Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Kenny Lala

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 34390
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Kenny Lala   Lun 12 Juin 2017 - 11:21

Lala au Racing

Né/âge:  3 oct. 1991 (25)  
Lieu de naissance:  Paris  
Nationalité:  France  
Taille: 1,78 m
Position:  Arrière droit  
 
Lala au Racing

Le Racing Club de Strasbourg tient sa première recrue de l'intersaison. Il s'est mis d'accord avec Kenny Lala, défenseur de 26 ans, qui était en fin de contrat après deux ans au Racing Club de Lens, et qui s'est engagé pour deux saisons. Il s'agit d'un défenseur qui avait inscrit un seul but la saison dernière, face au Racing lors du sommet à Bollaert.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 34390
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kenny Lala   Lun 12 Juin 2017 - 14:00

Kenny Lala : « Je ferai tout pour honorer ce maillot »

Le défenseur d’origine martiniquaise Kenny Lala (25 ans, 1,78 m, 79 kg) s’est engagé ce jour pour deux ans en faveur du Racing Club de Strasbourg Alsace. « Je suis très heureux, c’est un club qui a une histoire, une culture, un formidable public. Je ferai tout pour honorer ce maillot et la confiance qui m’est faite ».
Né à Villepinte, Kenny a grandi en Seine Saint-Denis. Ses premiers ballons, il les a tapés Porte de Clignancourt, à l’ombre du « Périph’ », sur le terrain de l’ES Parisienne. Il rejoint ensuite les équipes de jeunes du Paris FC en 2008 et brille notamment avec les U19, avec lesquels il dispute un quart de finale de Coupe Gambardella, ce qui lui ouvre les portes de l’équipe Première. C’est aussi l’époque des petits boulots (il est tour à tour coursier et vendeur dans une grande enseigne de vêtements) et de l’apprentissage de la vie : « Cela m’a construit, m’a donné le sens des réalités. Ce sont des expériences qui m’ont beaucoup apporté sur le plan humain et qui m’ont fait mûrir ».
Sur le terrain, Kenny se distingue à chaque rencontre. Après une saison pleine en National (33 matches en 2010-2011), il rejoint le Valenciennes FC et fait ses gammes avec l’équipe Réserve. Il fait deux apparitions en Ligue 1 lors de la saison 2011-2012 mais il doit attendre près de deux ans pour s’imposer : « Ça n’a pas été facile tous les jours, c’était une situation difficile à accepter mais il fallait passer par là pour être prêt un jour ». Il finit par gagner sa place au VFC puis, à l’été 2015, signe au RC Lens. Il disputera 71 matches sous le maillot Sang et Or. « Lens, c’est un club où j’ai reçu beaucoup d’amour, de la part du Président, du coach, des supporters. Ce club m’a beaucoup apporté et j’y ai passé deux très belles années ».
D’un Racing à l’autre, voici désormais Kenny en bleu et blanc, une nouvelle aventure qu’il aborde avec détermination : « Je veux aider Strasbourg à écrire une nouvelle page de son histoire. Il y a une grande ferveur ici et de belles choses à réaliser ».
Latéral droit rapide et technique, redoutable contre-attaquant, polyvalent (il peut également jouer côté gauche et dans l’axe), ce véritable fan de foot (« J’adore ça, je regarde un maximum de matches ! ») a pour modèle Sergio Ramos, le défenseur international du Real Madrid : « Il est impressionnant de justesse, il sait toujours ce qu’il a à faire et il le fait parfaitement. Défensivement, c’est un monstre et il apporte toujours un plus en phase offensive ». Lui-même avoue avoir beaucoup progressé dans ce domaine, notamment la saison dernière avec Lens : « J’ai gagné en concentration et en consistance, j’ai progressé sur le plan technique et tactique. Et je me suis un peu assagi, même si j’ai toujours du tempérament » ! Rendez-vous est pris pour une saison qui s’annonce exaltante en Ligue 1 : « J’ai hâte que ça commence ! », sourit Kenny. Nous aussi.

