Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [CDF] Saison 2016/2017

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Allmen67 MrEnigme
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37829
Age : 52
Localisation : Em Elsass !
Date d'inscription : 05/12/2006
Humeur : amoureux

Informations
Club préféré: Strasbourg
Profession: Prof d'HG
http://www.forumrcs.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: [CDF] Saison 2016/2017   Jeu 27 Oct 2016 - 8:27

Entrée du Racing dans cette compétition cette saison à l'US Oberlauterbach (DH).

En espérant maintenir ce topic ouvert (jusqu'en mai pourquoi pas). yes

_________________
Finir? Non, le voyage ne s'achève pas ici.
La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faut prendre.
Le rideau de pluie grisâtre s'ouvrira et tout sera brillant comme l'argent.
Alors, vous les verrez !
Les rivages blancs et au-delà la lointaine contrée verdoyante sous un fugace levée de soleil.


Courage Jimmy !

Schilles tel que vous ne l'avez jamais vu https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=gtslFXBB3YM
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37127
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [CDF] Saison 2016/2017   Jeu 27 Oct 2016 - 8:30

Il faut déjà qu'il gagne contre Oberlauterbach.
Allmen67 MrEnigme
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37829
Age : 52
Localisation : Em Elsass !
Date d'inscription : 05/12/2006
Humeur : amoureux

Informations
Club préféré: Strasbourg
Profession: Prof d'HG
http://www.forumrcs.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [CDF] Saison 2016/2017   Jeu 27 Oct 2016 - 8:34

En début de saison de CDF, il est toujours permis de rêver. Cool

_________________
Finir? Non, le voyage ne s'achève pas ici.
La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faut prendre.
Le rideau de pluie grisâtre s'ouvrira et tout sera brillant comme l'argent.
Alors, vous les verrez !
Les rivages blancs et au-delà la lointaine contrée verdoyante sous un fugace levée de soleil.


Courage Jimmy !

Schilles tel que vous ne l'avez jamais vu https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=gtslFXBB3YM
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37127
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [CDF] Saison 2016/2017   Mar 1 Nov 2016 - 13:06

Jérémy Grimm suspendu en coupe
Averti face à Valenciennes (J10), face à Auxerre (J12) et face à Sochaux (J13), Jérémy Grimm sera suspendu et absent dans 15 jours, lors du week-end de coupe de France face à Oberlauterbach. Ce sera son deuxième match de suspension cette saison après son absence à Clermont.
Alsapsort
Allmen67 MrEnigme
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37829
Age : 52
Localisation : Em Elsass !
Date d'inscription : 05/12/2006
Humeur : amoureux

Informations
Club préféré: Strasbourg
Profession: Prof d'HG
http://www.forumrcs.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [CDF] Saison 2016/2017   Mer 2 Nov 2016 - 11:29

On s'en sort bien si c'est juste pour ce tour de CDF.

_________________
Finir? Non, le voyage ne s'achève pas ici.
La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faut prendre.
Le rideau de pluie grisâtre s'ouvrira et tout sera brillant comme l'argent.
Alors, vous les verrez !
Les rivages blancs et au-delà la lointaine contrée verdoyante sous un fugace levée de soleil.


Courage Jimmy !

Schilles tel que vous ne l'avez jamais vu https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=gtslFXBB3YM
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37127
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [CDF] Saison 2016/2017   Mer 2 Nov 2016 - 12:05

Alors on dit que le racing n'a pas de chance la preuve que si.
Marius
Vainqueur de la Coupe de l'UEFA
avatar Masculin Nombre de messages : 14365
Age : 69
Localisation : Weitbruch
Date d'inscription : 07/11/2008
Humeur : pensif

Informations
Club préféré: Racing Barcelone Losc
Profession: retraite

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [CDF] Saison 2016/2017   Jeu 3 Nov 2016 - 5:06

Valait mieux que cette suspension tombe en CDF que en championnat. Mais Grimm est un peu un habitué des cartons jaunes à répétition. Dommage !
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37127
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [CDF] Saison 2016/2017   Jeu 3 Nov 2016 - 6:05

C'est un joueur qui va au charbon , alors effectivement il y a des risques de cartons .
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37127
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [CDF] Saison 2016/2017   Jeu 3 Nov 2016 - 9:40

Coupe de France : match fixé
Le match du 7e tour de la Coupe de France entre l’US Oberlauterbach (DH) et le Racing se jouera le samedi 12 novembre à 14h. Cette rencontre se disputera sur le terrain municipal d’Oberlauterbach. 
Le vainqueur de la rencontre sera qualifié pour le 8e tour de la Coupe de France.
SO
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37127
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [CDF] Saison 2016/2017   Lun 7 Nov 2016 - 3:39

“Orange” organique
Avec l’US Oberlauterbach/Eberbach (quelque mille habitants environ pour les deux villages), le club qui le berce depuis qu’il est senior, Franck Joerger pensait avoir tout connu, avant de devoir affronter le Racing. Mais l’emblématique défenseur des “Oranges” est plus que ça. Comme son club.
Raconter Franck Joerger, c’est parler de ce coin d’Alsace qui file le long du Rhin. On travaille parfois en Allemagne comme lui, comme « ontrôleur de gestion chez Cronimet », dont le fondateur est vice-président du Karlsruhe SC et on est parfois footballeur côté français, là où le ballon roule et fait couler des bières, comme chauffer de prodigieuses saucisses blanches.

« Les fils succèdent aux pères, qui eux-mêmes avaient succédé à leurs pères »

Gamin de Neewiller-près-Lauterbourg, il était son gardien de but avant de filer dans le champ à Mothern, Alain Schuke comme garde-chiourme, comme éducateur sensible plutôt.
« On jouait en entente avec les villages du coin, comme Oberlauterbach. Il était juste avec tout le monde, ne regardait pas de quel village on était originaire. Il nous véhiculait partout sans compter ses heures, nous a fait monter jusqu’en 18 ans DH. »
C’est là qu’il a connu ceux qui, plus de quinze années plus loin, sont toujours ses coéquipiers, les Muller, Herr, Renckert, Kraemer et autres Geyer. « Mon premier coach a été le papa de Jonathan Renckert, Jean. »
Et puis, il y a vite eu Oberlauterbach, Florent Stoltz puis Fabrice Muller pour faire passer les Oranges de la D2 départementale à la DH, leur faire disputer trois finales de Coupe d’Alsace (2010, 2011 et 2013), la dernière remportée devant près de 2 500 spectateurs à Weyersheim contre les SR Colmar II. « Beaucoup disent qu’ils sont dans des clubs familiaux. Nous, on l’est au sens propre. Les fils succèdent aux pères, qui eux-mêmes avaient succédé à leurs pères. Dans ce club, il y a toujours eu quelqu’un pour emmener les gamins comme moi au match le samedi après-midi. Il faudra prendre le relais un jour pour qu’un gamin se souvienne de nous, puis ait l’envie de nous imiter. »
Là-bas, il ne suffit pas d’être simplement un joueur, de poser son sac, de se changer et d’échanger quelques passes, avant de prendre sa douche et de rentrer à la maison. « Ici, ce n’est pas le joueur qui pose ses conditions, mais le club qui les pose. Tu es non seulement un de ses joueurs, mais surtout un des acteurs de sa vie. »
Franck Joerger raconte, avec amusement et fierté, les très fréquents traçages du terrain par le buteur-maison, Olivier Muller les vendredis soirs. « Il a toujours été très sollicité, mais il a préféré rester avec ses potes, remplir sa tête de souvenirs plutôt que remplir ses poches de primes. On se bat pour des dirigeants, pour des éducateurs qui sont là pour nous. Je me souviendrai toujours de leurs visages après notre victoire en Coupe d’Alsace contre les SR Colmar. Ils pleuraient de bonheur, c’était notre prime de victoire. On joue pour eux, pour les faire sourire et leur redonner sur le terrain ce qu’ils donnent en dehors. J’en avais la chair de poule. »
Toujours plein sourire, il dit se souvenir parfaitement de cette saison 2012/2013, où les lundis des mois de mai et de juin se ressemblaient tous. « On était montés en DH, on avait gagné la Coupe d’Alsace, l’équipe réserve était montée. En fait, on prenait nos RTT tous les lundis après avoir fêté nos titres. »
Vous l’aurez compris, Franck Joerger, jeune papa d’un petit Emael, « qui a toutes les chances de devenir un Orange », se donne à fond pour son club, avec l’assentiment de sa compagne. « Florence est très compréhensive, je me dois de la remercier. »

