Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Basket (+ SIG)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant
AuteurMessage
Marco 69/73
Champion du Monde
Nombre de messages : 33899
Date d'inscription : 25/11/2012


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Jeu 13 Avr 2017 - 21:48

Staff de la SIG : Dolt prolongée, Bogavac recruté

Elle fait partie intégrante du staff de la SIG depuis 2015. Lauriane Dolt (34 ans) a été reconduite pour une saison en sa qualité d’adjointe de Vincent Collet. La nouvelle a été officialisée par le club, hier dans un communiqué. « Elle poursuit sa progression, se félicite l’entraîneur strasbourgeois. L’an prochain, elle sera plus spécifiquement en charge de la préparation vidéo des matches et des autres aspects de l’assistanat sur le terrain. »
La jeune technicienne sera en revanche déchargée du management de l’équipe espoirs, qu’elle a conduit au titre de champion de France en 2015. Ce rôle sera désormais dévolu à Nebojsa Bogavac (43 ans), de retour au club après une première expérience au sein du staff alsacien lors de l’exercice 2013-2014. L’ancien ailier du Mans, de Villeurbanne et de Dijon s’est engagé pour deux ans. « Il est actuellement entraîneur des U18 du Monténégro, indique Vincent Collet. Il sera responsable du travail individuel des joueurs professionnels. »
Lassi Tuovi (30 ans) ne sera, pour sa part, pas prolongé à son poste d’assistant. Sa « loyauté » et son « investissement », jugés « sans faille », ne sont pas en cause. « Il est indisponible cet été en raison de ses fonctions avec la sélection finlandaise, qui disputera l’Euro-2017 à domicile, explique-t-on du côté de la SIG. Il n’aurait pas pu être présent dès la reprise de l’entraînement le 10 août. Son absence, conjuguée à celle de Vincent Collet, aurait gravement perturbé la présaison de l’équipe. »
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Sam 15 Avr 2017 - 21:53

Pro A (28e journée) :
la SIG s’impose face à Cholet (85-68)
 Un neuf de Pâques

À la faveur d’un dernier acte flamboyant, la SIG a empoché sa neuvième victoire de rang, hier face à Cholet. Romeo Travis et ses partenaires ont confirmé, en ce week-end pascal, qu’ils ne se contenteraient pas d’une médaille en chocolat cette saison.

Peu importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse, dit le proverbe. La manière n’a pas toujours été au rendez-vous, hier face à Cholet, mais la SIG dispose d’une telle marge, actuellement, que ses quelques carences ne l’ont pas empêchée de récolter un neuvième succès d’affilée, dans une atmosphère une nouvelle fois survoltée. Il faut dire qu’un public capable de remplir le Rhenus jusqu’aux cintres, pour la réception du 12e de Pro A, ne mérite pas autre chose qu’une razzia de victoires.
Depuis quelques semaines, la dynamique vertueuse des troupes de Vincent Collet se propage dans les tribunes et l’on comprend mieux, après une soirée comme celle d’hier, le sens du terme “sixième homme”.

« Ce soutien est essentiel pour notre avenir »

« On est quasiment à guichets fermés sur les quatre derniers matches, avec plus de 6 100 supporters en moyenne, savoure l’entraîneur alsacien. Pour moi, c’est la meilleure nouvelle du moment. On dispose d’un speaker remarquable, exceptionnel même, mais il n’a pas besoin de beaucoup s’employer pour que la salle nous porte. Ce soutien est essentiel pour notre avenir, et pas seulement pour cette année. Nous sommes en train de construire une vraie histoire et les fans en sont le maillon le plus important. »
Voilà qui donne du crédit, en tout cas, aux rêves de grandeur d’un club qui disposera peut-être, dans quelques années, d’une Arena de haut standing. Après un début de championnat désastreux, la SIG renaît à l’ambition de façon spectaculaire et redore, doucement mais sûrement, son blason.
Et comme chaque match, ou presque, a son héros, comment ne pas décerner une mention spéciale à Romeo Travis, auteur de sa mi-temps la plus aboutie sous le maillot strasbourgeois ? Timoré en première période (-2 d’évaluation), le gentil nounours américain a sorti les crocs en seconde, se fendant de 17 points en 14 minutes, à 8 sur 8 aux shoots s’il vous plaît. « Avant la pause, je n’avais pris que deux tirs, souligne l’ancien Manceau. Il fallait simplement ramener un peu le jeu à l’intérieur, ce que mes partenaires ont bien fait. »
L’abattage du gaucher, inimitable dans son style de déménageur aux épaules rentrées, a sans doute évité une cruelle déconvenue à la SIG, en apnée dans le troisième acte (45-46, 27e ).
« Grâce à son adresse à trois points (12 sur 24 ) , Cholet est venu nous souffler sur la nuque, constate Vincent Collet. On s’est heurté à une équipe patiente et appliquée, qui a développé un bon basket. Heureusement, nous sommes montés très fortement en intensité dans le dernier quart-temps, en profitant de notre avantage athlétique. On a senti un net changement au niveau défensif. Et on a réussi des interceptions qui nous ont permis de courir… »

La SIG troisième ce soir ?

L’ultime rush strasbourgeois s’est révélé dévastateur. Dépassée par la vitesse d’exécution de son hôte (25 passes décisives), l’équipe de Philippe Hervé a volé en éclats (74-56, 37e ). « J’ai, dans mon effectif, des garçons qui se relâchent bien vite et ça m’agace un peu, fulmine le coach choletais. Certains vont devoir comprendre l’importance du travail au quotidien s’ils veulent faire carrière. Notre adversaire surfe sur une grosse dynamique, mais j’aurais aimé, quand on était devant, qu’on ne lâche pas tout en l’espace de quelques minutes. »
La SIG, elle, n’a plus qu’à attendre tranquillement le résultat du choc Pau-Lacq-Orthez – Monaco, programmé ce soir. Si le premier nommé s’incline, elle s’emparera de la troisième place du championnat. De quoi alimenter encore un peu plus la ferveur populaire…
dna
Marius
Vainqueur de la Coupe de l'UEFA
avatar Masculin Nombre de messages : 13895
Age : 69
Localisation : Weitbruch
Date d'inscription : 07/11/2008
Humeur : pensif

Informations
Club préféré: Racing Barcelone Losc
Profession: retraite

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Mar 25 Avr 2017 - 14:25

Victoire de la SIG Strasbourg face à Hyères Toulon 😀 [ltr]#GoSIG[/ltr] [ltr]#HTVSIG[/ltr]


Allmen67 MrEnigme
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37570
Age : 51
Localisation : Em Elsass !
Date d'inscription : 05/12/2006
Humeur : amoureux

Informations
Club préféré: Strasbourg
Profession: Prof d'HG
http://www.forumrcs.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Mer 26 Avr 2017 - 2:08

Tout ça pour se faire battre en finale par Monaco. Dommage.

_________________
Finir? Non, le voyage ne s'achève pas ici.
La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faut prendre.
Le rideau de pluie grisâtre s'ouvrira et tout sera brillant comme l'argent.
Alors, vous les verrez !
Les rivages blancs et au-delà la lointaine contrée verdoyante sous un fugace levée de soleil.


Courage Jimmy !

Schilles tel que vous ne l'avez jamais vu https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=gtslFXBB3YM
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Mer 26 Avr 2017 - 2:38

Pro A (29e journée) :
la SIG l’emporte à Hyères-Toulon (68-78)
 Au petit trot

La SIG a assuré le minimum syndical, hier sur le parquet de Hyères-Toulon, en prenant le dessus sur une équipe varoise fragilisée par les absences. Mais le faible investissement de certains joueurs a fâché Vincent Collet.
Cette semaine, toute la ville d’Hyères a les yeux rivés vers la mer. Jusqu’à dimanche, la commune du Var accueille la deuxième étape de la Coupe du monde de voile.
Et il suffit de se promener un peu à proximité du port pour comprendre que la grosse balle orange n’a pas franchement les armes pour rivaliser, en termes d’engouement populaire. C’est donc dans une relative indifférence que les basketteurs locaux ont concédé leur dixième défaite en onze rencontres, hier face à la SIG.
L’Espace 3000, sorte de gymnase amélioré, n’a pas fait le plein pour la réception de l’équipe en forme du moment. Comment en tenir rigueur aux supporters locaux, sachant que le groupe toulonnais lui-même est gagné par la démobilisation ?