2016/2017 : 37 matches joués (RC Lens, L2)
2015/2016 : 33 matches joués (RC Lens, L2)
2014/2015 : 35 matches joués (Valenciennes FC, L2)
2013/2014 : 17 matches joués (Valenciennes FC, L1)
2012/2013 : 7 matches jouées (Valenciennes FC, L1)

SO
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 34390
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kenny Lala   Mer 28 Juin 2017 - 21:49

Lala déjà dans le ton
Première recrue estivale du Racing, le latéral droit Kenny Lala (25 ans), arrivé libre de Lens, se familiarise tout doucement avec son nouveau club et un environnement qui n’est pas sans lui rappeler l’Artois.
C’était le 8 mai au stade Bollaert-Delelis de Lens. Kenny Lala n’imaginait pas, alors, que son destin le mènerait, un mois plus tard, d’un Racing à l’autre.

Ce jour-là, le latéral droit artésien signait face à son futur club, Strasbourg, une prestation de haut vol, magnifiée par l’ouverture du score sur penalty à la 66e (1-1 au final).

Sans le savoir, il venait, par ses allers-retours incessants dans son couloir et un volume de jeu qui avait impressionné tout le monde, le staff du Racing en tête, d’esquisser les contours de son avenir.
« Nous aurons notre carte à jouer »

« À l’époque, nous ne pensions qu’à une chose avec Lens : notre montée en Ligue 1 (*). Je me devais – et toute l’équipe aussi – d’être au niveau de ce sommet de L 2. La question de mon devenir ne se posait pas, puisqu’en cas d’accession, une prolongation automatique d’un an figurait dans mon contrat. »

De fait, si Lens avait retrouvé la L1 deux ans après sa relégation, jamais le Parisien d’origine n’aurait rallié l’Alsace. « On ne va pas se mentir : je me sentais très bien au RCL. S’il était monté, les choses ne se seraient pas passées ainsi, c’est évident. D’ailleurs, après la non-montée, les dirigeants lensois m’ont offert une prolongation. Mais Strasbourg me proposait de rejouer en L1, ce qui ne m’était plus arrivé depuis trois ans (avec Valenciennes en 2013-2014). Passer d’un club historique à un autre était une forme de continuité dans ma carrière. »

Sitôt le verdict 2016-2017 connu, celui qui s’est ouvert au professionnalisme au VAFC (2011-2015) après avoir fait ses armes au Paris FC durant deux saisons avec les U19, puis une en National (201-2011), part en vacances.

« Je pensais à tout autre chose, mais les contacts avec Strasbourg ont été noués assez vite. J’ai d’abord eu Loïc Désiré ( le responsable du recrutement) , puis le président Marc Keller et le coach Thierry Laurey. Leur discours m’a convaincu. »

L’environnement aussi. La Meinau et sa ferveur, qui ne sont pas sans lui rappeler Bollaert, ne l’ont pas laissé insensible. « Je m’en étais aperçu lorsque nous sommes venus y jouer (3-1 pour le Racing le 10 décembre devant 22062 spectateurs). L’enthousiasme et l’engouement du public ont joué dans ma décision. »

Mais pas autant, évidemment, que le challenge sportif, tant personnel que collectif, qui l’a conduit à s’engager le 12 juin jusqu’en 2019.

Fidèle à ses principes, souvent de précaution, Thierry Laurey a tout de suite défini à sa première recrue estivale les bases de sa mission.