« Si les jambes font beaucoup, la tête fait l’essentiel »

Si son compagnon est joueur, défenseur central ou excentré, « là où le coach a besoin de moi », il est aussi, après avoir un temps entraîné les U13 du club, chargé du planning des joueurs d’Oberlauterbach, sans oublier qu’il épaule le trésorier.
« Pour faire rentrer de l’argent, on a besoin d’organiser des fêtes, d’être très structuré. Le samedi, les joueurs s’occupent de la buvette quand les jeunes jouent. Lors des fêtes – une marche gourmande, la fête du beaujolais, le loto-bingo ou la cochonnaille –, les joueurs deviennent de parfaits serveurs. »
Ça se passe comme ça à l’USOE du (très) bon président Richard Kraemer, pas autrement, comme lorsqu’il avait fallu se retrousser les manches pour changer les mains courantes, pour réaliser le deuxième terrain.
« De toute façon, on ne réussit qu’avec le travail. Et si les jambes font beaucoup, la tête fait l’essentiel », s’amuse à préciser Franck Joerger.
« Un club est fait de hauts et de bas. Mais même quand on sera en bas, on sera tout aussi nombreux. Toujours ensemble, toujours soudé. Ce n’est pas comme ça partout. Je ne juge pas les joueurs qui prennent de l’argent, parce qu’il finance parfois leurs études, mais cela ne fait pas le ciment d’un club. »
Du haut de ses 31 ans, Franck Joerger, qui sait que son temps de joueur commence à être compté, attend avec sérénité le jour « où un jeune joueur le poussera hors des limites du terrain, puisque c’est la règle du jeu ».
Il deviendra alors sans aigreur un footballeur du dimanche matin, avec la “Deux” ou la “Trois”. Et il continuera à servir son club. Puisqu’il est un “Orange” organique…
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37127
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [CDF] Saison 2016/2017   Lun 7 Nov 2016 - 3:50

Le facteur de Marc Keller

Quand il évoque le Racing, Franck Joerger a plusieurs souvenirs, « comme les plus de deux cents fois où je suis allé au stade de la Meinau », sans oublier les finales victorieuses en Coupe de la Ligue (1997, 2005), et de Coupe de France (2001) au Parc des Princes, puis au Stade de France.
« Je vois aussi encore le but d’Yvon Pouliquen en 1995 en demi-finale de la Coupe de France contre Metz. Exceptionnel ! C’est le club de tous les Alsaciens. Combien de fois j’ai pu crier “Allez Racing”… Samedi, ce ne sera pas le cas. C’est un honneur de le faire venir à la maison. Pour nos supporters et les maires des deux communes, on a préféré notre prairie plutôt que d’aller jouer à Haguenau. Nos anciens méritaient de ne pas faire de kilomètres. »
Et puis, le Racing, c’est un peu Marc Keller aux yeux de Franck Joerger. « Quand il a signé à Karlsruhe, il habitait à Neewiller-près-Lauterbourg, et occupait une maison qui était voisine de la nôtre. Les premiers temps, comme il n’avait pas de boîte à lettres, le facteur nous donnait son courrier. Et c’est moi qui le lui apportais. Tout mon corps tremblait quand j’appuyais sur sa sonnette. C’était une star. Comme le monde est petit, c’est ma sœur, Marie, qui a racheté la maison aujourd’hui. »
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37127
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [CDF] Saison 2016/2017   Lun 7 Nov 2016 - 21:21

Oberlauterbach/Eberbach – Racing, samedi (16h)
 Le “10” ne perd pas le nord

C’est un produit d’origine contrôlée du football du nord de l’Alsace, si riche en passion et en joueurs de qualité. Aujourd’hui à Oberlauterbach, où il est arrivé à l’été 2015, Jonathan Steinmann va vivre l’un de ses rêves : affronter le Racing.
Hunspach, Betschdorf, Haguenau, Steinseltz, Oberlauterbach. C’est dans son nord alsacien que David Steinmann a surtout fait rouler son ballon de footballeur. On en oublierait presque qu’il a passé deux saisons au Racing (de 2005 à 2007), à écouter Laurent Oberlé et Éric Ziegelmeyer, deux de ses professeurs de foot.

« Ma maman m’a toujours dit que j’avais appris à taper dans un ballon avant de savoir marcher »

« En fait, j’ai plutôt passé une année entière à soigner mon genou droit. Je souffrais d’une excroissance, et un morceau de cartilage se promenait, raconte le jeune homme qui vient de fêter (le 29 octobre) ses 23 ans. C’est déjà dur de te passer de ballon quand tu as 20 ans. Alors, quand tu en as 12, ça l’est encore plus. Ce n’était pas une bonne période pour moi, cette blessure m’a coupé l’herbe sous le pied. M’a presque détruit, mais finalement endurci. »
Alors, il avait retrouvé ses copains au FR Haguenau, fait la connaissance de Giorgio Spinella, un éducateur marquant.
« Il était très exigeant. Mais il récompensait ceux qui montraient le plus d’envie, ceux qui tentaient de tricher s’éliminaient d’eux-mêmes. »
Tout doucement, sans qu’on le force, Jonathan Steinmann raconte son parcours tortueux, ses débuts d’abord. « Simone, ma maman, m’a toujours dit que j’avais appris à taper dans un ballon avant de savoir marcher. »
Pour l’aider, il se réfugiait alors dans les jambes de ses deux grands frères, David et Benjamin, pour se mettre dans leurs pas. « J’ai signé ma première licence à Hunspach, le club de mon village, puis je suis allé à Betschdorf, avec comme entraîneur mon ex-beau-père, Denis Kasper. Il suit toujours ma carrière, me conseille. » Comme c’est à Betschdorf qu’il fera la connaissance de Geoffrey Zeidler alias “Gotcho”, un de ses coéquipiers d’aujourd’hui, puisque le monde est décidément aussi rond et adorablement petit qu’un ballon.
Lui, qui dit que son pied droit « ne sert qu’à marcher », a fait de son pied gauche un modèle déposé ou presque. Il ira le parfaire au Racing, puis au FR Haguenau avant de filer pour trois saisons à Steinseltz, « un club familial comme je les aime ».
Là-bas, même s’il connaîtra la tristesse d’une descente en Excellence, il appréciera de côtoyer des joueurs emblématiques, comme ceux des familles Frank ou Juncker.
« C’est quelque chose de pouvoir jouer à côté de Thierry, même si j’ai encore le regret de ne pas avoir pu jouer avec son frère, Hervé. Je m’y suis beaucoup plu. J’ai tenu à rester après la descente, malgré quelques sollicitations. »
Et puis, il a enfin dit oui à Fabrice Muller, dit oui à Oberlauterbach, dit oui à une belle aventure. « Pour l’esprit familial bien sûr, mais aussi pour retrouver la DH. Je pensais ne pas l’être, mais j’ai été surpris. On a au minimum 250, 300 spectateurs à chaque match, on parle ensuite avec eux au club-house, les bénévoles sacrifient tout pour nous. Notre devoir, c’est de leur faire plaisir, qu’ils repartent du stade en ayant le sentiment que nous avons tout donné, vainqueurs ou vaincus. »
Il raconte avec appétit les soirées presque interminables qui suivent jusqu’à pas d’heure l’entraînement du jeudi.
« Dans notre club-house, on n’a pas la télé. Alors, on papote de tout, de nos vies respectives, de nos soucis comme de nos réussites, certains jouent aux cartes. On partage, on rigole ensemble. On devient presque des frères. Tu es plus solidaire sur le terrain ensuite quand tu redeviens un simple joueur. »

