Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

  22ème journée: Nimes -Strasbourg (2-2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
esteracing
Joueur de Ligue 2
Nombre de messages : 5844
Date d'inscription : 11/04/2008

Informations
Club préféré: RC Strasbourg
Profession: Étudiant en géo
http://forum-diveractu.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 22ème journée: Nimes -Strasbourg (2-2)   Ven 27 Jan 2017 - 13:53

Allez, c'est un bon point malgré tout.

Je pense que Nîmes a des regrets également. Un match étrange mais faut vraiment gommer ces approximations défensives. Et les prestations d'Oukidja m'inquiètent de plus en plus.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37127
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 22ème journée: Nimes -Strasbourg (2-2)   Ven 27 Jan 2017 - 13:54

La rencontre s'achève sur un nul finalement assez logique, puisque chaque équipe a eu sa mi-temps. Le Racing n'est pas passé loin de son 4e succès à l'extérieur, mais il aurait tout aussi bien pu perdre après son indigente première période.
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37127
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 22ème journée: Nimes -Strasbourg (2-2)   Ven 27 Jan 2017 - 21:13

Toujours ça de pris
Complètement dominés dans un premier temps, les Strasbourgeois ont pris un point appréciable aux Costières, profitant de la panne de courant des locaux après la pause. S’il ne fait pas l’affaire du siècle, le Racing refait tourner le compteur pour débuter un marathon de huit matches en cinq semaines.
Après avoir réalisé une bonne opération sans jouer, il y a une semaine, puisqu’il a été le seul du premier tiers du classement à ne pas avoir laissé de points lors de la 21e journée, le Racing était en quête d’une bonne affaire sur une pelouse où seul Reims, parmi les dix visiteurs précédents, avait perdu.
Un visage plus conquérant au retour des vestiaires

Au final, le voyage à Nîmes a été agité. Il a conduit à un point appréciable même si les Strasbourgeois ont pu espérer décrocher la timbale, une quatrième victoire en déplacement.

Mais il en a bavé des ronds de chapeaux pour espérer s’en sortir car il n’a rien montré pour contester l’envie locale dans un premier temps. Les Rouge de Nîmes avaient dans l’intention de capitaliser sur la victoire décrochée il y a une semaine, à Lens (1-3), et avaient les visiteurs dans le viseur, eux qui étaient distants de trois petits points devant eux au coup d’envoi.

Ils ont soufflé de toutes leurs forces pour les faire fondre comme neige au soleil, ils ont déversé toute leur énergie aux quatre coins du terrain pour punir la forme de suffisance alsacienne.

Dans le même temps, la bande à Laurey, privée de match depuis une quinzaine de jours, a semblé paumée. Aholou, le nouveau venu, et ses copains n’ont pas su où donner de la tête pour empêcher les vagues sanguines de déferler sur leur camp.

Il a fait chaud un moment sur le but d’Oukidja et pas seulement parce qu’il y a 15°C de différence entre les Costières et la Meinau. Le Racing n’a eu d’autre recours que de retarder une échéance qui s’est précisée, alors que les Strasbourgeois n’assuraient pas la construction d’une action digne de ce nom.

L’ouverture du score par des “Crocos”, mordant dans le ballon comme Adam dans sa première pomme, a relevé d’une implacable logique. Thioub a été le bourreau d’une défense aux abois. Dans le Gard, le Racing était à quai et le Nîmes Olympique semblait filer grand train.

« On était apathique et on se mettait en danger tout seul, a relevé Thierry Laurey, qui a passé la première partie du match à agiter les bras de dépit. Après, on a changé l’organisation de l’équipe et ça s’est mieux goupillé. »

En fait, le mérite strasbourgeois a aussi été de ne compter qu’un but de retard à la pause. Et comme l’adversaire a laissé ses bonnes intentions aux vestiaires et s’est mis à jouer aussi mal que le Racing en première mi-temps, les mouches ont complètement changé d’âne.

Bim, bam, boum. Lienard a fait mouche sur une improbable tentative. « C’est un but d’anthologie mais ça aurait pu partir dans l’immeuble d’à côté, a expliqué le pistolero de Belfort. Ce soir, je relance l’équipe, mais je coûte aussi deux points, parce que j’étais au marquage du Nîmois qui a égalisé. »

Le Racing a pu croire en un énorme coup après avoir montré un visage hideux. Le duo Bahoken-Guillaume a joué les déménageurs et les Strasbourgeois ont pris les devants.

Mais pour son deuxième match fou de l’année, le Racing a dû se contenter d’un point logique au final, confirmant sa capacité à être acteur de matches tout feu tout flamme.
« Resserrer les boulons »

« On aurait pu éviter le nul avec un peu de maîtrise et d’expérience, a conclu Thierry Laurey. Il va falloir trouver un jeu de clefs pour resserrer les boulons, mais on peut dire qu’on fait mieux qu’à Amiens puisque l’on sauve un point. »

S’ils ne font pas l’affaire du siècle, les Alsaciens remettent la marche avant, après leur faux pas à Amiens, et peuvent envisager la parenthèse Coupe, au Poiré/Vie, en 16e de finale, sans nourrir trop de soucis pour le championnat dont ils occupent la 5e place. Après avoir frôlé la catastrophe, ce n’est déjà pas si mal.
dna
Allmen67 MrEnigme
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37829
Age : 52
Localisation : Em Elsass !
Date d'inscription : 05/12/2006
Humeur : amoureux

Informations
Club préféré: Strasbourg
Profession: Prof d'HG
http://www.forumrcs.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 22ème journée: Nimes -Strasbourg (2-2)   Sam 28 Jan 2017 - 15:13

Pas évident pour un gardien longtemps amateur d'être à la hauteur durablement une fois professionnel.
Un début d'année assez loin de nos performances de fin d'année dernière. Mais c'est courant au Racing de recommencer une année civile différemment que la fin de l'année civile précédente. Dans un sens ou dans l'autre d'ailleurs.
Remarquez avec les autres résultats par ailleurs, on peut quand même être second si on gagnait contre Tours le match en retard. Un championnat particulièrement indécis et finalement très équilibré.