« Le coach m’a dit que j’avais des qualités pour attaquer, mais qu’il attendait avant tout que je défende bien », en sourit celui qui avoue avoir eu « un parcours assez simple », quoique atypique – « Je n’ai pas fait de centre de formation avant d’entrer au PFC à 17 ans et demi ». Des recommandations qui collent à ses propres aspirations. « Ma philosophie, c’est d’être un bon défenseur avant d’être un bon contre-attaquant. »

Heureux de débarquer dans un groupe uni par deux montées de suite, Kenny Lala ne se berce toutefois pas d’illusions. Il s’attend à une saison délicate. « Le recrutement est loin d’être terminé, mais depuis que je l’ai quittée, le niveau de l’élite a dû augmenter. Comme pour beaucoup d’équipes, le maintien va être compliqué. Mais ça ne me fait pas peur. Nous aurons notre carte à jouer. J’ai confiance en nous. »

Et le Racing, en lui et en ses chevauchées sur un flanc droit qui, ces dernières années, n’a guère brillé par la fulgurance de ses accélérations.

(*) Le RCL a terminé 4e , devancé par Troyes et Amiens dans les toutes dernières secondes de la saison.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 34390
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kenny Lala   Sam 21 Oct 2017 - 21:54

« À double tranchant »
Le latéral droit du RCS Kenny Lala estime que la mauvaise passe actuelle du Gym est, pour le Racing, au moins aussi piégeuse que porteuse d’espoir.
 – Même si le succès vous a filé sous le nez à la 88e dimanche dernier contre Marseille (3-3) , vous avez enchaîné un 2e nul. Un plus pour la confiance quand on est 18e au classement ?

– Cette confiance, on fait tout pour la retrouver. Mais c’est compliqué parce que la victoire nous fuit depuis longtemps (3-0 le 13 août contre Lille à la Meinau pour le seul succès de la saison, NDLR). On doit travailler encore plus pour gagner ce type de match et prendre les points qui nous feraient du bien.

– Vous n’en avez récolté que 6 en 9 journées. Est-ce réconfortant de faire partie d’un quintette à égalité (Rennes, Lille, Amiens, Strasbourg et Dijon avant la 10e journée) et de n’être pas largué ?


– Oui, c’est sûr. Mais il ne faut pas regarder les autres. Seulement nous. Nous travaillons bien. Il nous manque juste un petit truc pour faire la différence en match. Ça viendra.

– Nice a réussi une superbe saison passée, mais peine davantage cette année. Comment jugez-vous ce Gym 2017-2018 ?

– Les Niçois ont des blessés importants. Je pense à un garçon que je connais bien, Wylan Cyprien (son ex-coéquipier à Lens, victime d’une rupture du ligament latéral antérieur droit en mars et qui ne devrait pas rejouer avant – au moins - fin novembre).
« Si nous gardons le même état d’esprit que face à l’OM… »


Leurs résultats du moment et leur classement ne reflètent pas leur niveau. Méfions-nous de cette équipe de Nice qui fourmille de joueurs de qualité et qui, malgré son entame compliquée, évolue désormais dans la cour des grands en Ligue 1.

– Après trois défaites de suite, le Gym est tout de même meilleur à prendre qu’après sa victoire 4-0 contre Monaco…

– Ça, oui. Mais c’est à double tranchant, car chez eux, les Aiglons vont vouloir réagir. Si nous gardons le même état d’esprit que face à l’OM, il y a moyen de revenir avec quelque chose.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 34390
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kenny Lala   Mar 31 Oct 2017 - 22:25

Sur les ailes de Lala
Le défenseur latéral s’affirme comme l’un des hommes forts du Racing ces temps-ci. Arrivé cet été en Alsace, Kenny Lala a pris le rythme d’un club qui a remonté les échelons.
Si la bonne passe actuelle du Racing est avant tout le fait d’un collectif, quelques individualités ne manquent pas de s’y illustrer. Dimitri Lienard face à Marseille, Bingourou Kamara ou Nuno Da Costa à Nice, sont de ceux-là. Mais dans le panorama strasbourgeois, en constante progression, Kenny Lala est peut-être le plus convaincant sur la durée.
Pro un peu
grâce à Donzelot

À droite ou à gauche de la défense, le joueur venu de Lens s’apparente à une bonne pioche de l’été. Polyvalent, tonique et décisif, il a poussé le bon goût jusqu’à s’immiscer dans le onze-type de la 11e journée, désigné par le quotidien du sport français. Lala est là et bien là dans une équipe strasbourgeoise, en verve en octobre quand cinq points en trois matches sont tombés dans son escarcelle.