Un niveau de concentration « très hétérogène »

Hier, Kyle Milling, l’entraîneur varois, a enregistré une blessure diplomatique. C’est du moins ce qu’il a laissé entendre, en admettant que son pivot Udanoh, officiellement sur le flanc, n’avait pas une grande envie de jouer… Comble de malchance pour le HTV, l’arrière shooteur Simpson, touché à l’épaule, et l’ailier Howard, victime d’une entorse de la cheville après trois minutes de jeu, ont eux aussi rejoint la liste des absents. « Lorsqu’on évolue sans trois joueurs majeurs, on prend un coup de marteau sur la tête », soupire le coach méditerranéen.
Strasbourg ne s’est pas gêné, en première mi-temps, pour appuyer sur les plaies de son adversaire. Sublimée par Paul Lacombe et Jérémy Leloup (35 points et 51 d’évaluation à eux deux), la SIG a longtemps semblé planer sur la rencontre. Mais l’écart, devenu abyssal dans le troisième acte (34-54, 26e ’), a surtout agi comme un remarquable trompe-l’œil. Vincent Collet est formel : sa troupe a affiché, ce mardi, son visage « le moins sérieux depuis deux mois ».
La surprenante baisse de tension observée dans le dernier quart (64-71, 37e ’), synonyme d’improbable remontée pour le promu toulonnais, a rappelé de mauvais souvenirs au technicien alsacien. « Notre niveau de concentration a été très hétérogène, regrette-t-il. On a pris une grosse avance avec certains joueurs, mais d’autres n’étaient pas très concernés. Le basket reste un sport joué par des êtres humains et le relâchement est un défaut bien connu… »
Ce serait mentir, néanmoins, que d’affirmer que les Strasbourgeois ont tremblé ne serait-ce qu’une seconde, lors de cette petite virée dans le sud. Mais compte tenu des objectifs élevés qu’ils se sont fixés, Paul Lacombe et les siens se montrent plus que jamais prompts à l’autocritique. « La manière n’y était pas, et contre Nanterre mardi prochain, il est évident qu’une nouvelle performance comme celle-là ne pardonnerait pas, résume l’irréprochable arrière de la SIG (20 points, 4 rebonds, 5 passes décisives, 3 interceptions et 27 d’évaluation). C’est la preuve qu’on manque encore de maturité. Inconsciemment, on s’est peut-être laissé aller parce que Hyères-Toulon était diminué. Et dans le vestiaire, le coach nous a clairement mis en garde… »
Paradoxalement, la dixième victoire consécutive des Alsaciens a fait ressurgir des carences que l’on croyait disparues. « Continuer notre série ici, face à une équipe autant fragilisée, c’était le moins que l’on puisse faire », lâche sèchement Vincent Collet. Il convient désormais, pour le quadruple vice-champion de France, de retrouver au plus vite un rythme de candidat au titre.
dna
Marius
Vainqueur de la Coupe de l'UEFA
avatar Masculin Nombre de messages : 13895
Age : 69
Localisation : Weitbruch
Date d'inscription : 07/11/2008
Humeur : pensif

Informations
Club préféré: Racing Barcelone Losc
Profession: retraite

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Mar 2 Mai 2017 - 14:43

SIG Strasbourg
56 min · 

Défaite de la SIG Strasbourg face à Nanterre [ltr]#SIGNAN[/ltr]


Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Mar 2 Mai 2017 - 21:06

Pro A (30e journée) :
fin de série pour la SIG, défaite par Nanterre (65-74)
Retour sur terre

Sur un nuage depuis deux mois et demi, la SIG a été contrainte de redescendre sur terre, hier soir face à Nanterre (65-74). Pour ne rien arranger, les Strasbourgeois, qui rétrogradent à la 4e place au classement, ont aussi perdu le panier-average.
Il fallait bien que ça arrive. Toutes les séries, après tout, sont faites pour s’arrêter un jour. La SIG n’a pas échappé à la règle et la sienne a pris fin hier soir au Rhenus, où elle n’avait plus perdu depuis treize matches.

Le suiveur, lui, ne peut s’empêcher de penser que les Verts de Nanterre ont décidément une bonne tête de bête noire, ou de rabat-joie patenté ce qui revient sensiblement au même. Le dernier échec alsacien, toutes compétitions confondues, avait en effet été enregistré face à ce même adversaire, à la mi-février, en quart de finale de la Leaders Cup.

La SIG, depuis, avait enchaîné dix victoires consécutives en Pro A. Seul l’ogre monégasque a fait aussi bien cette année, ce qui constitue un bon indicateur de la performance réalisée, mais ne consolera personne. Ce matin, Jérémy Leloup et sa bande reculent en effet d’une place au classement, un rang qui, si les positions venaient à en rester là, les jetterait précisément dans les griffes de la “Roca Team” en demi-finale des play-offs.

« On n’a vraiment pas bien joué en deuxième mi-temps, en particulier dans le troisième quart, a regretté Vincent Collet. On n’était plus la même équipe et ça s’est combiné au fait qu’on n’a pas profité, en première mi-temps, de notre production. Dix points (d’avance à la pause) , c’était peu par rapport à ce qu’on avait provoqué. »
« C’est tombé d’un peu partout »

Et, alors que la SIG baissait en intensité au retour des vestiaires et se montrait toujours aussi peu inspirée en attaque, Nanterre a connu un gros coup de chaud à 6,75 m. Aphones jusque-là (0/9), les visiteurs ont rentré cinq de leurs six tentatives dans le troisième round. Pour un total de 29 points, soit sept de plus qu’au cours des vingt minutes initiales.

« En première mi-temps, on était hors de rythme, on n’avait pas réussi à poser notre jeu, la faute à la pression exercée par Strasbourg, a commenté Hugo Invernizzi. On s’est bien ressaisi ensuite. Quand on arrive à se passer la balle, c’est plus facile pour nos shooteurs. Et en deuxième mi-temps, c’est tombé d’un peu partout. »

La formation des Hauts-de-Seine, emmenée par un trio d’arrières en feu (38 points en seconde période pour la triplette Warren – Schaffartzik - Butterfield, contre 6 en première), a enfoncé le clou dans le dernier acte pour réaliser une très belle opération comptable. « On a montré une grosse force de caractère, a apprécié Pascal Donnadieu. Quand on subit la foudre défensive de Strasbourg et qu’on se retrouve mené dix à zéro, à l’extérieur et en ayant joué tant de matches ces temps-ci, il faut avoir les facultés mentales de revenir. »
« Ne pas être abattu »

Si le podium est désormais quasiment hors d’atteinte, à plus forte raison en ayant abandonné le panier-average aux Franciliens, Vincent Collet s’est efforcé de positiver. « Il ne faut pas être abattu. On nous aurait dit, il y a quelques semaines, qu’on allait jouer cette troisième place, on ne l’aurait pas cru. Rien ne doit changer. Il faut seulement bien se ré-entraîner, bien se préparer. On a des matches très durs qui nous attendent, il faut essayer d’en gagner un maximum pour bien aborder le premier tour des play-offs. »

« On a trois semaines pour amorcer la remontée en puissance, a conclu le coach strasbourgeois. Le plus important, c’est ce qui va se passer à partir du lundi 22 mai. » Rendez-vous est pris.
dna
.
Allmen67 MrEnigme
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37570
Age : 51
Localisation : Em Elsass !
Date d'inscription : 05/12/2006
Humeur : amoureux

Informations
Club préféré: Strasbourg
Profession: Prof d'HG
http://www.forumrcs.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Mer 3 Mai 2017 - 1:32

Allmen67 MrEnigme a écrit:
Tout ça pour se faire battre en finale par Monaco. Dommage.

Marius a écrit:
SIG Strasbourg
56 min · 

Défaite de la SIG Strasbourg face à Nanterre 

[ltr]#SIGNAN[/ltr]





Déjà avant sans doute.

_________________
Finir? Non, le voyage ne s'achève pas ici.
La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faut prendre.
Le rideau de pluie grisâtre s'ouvrira et tout sera brillant comme l'argent.
Alors, vous les verrez !
Les rivages blancs et au-delà la lointaine contrée verdoyante sous un fugace levée de soleil.


Courage Jimmy !