Lors du tirage, ses collègues de travail ont eu peur

Et s’il travaille dans une société d’intérim (PNS à Haguenau), Jonathan Steinmann veut profiter à plein-temps du match de samedi. « La préparation sera comme d’habitude le matin : douche très chaude, musique et café. Après, ce sera le Racing. Quand j’ai suivi le tirage et vu que nous tombions sur lui, mes collègues de travail ont eu très peur tant j’avais hurlé, sourit le jeune homme. Ce n’est pas exagéré d’affirmer que nous allons réaliser le rêve de tout footballeur amateur d’Alsace. En plus, on va le faire devant nos supporters et nos familles. » Et « devant Siona », sa compagne qui… l’accompagne si souvent, même en déplacement.
Alors, comme d’habitude, il enfilera son beau maillot orange, floqué du N.10. Il essayera d’être décisif puisqu’il « adore aller de l’avant, pour servir de bons ballons ».
Une chose est sûre, il finira son match épuisé. Puisqu’il est de ce football du nord où on ne sait pas économiser sa passion, là où le bonheur se quantifie en sueur essentielle versée…
dna
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37127
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [CDF] Saison 2016/2017   Mar 8 Nov 2016 - 21:34

7e tour : Oberlauterbach/Eberbach – Racing, samedi (14h)
 Des pieds et des mains

Chaque jour de la semaine, Jonathan Renckert utilise ses mains pour gagner sa vie. Mais, pour prendre du plaisir sur les pelouses de foot, le défenseur central de 29 ans prend toujours… ses pieds.
Tous les matins, il se rend à la Clinique Sainte-Anne à Strasbourg, avant de rejoindre l’après-midi son cabinet de kinésithérapie, quai Kellermann.
Ses journées de travail sont longues comme un jour sans soleil, ses semaines harassantes. « Mais ma profession me passionne, aider les autres, les réconforter parfois », souffle pudiquement Jonathan Renckert.

Une passion née dans les pas de son papa

Et, pour s’oxygéner un peu, « reprendre mon souffle », il prend la route d’Oberlauterbach ou d’Eberbach trois fois par semaine, lui qui réside désormais à Schiltigheim.
« J’ai pensé à arrêter tout ça, à cause des pépins musculaires ou de mon dos parfois douloureux, mais Mélissa, mon épouse, m’a poussé à continuer. Le football fait partie de mon équilibre, et mon club est si particulier que je n’ai pas eu envie d’en chercher un du côté de Strasbourg. »
Très calmement, il parle de sa passion née à Neewiller-près-Lauterbourg, un peu moins de quatre ans après sa venue au monde à Wissembourg, dans les pas de son papa, Jean.
« Il a été mon premier entraîneur durant quatre saisons, et Franck Joerger, mon coéquipier d’aujourd’hui, a été l’un de mes premiers coéquipiers. Le monde est petit », sourit Jonathan Renckert.
Il était attaquant et « un vrai buteur », il reculera au fil des ans, devenant milieu de terrain vers ses 13 ans quand il portait depuis quelque temps déjà la toge du FR Haguenau. « Finalement, j’ai terminé défenseur central. »
Il débutera, son adolescence à peine consommée, en équipe première, lancé par Philippe Knobloch. « J’avais Fabrice Muller comme coéquipier, sans savoir qu’il deviendrait aujourd’hui mon entraîneur. Il y avait aussi Youssef Kabel, qui est toujours là. »
Et puis surtout, il raconte son amour de la Coupe de France, de ses traces indélébiles qu’elle laisse dans sa tête si bien faite, joliment pleine.
« En décembre 2004, on avait éliminé Gueugnon, qui évoluait alors en Ligue 2, aux tirs au but. Une journée incroyable. C’était le 11 du mois, le lendemain de mon dix-huitième anniversaire. L’après-match avait été vraiment très rude, reprend Jonathan Renckert en s’esclaffant. Je ne sais plus ce qui s’est passé, et qui m’a ramené au village. Quand j’ai ouvert les yeux, j’étais devant le domicile familial au petit matin. »

Adversaire d’Éric Carrière et de Pierre-Emerick Aubameyang

Un peu plus tard, en novembre 2008, il avait croisé la route des Dijonnais d’Éric Carrière ou de Pierre-Emerick Aubameyang dans la même compétition. « Elle est spéciale, te procure les plus belles des émotions. Et c’est pour ces matches que tu adores aller sur une pelouse. »
Alors, depuis qu’il a rejoint l’US Oberlauterbach/Eberbach en juin 2012, « trop pris par les études pour pouvoir m’entraîner trois ou quatre fois par semaine », il prêchait la bonne parole auprès de ses coéquipiers. Et il remportera la... Coupe d’Alsace lors de sa première saison, étant décisif en demi-finale face à l’ASIM en égalisant à 3 partout dans le temps additionnel (3-3, 4-2 aux tirs au but à l’arrivée).
« Au bout d’un an, j’étais déjà remboursé d’avoir fait ce choix. C’est un club si particulier, si attachant. Il s’y passe toujours quelque chose. Les dirigeants et les bénévoles te donnent tout. Alors, tu sais ce que tu as à faire… »
Il est ici chez lui, en pleine zone “Orange”, « comme un retour aux sources, au pays de mon enfance ». Avec une bonne dose d’humour, il parle du stage traditionnel d’avant-saison. « On est peut-être le seul club au monde dans ce cas-là. Nous, on part en stage… chez nous. On fait du camping à Oberlauterbach dans le club-house, voire sur la pelouse où on jouera. On tient le coup parce qu’on s’entend bien, mais aussi parce que le club se structure petit à petit. Depuis mon arrivée, on doit être à dix montées, avec toutes les équipes réserves. »

« Je m’endormais avec les joueurs du Racing »

Et il se fait une joie particulière d’accueillir le Racing, celui qui le faisait physiquement bondir de joie quand il était gamin, « celui qui allait défier Glasgow, Liverpool et Milan », et qui ornait tous les murs de sa chambre d’enfant.
« Je découpais tous les posters et les photos que je trouvais. J’avais la sensation que mes copains de chambre étaient tous les joueurs du Racing, je m’endormais avec eux. »
Des années plus tard, toujours supporter des Strasbourgeois, même si la passion s’est assagie pour ce désormais père de famille (il est papa d’une petite Jenna, haute de quelques mois), il les retrouvera comme adversaires.
« On les avait déjà affrontés en match amical à Weyersheim il y a deux ans quand ils étaient encore en National, sans être ridicules (défaite 2-0). C’est un honneur, une fierté de les recevoir pour les petits villages que nous représentons. »
Lui, s’il est aligné, fera des pieds et des mains pour ennuyer les attaquants strasbourgeois. Il peut surtout compter sur une tête bien faite pour y entreposer des souvenirs. Et, en cas de bonheur, il sera trentenaire au prochain tour.
dna
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37127
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [CDF] Saison 2016/2017   Mer 9 Nov 2016 - 3:44

Stéphane Bahoken de retour pour la coupe
Blessé depuis plusieurs semaines, les pépins de Stéphane Bahoken sont derrière lui. En effet, alors que l’attaquant strasbourgeois a repris les entraînements collectifs, il postule déjà pour une place dans le groupe face à Oberlauterbach ce samedi. Une bonne nouvelle pour Thierry Laurey qui voit ici une belle opportunité de l’intégrer puisqu’il doit faire sans Khalid Boutaib qui a rejoint sa sélection dimanche soir.
Alsasport
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37127
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [CDF] Saison 2016/2017   Mer 9 Nov 2016 - 21:09

Oberlauterbach/Eberbach – Racing, samedi (14h) Porteur d’avenir
Anthony Caci devrait être titularisé en milieu de terrain, avec le Racing, face à Oberlauterbach. Il est le jeune du centre à qui Thierry Laurey fait volontiers confiance depuis le début de la saison.
Il y a une part de circonstance mais pas que. D’ailleurs, lui, il a rallié l’Alsace et le Racing dans un mémorable contexte. « Ma première licence que j’ai signée ici, c’est l’année où le club a fait faillite », souligne Anthony Caci, dans un sourire, pas mécontent d’être toujours là, plus de cinq ans après.