C’est peut-être une bénédiction. C’est aussi un concours de circonstances. Le joueur de 26 ans ne le nie pas. Le foot, à haut niveau, il aurait très bien pu passer à côté. « Je n’ai pas fait de centre de formation, j’ai fait toutes mes classes dans un petit club du XVIIIe arrondissement de Paris, l’Étoile Sportive, indique-t-il. Il y a eu un stage de détection du Paris FC. J’ai été pris, j’ai fait une saison avec une montée en U19 Nationaux. À l’époque, je n’étais pas trop assidu. Je travaillais dans la vente, j’ai été coursier aussi. » Cela n’empêche pas le coach des seniors, à la tête d’une équipe en National, d’avoir un œil sur lui.

Kenny Lala est en vacances, à la mi-juin 2010, quand Jean-Luc Vanucchi l’appelle. Un latéral vient de s’en aller, il s’agit de remplacer un joueur qui avait décidé de rallier… le Racing, Francisco Donzelot. Le destin de Lala venait de basculer.

Après une saison en National, il est recruté par Valenciennes et rejoint un monde pro qu’il n’a plus quitté, pour joindre l’utile à l’agréable. « Tout ce que vis, je considère que c’est du bonus, lâche-t-il dans un sourire. Je prends du plaisir à jouer au foot, en contribuant à mettre ma famille à l’abri. Et tous les coaches que j’ai pu fréquenter depuis m’ont permis de progresser. »

La question qui commence à tarauder le Landerneau touche aux limites du garçon. Lui ne se la pose pas. « J’ai des objectifs et je me dis que même si je ne les atteins pas, cela m’aura au moins permis d’avancer, explique-t-il. Pour mes premiers matches en Ligue 1 (une petite trentaine, sur trois saisons, avec VA) , j’étais un peu sanguin et j’ai pu vivre deux saisons compliquées à Valenciennes. Mais j’ai toujours relevé la tête. » Aujourd’hui, il ressemble à une figure de proue dans l’effectif de Thierry Laurey.

Il ne risque pas de regretter le choix strasbourgeois de l’été. « Quand j’ai échangé avec le président Keller ou Thierry Laurey, ils souhaitaient que je prenne des responsabilités, révèle-t-il. J’ai un rôle et tous les membres du club m’aident à le remplir. J’ai l’impression d’être ici depuis des années. »
« Je me sens sur le bon chemin »

S’installer en Ligue 1 et s’ouvrir le panorama le plus enrichissant possible, à travers l’aventure alsacienne s’inscrit dans « une continuité, dans la lignée des choses », après avoir franchi l’étape précédente en résistant à la pression lensoise. « On peut se faire plaisir en jouant sous pression, souligne-t-il, obsédé par l’objectif maintien qui a cours à la Meinau. Avec notre manière de jouer, on prend des risques mais ils sont assumés. Des erreurs, on en fait tous. L’important, c’est de les rattraper. »

Les rares ratés dont il est l’auteur, il a vite fait de les compenser. Ses statistiques prennent de l’ampleur, un but et quatre passes décisives au compteur, sur les quatre derniers matches. « Je pense que ça fait plus que sur mes six saisons précédentes, en sourit-il. On travaille à la vidéo avec le staff, on s’applique à corriger les moindres détails. Je progresse, je me sens sur le bon chemin. »