Schilles tel que vous ne l'avez jamais vu https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=gtslFXBB3YM
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18602
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Mer 3 Mai 2017 - 6:13

Avant de crier haro sur la SIG une petite mise au point s'impose:
Je rappelle le début de saison catastrophique, une journée en position de rélégable tout ceci à cause d'un manager engagé à la va-vite pour surement pas cher, Dettmann qui a donc effectué le recrutement. Quand Collet est venu le mal était déjà fait et moi je dis chapeau pour les prouesses réalisées avec lui que  ce soit en Championnat ou en LDC. Il faut rappeler que les résultats en championnat ont commencé à être vraiment supérieurs une fois débarrassés des soucis européens. 1 défaite en 14 matches avec un effectif construit par un autre, beaucoup de clubs nous envient ces résultats. La critique est facile quand on n'y regarde pas de trop près surtout que le championnat est loin d'être terminé même si celà peut paraître difficile, dire dommage avant la fin relève, soit d'une méconnaissance de la qualité et du spectacle offerts, soit d'un parti pris avant le dénouement et ensuite dire "dèjà avant sans doute" relève d'un défaitisme absolu. Alors même si on n'est pas champion la saison aura été exceptionnelle dès le changement de coach. Je tenais à faire cette mise au point, je rentre dans mon trou.
Marius
Vainqueur de la Coupe de l'UEFA
avatar Masculin Nombre de messages : 13895
Age : 69
Localisation : Weitbruch
Date d'inscription : 07/11/2008
Humeur : pensif

Informations
Club préféré: Racing Barcelone Losc
Profession: retraite

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Dim 7 Mai 2017 - 11:02

a SIG Strasbourg s'est bien battue et repart de l'Astroballe avec une belle victoire [ltr]#ASVELSIG[/ltr]





Bravo


Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Dim 7 Mai 2017 - 22:17

Pro A (31e journée) :
la SIG impose sa loi à l’Asvel (71-75)
 Ils sont en marche !

Portée par un Matt Howard dominateur dans la peinture, la SIG a décroché un beau succès collectif, hier après-midi à Villeurbanne (71-75). S’il ne s’agit pas d’une revanche de la dernière finale, ce succès-là en dit quand même long sur l’état d’esprit qui habite les hommes de Vincent Collet. Ils sont en marche.
On ne peut assurément pas réparer les erreurs du passé en une après-midi, fut-elle infiniment agréable aux yeux des suiveurs strasbourgeois. Au printemps dernier, la SIG a laissé échapper la finale du championnat face à l’Asvel, après avoir remporté les deux premières manches. Hier, Paul Lacombe et les siens n’ont gagné qu’un match de saison régulière, sans enjeu particulier pour eux puisqu’ils sont déjà assurés de disputer les play-offs.

« Il a fallu beaucoup se battre »

Mais à mesurer l’énergie laissée sur les lattes de l’Astroballe et à voir l’envie inextinguible de ne pas perdre, face à une équipe qui doit, elle, encore gagner pour avoir le droit de défendre son titre, on se dit que la SIG n’avait pas spécialement envie de faire de cadeau.
Même s’il s’agit d’une « nouvelle histoire », comme le disait Vincent Collet à la veille du déplacement, toutes les plaies ne sont visiblement pas encore cicatrisées. En témoigne cet accrochage verbal assez vif, en cours de match, entre le coach et un des trois arbitres, David Chambon, qui officiait au printemps dernier lors de l’anxiogène épisode 4 de la finale, celui qui a tout fait basculer du mauvais côté, sur ce même parquet (défaite 60-59).
C’est justement Howard, un des quatre rescapés de la saison passée – il avait joué la finale blessé –, qui a eu raison de la volonté désordonnée des Verts, longtemps propulsés par Walter Hodge (17 points).
Avec 14 points au compteur et 7 rebonds offensifs, pour un total de 10 prises, “Mad Matt” a été précieux. « Howard est l’homme du match, reconnaît JD Jackson, l’entraîneur de l’Asvel. Il nous a fait très mal. On n’a pas trouvé les solutions. On force l’action vraiment bêtement, on manque de sang-froid. Cette défaite nous met dans le pétrin. »
« Matt a été totalement dominateur, en particulier en première mi-temps, apprécie le technicien alsacien. C’est lui qui nous a relancés quand on avait dix points de retard (30-20, 17e ’). Sa sortie en deuxième mi-temps a failli nous coûter cher alors que l’on comptait sept points d’avance (49-56, 28e ’). Mais il était sans oxygène, il fallait le faire souffler. Globalement, on a su trouver plusieurs joueurs pour nous porter à des moments différents. »
Lacombe, de retour au bercail, n’a pas laissé sa part au chien, à la faveur d’une entame tonitruante. AJ Slaughter, plutôt effacé dans le premier acte, a eu les mains très chaudes au retour des vestiaires.
Et Erik Murphy s’est chargé d’éteindre les dernières velléités villeurbannaises dans le money time , après un « début de match anodin », aux dires de Collet. En y incluant encore le prodige Frank Ntilikina, à son avantage juste avant la pause, la SIG a affiché de nobles vertus collectives.
« Pour aller la chercher, cette victoire, il a fallu beaucoup se battre, abonde le coach. Et dans le combat, on a eu la bonne idée de ne perdre que six ballons (contre 11 pour l’Asvel). Avec nos dix-sept rebonds offensifs, dans un secteur qui constitue d’habitude notre point faible, ça a fait la différence. »

Inquiétudes pour Lacombe

Seule ombre au tableau, les douleurs récurrentes de Lacombe à la cheville. Dur au mal, le natif de Lyon joue en serrant les dents. « C’est un vrai sujet d’inquiétude, avoue toutefois Collet. On va le laisser au repos mardi pour la venue d’Orléans. »
Ce dernier match “simple” sur la route des play-offs, face à une équipe du Loiret quasiment condamnée à la Pro B, ne devrait pas constituer un problème insurmontable pour la SIG. « Il faudra impérativement le gagner si on ambitionne de finir à la quatrième place, prévient le stratège du Rhenus. Comme Pau a un calendrier plus favorable, on serait bien inspiré de ne pas se relâcher, parce qu’avoir l’avantage du terrain en quarts de finale, ça n’est pas une mince affaire. »
Alors que la perspective d’affronter les Béarnais en quarts prend doucement forme, la SIG ne peut réparer les erreurs du passé. Mais elle doit continuer à avancer pour s’inventer un avenir riant.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Mar 9 Mai 2017 - 21:04

Pro A (32e journée) :
 la SIG s’impose sur le fil face à Orléans (92-89 a.p.)
 Hold-up à domicile

Les Strasbourgeois ont frôlé la correctionnelle, hier devant Orléans, avant-dernier de Pro A, et n’ont dû leur salut qu’à une révolte très tardive. La SIG pose question, à l’approche des play-offs.
Ils n’ont vraiment pas de quoi être fiers et d’ailleurs, ils ne le sont pas. « En tant que capitaine, j’ai honte », a même lancé Jérémy Leloup, quelques minutes après le braquage de son équipe aux dépens d’Orléans.
La SIG a remporté, hier, un match qu’elle n’a pas mérité de gagner. Complètement largués après 25 minutes (39-56), désespérément dispendieux au point d’égarer 20 ballons en trois quart-temps, les Strasbourgeois ont frisé le ridicule, par moments, dans une salle du Rhenus pourtant gonflée à bloc depuis des semaines.

« Un euphémisme que de parler de relâchement »

« Si on avait perdu cette rencontre, j’aurais présenté mes excuses au public, avoue Vincent Collet, l’entraîneur alsacien. Ce soir, notre meilleur élément, c’était… Alain De Senne (le speaker, ndlr). Je crois que notre adversaire ne s’attendait pas à être mis dans un tel confort. J’avais pourtant prévenu mes joueurs qu’ils allaient affronter des garçons talentueux. »
Las, 48 heures après une probante victoire sur le parquet de Villeurbanne (71-75), la SIG a fait preuve d’un coupable excès de confiance, qui confine à l’immodestie. « C’est un euphémisme que de parler de relâchement », ironise Vincent Collet, dans un sourire qui traduit sans doute mal son état d’exaspération.
Les absences de Paul Lacombe (cheville) et Matt Howard – victime d’un « bleu au gros orteil » – auraient pourtant dû alerter le groupe strasbourgeois. Deux tuiles de cette taille rééquilibrent immanquablement le rapport de force, même lorsqu’il s’agit d’affronter l’avant-dernier de Pro A.
Les partenaires de Romeo Travis ont néanmoins opté pour un dilettantisme surprenant, matérialisé par des « offrandes » à répétition, dixit leur coach. « Le comble, c’est qu’Orléans ne nous mettait pas beaucoup de pression, souligne le technicien. Quand Monaco viendra ici pour couper toutes les lignes de passes, mardi prochain, on verra la différence… »
Ce matin, la SIG peut en tout cas remercier AJ Slaughter, auteur d’un « shoot de grande classe » à l’ultime seconde de la prolongation, mais aussi et surtout Erving Walker, qui l’a empêchée de sombrer au cours d’une deuxième mi-temps commencée par un impardonnable 14-0. Le taurillon américain, qui a inscrit l’intégralité de ses 18 points après la pause, s’est comporté en leader.
« J’espère que ça va contribuer à lui redonner confiance, glisse Vincent Collet. Il a cette capacité à mettre des tirs en toutes circonstances. J’ai aussi apprécié la prestation d’Erik Murphy (17 points) , qui a de nouveau pesé. Maintenant, j’aimerais parvenir à réanimer Pape Sy. C’est un de mes objectifs. Il en veut, mais il est fébrile. Il faut qu’on arrive à le libérer d’une façon ou d’une autre. »
Le stratège strasbourgeois ne se montre, au demeurant, pas particulièrement surpris par la rechute observée hier. « On a peut-être affiché davantage de solidité pendant deux mois, mais on ne peut ignorer le manque de maturité de cette équipe. Dans la vie, on évolue, mais on ne change jamais totalement. »

Un « autre comportement » samedi au Portel ?

