur son avenir au Racing. Le coach Thierry Laurey et le président Marc Keller n'ont pas caché être à la recherche d'un autre portier avec une expérience en L1 (Oukidja n'a fait que des bancs à Lille, où il a évolué de 2006 à 2012).
Oukidja : la fédération algérienne en approche
Oukidja est prêt à se battre pour garder sa place mais les contacts avec Clermont (Ligue 2) et la perspective d'y être titulaire le font désormais hésiter, d'autant qu'un nouvel élément risque d'entrer en compte. La fédération algérienne vient en effet de l'approcher afin de le pousser à demander la nationalité algérienne, à laquelle il a droit grâce à son grand-père. La perspective d'intégrer la sélection nationale risque du coup de peser dans sa décision.
France Football
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 34437
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alexandre Oukidja   Dim 16 Juil 2017 - 21:36

Oukidja garde le cap

Il n’a pas été surpris. Alexandre Oukidja savait. Sitôt la montée en Ligue 1 assurée, Thierry Laurey l’avait informé que le Racing se mettrait en quête d’un gardien n°1 pour 2017-2018. Bingourou Kamara, le portier de Tours, a signé jeudi pour quatre ans et va donc déboulonner, au moins en début de saison, un ‘’Ouki’’ titulaire depuis deux ans et demi.
Malgré cette ‘’épée de Damoclès’’ au-dessus de sa tête, Alex Oukidja a, il y a quelque temps déjà, choisi d’honorer sa dernière année de contrat. Le recrutement de Kamara ne remet pas en cause sa décision. « Que je sois n°1 ou n°2, je vais rester jusqu’en juin 2018. On verra alors si le club me propose quelque chose ou si, avec le président, nous nous serrons la main et nous quittons bons amis. Mais d’ici là, ma mentalité ne changera pas. Si je peux aider Bingourou, je le ferai avec plaisir. Il nous fallait un gardien pour nous renforcer. Beaucoup de noms ont circulé. Nous accueillons Bingourou à bras ouverts. Lui comme moi, nous ferons tout pour que le club se maintienne. Ça vaut d’ailleurs pour tout le groupe. »
Conscient de devoir – en principe – débuter la saison sur le banc, il n’en a pas pour autant remisé ses ambitions au vestiaire. « Bingourou est jeune et a beaucoup de qualités. Il a trois saisons de L2 derrière lui, mais n’a pas d’expérience en L1. Moi non plus, c’est vrai, mais j’y ai fait le banc à Lille. J’ai 28 ans et de belles années devant moi. Je suis aussi passé par l’étranger. Dans un effectif, il est important d’avoir des joueurs qui ont connu pas mal d’étapes dans leur carrière. » Sans le dire ouvertement, il se tient prêt à parer à toute éventualité. Thierry Laurey, qui préfère évoquer à son sujet un n°1 bis plutôt qu’un n°2, n’en attend pas moins de sa part.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 34437
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alexandre Oukidja   Jeu 10 Aoû 2017 - 21:36

“Ouki”, années Ch’tis
Alexandre Oukidja a passé six années au LOSC, entre 2006 et 2012. Alors que le club lillois est attendu dimanche à la Meinau, le gardien de but a ouvert la boîte à souvenirs pour poser un œil averti sur son ancienne maison nordiste.
Cela fait cinq ans qu’Alexandre Oukidja a quitté le Lille OSC. Et cinq années, dans le football, ça peut être long. « Depuis que je suis parti, il y a eu énormément de changements : président, entraîneur… Je ne connais plus grand-monde, si ce n’est des employés du centre », lance d’emblée Alexandre Oukidja quand on le questionne sur son ancien club.

Reste que le portier a toujours une attention particulière pour le club lillois, qui fait partie intégrante de ses souvenirs de jeunesse.

« Je suis arrivé à 17 ans, relate le gardien de but strasbourgeois. J’avais fait ma préformation à Châteauroux, ensuite, j’étais parti à Gueugnon (L2). J’étais la doublure de Pierre Bouysse là-bas. Mais c’est avec l’équipe de France U 18 que j’ai été repéré par Lille, lors d’un match en Allemagne ».