« On n’a pas besoin de lui répéter trente fois la même chose pour qu’il le fasse »

Si le foot strasbourgeois a vécu une colossale plongée aux enfers, une longue traversée du désert amateur, le jeune milieu de terrain a progressivement gravi les échelons.
Aujourd’hui, il est aux portes du professionnalisme et a d’ores et déjà goûté aux joies de la Ligue 2 et de la Coupe réservée aux pros.
Le milieu de terrain de 19 ans a fait partie du contingent de jeunes joueurs intégrés aux entraînements de l’équipe professionnelle à l’intersaison, avec Gaëtan Weissbeck, Steve Solvet, Corentin Schmittheissler.
Il est le seul à avoir porté le maillot bleu avec les tauliers de l’effectif de Thierry Laurey, à Auxerre, en août en Coupe de la Ligue, face à… Auxerre, en championnat plus récemment. « J’espérais disputer des matches, avoir ces opportunités et le coach m’a indiqué que j’aurai ma chance », apprécie-t-il.
Le joueur, qui s’est éveillé au foot en Moselle-Est, du club du quartier forbachois du Creutzberg à Marienau en passant par Saint-Avold, évolue à un poste où les besoins ne manquent pas, récupérateur ou relayeur.
Et pour samedi, avec la suspension de Jérémy Grimm, il a quelques bonnes chances d’être au coup d’envoi du match programmé à Oberlauterbach pour le septième tour de Coupe de France.
« On m’a dit qu’il avait fait un très bon match avec la CFA 2, le week-end dernier, souligne Thierry Laurey. Les autres travaillent bien aussi, mais, pour l’instant, c’est vrai que c’est le plus proche des pros. C’est un garçon sérieux, bon des deux pieds, capable de répondre présent physiquement. Et le grand avantage, c’est qu’on n’a pas besoin de lui répéter trente fois la même chose pour qu’il la comprenne. »
Le garçon aux lointaines origines siciliennes garde les yeux et les oreilles grand ouverts, bien décidé à saisir sa chance quand elle se présente. « C’est sûr qu’en une semaine de Coupe, comme ça, il faut se donner à fond à l’entraînement, explique-t-il. Mais j’ai aussi des membres de ma famille qui me suivent lors de tous mes matches ou presque. Mon grand-père filme même tous mes matches à domicile. Et il dissèque toutes les images pour me donner le nombre de ballons joués, perdus ou récupérés. » Le père est également aux aguets.

« Je savais ce que je voulais »

Et une bonne partie du samedi et du dimanche est consacrée à analyser ce qui a et n’a pas été. L’un des hommes de base de la réserve strasbourgeoise, en CFA2, ne veut pas s’arrêter en si bon chemin. Il garde en mémoire la tristesse de sa maman qui a vu son bambin quitter le cocon familial pour rejoindre Strasbourg, vivre en internat et ne la retrouver qu’en de courtes tranches le week-end.
« À l’époque, elle m’avait demandé de l’appeler deux fois par semaine, mais moi, je savais ce que je voulais, conclut-il. J’avais participé à des journées de détection, à Metz, à Nancy, mais c’est la cellule recrutement du Racing, à l’époque, avec notamment Jean-Marie Marchal, qui m’avait ouvert la porte. »
Il en a quelques autres à ouvrir pour s’accomplir, notamment samedi, où il doit contribuer à imposer la logique attendue. Mais Anthony Caci a montré jusqu’ici de belles prédispositions à s’imposer.
dna
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37127
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [CDF] Saison 2016/2017   Jeu 10 Nov 2016 - 21:07

US Oberlauterbach/Eberbach – Racing, demain (14h) L’abonné de la Meinau
Dès qu’il en a eu l’âge, Geoffrey Zeidler a pris sa licence de footballeur. Dès qu’il a pu, le défenseur central d’Oberlauterbach/Eberbach a été l’un des abonnés du stade de la Meinau, comme supporter du Racing.
Il dit apprécier beaucoup Jérémy Grimm, « l’Alsacien du Racing, celui qui en symbolise si parfaitement les valeurs de travail et d’abnégation ». Et dire que Geoffrey Zeidler est heureux comme pas un de recevoir “SON” club à la maison n’est pas exagéré.

« Ce match sera aussi une manière de dire merci à plein de gens »

« Depuis le temps que tout le monde me parle de ce match, j’en deviens impatient. C’est vrai que c’est un honneur, un bonheur même. C’est un formidable cadeau pour ce coin d’Alsace. Ce match récompense nos dirigeants, nos bénévoles, nos supporters. »
Celui que l’on surnomme “Godcho” depuis le collège, et une blague d’adolescents où il est question de Godefroy de Montmirail interprété par Jean Reno dans Les Visiteurs , est d’abord plus sérieux qu’on ne le pense.
Surtout quand il parle du Racing. « Depuis tout gamin, hormis sa saison en CFA 2, je suis abonné avec mon papa. Je vais à tous les matches à la Meinau. Ça fait plaisir de le revoir dans le monde professionnel, revenir à sa vraie place », savoure le gamin de Hohwiller.
Lui, qui aimait voir jouer « Niang et Pagis », avait pour modèle de son enfance le défenseur Karim Haggui. « Il jouait à mon poste, je l’adorais. J’avais des posters, son autographe même. »
Ce samedi, l’abonné de la Meinau passera du rôle de spectateur à celui d’acteur. « On donnera tout ce qu’on a. Mais, quoi qu’il arrive, ce match sera aussi une manière de dire merci à plein de gens, à ceux qui m’ont aidé, comme mes parents, Bertrand et Dominique. Ils m’ont conduit partout où j’ai joué, ratant très rarement un de mes matches », souligne Geoffrey Zeidler, dont le parcours de footballeur zèbre gaiement le nord de l’Alsace.
Les clubs de Soultz-sous-Forêts, Oberroedern, Hunspach, Betschdorf, puis du FR Haguenau l’ont ainsi vu passer.
« J’ai d’abord été milieu de terrain défensif, avant de devenir défenseur », ponctue le jeune homme de 23 ans, responsable logistique chez Gorilla Sports, préférant « travailler vraiment du lundi au vendredi » plutôt que se débrouiller juste avec l’habit de footballeur, d’un monde pas toujours autant amateur que ça.
Et on avait été un peu surpris de le voir quitter la maison haguenovienne pour prendre la route d’Oberlauterbach/Eberbach, en juillet 2015. « Au FRH, je ne jouais plus trop. J’avais perdu confiance en mes moyens. Même si je n’oublie pas ce que je dois à Philippe Knobloch. Alors, après avoir passé beaucoup de soirées à parler avec mes proches, j’avais décidé de rejoindre le monde “Orange”. »

« On est là pour détendre les pères de famille de l’équipe »

Un peu plus de douze mois plus tard, il affirme « ne rien regretter », tout au contraire. « Franchement, je me régale. J’ai retrouvé le plaisir de jouer, celui d’ouvrir grand les yeux pour les remplir de souvenirs, plutôt que remplir mes poches d’argent. Oui, je suis heureux ici. On se sent aimé, protégé. »
Il n’a pas tardé – avec Jonathan Steinmann comme complice – à devenir le boute-en-train du vestiaire de l’USOE.
« Comme on est assez jeune encore, on va dire qu’on est là pour détendre les pères de famille de l’équipe, qui arrivent parfois stressés aux entraînements », rigole Geoffrey Zeidler.
Et puis, il parle de cette Coupe de France dont il avoue être amoureux, depuis pas mal d’années.
« Avec Haguenau, j’avais disputé un 8e tour après un match épique sur la pelouse de l’APM Metz, où on avait gagné aux tirs au but, reprend le défenseur central. Et puis, j’avais été le spectateur des exploits de Schirrhein en rêvant d’être un jour un acteur. Comme je suis allé à Seltz ou à Reipertswiller voir jouer le Racing ces dernières saisons, ou bien encore à Steinseltz quand Sedan était venu. C’est une compétition particulière, très excitante. Ce samedi, on a l’occasion d’écrire l’Histoire de notre club si on crée l’exploit. Mais, rien que recevoir le Racing est déjà un rêve accompli. »
Sur son adversaire, il ajoute juste « qu’il a déjà été très beau joueur d’accepter de venir jusqu’à Oberlauterbach », là où d’autres clubs auraient refusé.