_________________
Finir? Non, le voyage ne s'achève pas ici.
La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faut prendre.
Le rideau de pluie grisâtre s'ouvrira et tout sera brillant comme l'argent.
Alors, vous les verrez !
Les rivages blancs et au-delà la lointaine contrée verdoyante sous un fugace levée de soleil.


Courage Jimmy !

Schilles tel que vous ne l'avez jamais vu https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=gtslFXBB3YM
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37127
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 22ème journée: Nimes -Strasbourg (2-2)   Sam 28 Jan 2017 - 21:03

Entre espoirs et regrets
À Nîmes, le Racing a su réagir, grâce à un mental et une habileté offensive bien utiles pour le tirer d’un mauvais pas. Mais avec six buts encaissés en L2 en 2017, il peut avoir le sentiment de gâcher.
En ces lieux nîmois avait débuté un naufrage qui allait marquer durablement le Racing. Lors du précédent passage des Strasbourgeois dans le Gard, il y avait eu une défaite le jour où Julien Fournier tenait une conférence de presse annonçant en Alsace la vente du club par Philippe Ginestet au mystérieux Roman Loban avec dans son sillage un certain « Monsieur Jafar ». La suite a ressemblé à une chute sans fin.
La bande à Pascal Janin a perdu le 4 décembre 2009 aux Costières, emportée par la furia nîmoise (2-1), à la fin de la saison, elle est tombée en National et un an plus tard, le Racing faisait faillite pour plonger en CFA 2.

« De la solidarité et de la générosité dans notre groupe »

Cela a secoué un petit moment également ce week-end, plus de huit ans après. Mais après avoir commencé le match à l’envers, les Bleus ont su se remettre d’équerre, retourner une tendance sans tout à fait achever le travail. S’ils ont pu afficher quelques regrets, ils ont aussi montré des ressources qui permettront, certainement jusqu’à la fin de saison, de ne jamais vraiment désespérer.
« On a su rectifier le tir en montant d’un cran dans l’intensité, a expliqué Anthony Gonçalves, auteur d’une entrée remarquée à la pause. Il y a de la générosité et de la solidarité dans notre groupe. »
Et les Strasbourgeois n’ont eu de cesse de se la jouer collectif pour leur deuxième déplacement de l’année : ils ont presque tous été nuls avant la pause, ils ont presque tous été bons après. L’enfer, ce n’est pas que les autres, c’est aussi un peu soi-même quand on affiche des visages aussi tranchés.
« D’abord, on n’a pas voulu jouer vers l’avant, on est reparti dans l’axe, a expliqué Thierry Laurey, d’un point de vue tactique. Et puis on a fait des ajustements, on est passé à trois devant et on réussit à prendre l’avantage. Après, on n’est pas attentif et c’est regrettable. Mais je veux voir mon équipe tournée vers l’avant. Et c’est plus facile de travailler l’aspect défensif. »
Il faudra mettre à profit les rares créneaux disponibles lors cinq prochaines semaines à possiblement neuf matches (*). Avec huit buts dans la musette en trois matches de 2017, le Racing a perdu de vue l’une de ses forces avant la trêve.
Il avait fini son année passée en n’encaissant qu’un but en quatre matches, un penalty face à Lens. « Il y a des choses à rectifier, c’est certain, considère Anthony Gonçalves. Il faut tirer des enseignements de ce type de match. Ce qui est sûr, c’est qu’il n’y a pas que du négatif. »
« On doit retrouver notre mentalité défensive, reprend Stéphane Bahoken. En évitant de prendre ces buts, on restera dans le haut et c’est ce dont on a envie. »

Une jolie vue sur le podium

Le Racing garde une jolie vue sur le podium à la faveur du 33e point glané cette saison. Il a repoussé au moins provisoirement la menace nîmoise. Il devra faire face à celle en provenance du Gazélec Ajaccio, dans le contingent de ceux qui reviennent de l’arrière. Mais ce sera à la Meinau, vendredi, après une escapade Coupe de France en Vendée.
« On a encore prouvé au moins que l’on voulait gagner, ici, à Nîmes, a conclu le milieu de terrain. On prend un bon point, mais le Racing joue pour gagner tous les matches. » Dans le Gard, il a déjà réussi à ne plus perdre.
(*) Ce sera le cas si le Racing se qualifie pour les 8es de finale de Coupe de France, à l’occasion de son déplacement au Poiré/Vie, pensionnaire de DH, mardi.
dna
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 22ème journée: Nimes -Strasbourg (2-2)   

 

22ème journée: Nimes -Strasbourg (2-2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Le Racing :: Les Matchs du Racing-