À son arrivée en pays ch’ti, en 2006, il intègre la réserve et loge au centre de formation.
«Avoir une image de clown, ça m’a coûté dans ma carrière»

“Alex” commence rapidement à se forger une réputation mi-figue, mi-raisin. « J’étais rigolo, je faisais des blagues. Du coup, j’étais un peu le chouchou au centre, se rappelle “Ouki”. Aujourd’hui, je regrette un peu cette immaturité… Avoir une image de clown, de dilettante, ça m’a coûté dans ma carrière ».

En effet. Car si tout se passe bien à Lille lors des années d’apprentissage, cela se gâte ensuite pour le jeune gardien, un peu trop «insouciant», comme il le précise lui-même.

«En 2008/2009, je suis 3e gardien, derrière Tony Sylva et Grégory Malicki. Ce sont des supers souvenirs, car Lille était alors un club qui montait en puissance. Il y a eu la Ligue Europa, puis la Ligue des Champions, rembobine Alexandre Oukidja. Je me souviens d’un déplacement à Liverpool. Vivre une telle ambiance, c’était énorme.»

Autre bon souvenir les amitiés forgées dans le Nord. Notamment celle avec “Greg” Malicki. «Je faisais des conneries parce que j’étais jeune. Comme arriver en retard à l’entraînement, par exemple. Lui m’a appris le métier et je l’en remercie encore. Greg, c’était un grand frère pour moi», assène Alexandre Oukidja.
Mais rapidement, l’avenir se bouche pour celui qui aspire à devenir un jour le numéro 1 lillois dans les cages.
«J’étais jeune,
trop impulsif»

L’arrivée de Rudi Garcia, qui remplace Claude Puel à la tête de l’équipe, signe le début de la fin de l’aventure lilloise pour le natif de Nevers. «Quand Garcia arrive, le club continue de grossir et là on voit arriver Butelle, Landreau, Enyama… J’avais l’impression que les jeunes du club n’intéressaient plus personne». Or, «j’avais 21 ans, je voulais jouer», avance encore le gardien.

Ce qui explique qu’il aille au clash avec Rudi Garcia pour être prêté. Il se retrouve alors à Bayonne, en National. «Je regrette toujours d’être allé voir le coach (Garcia). J’étais jeune, trop impulsif et j’avais envie de jouer… C’était de l’immaturité et ça m’a finalement freiné dans ma progression», évoque-t-il.

Mais ce que ne regrette pas “Ouki”, c’est cette expérience basque. «Jouer le maintien dans un petit club qui galérait m’a vraiment fait grandir», souligne le portier.

La suite sera plus joyeuse et se passe en Belgique, à Mouscron – où il fête une montée en D1 –, avant de se poursuivre en Alsace depuis 2014.
«Ce match a un goût différent»


À quelques heures de recevoir Lille pour cette 2e journée de Ligue 1, Alexandre Oukidja sait que la venue de son ancien club à la Meinau sera un moment particulier pour lui.

«Ce match a un goût différent des autres, c’est clair. Aller là-bas sera bizarre aussi, souligne aussi “Ouki”. Quelque part, j’ai un petit sentiment de revanche. Là-bas, j’étais monté très haut très vite. Et ensuite, je suis redescendu tout en bas, mais j’ai réussi à revenir…»

Et le gardien le promet: même s’il est sur le banc de touche dimanche, il tentera d’apporter «son petit grain de sel».

«Si je peux aider, même dans les vestiaires, j’aurai fait mon boulot, rappelle-t-il. Nous, avec Landry (Bonnefoi) , on doit pousser Bingourou (Kamara) pour qu’il soit le meilleur possible. Et il y a aussi une question de mentalité à conserver. C’est pour ça que le club a gardé des joueurs déjà présents en National. C’est pour faire comprendre aux autres d’où on vient… Même s’il y a un grand stade, un beau budget, il ne faut jamais oublier d’où on vient.»
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 34437
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alexandre Oukidja   Mer 25 Oct 2017 - 21:40

Un homme dans le match : Alexandre Oukidja Héros du clan des sept
Le Racing a affronté Saint-Étienne avec sept remplaçants habituels. Un vent de fraîcheur bienvenu, même s’il leur a manqué dix minutes pour s’imposer dans le temps réglementaire.
Ne dites pas à Thierry Laurey qu’il “a fait tourner” son effectif. Le coach strasbourgeois n’aime pas l’expression. Lui préfère dire qu’il « a fait des choix ».