Fan club personnel

Alors, juste avant que le match ne commence, il dit qu’il pensera à ses porte-bonheur : ses parents et Cyril, son frère aîné, « avec lequel on a ravagé les fleurs du jardin, ou abîmé les portes du couloir quand on devait jouer à la maison les jours de pluie ».
Et puis, il aura samedi son fan-club personnel, plein de petits frères. « Ce sont les U13 du FR Haguenau que j’entraîne. »
Parce que si Geoffrey Zeidler est décapant, porte un drôle de surnom, aime (peut-être) boire des bières, sait se montrer taquin, comme il apprécie d’asticoter les attaquants adverses, il aime aussi par-dessus tout transmettre son jeune savoir.
L’abonné de la Meinau est d’abord un abonné du ballon rond.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37127
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [CDF] Saison 2016/2017   Ven 11 Nov 2016 - 12:15

Oberlauterbach-Racing : le groupe
Thierry Laurey a communiqué un groupe de 17 joueurs pour l’entrée en lice du Racing en Coupe de France à Oberlauterbach (DH), ce samedi( 14h). L’Entraîneur du Racing doit composer avec de nombreuses absences et à appeler quelques joueurs de l’équipe réserve. Stéphane Bahoken, rétabli, fait son retour.

Le groupe :
Bonnefoi, Oukidja ; Bahoken, Benkaïd, Blayac, Caci, Dos Santos, Gragnic, Guillaume, Lienard, Mangane, Marester, Ndoye, Nogueira, Seka, Solvet, Weissbeck.
Les absents : Grimm (suspension), Boutaib, Ndour (sélection), Gonçalves, Sacko (blessés), Belahmeur, Saad, Salmier (blessés), Gambetta, Pouye, Schmittheissler (choix de l’entraîneur).
SO
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37127
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [CDF] Saison 2016/2017   Ven 11 Nov 2016 - 21:05

Gros plan sur Fabrice Muller (US Oberlauterbach/Eberbach)
 Foi d’orange

Il est revenu au club de ses débuts en 2007, comme entraîneur-joueur. Fabrice Muller nous explique son US Oberlauterbach/Eberbach (USOE) et la foi qui le porte.
C’était jeudi soir dernier. Dans le club-house d’Oberlauterbach, une bonne dizaine de dirigeants et de bénévoles attendaient les derniers cueilleurs de billets, faisaient une dernière fois l’inventaire des nombreuses obligations fédérales.
Samedi, ils seront « près d’une centaine à donner un coup de main », comme le souligne Régis Brencklé, l’une des chevilles ouvrières du club. Buvettes, stands de saucisses diverses et variées, parking, boutiques, accueil des invités, guichets, sécurité, etc.. Tous les postes seront tenus, promis.

« La maison familiale

est juste de l’autre côté

de la route »

Ce même jeudi soir, à trois kilomètres de là, sur la pelouse d’Eberbach, ils sont quelque trente joueurs à s’entraîner une dernière fois. Il n’y a pas eu de séance ajoutée, et l’ambiance autant studieuse que joyeuse est la même que d’habitude.
Samedi, il ne manquera que Youssef Kabel, un des historiques. Quant à Fabrice Muller, également blessé, à défaut d’être aussi joueur, il sera l’entraîneur de ce club atypique.
« J’entame ma dixième saison ici et je suis loin d’être lassé », explique celui qui fêtera dans quelques mois ses 37 ans. Dix ans plus tôt, il avait renoncé à sa belle carrière en CFA2 au FR Haguenau pour revenir à la maison.
« C’est sur ce terrain que j’ai commencé, la maison familiale est juste de l’autre côté de la route. Je savais où je mettais les pieds », sourit l’entraîneur qui n’a fréquenté que deux clubs dans sa vie de footballeur, même si Lens, puis le Racing l’avaient mis à l’essai. « On se cherche parfois des excuses quand on ne devient pas professionnel. Mais c’est toujours parce qu’on n’avait pas assez de talent. »
Avec Fabrice Muller aux manettes, qui avait pris la suite de Florent Stoltz, lequel a fait monter le club de D2 en Promotion d’Excellence, le sortant de (presque) nulle part, l’US Oberlauterbach/Eberbach a fait un nouveau bond en avant.
« Nos joueurs ont toujours eu un super état d’esprit. Ils savent ce qu’ils vont trouver ici, le plaisir d’être ensemble. Je suis heureux de voir que des jeunes mecs comme Steinmann et Zeidler ont choisi de venir puis de rester alors qu’on leur promettait 500 € de fixe de l’autre côté du Rhin. »
Lui a compris les leçons de son premier éducateur, Jean-Paul Heideyer. Après les deux premiers matches de la saison, conclus par deux déroutes (10, puis 18-0), il avait répété à ses jeunes joueurs que le principal était ailleurs, qu’il était de rester ensemble d’abord, puis d’apprendre.

« Si mes joueurs étaient seulement fêtards et avaient les pieds carrés,

on ne serait pas en DH »

Il parle aussi de son petit frère, Olivier, toujours partant pour rester, malgré les très nombreuses sollicitations. « Mais je comprendrais aussi un joueur qui a envie de partir pour toucher de l’argent. »
À l’USOE, les fixes sont inexistants, les primes de victoire correctes (50 €) et vite dispersées au club-house avec les supporters. « On parle toujours de l’ambiance qu’il y a chez nous. Mais si mes joueurs étaient seulement fêtards et avaient les pieds carrés, on ne serait pas en DH », souffle avec plaisir Fabrice Muller.
Ce dernier est heureux d’être là, « sans imaginer une seule seconde vivre tout ce que nous avons vécu depuis près de dix saisons ».
Ses joueurs sont montés en Excellence, « un niveau presque inespéré vu la taille de nos villages et leur situation géographique », pour ensuite se retrouver au cran régional. « On y joue notre sixième saison. Notre modèle a longtemps été Steinseltz. »
Désormais, l’élève a dépassé le maître: Oberlauterbach/Eberbach joue donc sa sixième saison en DH, a disputé trois finales de Coupe d’Alsace (2010, 2011 et 2013), remportant la dernière face aux SR Colmar II, devant 2 500 de ses supporters à Weyersheim, après un match à rebondissements (4-3).
« Quand j’avais vu les visages de tous les gens qui nous suivent, j’avais vite pris conscience de ce que nous venions de réaliser.»
Il parle de cette fusion comme d’une force incroyable. « Pour la Coupe de France, c’est pareil. Sans les joueurs, il n’y aurait pas eu de 7e tour. Sans les dirigeants et les bénévoles, il n’y aurait pas eu de 7e tour à Oberlauterbach. »

Joueurs, éducateurs, dirigeants, bénévoles et supporters dans la même énergie

Pour la troisième fois de son histoire, la deuxième sous l’ère Fabrice Muller, le club va disputer ce tour, face au Racing en plus. « J’ai été rapidement content, encore un peu plus quand j’ai entendu mes joueurs en parler. »
Dans ce coin d’Alsace, chahuté par la Lauter et remué par le vent, les seuls terrains plats sont destinés au football. Samedi, ce sera fête à Oberlauterbach. La tribune sera toujours minuscule, les palettes installées par Valentin Beill, l’entraîneur de la “Deux”, ingénieuses pour permettre à tous de voir la rencontre, l’esprit populaire conforme à ce que devrait toujours être la Coupe de France.
Et même si les joueurs de l’US Oberlauterbach/Eberbach porteront une tenue rouge, c’est bien d’orange qu’ils se nourriront pour prendre des forces.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37127
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [CDF] Saison 2016/2017   Ven 11 Nov 2016 - 21:07