Inquiétant, docteur ? Pas si sûr. « Samedi, au Portel, on disputera un autre match, avec une autre perception de l’adversité. Et je pense que ça va induire un autre comportement », prédit l’entraîneur.
Puissent les faits lui donner raison…
dna
Marius
Vainqueur de la Coupe de l'UEFA
avatar Masculin Nombre de messages : 13895
Age : 69
Localisation : Weitbruch
Date d'inscription : 07/11/2008
Humeur : pensif

Informations
Club préféré: Racing Barcelone Losc
Profession: retraite

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Sam 13 Mai 2017 - 13:09

[size=38]La SIG s’impose au Portel (70-77)[/size]

La SIG a réalisé une bonne opération en s’imposant au Portel (70-77) ce samedi en début de soirée.

Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Sam 13 Mai 2017 - 21:35

33e journée :
 la SIG s’impose au Portel (70-77)
 Ils n’ont pas calé

Maîtres de leur sujet, hier après-midi, dans l’effervescent Chaudron du Portel, les Strasbourgeois ont signé un succès important qui les maintient dans le top-4 de Pro A avant le baisser de rideau de la saison régulière, mardi, face à Monaco.

C’est une ambiance à nulle autre pareille. Avec ses supporters emperruqués, sa fanfare, son atmosphère de Carnaval au mois de mai et ces fameux posters de mannequins en sous-vêtements déployés derrière les paniers pour déconcentrer les tireurs de lancers-francs adverses.
Le peuple vert, hier, a une nouvelle fois donné de la voix, chantant jusqu’à s’époumoner durant quarante minutes, et même longtemps après le coup de sifflet final. Le revers face à la SIG (70-77) n’a pas empêché Le Chaudron d’entrer en ébullition. « Le meilleur public de France » a pleinement justifié son statut.
À l’issue des débats, Vincent Collet craignait toutefois d’avoir « gâché la fête ». « J’espère que, d’une façon ou d’une autre, Le Portel pourra atteindre ce qu’il mérite d’atteindre, à savoir les play-offs, avait spontanément commenté le coach strasbourgeois. On s’est comporté en compétiteurs, et c’est pour ça qu’on a gagné, mais j’espère, à présent, qu’ils iront chercher la victoire qui leur manque mardi (à Cholet) , ils en ont la capacité. Ce ne serait que justice. »
Il n’a pas même pas été nécessaire d’attendre aussi longtemps puisque la défaite (73-78) de Gravelines contre Cholet, un peu plus tard dans la soirée, a envoyé le promu du Pas-de-Calais au paradis.
La SIG, elle, avait une quatrième place à verrouiller et l’heure ne se prêtait donc pas trop aux sentiments. En s’imposant dans une salle où son hôte n’avait plus perdu depuis le 20 janvier, la bande à Jérémy Leloup est donc assurée de rester dans le top-4, quel que soit le résultat de la confrontation entre Pau-Lacq-Orthez (5e ) et Nanterre (3e ), programmée cet après-midi, en clôture de cette 33e journée.

Le collectif de la SIG a parlé

Sur la Côte d'Opale, le quadruple vice-champion de France a fait le métier, en affichant une belle sérénité. « On a été rattrapé à la fin de la première mi-temps, sur deux très belles actions du Portel, mais on avait déjà pris un petit ascendant. On l’a conforté dans le troisième quart avant de très bien gérer leur retour, car ils ont tout donné jusqu’au bout, a repris coach Collet. Hormis les pertes de balle, on a joué juste globalement, ce qui nous a valu un pourcentage élevé (9 sur 18 à trois points) , et on a très bien défendu. »
La SIG, effectivement, a réussi le match qu’elle voulait proposer et pu compter sur tous ses soldats pour faire la différence. D’Erik Murphy, auteur d’un festival à longue distance en première période (5 sur 5), à Erving Walker, qui « a mis des banderilles terribles à des moments stratégiques », en passant par Mam Jaiteh efficace en sortie de banc et Frank Ntilikina, impeccable dans le quatrième round à l’image de ces deux interceptions dans les mains de Darrin Dorsey, le collectif strasbourgeois a fait merveille.
Celui du Portel était amputé de Lance Goulbourne et, en dépit du match de mammouth de Frank Hassell (21 points, 16 rebonds, 32 d’évaluation), les Stellistes étaient trop diminués pour pouvoir rivaliser. Et les trois fautes de Jakim Donaldson n’ont rien arrangé.

« On a perdu les armes à la main »

« Quand on joue des équipes type Euroligue, ça devient quasiment mission impossible, a soupiré Eric Girard, le coach de l’ESSM. On a décalé Gary (Chathuant) en (poste) quatre, mais un mètre quatre-vingt-douze, c’est quand même un peu juste. La volonté était là, mais on a perdu les armes à la main. »
Les Alsaciens boucleront la saison régulière par une affiche de prestige après-demain, au Rhenus, contre le leader monégasque, comme une répétition générale du choc qui pourrait opposer les deux ténors en demi-finale. Et parce qu’il y aura peut-être aussi une place dans le carré VIP à défendre, le soutien du public ne sera pas de trop pour pousser Romeo Travis et les siens à l’exploit.
Au Portel, la ferveur populaire, après tout, a bien favorisé des miracles à répétition…
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Mar 16 Mai 2017 - 21:11

Pro A (34e journée) :
 la SIG subit la loi du leader monégasque (85-92)
Ils ont été servis

Comme tant d’autres avant elle, la SIG a subi la loi de l’ogre monégasque, hier soir, au Rhenus, en clôture de la saison régulière. Les Strasbourgeois auront au moins trouvé dans ce match l’intensité qu’ils recherchaient en vue des play-offs.
Ill convient, bien évidemment, de se garder de tout pessimisme malvenu après la défaite subie par la SIG, hier soir, face à Monaco (85-92). D’abord parce que l’affiche de ce mardi était dépourvue d’enjeu. Et ensuite, parce que la “Roca Team”, qui a survolé la saison régulière, est aujourd’hui très clairement hors d’atteinte.

Le numéro 1 de la Pro A ne s’est incliné qu’à quatre reprises cette année et ce seul bilan suffit à relativiser quelque peu l’échec alsacien. Le club de la Principauté est taillé pour aller chercher un sacre – qui ne soit pas celui d’un Grimaldi pour une fois – et n’a, de surcroît, pas donné l’impression d’en garder sous la semelle en vue du duel qui l’attend, au premier tour des play-offs, contre l’Asvel.

À six jours de son quart de finale contre Pau, la SIG s’est incontestablement cassé les dents sur un gros morceau. « Cette équipe de Monaco a montré pourquoi, toute l’année, elle a été dominatrice, a relevé Vincent Collet au coup de sifflet final. L’entame de match a été celle d’une grande équipe, qui est sûre de ce qu’elle fait et était en plus portée par une réussite à trois points hors normes, qui l’a rarement quittée d’ailleurs. Ils sont bons, mais là, c’est très au-dessus de leur moyenne (15 sur 26 à l’arrivée). »
« Des adultes contre des enfants »

Le technicien alsacien avait espéré que ce match puisse faire office de test grandeur nature avant les play-offs, il a été servi. En termes d’intensité, la SIG s’est frottée à ce qui se fait de mieux dans l’Hexagone… et elle a été ballottée comme un fétu de paille en première période.

« On avait dit pas mal de choses et on ne les a pas respectées, certainement par incapacité », regrette coach Collet. À la décharge de sa troupe, cette ASM-là est une machine de guerre, un rouleau compresseur ; rarement une équipe avait dégagé une telle impression de puissance au Rhenus cette saison.

Avec un Mam Jaiteh plus que convaincant dans un match qui ne semblait pourtant pas spécialement fait pour lui, les Strasbourgeois ont, en revanche, admirablement tenu le choc en seconde période, s’offrant même le luxe de remporter la bataille du rebond (37 prises à 32).