Et hier, à la Meinau, ses options ont été claires : il a titularisé en priorité ceux qui ont peu (ou pas) joué depuis le début de saison en Ligue 1. Avec trois rencontres en sept jours et une accumulation d’absents (Martin, Seka, Mangane, Corgnet, Saadi…), l’entraîneur alsacien n’avait de toute façon guère d’autres solutions s’il voulait préserver ses joueurs d’une grosse fatigue.

Et ce sont finalement sept nouvelles têtes (par rapport au onze aligné à Nice) qui ont débuté ce 16e de finale de Coupe de la Ligue. Devant, le duo Blayac – Bahoken, qui semait la terreur en National, a été remis au goût du jour.

Au milieu, seul Lienard a gardé son poste, côté gauche. Pour le reste, Thierry Laurey n’a pas hésité à lancer Grimm, Sacko (au soutien des attaquants) et Nogueira, qui avait disparu des terrains depuis plus de six mois.

Il n’y avait finalement que l’arrière-garde qui avait un air de déjà-vu, avec le trio Koné – Salmier – Lala, déjà titularisé à Nice, accompagné de Foulquier, qui faisait ses grands débuts à la Meinau.
Oukidja, ce héros

À cet inventaire à la Prévert, il faut ajouter Alexandre Oudkija, qui retrouvait une place dans les bois au relais de Kamara.

Privilégier la fraîcheur a rapidement été un choix payant : Bahoken, enfin revenu à 100% de ses capacités après des soucis au psoas et aux adducteurs, a marqué un joli but sur un service de l’indispensable Lala. Blayac a servi de point d’appui efficace et s’est dépouillé quand il a fallu plus défendre qu’attaquer en seconde période.

Et les autres remplaçants habituels ont aussi tenu leur rang. À l’instar de Grimm, qui n’a pas ménagé sa peine pour nettoyer le milieu de terrain et qui a récupéré un nombre incalculable de ballons dans les pieds stéphanois.

Ou de Sacko, qui a fait tourner en bourrique la défense stéphanoise, même s’il s’est montré un peu trop brouillon à la finition, comme sur ce tir croisé (25e ) ou cette frappe trop enlevée (66e ).

Nogueira a eu un peu de mal à se mettre dans le rythme, et a parfois souffert face aux gros gabarits verts dans les duels, mais sa patte droite s’est montrée intéressante pour orienter le jeu strasbourgeois, avec la sobriété qui le caractérise.

Quant à Foulquier, titularisé à droite de la défense, il est monté en puissance au fil du match, même s’il est encore à court de rythme après sa blessure au quadriceps, contractée cinq jours après son arrivée en Alsace. Mais dans une fin de match où les Verts ont poussé, il a joué les pompiers de service.

Oukidja, lui, n’a pas eu grand-chose à faire en première période, si ce n’est capter une frappe molle de Soderlund à la 20e minute. Il a eu plus de boulot ensuite, comme sur cette frappe de Bamba, difficilement repoussée (73e ) et n’a pas pu faire grand-chose sur l’égalisation d’Hernani, sur coup franc (84e ).