Pour repartir du bon pied
Le Racing entame son parcours en Coupe de France, chez un pensionnaire de DH. À Oberlauterbach, il, doit éviter le piège en jouant à son niveau. La recette est simple, il reste à en respecter les ingrédients.
« Oberlauterbach, c’est où ? », a interrogé au retour de la dernière séance d’entraînement, Jérémy Blayac, hier. Il le saura tout à l’heure et ne devrait pas oublier la virée en Alsace du nord avec son Racing chéri dans ces contrées.
En face, il y aura quelques adversaires qui ont vibré, au passé, au présent, à l’occasion de quelques pèlerinages à la Meinau. Le long de la main courante, ils seront plusieurs à n’avoir d’yeux que pour les pros qu’ils n’auront jamais vus d’aussi près. Mais ils rêveront presque tous qu’un chapitre de l’histoire du club devienne une page de légende. Oberlauterbach, tout le monde ne sait pas le situer, mais c’est bel et bien un cœur de la passion foot qui y vibre et le Racing y occupe une place à part.

« Si les garçons donnent le meilleur d’eux-mêmes, ça le fera. En fait, il faut éliminer le si. »

Dans l’ignorance de l’attaquant promis tout à l’heure à une inédite titularisation cette saison, il ne faut pas non plus déceler un quelconque mépris, une coupable condescendance ou l’expression d’une conviction que tout va rouler, tranquillement, pour le favori. Chaque année, nombre de gros sont les dindons de la farce dans une épreuve qui se nourrit d’exploits, de la contestation de la logique et de rêves qui deviennent réalité.
Thierry Laurey et ses protégés n’ont visiblement pas envie d’en être. L’USOE a été supervisée, le week-end dernier, en championnat, à Saint-Louis par l’entraîneur-adjoint, Fabrice Lefebvre. Et le coach en chef a bien étudié le dossier du pensionnaire de DH. « C’est une équipe qui a un jeu cohérent, qui a eu du mal dans son début de saison mais qui a désormais trouvé son rythme de croisière », juge Thierry Laurey, qui sera privé de quelques éléments mais alignera les meilleurs, sauf peut-être dans le but où l’habituelle doublure, Landry Bonnefoi, relayera Alexandre Oukidja. Grimm (suspendu), Ndour, Boutaïb (sélection), Gonçalves, Salmier ou encore Saad (blessés) ne sont pas là. Il n’empêche.
Le Racing, défait par Reims il y a une semaine en championnat (1-2), n’a aucune raison de négliger le rendez-vous du jour. Pour renouer avec le succès, l’idée est de jouer à son niveau, ce qui n’a rien d’une évidence alors que le contexte peut inciter au relâchement. « Ce sera peut-être la fête avant, après le match mais ce ne doit pas être la fête pendant, prolonge l’entraîneur du Racing. Il faut faire attention. On peut croire qu’une qualification dans un tel match peut se faire naturellement mais ce n’est pas le cas. »
La rencontre entre pros et amateurs peut toujours constituer un piège pour le favori annoncé. La déconvenue peut en être d’autant plus douloureuse s’il n’y prête pas suffisamment d’attention. « Il faut savoir apprécier ces moments, poursuit l’entraîneur du Racing. Si les garçons donnent le meilleur d’eux-mêmes, ça le fera. En fait, il faut éliminer le si. Sinon, il peut y avoir des désagréments. Mais je n’ai pas trop de crainte non plus parce que mes joueurs ont montré depuis le début de saison qu’ils étaient responsables. »

La chance de quelques jeunes

L’entraîneur des Bleus a quelques souvenirs, noirs, en tête, forgés sur le terrain – une défaite face à Bourg-Péronnas avec Montpellier – ou depuis un banc – à la tête d’Amiens, alors en National, face à Saint-Omer, alors en DH, également au 7e tour. Et il n’a sans doute pas l’intention de nourrir son inventaire lors de la 100e édition de l’épreuve.
Les absences et donc la chance dont bénéficient quelques habituels remplaçants constituent sans doute un mal pour un bien. Les jeunes, Caci, Weissbeck ou Benkaïd, ont l’occasion de s’inscrire comme des recours valables. Le mode d’emploi pour bien faire ne variera guère d’un iota, le Racing étant invité à imposer son rythme pour éprouver la résistance d’en face. « Le début de match est important, conclut Laurey. Car plus tu laisses de l’espoir dans ce cas-là, plus tu te mets en danger. Après, c’est plus facile à dire qu’à faire. » Mais ça devrait le faire, à force de le dire.
dna
Marius
Vainqueur de la Coupe de l'UEFA
avatar Masculin Nombre de messages : 14365
Age : 69
Localisation : Weitbruch
Date d'inscription : 07/11/2008
Humeur : pensif

Informations
Club préféré: Racing Barcelone Losc
Profession: retraite

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [CDF] Saison 2016/2017   Sam 12 Nov 2016 - 6:33

0-1  Blayac (15è)
Marius
Vainqueur de la Coupe de l'UEFA
avatar Masculin Nombre de messages : 14365
Age : 69
Localisation : Weitbruch
Date d'inscription : 07/11/2008
Humeur : pensif

Informations
Club préféré: Racing Barcelone Losc
Profession: retraite

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [CDF] Saison 2016/2017   Sam 12 Nov 2016 - 7:19

0-2 Guillaume (54è)
Marius
Vainqueur de la Coupe de l'UEFA
avatar Masculin Nombre de messages : 14365
Age : 69
Localisation : Weitbruch
Date d'inscription : 07/11/2008
Humeur : pensif

Informations
Club préféré: Racing Barcelone Losc
Profession: retraite

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [CDF] Saison 2016/2017   Sam 12 Nov 2016 - 7:53

00TerminéOberlauterbach 0 - 2 Strasbourg
 15' Blayac
 54' Guillaume
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18651
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [CDF] Saison 2016/2017   Sam 12 Nov 2016 - 8:20

s'ont fait le boulot c'est l'essentiel fallait pas ramener de blessé non plus.
Marius
Vainqueur de la Coupe de l'UEFA
avatar Masculin Nombre de messages : 14365
Age : 69
Localisation : Weitbruch
Date d'inscription : 07/11/2008
Humeur : pensif

Informations
Club préféré: Racing Barcelone Losc
Profession: retraite

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [CDF] Saison 2016/2017   Sam 12 Nov 2016 - 10:19

LE RACING FAIT LE JOB
Posté le 12/11/16



Le Racing s’est qualifié pour le 8e tour de la Coupe de France en venant à bout (2-0), ce samedi après-midi, d’une valeureuse formation d’Oberlauterbach (DH). Auteurs d’un but à chaque mi-temps, les Strasbourgeois ont fait preuve de sérieux pour poursuivre l’aventure dans cette compétition. Ce qu’il faut savoir.