« En première mi-temps, on a eu l’impression de voir des adultes contre des enfants et en deuxième, ça s’est équilibré, a repris le stratège maison. C’est ce que j’espérais, et c’est quelque chose qu’il faut qu’on ait absolument pour ces play-offs. » En cela, le baisser de rideau est donc susceptible d’avoir eu les vertus escomptées. « Quand tu joues contre plus fort que toi, tu ne peux que progresser. »
« Rien à voir avec l’an passé »

Les partenaires de Jérémy Leloup disposent à présent de cinq jours pour préparer la réception, lundi, de l’Élan Béarnais. L’empoignade s’annonce indécise, mais peut-il en être autrement lorsqu’elle oppose le 4e au 5e , nantis, de surcroît, d’un bilan quasiment identique. « La bataille contre Pau va être rude et il faut tout de suite se mettre dans la tête que cela n’aura rien à voir avec la série de l’an passé (que la SIG avait remportée 2-0) », a prévenu Vincent Collet.

La bande à Romeo Travis n’en a pas moins des arguments à faire valoir pour franchir l’obstacle, auquel cas elle pourrait retrouver Monaco en demi-finale. Il sera alors toujours temps de fomenter une savoureuse revanche.
dna
Allmen67 MrEnigme
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37570
Age : 51
Localisation : Em Elsass !
Date d'inscription : 05/12/2006
Humeur : amoureux

Informations
Club préféré: Strasbourg
Profession: Prof d'HG
http://www.forumrcs.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Mer 17 Mai 2017 - 12:11

Une place de demi-finaliste (s'ils y parviennent) sera déjà une bonne (et belle) chose vu le début de saison catastrophique.

_________________
Finir? Non, le voyage ne s'achève pas ici.
La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faut prendre.
Le rideau de pluie grisâtre s'ouvrira et tout sera brillant comme l'argent.
Alors, vous les verrez !
Les rivages blancs et au-delà la lointaine contrée verdoyante sous un fugace levée de soleil.


Courage Jimmy !

Schilles tel que vous ne l'avez jamais vu https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=gtslFXBB3YM
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Dim 21 Mai 2017 - 8:58

N1 masc. (demi-finale, belle) :
BCS – Tarbes (87-77)
Souffel en finale !

En s’imposant sur son parquet face à une accrocheuse équipe de Tarbes, le BCS s’est qualifié pour la finale d’accession en Pro B, mais n’aura plus l’avantage du terrain.

Jusqu’au bout, les Souffelois auront été sérieux, appliqués et concentrés. Le panier à trois points, au buzzer , d’Ateba, alors que le BCS a déjà partie gagnée en témoigne.
Les Alsaciens, sans Staniulis, sont allés puiser au fond d’eux-mêmes la force de renverser l’Union Tarbes-Lourdes qui était venue le week-end dernier leur ravir le match aller, sur leur parquet.
Et l’entame plante parfaitement le décor. Les deux équipes imposent beaucoup de dureté. Le BCS se retrouve dans la pénalité dès la troisième minute (6-7). La bataille du rebond fait rage, Kayembé et El Ghazi tentent de limiter un Vaty venu clairement pour porter son équipe jusqu’à la victoire (10 points dans le premier quart, 21 au total).
Les Tarbais trappent sur les remises en jeu souffeloises, mais se font régulièrement surprendre sur des attaques rapides. En l’absence de D’Almeida, Imhoff mène le jeu de l’UTLPB. Pris en charge par Harris, l’ancien du BCS est pressé et poussé à la faute (24-25). Souffelois et Tarbais continuent de se rendre panier pour panier tout en tenant leur défense. Le BCS creuse un premier écart (31-27, 12e ’) avant de voir Tarbes revenir sous l’impulsion de Thimon (31-31). D’un primé, Bosc refait même basculer son équipe en tête (31-34). Sept points de rang d’Ateba (38-36) et deux paniers d’Harris et Correia, et Souffel est devant à la mi-temps (42-36).

Kayembé, stratosphérique

De retour des vestiaires, le club alsacien prend enfin le match à son compte. Kayembé, stratosphérique hier soir (23 points, 16 rebonds, 37 d’évaluation), et Correia (deux primés de rang) font grimper l’écart (52-42, 25e ’) Harris et Ateba prennent le relais (63-45). En face, la formation pyrénéenne s’en remet essentiellement à Vaty. Sims retrouve de l’adresse à trois points, mais l’UTLB est distancée à la fin du troisième quart (68-52). Baroud d’honneur ou sursaut d’orgueil ? Les visiteurs décident alors d’artiller à longue distance. Imhoff et Kazonas inscrivent quatre paniers primés (72-67, 34e ’).
Les Alsaciens laissent passer l’orage et reprennent leur marche en avant. Il était dit que cette belle serait à eux. Kayembé et Mendy, dans la peinture, Ateba et Harris à mi-distance en remettent une couche (81-70, 38e ’). Souffel gère sa fin de match, Ateba scelle le score.
Le public peut scander des « On est en finale ! ». Les Alsaciens sont qualifiés pour la finale d’accession en Pro B et affronteront Quimper, vainqueur de Rueil dans l’autre demie. La hiérarchie de la saison aura finalement été respectée.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Lun 22 Mai 2017 - 21:16

Play-offs Pro A, quart de finale aller :
 la SIG s’incline face à Pau-Orthez (92-102 a2p)
 L’impossible retour

Partie de trop loin, la SIG n’est pas parvenue à renverser l’Elan Béarnais, et ce malgré deux prolongations. Une élimination dès les quarts de finale, demain soir à Pau, lui pend au nez.

L’esprit des play-offs, avec son côté irrationnel et ébouriffant, a soufflé au Rhenus, hier soir, comme à Monaco, où Villeurbanne s’est payé la tête du premier de la classe (69-72). Mais ce vent de folie n’a pas suffisamment porté les Strasbourgeois, comme ces quatre dernières saisons lors du match aller des quarts de finale, toujours disputé à la maison.
Pour la première fois, donc, la troupe de Vincent Collet se prend les pieds dans le tapis à la première marche. C’est fâcheux, car les chances de se rattraper sont minces. Et l’histoire peut s’arrêter dès demain à Pau, dans un Palais des Sports chauffé à blanc, en cas de second revers.

« On n’a pas su saisir nos chances »

« Je ne considère pas que c’est fini, positive Vincent Collet. C’est un mauvais pas, certes, et Pau a un avantage indéniable. On est dos au mur. À nous d’inverser la tendance. Il faudra aller là-bas avec un maximum de détermination et d’énergie. »
Soit exactement ce qui a manqué, hier, en début de partie. Alors que DJ Cooper, l’arme fatale béarnaise et meilleur joueur du championnat, est plutôt bien muselé (10 points, 7 passes), c’est son compatriote américain Taqwa Pinero qui prend feu.
Dans l’intensité, les Strasbourgeois n’y sont pas du tout. « Ils ont pris confiance, parce qu’on les a laissé faire, analyse Jérémy Leloup, l’ailier de la SIG. C’est un problème de mentalité. On n’était pas prêt à partir à la guerre. »
Heureusement, AJ Slaughter se charge de tirer la SIG de sa léthargie. Ses coups de griffe à longue distance – 7 sur 15, pour un total de 31 points – réveillent le Rhenus. A lui seul, l’arrière US ne peut toutefois pas sauver la patrie. Son équipe se traîne, à 15 longueurs de Pau (31-46, 17e ).
Au retour des vestiaires, les Strasbourgeois ont la bonne idée de hausser le ton (55-62, 28e ). Lancée dans une éreintante course-poursuite, la SIG revient pour la première fois au score à une minute quarante du gong, grâce à Slaughter, avant d’arracher la prolongation. Jusque-là, Pau avait toujours fait la course en tête. Leloup, lui, offre le premier avantage après 41 minutes de jeu (77-76).
« Quand on a retrouvé notre agressivité et repris le contrôle du match, on n’a pas su saisir nos chances, et celles-ci étaient pourtant nombreuses », considère le coach. On pense à ce lay-up manqué de Leloup, suivi d’une faute offensive de Slaughter, au moment où la SIG avait pris l’ascendant (81-78, 43e ).