Son arrêt face à Hamouma a ensuite parfaitement lancé la séance de tirs au but. Et a suffi à offrir un incroyable bonheur aux siens…
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 34437
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alexandre Oukidja   Dim 3 Déc 2017 - 21:31

Après l’exploit du Racing contre le PSG (2-1) :
 Alexandre Oukidja a répondu présent La main ferme

Après soixante-douze minutes de jeu, samedi contre Paris, Alexandre Oukidja a remplacé au pied levé Bingourou Kamara dans la cage strasbourgeoise. Le Racing n’a pas eu à le regretter.
Avant-hier, il y a eu besoin de tout le monde pour réaliser l’impensable, à savoir renverser ce PSG peuplé de stars, leader incontestable et incontesté du championnat de France. Le Racing a décroché la lune grâce à un attaquant d’une efficacité clinique – Nuno Da Costa, un but, une passe décisive pour à peu près les deux seuls gestes qu’il a réussis dans le match (on est taquin) –, mais aussi une défense héroïque et un peu tout le reste.
« C’est un peu un aboutissement »

Thierry Laurey s’est refusé à ressortir une seule individualité de son groupe. Pourtant, certaines têtes ont dépassé. On pense notamment à celle d’Alexandre Oukidja, dans le rôle de l’homme qui tombe à pic.

Le garçon n’était absolument pas annoncé sur le pré. Car s’il y en a bien un qui ne laisse pas sa place, sauf forcé et contraint, c’est le gardien. Bingourou Kamara, le… Parisien de naissance, tenait plutôt bien la baraque jusqu’à un mouvement anodin qui l’a amené à s’effacer : une douleur au thorax, six bonnes minutes à se faire soigner et l’international espoir a donc passé le relais à la 72e minute.

À ce moment-là, cela soufflait fort dans la surface strasbourgeoise. D’ailleurs, il y avait corner pour le PSG. « Je m’échauffais tranquillement, puisque Bingourou était à terre mais je n’imaginais pas avoir à rentrer, explique le gardien titulaire de la saison passée, devenu remplaçant en Ligue 1. Et puis on m’a dit de mettre les gants. J’y suis allé, cool, mais j’y suis allé ! »

Sur le corner, la prise de balle est impeccable. La Meinau, soulagée, applaudit avec force. Du haut de ses 29 ans, Alexandre Oukidja a ainsi lancé sa carrière en élite sur une copie propre.

Le natif de Nevers, artisan des montées en National, en Ligue 2 et en Ligue 1 avec le Racing, touche un peu son Graal.

« C’est une récompense par rapport aux galères que j’ai connues, explique sans détours celui qui a connu un gros coup de mou au point de voir son statut de titulaire écorné l’hiver dernier. C’est un peu un aboutissement pour moi. »

À l’occasion de cette apparition impromptue, Oukidja a pu s’appuyer sur son expérience accumulée dans un passé plus ou moins lointain. « Quand j’avais 17 ans, j’étais entré à Montpellier (en 2005-2006 avec Gueugnon) et ça s’était plus mal passé (défaite 3-1). Avec Strasbourg, il y a aussi eu un match de Coupe de France, à Sochaux. » Olivier Blondel avait vu rouge et le Racing était passé à la trappe au 7e tour (1-2 a.p. en novembre 2015).

Samedi, le verdict a été plus riant et c’est aussi grâce à lui. Après huit minutes d’arrêt de jeu, la volée de Rabiot n’avait rien d’époustouflante. Sauf que le diable de Cavani dévie le ballon, nécessitant une parade inspirée.
« Une immense fierté »

« Ça aurait été cruel qu’on ne termine qu’avec un point, souligne Oukidja. On a fait le gros match, c’est une immense fierté de faire tomber le grand PSG, d’avoir été jusqu’au bout des guerriers, de donner du bonheur aux gens, de faire la une des DNA. »

Le staff technique l’a convaincu de sa capacité à être décisif alors que la pression du PSG allait crescendo. Sa légitimité au sein du groupe l’a aidé à jouer un rôle majeur parce que ça secouait fort. Sa performance face à Saint-Étienne, en 16e de finale de la Coupe de la Ligue, quand il s’est montré décisif lors de la séance de tirs au but (1-1, 5-4 tab), l’a conforté dans ses certitudes.