  • Nombreux absents du côté du Racing
  • Anthony Caci, Laurent Dos Santos, Vincent Gragnic, Kader Mangane alignés d’entrée de jeu
  • Un stade d’Oberlauterbach à guichets fermés (2 200 spectateurs autour du terrain)
  • Ouverture du score rapide du Racing par Blayac (14′)
  • Oberlauterbach vend chèrement sa peau et sème le trouble dans l’artrière-garde du Racing
  • Le Racing double la mise rapidement en seconde période par Guillaume (53′)
  • Entré en fin de match (72′), Hicham Benkaïd fait sa première apparition dans une compétition officielle avec le Racing
  • Tirage au sort du 8e tour ce mardi soir à Avion (Nord Pas-de-Calais)
  • Prochain match du Racing vendredi en Corse, sur le terrain de l’AC Ajaccio


Citation :
Thierry Laurey (Entraîneur RC Strasbourg Alsace) : « L’objectif était de passer, c’est fait, qui plus est sans bobo. Ces matches sont toujours compliqués. On a été un peu en-dedans. Je tiens à féliciter l’équipe d’Oberlauterbach qui a joué son jeu et qui s’est créé quelques occasions. De notre côté, on doit se servir de ce genre de match pour avancer. On voit que nous ne pouvons pas nous permettre d’être à 80%. Je ne suis pas totalement satisfait de la prestation d’ensemble, notamment de la première période. Mais au final, c’était une belle fête, du monde et nous sommes qualifiés. »
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37127
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [CDF] Saison 2016/2017   Sam 12 Nov 2016 - 10:26

Quand même , naturellement il fallait se qualifier, pour moi c'est une honte contre une équipe de DH.
Allmen67 MrEnigme
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37829
Age : 52
Localisation : Em Elsass !
Date d'inscription : 05/12/2006
Humeur : amoureux

Informations
Club préféré: Strasbourg
Profession: Prof d'HG
http://www.forumrcs.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [CDF] Saison 2016/2017   Sam 12 Nov 2016 - 14:18

Quand le Racing sera en finale, on n'en parlera plus. Laughing

_________________
Finir? Non, le voyage ne s'achève pas ici.
La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faut prendre.
Le rideau de pluie grisâtre s'ouvrira et tout sera brillant comme l'argent.
Alors, vous les verrez !
Les rivages blancs et au-delà la lointaine contrée verdoyante sous un fugace levée de soleil.


Courage Jimmy !

Schilles tel que vous ne l'avez jamais vu https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=gtslFXBB3YM
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37127
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [CDF] Saison 2016/2017   Sam 12 Nov 2016 - 21:15

Sans briller, sans forcer
Le Racing s’est construit une qualification au petit trot hier, à Oberlauterbach. Après une cruelle ouverture du score, le pensionnaire de DH n’a jamais pu perturber l’organisation défensive strasbourgeoise.

L’art d’inviter avec un grand “I” a encore connu une éclatante expression hier, à Oberlauterbach. Le 7e tour de Coupe a bel et bien été la fête attendue, avant, après et, au grand soulagement de Thierry Laurey, l’entraîneur du Racing, pas pendant le match. Le favori a imposé son implacable loi pour décrocher une victoire logique, mais sans vraiment convaincre.

« On a fait le minimum et dans le minimum il y a la qualification »

« On a fait le minimum et dans le minimum, il y a la qualification, a apprécié le coach des Bleus. Je félicite l’adversaire qui a développé son jeu sans se poser de question. Je félicite mes joueurs qui ont évité de se prendre les pieds dans tapis, comme une ou deux équipes peuvent le faire à ce niveau. Après, on ne va pas sortir les cotillons non plus. »
Le Racing n’en avait pas l’envie car il s’est montré poussif pendant l’essentiel du temps. Les vaincus, eux, ont d’abord contribué à écouler le millier de sandwiches pour les plus de 2 000 spectateurs. Puis ils ont pu se lâcher au coup de sifflet final, aussi fort que s’ils avaient gagné.
En dépit des quatre niveaux d’écart dans la hiérarchie, il y a bel et bien eu match et les Strasbourgeois n’ont jamais pu baisser la garde.
Dans le frigo d’Alsace du Nord, Geyer (8e ) et surtout Martiradonna (9e ) qui, lancé par Sébastien Kraemer, a décoché une frappe du coin de la surface pas loin de transformer un rêve en réalité, ont pu faire croire à un grand jeu de chamboule tout avec la logique.
Les “Orange mécaniques”, exceptionnellement vêtus de rouge, sont mieux partis mais le Racing a réagi et la première ouverture a été la bonne. Servi par Guillaume, Gragnic a prolongé vers Blayac dont le tir de l’intérieur du droit, depuis l’entrée de la surface, a fait mouche (0-1, 14e ).
Les pros ont pris la tête. Blayac n’a pas été loin de réussir le doublé mais a trouvé le petit filet (17e ). Le reste a relevé d’une gestion (un peu trop) paisible d’une avance, à peine abandonnée sur un tir de Caci, depuis l’entrée de la surface, détourné par Schmaltz et repris par Guillaume, lui-même contré (35e ).
La première période n’a pas vraiment plu à Thierry Laurey. La deuxième a été entamée avec un peu plus de mordant et Baptiste Guillaume en a profité pour ouvrir son compteur but avec le Racing. Son tir, contré par Zeidler, a assuré le break pour les Strasbourgeois. Il s’est agi, pour le petit, de terminer un joli parcours en beauté.
Et il y a réussi. À l’heure de jeu, Steinmann s’est créé deux occasions, coup sur coup, d’une volée déclenchée du côté gauche de la surface, puis sur une tentative, côté droit dans un angle fermé, qui a contraint Bonnefoi à intervenir.
Et sur le corner, Renckert a dominé les airs mais a envoyé le ballon, de la tête, juste au-dessus de la transversale (60e , 61e ). Le coup de folie n’a pas été efficace mais a confirmé que la bande à Fabrice Muller était à sa place face au ténor du foot régional. Le tir en pivot de Blayac, sur un débordement de Guillaume, a été stoppé par Schmaltz (69e ) et le lob de Renckert, dans les arrêts de jeu, est passé au-dessus.
Le score final a relevé d’une forme de logique et peut arranger tout le monde. Oberlauterbach quitte la Coupe de France la tête haute. Le Racing a plutôt intérêt à ne pas se gargariser, alors que le retour de la Ligue 2 dans son calendrier l’envoie dans un délicat déplacement sur la pelouse de l’AC Ajaccio, vendredi.
« On a vu que quand on n’est pas à 100 %, la marge n’est pas énorme, a conclu Thierry Laurey. On aurait aimé faire tourner un peu plus mais on n’en a pas eu la possibilité. On s’en tire bien, sans bobo. Maintenant, l’objectif, c’est de se qualifier pour les 32e de finale. »
Il faut croire qu’avec la Coupe de France, l’appétit vient en mangeant. Et ce n’est pas Oberlauterbach, où tout s’est achevé autour de moult verres et de belles assiettes, qui dira le contraire.
dna
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37127
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [CDF] Saison 2016/2017   Sam 12 Nov 2016 - 21:20

La fête, malgré tout
Les “Oranges” d’Oberlauterbach, tout de rouge vêtus hier, rêvaient d’exploit. Ils n’en ont pas été loin…
Et la rencontre s’est terminée sur ce dernier coup de sifflet de Monsieur Perreau Niel, les Strasbourgeois attendant sagement et sportivement les Oberlauterbachois de Fabrice Muller dans le couloir qui mène aux vestiaires.
Ces derniers ne rejoindront vraiment le leur que trois quarts d’heure plus tard. Il y a des traditions qui se respectent, là-haut. Comme celle du bière-schnaps d’abord (à boire avec modération), à même la pelouse. Comme celle d’aller saluer tous les supporters ensuite.
« Les Racingmen ne nous ont pas pris de haut, ils nous ont respectés », dit ainsi Jonathan Steinmann, qui rapporte à sa compagne Fiona la paire de gants de Dimiti Lienard comme trophée.
« Il est difficile de décrire les émotions que nous avons éprouvées, tant il y en avait. On a réussi à se procurer deux ou trois occasions. Eux ont su se montrer efficaces », reprend celui dont l’occasion a fait vibrer le public (61e ).
À côté de lui, il y a les yeux de Geoffrey Zeidler, l’abonné de la Meinau, qui n’en finissent plus de briller. « On sort cuit d’un match comme celui-là, mais on sort surtout fier d’avoir tout donné, dit le numéro 4 de l’USOE. Ça se joue sur des détails, mais ils nous étaient supérieurs. Ils nous ont montré qu’ils étaient de vrais professionnels. Je redeviens leurs supporters. »

« On a passé une superbe journée, et on va passer une sacrée soirée »