La « maladie » des lancers francs

On pense surtout à cette montagne de lancers francs abandonnés en route – 20 échecs sur 49 tentatives – qui plombe tout. « Notre ‘’maladie’’ de la saison est réapparue au plus mauvais moment, regrette Collet. Les Palois préféraient faire des fautes que de nous laisser tirer, parce qu’ils savaient que l’on n’en mettrait qu’un sur deux… »
Dans la seconde prolongation, ce sont Alain Koffi et l’inoxydable John Cox (33 points, meilleur marqueur du match) qui posent le couvercle sur le match.
Demain, il faudra donc se présenter au pied des Pyrénées avec l’envie d’escalader une montagne. « Sinon, le rideau va tomber », conclut Collet. De manière prématurée et brutale, forcément.
dna
Marius
Vainqueur de la Coupe de l'UEFA
avatar Masculin Nombre de messages : 13895
Age : 69
Localisation : Weitbruch
Date d'inscription : 07/11/2008
Humeur : pensif

Informations
Club préféré: Racing Barcelone Losc
Profession: retraite

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Mer 24 Mai 2017 - 14:46

SIG Strasbourg
28 min · 

La SIG Strasbourg s'impose à Pau. Il y aura bien un match 3 au Rhenus ce vendredi 😀 ! [ltr]#EBPLOSIG[/ltr] [ltr]#GoSIG[/ltr]


Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Mer 24 Mai 2017 - 21:42

Play-offs Pro A, quart de finale retour :
la SIG s’impose à Pau (68-83)
 En position de force

Conquérante, sûre de sa force et intelligente, la SIG a remporté le quart de finale retour, hier à Pau (68-83), et gagné le droit de disputer une belle, demain au Rhenus. Les Alsaciens ont repris la main.

La défaite du match aller, lundi au Rhenus après deux prolongations (92-102), aurait pu lui coûter cher. En cas de second revers, hier dans un Palais des Sports vert et blanc, l’histoire se serait arrêtée là, sans même avoir vraiment débuté.

« Notre rythme élevé les a usés »

Il faut croire que la SIG a retenu la leçon. De manière éclatante, les hommes de Vincent Collet ont littéralement ‘‘tordu’’ les Palois, méconnaissables par rapport à la manche aller.
Prenez le trio Cox, Pinero et Koffi : ils avaient apporté 75 points en Alsace, ils ont été limités à 36 unités hier. Un exemple chiffré parmi d’autres, qui souligne l’emprise totale de la SIG.
« La plus grande satisfaction, c’est d’avoir été solide mentalement, apprécie Vincent Collet. Était-ce l’urgence de la situation, ou alors une prise de conscience ? Toujours est-il que les gars ont répondu présent dès l’entame. Notre défense était en place, on a dominé le rebond ( 42 prises contre 25 ), on n’avait perdu aucune balle à la mi-temps. Notre rythme élevé les a usés. »
DJ Cooper, le meilleur joueur du championnat qui s’est vu remettre son trophée avant le coup d’envoi, a été totalement muselé. Le jeune Frank Ntilikina s’en est chargé, étendant ses tentacules pour essouffler le meneur américain.

Jaiteh : « Comme une armée »

À ses côtés, Paul Lacombe a passé la deuxième lame. Et même AJ Slaughter (19 points), qui renâcle d’habitude quand il s’agit de mettre les mains dans le cambouis, s’est mis au diapason. « Lundi, Slaughter était génial en attaque mais coupable en défense, rappelle le technicien strasbourgeois. Là, il a fait les efforts. L’idée, au départ, n’était pas d’être bon, mais d’empêcher Pau de le devenir. On y est parvenu. »
Dans la raquette, Romeo Travis veille au grain, bien secondé par l’irréprochable Matt Howard. Surtout, Mam Jaiteh est sorti de sa torpeur. Très peu utilisé à l’aller, parce qu’à côté de ses baskets, le pivot a sorti l’artillerie lourde, compilant 15 points et 10 rebonds. « J’avais à cœur de me montrer utile, en exécutant les consignes, dit-il. On est arrivé ici comme une armée. »
Aussi, les Strasbourgeois ont-ils été en avance à chaque point de passage, orchestrant notamment un tonitruant 15-0 (16-31, 12e ) à cheval sur les premier et deuxième quart-temps. Et à chaque fois que les Béarnais ont tenté de recoller au score, Slaughter, cet animal à sang froid, a douché les ardeurs. Devant à la pause (31-41), la SIG a encore insisté au retour des vestiaires, avant de gérer en douceur la fin de match.
« On n’a jamais réussi à redescendre sous la barre des dix points en deuxième mi-temps, regrette Éric Bartecheky, le coach de l’Élan. Quand il y a une défense de ce niveau-là, il faut être beaucoup plus rigoureux et lucide pour faire les bons choix. On a été dominé sur l’intensité, on était en retard sur tout. Cette défaite est assez logique. »

« À nouveau favoris »

Faut-il considérer que les Palois ont déjà rendu les armes, avant la belle de demain au Rhenus ? « Cela va être compliqué, reconnaît Bartecheky. Notre chance, on l’avait ce soir (hier) et on l’a laissé filer… »
Revenue en position de force après le faux pas initial, la SIG doit donc finir le boulot. « En reprenant l’avantage du terrain, nous sommes à nouveau favoris, encore faut-il le faire », conclut Vincent Collet. Nul doute que le public alsacien sera derrière son équipe pour la pousser jusqu’au dernier carré.
dna
Marius
Vainqueur de la Coupe de l'UEFA
avatar Masculin Nombre de messages : 13895
Age : 69
Localisation : Weitbruch
Date d'inscription : 07/11/2008
Humeur : pensif

Informations
Club préféré: Racing Barcelone Losc
Profession: retraite

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Ven 26 Mai 2017 - 14:31

La SIG Strasbourg qualifiée pour la 1/2 finale des [ltr]#PlayoffsLNB[/ltr] 😀😀😀 ! 


candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18602
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Ven 26 Mai 2017 - 14:32

Monaco à la trappe la SIG en demi contre Villeurbanne.

20:30
TerminéMonaco7120151719  
Lyon-Villeurbanne 7418191918 
20:30TerminéStrasbourg 7215211323  
Pau-Orthez6817151323
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Ven 26 Mai 2017 - 21:26

Play-offs Pro A, quart de finale (belle) :
 la SIG bat Pau (72-68) et se hisse en demi-finale
 L’aventure commence

La SIG a remporté sa belle contre Pau (72-68), hier au Rhenus, et retrouvera Villeurbanne en demi-finale dès mardi. L’aventure, la vraie, commence.

L’histoire ne repasse pas les plats, dit-on. À la SIG, il faut croire que les cuisines n’en ont rien à faire, des dictons. Un an après avoir très douloureusement échoué contre Villeurbanne en finale du championnat, Strasbourg va donc retrouver les Verts.
Non plus pour le plat de résistance, mais au stade de l’entrée, à savoir les demi-finales qui débuteront ce mardi au Rhenus, pour une revanche qui peut s’étirer sur cinq matches.

« On n’oublie pas d’où l’on vient »

Cette simple perspective défie déjà les lois de la logique et de l’entendement. D’un côté, l’Asvel était très mal partie pour participer aux play-offs et n’avait pas vraiment les faveurs du pronostic au moment de défier Monaco, le premier de la classe si impressionnant en saison régulière. Oui, mais voilà, la troupe du président Tony Parker, « armée pour aller loin », comme le dit Vincent Collet, a gagné à deux reprises sur le parquet des Monégasques, dont hier lors de la belle…
Et que dire de la SIG, devenue risible en début de saison sous les ordres de Henrik Dettmann, dernière après cinq journées et lancée dans un vaste chantier de reconstruction sous les ordres de Collet ? « On n’oublie pas d’où l’on vient, souligne le technicien. Être pour la cinquième fois de suite dans le dernier carré, c’est une grande satisfaction, même s’il ne s’agit pas d’une fin en soi. »
La première récompense, celle d’avoir écarté Pau en quart de finale, peut quand même être appréciée un court instant. Car Paul Lacombe et les siens sont partis avec un lourd handicap. La mésaventure de lundi dernier, lors du match aller, quand ils n’avaient jamais réussi à rattraper leur retard après une entame loupée, et ce malgré deux prolongations, a servi de leçon.
Sur la lancée de leur démonstration au Palais des Sports, mercredi soir au retour, les Strasbourgeois ont affiché d’entrée un visage conquérant, à l’image de Frank Ntilikina qui s’est encore chargé du “cas” DJ Cooper, MVP de Pro A. « Strasbourg a réalisé un gros boulot pour limiter son rendement, aucune équipe n’y était parvenue de la sorte cette saison », reconnaît Éric Bartecheky, le coach béarnais.
« On n’a pas beaucoup parlé de lui durant toute la série, mais Frank a eu un rôle déterminant, apprécie Vincent Collet. Cooper a d’ailleurs montré des signes de frustration en étant obligé de jouer contre l’un des meilleurs défenseurs qu’il ait pu croiser. »
Bien en place défensivement, donc, dominatrice au retour des vestiaires malgré quelques trous d’air, la SIG a aussi pu compter sur un Erving Walker parfois incandescent – 18 points, meilleur marqueur de la soirée – pour faire le plus clair du temps la course en tête. Et avec quatorze longueurs d’avance à trois minutes du terme (65-51), plus rien de fâcheux ne pouvait être envisagé.