« Il fallait que je donne de la voix, que je bouge un peu tout le monde, parce que quand la fatigue arrive, tu as moins de lucidité, révèle-t-il. Mais tous ensemble, on a créé l’exploit. »

Alors qu’il devrait céder à nouveau sa place à Bingourou Kamara en championnat, Alexandre Oukidja a un prochain rendez-vous à préparer. Ce sera à nouveau contre Paris, en 8e  de finale de la Coupe de la Ligue, le 13 décembre. « Le PSG va venir ici fâché », a-t-il conclu dans un sourire. Avec une main ferme, Alexandre Oukidja peut voir venir.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 34437
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alexandre Oukidja   Mar 12 Déc 2017 - 21:36

Plaisir prolongé
Entré à la place de Bingourou Kamara, blessé, il y a dix jours face au PSG, le gardien n°2 Alexandre Oukidja a enchaîné à Bordeaux et sera de nouveau titulaire ce soir.
Il le savait et n’en a pas été surpris. En fin de saison passée, le Racing avait annoncé chercher un nouveau gardien titulaire. Il l’a trouvé avec l’international espoirs Bingourou Kamara, ”débauché” de Tours. Par deux fois, le portier formé à Lille a été performant. Ce soir, il s’attend à beaucoup de travail.
«On n’a pas de crainte»

– Alexandre, vous enchaînez une 2e titularisation. Une première pour vous cette saison…

– La venue du PSG est une occasion supplémentaire de montrer au staff que malgré mon statut de doublure, je réponds présent. Pour l’instant, je prends les matches les uns après les autres, sans savoir si Bingourou sera rétabli samedi contre Toulouse. À chaque fois que le coach me donnera du temps de jeu, j’essaierai de lui prouver qu’il peut avoir confiance en moi. Ma situation est différente de l’an passé. Là, quand je joue, on me demande d’être efficace tout de suite. Ça fait du bien de jouer, ça me procure beaucoup de plaisir et si je peux rendre service au groupe, c’est nickel.

– Le Racing vous semble-t-il capable de renouveler son exploit du 2 décembre?


– Oui, parce que sinon, il est inutile de jouer. On n’a qu’à dire aux Parisiens de ne pas se déplacer! Ça va être d’autant plus difficile qu’on les a battus en L1. Ils vont venir avec la hargne et beaucoup de fierté. Mais nous voulons nous qualifier. Nous n’allons pas du tout bâcler cette rencontre. Le championnat est notre priorité, mais les joueurs qui ont moins de temps de jeu et seront alignés voudront montrer au coach qu’ils ont aussi leur place.

– Quelle peut être la recette cette fois?


– On va essayer de rendre la même copie qu’en championnat. La clé sera de bien défendre d’abord, d’attaquer ensuite et d’être efficace.

– Cette victoire inattendue contre Paris a-t-elle constitué un déclic?


– Elle a fait du bien au niveau comptable, au moral aussi. On reste sur deux victoires en L1. Ça nous permet d’avoir un peu d’air, même si le classement est toujours serré. Du coup, on va pouvoir jouer ce match de Coupe avec beaucoup plus de confiance.
«Sans surjouer»

– Craignez-vous d’affronter un PSG revanchard?


– On n’a pas de crainte. Nous sommes contents d’accueillir le PSG. Les supporters et le club aussi. On n’a rien à perdre. On a même tout à gagner. Les joueurs ont envie de démontrer qu’ils peuvent refaire le coup du 2 décembre. Personnellement, je suis heureux d’affronter Paris. Dans une carrière, ce n’est pas tous les jours. Je vais prendre du plaisir, sans surjouer. J’ai en tête mon entrée du 2 décembre. J’y suis allé en toute décontraction, avec le sourire. Ç’a joué sur mes performances. Je n’ai pas une grosse pression sur les épaules. Je me prépare comme d’habitude. Peut-être cette pression viendra-t-elle quelques heures avant le coup d’envoi.

– Il y aura peut-être aussi une séance de tirs au but au bout ( il a été décisif lors de celle qui a permis d’éliminer Saint-Etienne en 16es de finale, NDLR )?


Si nous pouvions y arriver, ce serait déjà super. Mais on aura le temps d’y songer. En une heure et demie, il peut se passer bien des choses. J’aurai sûrement pas mal d’interventions à réaliser.
dna
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alexandre Oukidja   

 

Alexandre Oukidja

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Le Racing :: Staff et joueurs du Racing-