Quant à Joan Kraemer, qui ne s’est pas ménagé sur la pelouse, dans son rôle de milieu récupérateur, il reprend à peine son souffle pour lâcher une seule phrase. « On a passé une superbe semaine, on a passé une superbe journée, et on va passer une sacrée soirée. »
Le capitaine, Sébastien Kraemer, semble pareillement “cramé”, le maillot forcément mouillé de sueur, la sienne. « On a eu les premières occasions, on a montré de belles choses. On est quand même un peu déçu, on rêvait tous de réaliser un exploit », souffle-t-il alors qu’Olivier Muller acquiesce et prolonge ses propos.
« Le petit regret, c’est qu’on aurait aimé tenir le 0-0 plus longtemps. Les faire douter », dit l’un des joueurs emblématiques du club. Franck Joerger, qui passe son temps à inviter les joueurs du Racing à passer par le club-house « partager une mousse », et Julien Geyer tiennent à peu de chose près les mêmes propos.
« Ça n’est que du plaisir. Nos dirigeants et nos bénévoles ont travaillé depuis le jour du tirage pour organiser une belle fête. Nous avons été à la hauteur, même si, en marquant très tôt, le Racing s’est facilité la tâche. »
Pour l’autre abonné du Racing, Nicolas Martiradonna, le frisson est encore là, même quelque quarante minutes après le match.
« Quand on est arrivés au stade vers midi et que trois cents supporters nous attendaient déjà, j’ai eu des frissons, puis la chair de poule au coup d’envoi », raconte celui qui a eu la première occasion de la rencontre, le ballon chatouillant la barre transversale (9e ).
« Le Racing nous était supérieur dans tous les compartiments, mais on l’a tenu pendant trente à quarante-cinq minutes. Ce qui fait plaisir, c’est que ses joueurs nous ont respectés. »
Et puis, l’un après l’autre, les Oberlauterbachois ont pris le chemin de leur vestiaire, se sont douchés sans oublier de continuer à chanter.
Fabrice Muller, entraîneur, éducateur et chef de tribu, a regardé tout ça d’un regard amusé. « C’était déjà comme ça, il y a quinze ans », souffle-t-il avant de parler (un peu) du match qu’il vient de voir.
« Bien sûr que je suis satisfait de ce que je viens de voir. Je suis fier de mes joueurs, dit-il, tout en avouant avec humour qu’il aurait préféré un autre scénario. Ce n’est pas le match que j’espérais. Dans mes rêves, le Racing avait inscrit deux buts de moins, et nous un. »
Et puis, il a bien fallu se réveiller. Jérémy Blayac et Baptiste Guillaume ont marqué, Alexandre Perreau Niel a sifflé la fin de cette sieste si paisible. Oberlauterbach aurait aimé voir ses “Oranges” les réchauffer à l’approche de Noël. Mais la fête promettait d’être longue hier soir.
dna
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37127
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [CDF] Saison 2016/2017   Lun 14 Nov 2016 - 3:46

En pensant à demain
Suffisamment sérieux pour éviter le piège en Alsace du nord, le Racing a pu tirer quelques bénéfices de ses débuts victorieux en Coupe de France. Même s’il n’a pas évacué toutes ses interrogations, il envisage la suite de sa saison, tous ses sens en éveil.
Évidemment, une victoire poussive sur la pelouse d’un pensionnaire de l’élite régionale n’allait pas remplir d’aise Ernest Seka et ses coéquipiers.
Mais les Bleus du Racing ont évité de laisser de la gomme, sur la pelouse d’Oberlauterbach, se contentant (un peu trop ?) de gérer une avance rapidement acquise.
Au moins, ils ont évité le bonnet d’âne, qui ne manquera pas de s’imposer à Nîmes, Sochaux, Amiens, Bourg-en-Bresse, Tours et Orléans, les pensionnaires de Ligue 2 battus dans leur bastion respectif par plus petits qu’eux.

« Le but est d’être en 32e de finale »

Il y a eu de la casse un peu partout dans l’Hexagone, chez les pensionnaires du National également, et le week-end du 4 décembre, date prévue pour le 8e tour de Coupe de France, peut constituer une échéance à envisager avec sérénité pour les gros qui s’en sont sortis.
Comme le soulignait l’entraîneur du Racing, Thierry Laurey, dans les couloirs du chaleureux stade municipal d’Oberlauterbach.
« Quelques petits se baladent », a souligné un technicien heureux d’avoir évité le piège, mitigé sur le contenu de la sortie strasbourgeoise. « Maintenant qu’on est qualifié pour le 8e tour, le but est d’être en 32e de finale. »
C’est que le calendrier invite à rester qualifié jusqu’en 2017. Les éliminés de Ligue 2 en sont notamment quittes pour meubler d’un match amical leur premier week-end de décembre ou de chercher à garder le rythme comme ils peuvent.
Pour les Strasbourgeois, l’idée est de poursuivre l’aventure. « Gagner la Coupe, j’en rêve mais seulement la nuit, a lâché dans une boutade l’entraîneur du Racing, l’un des 88 survivants de l’épreuve alors que les clubs de Ligue 1 ne sont pas entrés en lice. Le souhait, c’est de pouvoir revoir un grand match à la Meinau. L’objectif, c’est aussi de pouvoir s’étalonner face à une équipe de niveau supérieur, d’acquérir de l’expérience. »
Dans cette perspective, le tirage au sort de demain, effectué à Avion, près de Lens, permettra d’en savoir plus sur un destin à moyen terme.
En attendant, si tout a été loin d’être parfait, il existe quelques enseignements à tirer du week-end. Au rayon des bonnes nouvelles, personne ne s’est blessé, Jérémy Blayac apparaît en forme, auteur de son troisième but en trois matches, et Baptiste Guillaume a prouvé qu’il pouvait marquer.
En défense, Kader Mangane a renoué avec le terrain, au petit trot, mais sans souffrir outre mesure face aux attaquants d’outre-forêt, qui avaient du courage et de l’énergie à revendre. Stéphane Bahoken, lui, a pu repointer le bout du nez après deux mois d’absence.
En revanche, en l’absence de nombreux éléments – Boutaïb, Ndour, Salmier, Nogueira, Saad, Grimm ou encore Gonçalves –, le Racing a paru bien emprunté pour éprouver la résistance locale et, au final, n’a jamais vraiment donné la leçon attendue.

« C’était bien, ça sentait la saucisse, c’était une belle fête populaire »

« L’adversaire a eu des occasions, ce qui prouve que l’on ne peut pas être à 80 %, la marge n’était pas énorme, considère Thierry Laurey. C’était bien, il y avait du monde, ça sentait la saucisse, c’était une belle fête populaire, mais on ne va pas utiliser les superlatifs non plus. L’objectif de ce week-end était de passer, mais collectivement il faut être capable de donner plus. »
Il semble effectivement interdit de donner moins. Le voyage en Corse, vendredi, sur la pelouse de l’AC Ajaccio, pour le retour du championnat, qui suit un échec face à Reims (1-2), s’annonce coton.
dna
candyraton
Vainqueur de la Ligue des Champions
avatar Masculin Nombre de messages : 18651
Age : 72
Localisation : bas-rhin
Date d'inscription : 17/01/2009
Humeur : content

Informations
Club préféré: Arsenal, Racing Club les Misérables
Profession: retraité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [CDF] Saison 2016/2017   Mar 15 Nov 2016 - 9:39

le groupe du racing pour le tirage:

Groupe F
AS Prix-les-Mézières (5)
CS Sedan Ardennes (3)
Entente Feignies Aulnoye FC (5)
FC Lunéville (5)
Jarville Jeunes Section Football (6)
RC Strasbourg Alsace (2)
Sarreguemines FC (5)
SAS Football Épinal (3)
SR Kaysersberg (9)
Stade de Reims (2)
US Maubeuge (5)
US Sarre-Union (5)
Valenciennes FC (2)
Villeneuve d’Ascq Métropole (7)
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [CDF] Saison 2016/2017   

 

[CDF] Saison 2016/2017

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Le Racing :: Les Matchs du Racing-