La colère du capitaine

Sauf que cette équipe-là est capable de se tirer une balle dans le pied alors que l’heure de la parade a sonné. Et à seize secondes de la fin, les Palois sont revenus à deux points… « C’est l’histoire de notre saison, peste le capitaine Jérémy Leloup. En un rien de temps, on passe d’une belle performance au n’importe quoi. Je suis fou par rapport à ça. »
Grâce à son leader offensif AJ Slaughter, transparent tout le match mais auteur des lancers francs décisifs sur la fin, la SIG a évité une énorme déconvenue. « On peut se passer d’un bon Slaughter sur l’un ou l’autre match, mais contre l’Asvel, il faudra à coup sûr qu’il soit bon », prévient déjà Vincent Collet.
L’amuse-bouche palois a été digéré. Les plats repassent. Il faudra croquer à pleines dents dans les cuisses villeurbannaises. La grande bouffe débute mardi.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Ven 26 Mai 2017 - 21:34

Demi-finales

Villeurbanne - SIG Match 1 mardi 30 mai
Chalon - Paris-Levallois Match 1 mercredi 31 mai
NB. Les demi-finales se disputeront du 30 mai au 9 juin au meilleur des cinq matches. La finale se jouera du 14 au 24 juin au meilleur des cinq matches.
.
Marius
Vainqueur de la Coupe de l'UEFA
avatar Masculin Nombre de messages : 13895
Age : 69
Localisation : Weitbruch
Date d'inscription : 07/11/2008
Humeur : pensif

Informations
Club préféré: Racing Barcelone Losc
Profession: retraite

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Mar 30 Mai 2017 - 15:22

Défaite de la SIG Strasbourg dans les dernières minutes de ce premier match des demi-finales des Playoffs face à l'ASVEL. [ltr]#SIGASVEL[/ltr][ltr]#PlayoffsLNB[/ltr]


Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Mar 30 Mai 2017 - 21:29

Play-offs Pro A (demi-finale, match 1) :
 la SIG s’incline face à l’Asvel (72-74)
Se relever, déjà

La SIG a été défaite par l’Asvel, hier soir au Rhenus, en ouverture de la demi-finale qui oppose le dauphin au champion en titre. À elle de se relever sans tarder, dès demain donc.
Dans ces play-offs aux allures de grand chamboule-tout, à la lumière, aussi, de l’incroyable retournement de situation observé l’année dernière en finale, il serait bien hasardeux de vouloir dégager une tendance à l’issue du premier round de la demi-finale entre la SIG et l’Asvel disputé hier soir dans la touffeur du Rhenus. La “Green team” a certes battu la “Red army” (72-74), mais sur une marge tellement infime que cela ne préfigure en rien la suite des événements.

Oui, hier soir, cela a tenu à peu de chose. À un panier de Livio Jean-Charles à un peu plus de trois secondes du dénouement. À une mauvaise défense strasbourgeoise sur cette dernière action aussi. « On ne fait pas ce qui a été demandé et on prend deux points », a grimacé Paul Lacombe. « Sur le temps-mort, j’avais demandé à “switcher” sur tout, et on ne l’a pas fait », a confirmé Vincent Collet. « On se doutait qu’ils allaient sortir à deux sur Casper (Ware). La petite passe pour Livio, c’était malin », a relevé JD Jackson.
Deux balles perdues dans la dernière minute


Les Strasbourgeois peuvent aussi se mordre les doigts d’avoir égaré deux ballons dans la dernière minute alors que la situation ne s’était toujours pas décantée. Deux possessions galvaudées sur un match qui se joue à une seule, cela peut effectivement alimenter les regrets. « Dans ce type de rencontre serrée, haute en couleurs, ça se joue toujours sur quelques bonnes décisions, ou l’inverse, a repris Vincent Collet. Et nous, malheureusement, on a fait plusieurs erreurs consécutives. »

Dans sa quête d’un back-to-back , l’Asvel a donc pris la main. Privés de David Andersen, préservé en raison d’une inflammation et au sujet duquel JD Jackson est resté assez évasif, les visiteurs ont pu compter sur un Livio Jean-Charles décisif (14 points, 20 d’évaluation). Sur un bon Amine Noua aussi. « Je ne peux que le remercier pour la justesse de son jeu », a complimenté son entraîneur au coup de sifflet final. À eux deux, les jeunes intérieurs visiteurs ont d’ailleurs capté six rebonds offensifs, presque autant que les Strasbourgeois au grand complet (sept).

La SIG, elle, s’était arrogée jusqu’à 14 points d’avance en première période, à la faveur d’une belle alternance offensive, en faisant preuve de patience aussi. Mais des fautes stupides et autant de lancers-francs offerts ont remis la “Vieille dame” en selle. « On leur a aussi laissé deux-trois shoots ouverts qui nous ont fait mal, a encore analysé Paul Lacombe. Mais on ne s’attendait pas forcément à ce que notre ami Charles (Kahudi) en mette quatre. »

L’Asvel a ensuite durci sa défense au retour des vestiaires pour prendre le contrôle des opérations. « Il y a eu un bel investissement, on a eu les stops, a apprécié JD Jackson. C’est là qu’on fait le break. » Les Alsaciens ont ainsi été limités à treize passes décisives, assez loin de leurs standards habituels.
« Même si on est déçu, on a vu que l’on pouvait gagner. À nous de le démontrer »


JD Jackson ne pavoisait toutefois pas à l’issue de cette septième victoire consécutive à l’extérieur de sa troupe. « Il faut avoir de l’humilité. La suite va être aussi dure, sinon plus dure, a prévenu le technicien villeurbannais au coup de sifflet final. On est content de notre entame, mais il reste encore beaucoup à faire. » « Même si on est très déçu, on a vu que l’on pouvait gagner. À nous de le démontrer », a souligné, de son côté, Vincent Collet.

Des ajustements sont à prévoir de part et d’autre avant la deuxième manche programmée dès demain (20h45). C’est le propre des play-offs, et ce qui en fait le charme et le sel aussi. La SIG a l’obligation de corriger ces petits détails qui ont fait la différence hier afin de remettre les compteurs à zéro dans la série. Si un deuxième revers domestique ne compromettrait toujours rien, il la placerait tout de même dans une situation plus qu’inconfortable.
dna
Marius
Vainqueur de la Coupe de l'UEFA
avatar Masculin Nombre de messages : 13895
Age : 69
Localisation : Weitbruch
Date d'inscription : 07/11/2008
Humeur : pensif

Informations
Club préféré: Racing Barcelone Losc
Profession: retraite

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Jeu 1 Juin 2017 - 15:06

Défaite de la SIG Strasbourg dans le match2 des demi-finales [ltr]#PlayoffsLNB[/ltr]


Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Jeu 1 Juin 2017 - 21:35

Play-offs Pro A (demi-finale, match 2) :
 deux de chute pour la SIG contre l’Asvel (73-74)
S’en remettront-ils ?

À nouveau battue hier soir par l’Asvel, et désormais menée deux à zéro dans cette demi-finale des play-offs, la SIG est au bord du précipice avant de se rendre à Villeurbanne, ce week-end.
Inutile de tourner bien longtemps autour du pot, fût-il lyonnais. Battue pour la deuxième fois en deux jours par l’Asvel, la SIG se retrouve dans de sales draps. Et au bord de l’élimination, surtout.

Romeo Travis et ses partenaires, hier soir, ont perdu la rencontre qu’il ne leur fallait surtout pas perdre et ils sont désormais dos au mur avant de se rendre à Villeurbanne. L’avantage du terrain n’a été qu’une vue de l’esprit : les Strasbourgeois, qui n’avaient lâché que trois matches à domicile en saison régulière, en ont abandonné autant depuis le début des play-offs.
Le hold-up villeurbannais a été parfait

Comme mardi, la SIG a compté 14 points d’avance, à la faveur d’une première mi-temps solide. Comme mardi, elle s’est écroulée dans le troisième quart-temps. Comme mardi, elle a perdu à la fin. Et comme mardi, cela s’est joué à une possession. « On aurait dû avoir l’envie d’en mettre vingt et de plier le match plus tôt. Et on le paye », a regretté Jérémy Leloup.