Il a mûri et cartonne, plus de trois ans après son passage précédent dans l’élite. « J’ai su m’adapter, j’ai évolué, avoir une petite fille m’a fait avancer ». Et en un Hexagone plutôt dépourvu de latéraux, l’idée de troquer un maillot bleu, floqué de la cathédrale, pour un autre, frappé du coq, pourrait bien germer. « Ce n’est pas tabou », conclut-il. C’est juste un sacré Graal.
dna
Allmen67 MrEnigme
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37615
Age : 51
Localisation : Em Elsass !
Date d'inscription : 05/12/2006
Humeur : amoureux

Informations
Club préféré: Strasbourg
Profession: Prof d'HG
http://www.forumrcs.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kenny Lala   Mer 1 Nov 2017 - 13:02

Un Graal qui restera inaccessible à mon avis à moins que le Racing améliore bougrement sa position en étant plus rigoureux défensivement.

_________________
Finir? Non, le voyage ne s'achève pas ici.
La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faut prendre.
Le rideau de pluie grisâtre s'ouvrira et tout sera brillant comme l'argent.
Alors, vous les verrez !
Les rivages blancs et au-delà la lointaine contrée verdoyante sous un fugace levée de soleil.


Courage Jimmy !

Schilles tel que vous ne l'avez jamais vu https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=gtslFXBB3YM
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 34390
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kenny Lala   Jeu 7 Déc 2017 - 22:06

« Ne pas prendre de but du tout »
Le défenseur latéral a déjà digéré la surprenante victoire face au PSG. Kenny Lala veut que le Racing confirme les progrès, notamment défensifs, et vive une période fructueuse jusqu’à Noël.
– Après avoir battu le PSG, comment abordez-vous la série de trois matches face à des adversaires de la seconde partie du classement qui vous attend en Ligue 1 jusqu’au terme de l’année ?

– On sait très bien qu’il faut prendre un maximum de points jusqu’à la trêve, donc on va essayer de faire un résultat à Bordeaux.

Paris, ça donne de la confiance, c’est le résultat d’un travail qu’on fait depuis le début de la saison, d’une progression, même si on a pu connaître des méformes juste avant face à Caen. Ça fait du bien au moral.

– Considérez-vous que vous abordez un match piège ?

– Bordeaux a réussi un début de championnat intéressant et peut s’appuyer sur de bons éléments. Même s’ils traversent une période moins bonne, on ne peut pas considérer qu’on se retrouve dans le même bateau. Eux, ils jouent l’Europe.

– En termes de données à bien négocier, considérez-vous que votre capacité à bien défendre s’avère primordiale ?

– Déjà, on peut considérer que l’on progresse puisque face à Paris, on a tout de même pris un but. On réussit de belles choses depuis le début de la saison. Après, il faut savoir les assembler pour réaliser des matches pleins.
« Notre championnat ne s’est pas arrêté après Paris »


Sur le plan défensif, il faut éviter les erreurs de placement, veiller à ne pas prendre de but du tout et cela commence par demain (ce soir).

– Avez-vous le sentiment d’avoir bien géré la période qui a suivi votre victoire face à Paris ?


– On s’est dit directement que le championnat ne s’est pas arrêté après Paris. Notre objectif n’est pas de faire tomber le PSG mais de nous maintenir. On a d’autres caps à franchir.

– Le regard de l’adversaire ne risque-t-il pas de changer après votre exploit ?


– Je ne pense pas que Bordeaux va s’arrêter à notre match de Paris. Avant, on avait montré aussi de belles valeurs, comme face à Marseille. Avec ce match, on a juste rappelé que tout était possible dans le foot. Je suis sûr que Bordeaux va nous respecter et il faut que l’on respecte Bordeaux pour décrocher un résultat là-bas. Il y a des joueurs d’expérience, de qualité. C’est une équipe qui a été construite pour terminer dans les six premiers.
dna
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kenny Lala   

 

Kenny Lala

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Le Racing :: Staff et joueurs du Racing-