Le hold-up villeurbannais a été parfait. L’Asvel, qui a pris les commandes sur un panier primé de Charles Kahudi, n’a mené que durant un peu plus de 150 secondes, mais ce furent les 150 dernières, et donc les plus importantes. « Les Dieux du basket nous ont aidés ce soir (hier). C’est incroyable de s’en sortir avec la victoire », a soufflé JD Jackson, le coach visiteur, qui n’a pas manqué de rappeler que les quatre succès à l’extérieur de l’Asvel au cours de ces play-offs ont été validés après un tir raté de l’adversaire…

Hier soir, la SIG a même eu trois occasions de l’emporter sur le fil, mais ni le tir d’AJ Slaughter, ni la tentative « mal exécutée » de Paul Lacombe, ni la claquette « encore plus facile » de Mam Jaiteh n’ont trouvé le cercle. Vincent Collet n’a pu que relever cette « incapacité finale à conclure ». « Quand tu vois le “floater” que Casper Ware met de l’autre côté… Celui-là, il est très dur, et il est réussi (pour le 73-74 au tableau d’affichage). Visiblement, il faut qu’on ait dix points d’avance pour en gagner un », a soupiré le coach, qui a également déploré un repli défensif indigent.

L’Asvel, portée par une réussite pas loin d’être maximale, a pris un ascendant psychologique indéniable et la SIG, elle, un gros coup sur le carafon. À l’Astroballe, théâtre du match 3 (dimanche) et du 4 éventuel (mardi), les Strasbourgeois sont dans l’obligation de réussir le sans faute pour éviter le sweep et arracher un cinquième round au Rhenus. Difficile, mais pas irréalisable. D’abord parce qu’elle s’y est déjà imposée, début mai, lors de la 31e journée de la saison régulière (71-75).

Surtout, parce que son hôte est loin de s’y montrer intraitable. Dans leur salle, les Verts affichent cette année un bilan tout juste à l’équilibre (neuf victoires, neuf défaites) et ils n’y ont battu aucune équipe du top-8.
« L’Astroballe n’est pas imprenable »

« L’Astroballe n’est pas imprenable. Si on est capable de refaire un match, on peut les gêner », a lancé Vincent Collet. « On n’est pas mort, on est capable d’aller gagner chez eux », a appuyé Jérémy Leloup.

Dans le camp des vainqueurs, la prudence était de mise. « On n’a pas assuré à domicile toute la saison. Le défi est énorme pour nous. Il faut que l’on soit capable de jouer un autre basket », a prévenu JD Jackson. « Deux-zéro, un scénario idéal ? Le scénario idéal, c’est d’en gagner trois. On l’a vu l’an dernier, on n’a pas envie de reproduire les erreurs que les autres ont faites », a, de son côté, mis en garde Nicolas Lang, l’arrière de l’Asvel.

Ironie de l’histoire, les Strasbourgeois se retrouvent, ce matin, dans la même situation que… l’Asvel, l’an dernier en finale. La “Green team” s’était relevée de ce zéro-deux pour aller chercher le titre. À la SIG de réussir à son tour un mémorable renversement de situation…
dna
Marius
Vainqueur de la Coupe de l'UEFA
avatar Masculin Nombre de messages : 13895
Age : 69
Localisation : Weitbruch
Date d'inscription : 07/11/2008
Humeur : pensif

Informations
Club préféré: Racing Barcelone Losc
Profession: retraite

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Dim 4 Juin 2017 - 14:32

Les SIGmen n'ont pas dit leur dernier mot! [ltr]#PlayoffsLNB[/ltr] [ltr]#ASVELSIG[/ltr]


Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 33899
Age : 70
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Dim 4 Juin 2017 - 21:08

Play-offs Pro A (demi-finale, match 3) :
 la SIG toujours en course après son succès à Villeurbanne (64-67)
 Extra-balle à l’Astroballe !

Ils le méritaient tant au regard de leurs deux premières sorties. Victorieux, hier, sur le parquet de l’Asvel, les Strasbourgeois ont conquis de haute lutte le droit de disputer un quatrième match, dès demain.

Ils sont toujours en vie ! Dos au mur avant leur déplacement à Villeurbanne, les Strasbourgeois ont arraché le match 3, hier soir, à l’Astroballe (64-67) et gagné une extra-balle, synonyme de partie supplémentaire dès demain.
Et ce dénouement n’est que justice, compte tenu de la physionomie de la série. Personne, en effet, n’aurait crié au scandale si les deux premières empoignades de la demi-finale avaient tourné en faveur des Alsaciens. La victoire villeurbannaise, jeudi, avait même constitué un hold-up dans les règles de l’art et la SIG ne méritait pas de finir balayée en trois manches sèches.

Une prise de pouvoir alsacienne à 2’30’’ de la sirène

Sous les yeux de Tony Parker, Romeo Travis et ses coéquipiers ont donc fait ce qu’il fallait pour retarder le moment du départ en vacances, même si l’entame a pu faire craindre le pire. « À 12-2, j’ai eu peur, je n’étais pas sûr qu’on soit au rendez-vous, alors que je l’espérais beaucoup aussi bien samedi que ce matin (hier) , a avoué Vincent Collet. Après le coup de massue de jeudi, la journée de vendredi nous avait ressourcés et je sentais qu’on était prêt à jouer notre va-tout, notre dernière cartouche. »
Poussant à chacune de leurs confrontations le mimétisme un peu plus loin, Strasbourgeois et Villeurbannais ont proposé un négatif du match 2. Avec une prise de pouvoir alsacienne à 2’30’’ de la dernière sirène – le temps qu’il restait à jouer jeudi au moment du panier de Charles Kahudi –, œuvre d’AJ Slaughter, monté en température au meilleur moment (10 de ses 16 points dans le dernier quart).
À défaut de bénéficier d’un grand Paul Lacombe, encore malade, la SIG a retrouvé un Pape Sy très précieux dans l’engagement et la dimension physique – « Il avait du jus ». Elle a aussi pu compter sur une traction arrière plus inspirée. « Erving (Walker) et AJ (Slaughter) nous ont fait mieux jouer. Ils ont davantage lâché le ballon avant de mettre les flèches importantes. »
« On a globalement été plus intelligent que sur les deux matches précédents, a observé Vincent Collet. Le repli était beaucoup plus en place que jeudi. Dans les deux défaites, il y avait beaucoup de séquences de domination de notre part. Simplement, il fallait y croire et travailler pour s’améliorer là où on avait péché. Améliorer la gestion de la fin était cruciale et on l’a mieux fait. »
« Je ne suis pas surpris par le match de Strasbourg, j’attendais cela de leur part, ils ont eu beaucoup de mérite à ne pas craquer dans ce moment-là, a observé JD Jackson, le coach d’une Asvel qui peine toujours à être souveraine dans sa salle, où elle affiche désormais un bilan négatif de neuf victoires pour dix défaites, saison régulière et play-offs confondus. On a relâché la pression sur Walker et Slaughter et ça leur a permis de passer devant dans un match une nouvelle fois très équilibré, une véritable guerre de tranchées. Ils ont mis des tirs compliqués, alors que les nôtres, sur les ultimes possessions, n’étaient pas très bien construits. »

« Il faudra qu’on ait la même attitude »

Seule ombre au tableau, côté strasbourgeois, la blessure de Matt Howard, contraint de sortir à la fin du troisième quart-temps, touché aux côtes. « On suspecte quelque chose de vraiment sérieux », a soupiré coach Collet, qui a aussi rappelé que « pour nous, rien n’a changé. Le match de mardi (demain) reste fatal. Il faudra qu’on ait la même attitude pour essayer de refaire pareil ».
S’ils sont pour l’heure toujours menés dans la série et sous la menace d’une élimination, les Strasbourgeois n’ont pas à avoir peur. La fébrilité domestique de la “Green team” et le visage qu’ils ont affiché hier constituent deux bonnes raisons d’espérer une nouvelle conclusion favorable. Qui sait, c’est peut-être même l’Asvel qui pourrait se mettre à “flipper”…
dna
.
Marius
Vainqueur de la Coupe de l'UEFA
avatar Masculin Nombre de messages : 13895
Age : 69
Localisation : Weitbruch
Date d'inscription : 07/11/2008
Humeur : pensif

Informations
Club préféré: Racing Barcelone Losc
Profession: retraite

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Mar 6 Juin 2017 - 15:08

Il y aura bien un match 5 au Rhenus😀!!!!! [ltr]#GoSIG[/ltr] [ltr]#ASVELSIG[/ltr][ltr]#PlayoffsLNB[/ltr]


Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   

 

Basket (+ SIG)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Autres :: Buvette :: Coin des sportifs-